Accessibilité

retour en haut

Déroulement d'une mesure

L'objectif d'une mesure est d'évaluer en un lieu donné l'exposition d'une personne aux champs électromagnétiques générés par les émetteurs environnants. La mesure est exprimée en volt par mètre (V/m).

Le déroulement d'une mesure

Une mesure passe en revue les fréquences entre 100 kHz et 6 GHz, cette limite supérieure ayant été fixée par la version 3 du protocole de l'ANFR, obligatoire depuis le 1er octobre 2012. L'opération est plus ou moins complexe selon la demande et peut durer jusqu'à trois heures.

Une mesure sur le terrain comporte deux étapes principales : la détermination du point où l'exposition est maximale (sauf demande particulière), puis une analyse détaillée de la contribution de chaque émetteur au champ électromagnétique total.

  1. Le point de mesure est en principe celui où le technicien aura trouvé le niveau global d'exposition le plus élevé, en déplaçant lentement une sonde large bande à 1,5 m du sol sur toute la surface accessible de l'appartement, de la cour de récréation, etc. Le niveau global d'exposition au point choisi est le résultat de la moyenne de trois mesures réalisées à trois hauteurs différentes (1,1 m, 1,5 m et 1,7 m). Cette moyenne est indispensable depuis la version 3 du protocole de l'ANFR.
  2. Est ensuite analysée la contribution de chaque émetteur (TV, radio, téléphonie mobile GSM et UMTS...) au champ électromagnétique total à l'aide d'un analyseur de spectre. Pour chaque mesure, c'est la valeur efficace de l'amplitude du champ sur une durée de six minutes qui est déterminée.



Les cas A et B du protocole de mesure

Suivant la version du protocole en vigueur les informations disponibles sur la fiche peuvent différer. A partir de la nouvelle version du protocole ANFR DR15-3.1, on distingue deux cas, A et B.

  • cas A, ou mesure large bande : mesure globale de l’exposition qui résulte des émissions de l’ensemble des équipements utilisés dans les réseaux de télécommunications et installations radioélectriques environnants (radiodiffusion FM, télévision, téléphonie mobiles, Wifi, Wimax, autres réseaux de communication publics ou privés…). Le cas A peut être complété, à titre informatif, par une évaluation des niveaux de champ des principaux services ;

  • cas B, ou mesure bande étroite : mesure détaillée en fréquence de l’exposition, avec deux étapes successives :

    • mesure du niveau de champ par service ; 
    • pour chaque service, mesure de la contribution du service et extrapolation 

Si le résultat cas A est supérieur à 6 V/m, il est obligatoire de réaliser une mesure détaillée de l’exposition, cas B, avant de pouvoir conclure au respect des valeurs limites.

.@michel_sauvade président du comité national de dialogue (CND) sur l’exposition aux ondes, nous explique son rôle dans cette vidéo 📽️⤵️, essentiel avec l’arrivée de la #5G. #dialogue #transparence
▶️ https://t.co/zSKQXuWmeU

#recrutement 🧐
L'ANFR recrute :

▶️ Un (e) Rédacteur(rice)

🆕 https://t.co/C1dCF1YYsW https://t.co/X7J3knSgD6

Une #blockchain des #fréquences pour faciliter la gestion dynamique du spectre ? C’est l’objectif des travaux de l’@ANFR et de la start-up française @Droon_io qui ont conduit à la livraison d’un premier démonstrateur prometteur !⤵️

https://t.co/u0w5PULRCW https://t.co/4g18wZyO1h

#5G sous surveillance : À Paris l’ANFR a déployé des capteurs:

✳️ Mesurer l’exposition aux ondes 5G 📡
« Contribuer à la démarche lancée par Paris sur les impacts de la 5G », l’un des objectifs de l’Agence Nationale des Fréquences
@frandroid
https://t.co/CblDadzb91

.@GillesBregant conclut ce deuxième atelier des fréquences très productif en remerciant tous les conférenciers, intervenants et participants .
Encore merci à tous pour votre participation et rdv au prochain atelier des #fréquences de l’@anfr ! https://t.co/unwI6iYVfo

Mobiles, aéronautique, espace, et nous terminons par la Science, qui transcende tous ces sujets, puisqu'elle utilise les fréquences aussi bien pour sonder la Terre que l'espace lointain. #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/jCqWnTTl8m

Ce qu’il faut retenir sur la session « les #fréquences pour les réseaux mobile » :
🔵Point 1.2 #CMR23 Bande 6 GHz : l’attention focalisée sur la coexistence avec les systèmes satellitaires #LesAteliersDesFrequences https://t.co/mcfpDIfgas

Protéger les systèmes de géolocalisation, et en particulier Galileo et son dispositif de positionnement de haute précision #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/IwPUErsSYc

Nous continuons à prendre de l'altitude : nous voici dans l'espace ! #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/cDk2FO3Tl7

La nouvelle complexité issue de l'essor des constellations #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/PzSDJBDnjm

"Un enjeu important est que l’@OACI accepte l’usage de drones en espace non réservé, en tenant compte de toutes les exigences de la sécurité aéronautique" 🗣️Jérôme André, chef du dép. DPSAI à Brest, fait un point sur les fréquences pour le transport, l’aéronautique et la défense. https://t.co/TcdiC2TFEm

La bande 6 GHz sous pression : WiFi, satellites, mobiles... Un enjeu-clé pour la #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/xBSggxSguF

#LesAteliersDesFrequences Nous quittons les mobiles et nous nous envolons vers l'aéronautique, les transports et la Défense... https://t.co/vRi7xUXDd4

.@gillesbregant introduit ce matin le 2e atelier des fréquences ! De nombreux échanges autour d’un atelier virtuel rassemblant une centaine de personnes, pour débattre des sujets de la prochaine #CMR23 ! #WRC23 #lesateliersdesfrequences https://t.co/op2CkxTsWB

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil