Compteur Linky

Comme les précédents compteur d’électricité, ce nouveau compteur mesure en permanence l’énergie consommée par une installation électrique domestique, et stocke cette valeur sous la forme d’index. Un dispositif de stockage, le concentrateur, situé dans le transformateur du quartier, interroge le compteur une fois par jour entre minuit et 6 heures du matin pour collecter les index stockés au cours de la journée écoulée. Le concentrateur transmet ensuite ces données à un serveur informatique par un réseau de téléphonie mobile existant. En plus de cette collecte quotidienne, le concentrateur interroge l’ensemble des compteurs qui lui sont rattachés à intervalles réguliers afin de surveiller l’état général du réseau basse tension.

Les échanges entre le compteur et le concentrateur utilisent une technologie existante : celle des courants porteurs en ligne (CPL) déjà bien répandue dans nos domiciles (par exemple les boitiers CPL branchés sur l’alimentation entre la box internet et le décodeur TV). La technologie CPL consiste à utiliser le réseau électrique pour propager les signaux par conduction dans les câbles électriques. Les compteurs Linky ne sont donc pas des émetteurs radioélectriques.

Quelles sont les fréquences utilisées ?

Les compteurs Linky sont de type G1 ou G3. Les compteurs G1 utilisent deux fréquences prédéterminées pour communiquer : 63,3 kHz et 74 kHz. Les compteurs G3 utilisent un protocole plus évolué qui consiste à répartir le signal à transmettre sur un plus grand nombre de fréquences comprises entre 35,9 et 90,6 kHz.

Que mesure l’ANFR ?

Pour évaluer la conformité des niveaux de champs électromagnétiques, les mesures sont effectuées à 20 cm du compteur dans la bande de fréquence du CPL. Les deux composantes du champ électromagnétique sont relevées : électrique et magnétique. Elles sont comparées aux valeurs limites de référence réglementaires (6,25 µT pour le champ magnétique et de 87 V/m pour le champ électrique).

Dans le cadre du déploiement des compteurs Linky, l’ANFR a mené une étude pour mesurer l’exposition aux ondes de ces compteurs en laboratoire et chez des particuliers. Trois rapports ont été publiés dans le cadre de cette étude.

En Juin 2018, le dispositif national de surveillance a évolué pour prendre en compte de nouvelles sources potentielles d’exposition liées aux objets communicants fixes dont les compteurs Linky.

  • Analyse des résultats de mesures d’exposition du public aux ondes radiofréquences des compteurs Linky réalisées en 2020 dans le cadre du dispositif national de surveillance. Télécharger le rapport 
  • Analyse des résultats de mesures d’exposition du public aux ondes radiofréquences des compteurs Linky réalisées en 2019 dans le cadre du dispositif national de surveillance. Télécharger le rapport
  •  Analyse des mesures d’exposition du public aux ondes radiofréquences des compteurs Linky réalisées entre juin et décembre 2018. Télécharger le rapport

Rapport technique sur les niveaux de champs électromagnétiques créés par les compteurs Linky

Volet 1 : mesures en laboratoire (mai 2016)

Volet 2 : mesures complémentaires en laboratoire (septembre 2016)

Volet 3 : mesures sur le terrain (septembre 2016)
 

Rapport technique sur les niveaux de champs électromagnétiques créés par un Equipement Radio Linky (ERL)

Les Equipements Radio Linky (ERL) sont des modules optionnels des compteurs Linky qui permettent de transmettre en temps réel les données du compteur Linky vers les appareils situés à l’intérieur du domicile (téléphone, tablette).

Ce rapport porte sur l’analyse des émissions radio de l’ERL proposé par Direct Energie. La solution Atome proposée par Direct Energie permet le transfert par Wifi des informations d’un compteur communicant Linky à une box internet, ainsi qu’à une application sur smartphone.

Ce rapport présente les résultats de l’analyse des émissions radio d’une clé Atome de Direct Energie installée sur le compteur Linky d’un particulier.

Télécharger le rapport technique

Les rapports de mesure