retour en haut

Actualité

Le soleil sous haute surveillance… depuis la France !

12/11/2020

Le site de radioastronomie de Nançay (Sologne, France) est doté de deux instruments principaux : le radiohéliographe (150-450 MHz) et le réseau décamétrique (20-70 MHz). Ils observent, par le biais de mesures interférométriques, le soleil dans le domaine des radiofréquences.

Qu’est-ce que le radiohéliographe ?

Le radiohéliographe est, à ce jour, l’un des seuls instruments au monde à cartographier de façon régulière la couronne solaire à des altitudes jusqu’à un demi rayon solaire au-dessus de sa surface. Autrement dit, il fournit des informations essentielles sur le couplage qui existe entre la couronne solaire et l’espace interplanétaire. Il fournit un appui précieux aux programmes spatiaux d’observation de notre étoile, que ce soit le Parker Solar Probe de la NASA, déjà en route vers le Soleil, ou le Solar Orbiter (programme ESA/NASA) dont le lancement a eu lieu le 10 février 2020. Le radiohéliographe contribue notamment à acquérir et à fournir des données dans des bandes que les sondes spatiales ne peuvent observer. 

Le radiohéliographe, dans son ensemble, est composé de 47 antennes en deux branches perpendiculaires en forme de T (voir Figure 3 – 19 antennes Est-Ouest, 27 antennes Nord-Sud). Les antennes composant le réseau ne sont pas toutes identiques :

  • les antennes du réseau Nord-Sud sont des paraboles de 5 mètres de diamètre ;
  • les antennes du réseau Est-Ouest sont principalement des antennes « lunette » : dipôles épais et repliés, sensibles à une gamme de fréquences chacun, montés devant une grille qui empêche l’entrée du rayonnement depuis la direction opposée au Soleil, associées à 4 paraboles (deux de 10 m. de diamètre, une de 7,50 m. et une de 5 m.)


Toutes les antennes sont motorisées pour suivre en continu le soleil durant 7 heures par jour. Le traitement des signaux enregistrés permet de réaliser une image « radio » de la couronne solaire et des sources sporadiques qui apparaissent notamment lors des éruptions. Son avantage est qu’il présente une excellente résolution temporelle atteignant plusieurs images par minutes, permettant d’avoir une analyse détaillée du comportement et de l’évolution de l’éruption.  Chaque fréquence permet de réaliser des images dans une couche particulière du soleil.

Photo du réseau Nord-Sud (à gauche) et vue depuis l’espace (Google Earth) de l’ensemble de l’interféromètre de Nançay

Qu’est-ce que le réseau décamétrique ?

Le réseau décamétrique forme aussi une imposante structure. Il est constitué de 144 antennes (de type « Tee-Pee ») de formes hélicoïdales atteignant près de 9 mètres de hauteur, de 5 mètres de diamètre de base et inclinées de 20° par rapport au zénith. Ces antennes sont réparties sur une surface de 7 000 m². Ce réseau fonctionne à des fréquences 5 à 10 fois inférieures à celles du radiohéliographe et contrairement à ce dernier, il ne fournit pas d’image de l’étoile. Il ne fait que mesurer le flux global émis en analysant l’intensité et la polarisation du signal à de nombreuses fréquences du haut de la bande HF vers le bas de la bande VHF.

Photo du réseau décamétrique en hiver

Les observations effectuées dans le domaine radio basse fréquence sont tout aussi importantes que celles produites dans d’autres bandes. Dans ce domaine de fréquences, au moins deux phénomènes sont observables et quantifiables :

  • l’évolution de la couronne solaire, qui permet d’observer l’éjection de matière dans l’espace interplanétaire connue sous le nom d’éruption solaire. La couronne solaire présente une forme très irrégulière contrairement à la sphère visible du Soleil ;
  • l’évolution du champ magnétique solaire.


Lors d’une irruption solaire, on constate  l'apparition d’aurores polaires dues à l’interaction avec le champ magnétique terrestre et la haute atmosphère. Au-delà des conséquences qu’elles peuvent avoir sur les systèmes de radiocommunication (brouillages), elles  peuvent créer directement des dommages sur les matériels par l’émission de fortes doses de particules ionisantes, mais aussi sur les êtres vivants, notamment sur les astronautes ou les personnels navigants de l’aviation civile.  La surveillance de notre étoile est aussi un enjeu sanitaire et économique.

Lors de la prochaine Conférence mondiale des radiocommunications de 2023, un point de l’ordre du jour visera à reconnaitre l’utilisation du spectre pour cette « météorologie spatiale ».  Les premières études en cours à l’UIT ont identifié un grand nombre de bandes de fréquences où les observations sont effectuées sans reconnaissance ni protection dans le règlement des radiocommunications.

[OPENDATA] C’est vendredi ! Retrouvez la MAJ de nos données #opendata. Aujourd’hui, focus sur @VilleLimoges87 où 51 sites #5G ont été autorisés, dont 38 sont techniquement opérationnels (activés). https://t.co/cr2xaQiCM7 https://t.co/vEmddXgZ15

#25AnsANFR🎂 #1jour1date le 30 août 2018, l’ @anfr lance son appli #OpenBarres (en version Android). Elle permet d’identifier le niveau de signal de son réseau mobile sur un parcours donné, d’être informé de l’état du déploiement de la #5G et du #DAS de son 📱. ©M.Chalvin https://t.co/zxmn89g2S8

ANFR a Retweeté

📺 Comment reçoit-on la #télévision en France et en Europe ? La dernière vague de l’observatoire de l’équipement des foyers métropolitains est en ligne. Une étude #ObsTV2022 menée en partenariat avec la #DGMIC et l’@ANFR 🔽 #VendrediLecture

Perturbation de la #TNT en @seinemaritime suite à une panne technique sur l’émetteur: ROUEN / GRAND-COURONNE. Des interventions du diffuseur TDF sont en cours pour résoudre le problème. Plus d'information https://t.co/6ENh9x0Qlc https://t.co/hXy2uEoyA3

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Septembre 2017 : l’antenne locale de l’ANFR aux Antilles vient en soutien des services de l’Etat pour le redéploiement des réseaux hertziens (téléphonie mobile et radiodiffusion) mis à mal après la tempête Irma🌪️. ©M.Chalvin https://t.co/5BzR9mJ2Yy

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Le 5 avril 2016, c’est le passage à la #TNT HD ! L’@anfr lance une campagne d’information incitant les téléspectateurs à se munir d’un téléviseur ou d’un adaptateur compatible HD pour continuer à recevoir la TNT. ©M.Chalvin https://t.co/jhZ2jEvCUR

#EU5GConf Lors de la session sur les verticaux, Eric Fournier évoque la connectivité 5G pour des applications locales (industrie, media, transport/logistique, agriculture) : de futures bandes harmonisées à 4 GHz (autorisations générales) et à 6 GHz (autorisations individuelles) ? https://t.co/jHAlKKS9Df

.@GillesBregant , DG de l’@ANFR et Eric Fournier, Directeur de la planification du spectre et des affaires internationales, interviennent aujourd’hui à la Conférence européenne sur la #5G.
Pour plus d'informations et pour suivre l'événement ⤵️
https://t.co/H1y3WdS2Kg #EU5GConf https://t.co/f34OdNz3d8

« Ce n’est pas la 5G qui perturbe les radioaltimètres, ce sont plutôt ces derniers qui sont mal préparés à l’apparition de la 5G » ⁦⁦@GillesBregant⁩ 👇 https://t.co/oOZlPcoH2b

#25AnsANFR🎂 #1jour1date le 2 avril 2015, l’@anfr publie ses 1ers jeux de données en #opendata sur le site gouvernemental https://t.co/vM0dSfHuVG. Ces données ouvertes donneront lieu à l’organisation de hackathons annuels dédies aux fréquences : « les Fr’Hacks » ©M.Chalvin https://t.co/ua8HBlCVpX

[in English] The ANFR has published in English the first results of measurement of public exposure to waves carried out before and after the #5G roll out in 1500 sites in France.

https://t.co/Qjw8jrhyoZ https://t.co/cRFojVtYwd

L’ANFR est intervenue la semaine dernière à Lorient avec la @DGA sur la future frégate de la @MarineNationale, la FREMM Lorraine, pour vérifier les nombreux systèmes de transmission par fréquences, à l’approche des 1ers essais en mer https://t.co/CgIMi2hmaH

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 29 janvier 2015 : la Loi dite « Abeille » (Loi sur la sobriété, la transparence, l’ information et la concertation en matière d’exposition aux ondes) confie à l’ANFR de nouvelles missions, notamment le recensement des points atypiques ©M.Chalvin https://t.co/vAWYLalkQz

🎙️Retrouvez l’intervention de @gillesbregant, DG de l’@anfr, ce matin sur @Franceculture pour répondre à la question « la 5G peut-elle perturber le trafic aérien ? »
L’intégralité de l’interview en replay : La 5G peut-elle perturber le trafic aérien ? ⤵️https://t.co/Jg4TeCENXs https://t.co/9x5S4ADyAZ

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Depuis le 1er janvier 2014, l’@ANFR gère le dispositif national de contrôle et de mesures des ondes, qui permet aux particuliers et aux collectivités de faire des demandes de mesures d’exposition. ©M.Chalvin https://t.co/x7GMziudNi

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 1er novembre 2012 : l’@ANFR autorise les 1ères implantations de sites 4G et publie son 1er #observatoire du déploiement des réseaux mobiles, qui rend le processus de déploiement des opérateurs mobiles plus transparent. ©M.Chalvin https://t.co/YUIv3Sgj1h

ANFR a Retweeté

L’oreillette divise par 10 votre exposition aux ondes des smartphones https://t.co/OI9xOJyDma

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 8 mai 2012 : refonte des certificats radioamateurs français en un seul certificat « HAREC », qui permet une reconnaissance avec les certificats étrangers et autorise le mode numérique. ©M.Chalvin https://t.co/xDRLTuVTvh

ANFR a Retweeté

Pour le bon réseau, je vous renvoie à cette étude de l'@anfr: appeler dans de bonnes conditions peut diviser le niveau d'exposition... par 32.000.

Donc on évite les coups de fil dans le train. En plus ça énerve tout le monde.

https://t.co/WANe44JtCS

ANFR a Retweeté

Avions et 5G : pourquoi la France a moins de soucis que les États-Unis https://t.co/oiAsMf4vqP https://t.co/teDIvyqRyK

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil