retour en haut

La mesure du DAS

 

La détermination du DAS nécessite l’utilisation d’une sonde de mesure, ce qui rend impossible les contrôles de conformité sur les êtres vivants. On a recours à un mannequin, dispositif simulant le corps humain. Ce mannequin a la forme d’une tête pour l’évaluation du DAS tête et d’un plan pour le DAS tronc. Il est rempli de liquide homogène simulant les tissus humains, en particulier vis-à-vis de l’échauffement.

exemple de téléphone placé contre le mannequin représentant la tête remplie de liquide (@DR)

Pour maintenir la confiance dans la mesure, le dispositif de mesure avec le mannequin est testé avant chaque essai avec des émissions créées par des antennes et des générateurs de laboratoire suivis au niveau métrologique. Les laboratoires sont d’ailleurs régulièrement contrôlés dans ses pratiques par une entité extérieure (en France le COFRAC) pour s’assurer d’un haut niveau de qualité.

Le système de mesure avec un équipement en test (@DR)

Le téléphone est placé par rapport au mannequin dans les positions fixées par les normes, en particulier à puissance maximale.

Mesure d’un équipement (dessous à 0.5cm)  (@DR)

Les capteurs évaluent l’exposition de la tête et du tronc par la mesure du champ électrique en recherchant le champ maximal moyenné sur 10 grammes dans le volume du mannequin.  

Cette phase de recherche nécessite de trouver le maximum dans tout le volume du mannequin considéré pour toutes les orientations du téléphone, toutes les technologies et modes de fonctionnement et toutes les fréquences lorsque le téléphone émet à pleine puissance. Si le téléphone peut fonctionner avec plusieurs émissions simultanées, ces cas sont pris en compte pour la recherche du maximum. Des évaluations par excès sont autorisées en sommant les contributions en supposant que le maximum se situe au même endroit. 

Dans le cadre d’une recherche de non-conformité les essais ne sont en général pas exhaustifs et des stratégies de mesure peuvent être mise en place pour identifier rapidement la configuration créant le maximum d’exposition.

 

Les DAS sont estimés avec un mobile émettant :

  1. à sa puissance maximale ;
  2. pendant 100 % du temps ;
  3. pour une durée totale de 6 mn. 

 

Les valeurs de DAS mesurées en laboratoire ne reflètent donc pas l’usage le plus courant d’un téléphone :

  • pour une communication vocale, le téléphone n’émet statistiquement qu’environ la moitié du temps, le téléphone n’émettant pas lors de l’écoute ; en outre, la durée moyenne des appels est inférieure à 6 minutes ;
  • pour un usage orienté données (internet ou vidéo), les durées d’utilisation sont plus longues, mais le téléphone émet rarement plus de 10 % du temps ;
  • enfin, pour tous les usages, le téléphone émet rarement à sa puissance maximale : la configuration des mesures de DAS (puissance maximale) ne se rencontre dans la réalité que dans des conditions très particulières, notamment lorsque le téléphone se trouve en limite de couverture (une seule barre pour l’icône qui symbolise la qualité de réception).

Voici le 2e épisode de notre feuilleton de l’été consacré à la recherche spatiale et aux communications avec Mars ! Pour ce nouvel épisode, on parle de radio assistée par satellite au sein des rovers qui font l’actualité sur la planète rouge : #Perseverance #Curiosityhttps://t.co/iKFtH9p5kN

ANFR a Retweeté

Exposition aux ondes : l'ANFR se veut rassurante https://t.co/YpAYLATgG9

#lesenquêtesANFR
Pour cette nouvelle enquête, nos agents du service régional d’Aix / Marseille se sont rendus à proximité de l’aéroport de Marignane et ont découvert…. une clé qui rendait invisible mais qui a ébloui les gardiens du spectre !⤵️

https://t.co/1XK2CpugTo https://t.co/SucLCjr9b4

🚀Envie d'une petite virée dans l'espace ? La médiatisation du vol de Richard Branson suivi de celui de Jeff Bezos pose la question de l’essor des véhicules suborbitaux et de leurs enjeux en matière de gestion du spectre des fréquences.
https://t.co/6atn3jdoRV https://t.co/c7pPVbqv7c

Encore un superbe article sur le site @anfr pour les fans de recherche spatiale et de communications avec Mars : comment les rovers nous envoient leurs images. On attend la suite avec impatience https://t.co/mlGyTk8JAl

MAJ des données #opendata ! Cette semaine, focus sur @TlseMetropole où la #5G est désormais disponible : 297 sites 5G sont autorisés par l’@anfr dans la ville rose, dont 160 sont techniquement opérationnels.
https://t.co/cr2xaQiCM7 - https://t.co/s8clyclD8z https://t.co/3qnjllZeyv

L’@ANFR publie une étude sur les mesures d’exposition du public aux ondes électromagnétiques sur plus de 150 arrêts du métro parisien. L’ensemble des mesures sont disponibles sur : https://t.co/6CgrgPfVVN
👉 https://t.co/neX24aY0Fr https://t.co/3Qh0jzD4KT

Cet été, l’ANFR vous propose un feuilleton sur la recherche spatiale et les communications avec Mars ! Voici le 1er épisode sur le « deep space network » : comment fonctionne ce réseau qui permet des liaisons sur d’énormes distances, entre Mars et la Terre?https://t.co/eq6IZVACat https://t.co/EmdgXPeeZc

#recrutement 💼
L'@anfr recrute :
▶️Un(e) responsable du département assignation et coordination de fréquences
▶️Un(e) gestionnaire des coordinations et des assignations des fréquences
▶️Un(e) responsable département assignation fréquences
🆕https://t.co/sqP2CMTHoy https://t.co/irt3uS4slF

[Prenez RDV] #Fréquences #Startups, des questions sur le fonctionnement et l’accès à certains domaines ? L'@anfr vous éclaire sur leurs réglementations spécifiques.
Prenez RDV (à distance pour le moment) ➡️ https://t.co/z5HPPjD2Tn https://t.co/67sZIxGmse

Avec l’arrivée de la #5G à Lille, l’ANFR, en lien étroit avec la ville, va contrôler l’exposition du public aux ondes grâce à l’installation de sondes de mesures et la mise en œuvre d’une campagne d’une centaine de relevés pour objectiver les niveaux d’exposition 👇 https://t.co/5buIeE3Nuz

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil