Accessibilité

retour en haut

Actualité

Publication du rapport de la CCE relatif à l’étude de coexistence entre les faisceaux hertziens (FH) et la station de radioastronomie de Bure entre 22 et 24 GHz

12/11/2020

Le Comité de la compatibilité électromagnétique (CCE) a adopté le 05 octobre 2020 le rapport relatif à l’étude de coexistence entre les faisceaux hertziens (FH) et la station de radioastronomie de Bure entre 22 et 24 GHz, établissant en conclusion un ensemble de recommandations  destinées à faciliter cette coexistence.

Le service fixe, sous lequel les FH sont exploités, est attribué à titre primaire sur l’ensemble de la bande 22-23,6 GHz. La bande de fréquence adjacente 23,6-24 GHz est une bande dite passive dans laquelle toutes les émissions sont prohibées. De plus, dans la bande 22-23,6 GHz, le service de radioastronomie (RAS) dispose d’une attribution primaire (22,21-22,5 GHz) et d’une autre  secondaire (22-22,21GHz). La figure 1 donne la représentation des droits du TNRBF pour ces deux services autour de 23 GHz.

Les droits du service fixe et de la radioastronomie autour de 23 GHz

L’utilisation de ces bandes par la radioastronomie

La lettre d’information de juin 2019, expliquait en détail les types de mesures opérés dans ces bandes par le service d’exploration de la Terre par satellite (SETS). Les bandes 22,5 GHz et 23,8 GHz sont utilisées pour caractériser et quantifier la vapeur d’eau dans l’atmosphère. Il existe aussi dans la bande 22,5 GHz une raie spectrale de la molécule d’eau (H2O) et trois raies spectrales de l’ammoniac (NH3) dans la bande 23,8 GHz, correspondant à trois transitions quantiques (inversion – rotation). Ces fréquences intéressent à la fois la radioastronomie, pour des observations interstellaires, et l’aéronomie, science d’étude des propriétés physiques et chimiques de l’atmosphère.

Pour la radioastronomie, la bande 23,8 GHz est communément employée car la molécule NH3 permet de tracer les gaz moléculaires denses, souvent associés à la phase de noyau moléculaire chaud de la formation d’étoiles de masse élevée. La bande permet notamment de déterminer les températures du milieu interstellaire observé et aussi, indirectement, de déduire la concentration et l’abondance de la molécule de dihydrogène (H2) qui ne présente aucune ligne spectrale.

L’utilisation de la bande 22,5 GHz par la radioastronomie est rendue complexe par l’atmosphère qui présente une grande dynamique de signaux dans la bande 22,5 GHz pouvant perturber des observations faites au-delà de cette couche. Cette bande est beaucoup plus adaptée à l’aéronomie pour faire des profils de vapeur d’eau dans l’atmosphère. Ces mesures permettent généralement de calibrer les mesures des antennes qui observent dans d’autres bandes les objets célestes éloignés, à travers cette couche de vapeur d’eau.

En France métropolitaine, les deux bandes de fréquences ne sont plus utilisées que par le site de radioastronomie de Bure. Le site du Pic de Maïdo à La Réunion, opère aussi des mesures d’aéronomie dans ces bandes de fréquences.  Le site de radioastronomie de Bure est situé à 2553 m d’altitude et accueille un interféromètre composé de 6 antennes mobiles, de 15 mètres de diamètre, installées sur rail le long des lignes de base. Le projet final devrait en accueillir 6 de plus d’ici la fin de l’année. Ce site a rejoint récemment le réseau global EHT (Even Horizon Telescope) qui contenait déjà un radiotélescope de l’IRAM (L’institut de radioastronomie millimétrique) situé près de Grenade en Espagne. Le Réseau EHT comprend 8 télescopes répartis sur l’ensemble du globe. Ce sont les mesures opérés simultanément autour de 1.3 mm (@230 GHz) par l’ensemble des antennes de ce réseau qui ont permis en 2019 de faire la première image d’un trou noir massif dans la galaxie M87. L’insertion de l’interféromètre NOEMA du plateau Bure devrait permettre de considérablement accroitre la sensibilité  et la qualité des images du réseau. 

L'interféromètre NOEMA sur le plateau de Bure, dans les Alpes françaises. (DiVertiCimes/DiVertiCimes)

L’utilisation de la bande par le service fixe

La bande 22/23 GHz permet d’établir des liaisons hertziennes avec des bonds de longueur moyenne (5 à 15 km), des largeurs de canaux allant jusqu’à 56 MHz et des débits relativement importants (2 à quelques centaines de Mbps).

A ce jour cette bande est majoritairement utilisée par les opérateurs mobiles de réseaux ouverts au public (ROP), notamment pour la mise en œuvre de leurs réseaux capillaires. La bande est moins utilisée par les opérateurs de réseaux indépendants (RI). On compte plus de 13 000 faisceaux hertziens enregistrés dans cette bande (la figure 3 donne un aperçu des liaisons actuelles qui entourent le site de Bure).

Dans un avenir proche, un grand nombre de FH opérant dans la bande 26 GHz devraient migrer dans les bandes 22/23 GHz pour libérer la bande en faveur des usages 5G.

Représentation d‘un partie des liaisons du service fixe actuel autour du site de Bure

📡 Ils squattent les ondes mais ce ne sont pas des radios. Voici 5 anecdotes sur les #radioamateurs qui célèbrent leur journée mondiale le 18 avril. #Fetedelaradio cc @anfr https://t.co/b6lYTfnOqs

ANFR a Retweeté

L'équipe d'@Exem a été honorée d'accueillir ce matin @corinnevignon, députée de la 3ème circo de la H-G. qui a manifesté un vif intérêt pr son nouveau service dédié aux mairies "L'Observatoire des ondes", déjà adopté dans 5 villes pilotes par @anfr
@cedric @gillesbregant @l_amf https://t.co/FJaEeEPqYg

MAJ des données #opendata ! Avec le lancement de la #5G sur Ville de Nantes cette semaine, 117 sites 5G sont autorisés dans la capitale des Pays-de-la-Loire, dont 65 déclarés techniquement opérationnels par les opérateurs mobiles
https://t.co/cr2xaQiCM7 - https://t.co/s8clyclD8z https://t.co/yRHZgQrbqw

✈️🆕Episode 3 #LesSeriesANFR sur les équipements à bord des avions. Dans cette édition, découvrez les moyens de surveillance qui permettent de savoir où sont et où vont les aéronefs dans la zone surveillée.
▶️ https://t.co/q5fxW3kH8k https://t.co/kayxfoVosq

#Lesaviezvous ❓ Le Bluetooth est une techno de réseaux sans fil de faible portée permettant de relier des appareils entre eux sans liaison filaire, grâce aux fréquences radioélectriques. Le Bluetooth et le WiFi utilisent la même bande de fréquences : la bande 2,4 GHz #MaisonANFR https://t.co/twwZbO1JGY

We're now hearing from the regulators at our #WRC23Webinars on the C-Band. We're delighted to be joined by Eric Fournier @anfr, Jose Aguilar @jaguirea @MTC_GobPeru, Daniel Obam @NCS_Kenya, and Tariq Al Awadhi, ASMG & @tdrauae https://t.co/8RMvTQBKuT

L’@anfr prend acte de la mise à jour par la société SOURCING ET CREATION du téléphone portable EssentielB HeYou 40, commercialisé par la société
@boulanger afin de respecter les valeurs limites des #DAS localisés « tronc » et « membre ». + d’infos :

https://t.co/qa5iiN1AMH https://t.co/L4RXZ97pLT

📻 L’avenir de la radio, c’est aussi le #DABplus ! Depuis le 13 avril, les Franciliens peuvent écouter jusqu’à 70 radios en numérique. Et l’année 2021 s’annonce riche en déploiements sur tout le territoire. Pour suivre les dernières annonces 👉@DABplusFR #Fetedelaradio https://t.co/5Qovl1t1FP

Venez faire un tour dans la nouvelle #MaisonANFR qui informe sur l’exposition aux ondes générée par 72 objets du quotidien. Retrouvez des quizz et anecdotes sur ces objets !
🏡 https://t.co/Ym62E2YQxo https://t.co/XSyQlRr3EF

#LesMetiersANFR
Découvrez dans cette ITW le rôle et les missions de Thomas Welter à l’@anfr, qui travaille avec son équipe sur la coordination et la notification de l’ensemble des réseaux satellites français à l’@ITU. En savoir plus : https://t.co/oWcNcF5tgj https://t.co/JiZs01b4zV

L'@anfr souhaite renouveler sa flotte de #drones et acquérir une série de drones "porteurs" ! Si ce marché vous intéresse, envoyez vos propositions techniques et financières pour le 3/05/21 au + tard à✉️ marches@anfr.fr + d’ℹ️ sur les drones recherchés :
https://t.co/AUzjGUoAag https://t.co/0fVhCPSew1

Le saviez-vous ❓ La bande 5 GHz est la bande #WiFi par excellence en #Europe . Son utilisation devrait prochainement être étendue pour de nouveaux usages : déploiement des applis WiFi en mobilité et + de spectre pour l’exploitation des drones. + d’infos : https://t.co/dZpzFUMpDG https://t.co/XWr5qop5t1

Tours Metropole Val De Loire organise pendant le mois d'avril une concertation publique sur la #5G . @JBAgnani, Directeur adjoint de la Stratégie à l’@anfr, apportera son expertise ce soir lors d’une conférence à 18H30. Plus d'infos :⤵️
https://t.co/EBJPSFjQGE https://t.co/7pmINnEwIl

🔴 @cedric_o a signé le 9 avril 2021 un arrêté ministériel définissant 339 nouveaux sites pour lesquels les opérateurs Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR devront fournir une couverture 4G au plus tard dans 24 mois. #numérique
👉 https://t.co/W79sfkxhPZ https://t.co/4hvpwiVDj7

Exposition aux ondes : visitez la maison ANFR https://t.co/B3vy5khL9u

#LesEnqûetesANFR
Le son qui coupait la 4G ! L’@anfr est intervenue pour résoudre un brouillage un peu inattendu… Un "objet" perturbait les services #4G dans la bande 800 MHz sur une zone de 10 km dans le Gard ! Découvrez l’enquête ici : https://t.co/maFgCzQRPG https://t.co/DKIN3WWgTc

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil