Formuler une demande d'autorisation

Comme pour l'ensemble des usages de communications électroniques, l'utilisation de fréquences par des réseaux PMR est soumise à autorisation qui fait l’objet d’une décision de l’ARCEP.

  • Dans la majorité des cas, cet acte prend la forme d’une autorisation attribuée à l’utilisateur à titre individuel, à la suite de sa demande.
  • Dans certaines parties de bandes, l’utilisation de fréquences est soumise à un régime d’autorisation générale et ne nécessite pas une autorisation individuelle.

Autorisation d’utilisation de fréquences attribuée à l’utilisateur à titre individuel, à la suite de sa demande

Une telle autorisation est généralement attribuée pour une durée de cinq ans.

Les demandes de fréquences doivent être formulées sur l'imprimé EN-17-53 et complété du formulaire EN-17-06 pour la déclaration des stations fixes.

Ces demandes doivent ainsi être adressées par courriel à  pmr@anfr.fr

Le titulaire d'une autorisation d'utilisation de fréquences attribuée à titre individuel, par décision de l'ARCEP, est assujetti au paiement d'une redevance annuelle domaniale de mise à disposition de fréquences et d'une redevance annuelle de gestion dont les montants sont déterminés en application des dispositions prévues par le décret n°2007-1532 modifié du 24 octobre 2007 et son arrêté d'application arrêté du 24 octobre 2007 modifié.

Sous ce régime d'autorisation individuelle, l'ARCEP met en œuvre trois schémas distincts, adaptés aux besoins différents des réseaux PMR.

Utilisation de fréquences soumise à un régime d’autorisation générale

Dans certaines parties de bandes et pour certaines installations radioélectriques identifiées, l’utilisation de fréquences est soumise à un régime d’autorisation générale, qui fait l’objet d’une décision de l’ARCEP.

Celle-ci fixe les conditions auxquelles est soumise l’utilisation des fréquences par les installations radioélectriques concernées, en vue notamment d’éviter tout brouillage préjudiciable aux systèmes utilisant des fréquences spécifiquement assignées à leur utilisateur.

L'utilisation des fréquences par les installations radioélectriques concernées n'est soumise ni à autorisation individuelle ni au paiement d'une redevance. Ces installations radioélectriques ne bénéficient d'aucune protection contre les brouillages préjudiciables.

A titre d'exemple, l'utilisation de fréquences dans la bande 446-446,2 MHz par des équipements de PMR 446 n’est pas soumise à autorisation individuelle, sous réserve du respect de conditions techniques spécifiées par décision de l’ARCEP.

  • Les conditions d’utilisation des fréquences dans la bande 446-446,1 MHz sont fixées par les décisions n° 2001-1147 et n° 2001-1148 de l’ARCEP du 7 décembre 2001.
  • Les conditions d’utilisation des fréquences dans la bande 446,1-446,2 MHz sont fixées par les décisions n° 2010-0925 et n° 2010-0926 de l’ARCEP du 2 septembre 2010.

D'autres fréquences peuvent être utilisées dans le cadre d'une autorisation générale pour déployer des applications de type PMR sans être toutefois dédiées à ce type d'usage.
On peut citer à titre d'exemple :

  • les fréquences dans les bandes dites Wi-Fi (2400-2483,5 MHz, 5150-5350 MHz et 5470-5725 MHz), utilisables par des systèmes de transmission de données à large bande, sous réserve du respect des conditions fixées par les décisions n° 2005-1080 de l’ARCEP du 13 décembre 2005 et n° 2012-1669 du 18 décembre 2012 ;
  • les fréquences dans la bande 869,4-869,65 MHz, utilisable par des équipements de faible portée non spécifiques, sous réserve du respect des conditions fixées par la décision n° 2012-0612 de l’ARCEP du 15 mai 2012.

Ces décisions sont disponibles sur le site de l’ARCEP.