Accessibilité

retour en haut

Actualité

L’ANFR coopère avec la start-up SDR Technologie et les radioamateurs pour suivre en temps réel le redéploiement des fréquences de la TNT vers le très haut débit mobile

27/04/2018

Dans le cadre du support qu’elle propose aux start-up utilisatrices de fréquences, au sein de l’espace French Tech Central de Station F, l’ANFR a rencontré  la société SDR Technologies. Cette start-up, fondé en 2016, propose des outils de supervision des infrastructures de radiocommunication, de radiodiffusion ou de télédiffusion. Elle a notamment développé récemment une solution originale de capteurs radio connectés à internet, paramétrables à distance et permettant la consolidation des analyses en temps réel pour laquelle elle est à la recherche d’une  validation expérimentale.

Les réaménagements de fréquences allouées à la TNT programmés dans la nuit du 23 au 24 avril dans le nord des Alpes (phase 5) sont rapidement apparu comme une belle opportunité de montrer le potentiel de la solution. Celle-ci a en effet  permis de suivre, à distance et en quasi-temps réel,  les opérations de bascule : plusieurs fréquences de télévision jusqu’alors actives ont été libérées pendant que d’autres fréquences précédemment inoccupées ont été mises en service. Cette reprogrammation prévue de longue date permettait de tester en situation réelle la capacité de la solution à détecter ces changements (disparition d’émission, apparition de nouvelles émissions par exemple).

Pour être en mesure de suivre cet évènement, il fallait mettre au point les différents paramétrages  et installer des capteurs à proximité des émetteurs de télévision concernés par les réaménagements,  dans un délai très court. Défi difficile à relever pour une jeune startup sans aide externe...

Sollicité par SDR Technologie, le Réseau des Emetteurs  Français (REF), association nationale reconnue d’utilité publique, a rapidement proposé d’apporter son concours à l’opération en sollicitant le soutien technique et logistique des radioamateurs dans la zone concernée.

Très rapidement, quelques radioamateurs de Haute-Savoie ont répondu présents et ont pris en charge l’installation de trois systèmes de mesure dans les régions d’Annemasse et d’Annecy. Ils ont assuré le déploiement des infrastructures nécessaires et des logiciels.

À l’aide de cette coopération, le dispositif expérimental de suivi en temps réel du redéploiement des fréquences de la TNT vers le très haut débit mobile a pu être mis en service rapidement. Il a permis de vérifier le bon fonctionnement des équipements de télédiffusion avant, pendant et après la migration.

Ce projet a été réalisé grâce à la participation active des radioamateurs, démontrant ainsi que ce partenariat « citoyen » et associatif peut directement contribuer au maintien ou à l’amélioration de la qualité des services publics. 

Le relief montagneux de la Haute-Savoie présente une difficulté particulière de couverture pour la télédiffusion : la réception de la TNT dans de bonnes conditions nécessite un grand nombre d’émetteurs et une coordination technique complexe pour minimiser les interférences. Chaque antenne individuelle (« râteau ») doit être orientée vers l’émetteur le plus favorable (celui qui assure la réception dans les meilleures conditions). La phase 5 du redéploiement des fréquences de la TNT vers le très haut débit mobile a également requis un travail important d’ingénierie pour réorganiser la répartition des émissions sur les différents sites concernés.

Ce grand nombre de points d’émission constituait un challenge supplémentaire pour le suivi du redéploiement : quelle est la meilleure solution pour recevoir le plus grand nombre d’émetteurs depuis un nombre restreint de points de mesure ? Vers quels émetteurs orienter les antennes ?

SDR Technologies a mis en œuvre son savoir-faire pour prendre en compte ces différentes contraintes et permettre de suivre le plus grand nombre possible d’émetteurs de télévision avec peu de sites de mesure :

·         Utilisation d’antennes omnidirectionnelles pour ne pas favoriser un émetteur plutôt qu’un autre (avec en contrepartie un niveau de signal reçu très largement inférieur à ce que reçoivent les antennes « râteau » qui focalisent et amplifient le signal dans la direction visée),

·         Utilisation d’algorithmes d’analyse des données reçues spécifiques, permettant la validation de la présence ou de l’absence de signal TNT même dans des conditions très défavorables (insuffisantes pour permettre le décodage du signal avec un téléviseur).

Toutes les heures, chaque point de mesure enregistre quelques centaines de millisecondes de signal pour l’ensemble des canaux TNT . Ces données sont ensuite prétraitées au niveau du capteur pour en extraire des éléments statistiques caractérisant la nature du signal reçu. Ces indicateurs ne nécessitent pas le décodage des émissions reçues et exploitent la présence de signaux périodiques caractéristiques de la télévision numérique moderne. Cette périodicité reste détectable dans des signaux très faibles provenant d’émetteurs lointains, y compris lorsque plusieurs émetteurs se partagent le même canal TV.

Cette approche permet de réduire de façon très importante le volume de données nécessaires à l’analyse et permet d’utiliser un accès internet classique, y compris de type ADSL.

Enfin, ces statistiques sont transmises par internet vers un serveur central qui se charge de déterminer, grâce à un algorithme spécifique, si le signal qui a été reçu dans chaque canal est un signal TNT ou non. En complément de ces descripteurs statistiques, des informations permettant d’évaluer l’occupation spectrale sont également calculées et transmises.

En situation normale d’exploitation (en dehors de la période de redéploiement des fréquences), la nature du signal reçu pour un émetteur donné n’évolue pas au cours du temps. Le suivi continu d’une émission permet alors de mettre en évidence la disparition du signal (opération de maintenance par exemple) ou l’évolution du niveau reçu (conditions particulières de propagation).

SDR Technologies a mis à disposition de l’ANFR des outils de suivi via Internet permettant de suivre « en direct » l’évolution de la mise en place des nouvelles fréquences.

Cette approche technique pourrait bien sûr être adaptée à d’autres types de radiocommunications et SDR Technologies évalue actuellement la pertinence de cette solution dans d’autres domaines. 

[#ObservatoireANFR] 📱📊

En juin, 4 nouvelles stations #5G ont été autorisées par l’@anfr dans le cadre des expérimentations organisées par l’
@Arcep : 494 #stations #5G en France sont en test dans la bande 3,5 GHz au 1er juillet.

▶️ https://t.co/R3xnOWxep9 https://t.co/xiDvvv9cuM

[#ObservatoireANFR] 📱📊

Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er juillet :
@orange (22 494 sites, + 310 en juin 2020);
@SFR (19 658 sites, + 344)
@bouyguestelecom (18 706 sites, + 257)
@free (16 665 sites, + 579)

▶️ https://t.co/K27U2zp5fW https://t.co/GixetAHDRd

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Au 1er juillet 2020, 52 895 sites #4G sont autorisés par l'@anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.

▶️ https://t.co/QMl8g8WsYu https://t.co/d8scRuyMYd

Nous avons lancé avec @Elisabeth_Borne, @BrunoLeMaire et @OlivierVeran une étude pour identifier dans le monde entier les meilleures pratiques. Je rappelle qu'en France nous avons une limitation d'exposition aux ondes qui doit être respectée quelle que soit la technologie. #5G https://t.co/722yuEJR0G

La concertation est indispensable : le Comité National de Dialogue de l’ @anfr mettra tout en œuvre pour y contribuer dans l’intérêt général. https://t.co/A7ZP25qPW1

#webserieDAS En 🇪🇺, pour connaître l’exposition aux #ondes due aux📱, on a harmonisé la méthode de mesure du #DAS selon l’utilisation qui est faite du📱 à proximité du corps. Il existe donc 3 types de #DAS : le DAS tête, le DAS tronc et le DAS membres. Suivez #Hertzi dans cette📽️ https://t.co/77GzqVRNL6

ANFR a Retweeté

"Quels sont été les leviers d'action ?
1/ Procédures d'autorisation de fréquence fluides et normales (+ de 1000 par semaine) dans les règles avec un maintien de l'extranet COMSIS
2/ Ressources hertziennes avec l'activation de relais déjà autorisés"
@GillesBregant @anfr #THD2020

ANFR a Retweeté

"Les réseaux radio ont aussi été utiles pendant la crise avec 3 contraintes : capacités limitées de construction, un parc quasi-figé de terminaux, tension sur l'approvisionnement en équipements télécom"
@GillesBregant @anfr #THD2020

[#Newsletter] 🗞️🗞️

🆕 Découvrez notre dernière lettre d'information !

▶️ https://t.co/cIiqhZKQcg https://t.co/aWuAcVk3HE

#THD2020 @GillesBregant « ce qui a été étonnant, c’est qu’on a eu pendant le confinement du #wifi, de la fibre, des réseaux 2G, 3G, 4G mais il y a eu une peur de la #5G, alors qu’elle n’est pas encore déployée en France ! Cette peur doit avoir des réponses »

#THD2020 @GillesBregant « pendant le confinement, le déploiement des antennes-relais a continué, les opérateurs ont notamment mis en service des sites #4G qui n’étaient pas encore activés mais déjà autorisés » #ObservatoireANFR https://t.co/csb8WhCGGv

Le DG de l’@anfr, @gillesbregant, est présent ce matin aux Assises du Très Haut Débit 2020 #THD2020 et intervient sur le thème : « Crise sanitaire : les technologies radio au secours du très haut débit ? »
Pour suivre l’intervention : ▶️https://t.co/O9fNkTvXDQ https://t.co/rW06Hkd4Wy

L’ANFR participe aux Assises #THD2020 ce matin. Pour suivre les débats : https://t.co/T4SaA5Adux https://t.co/YfwqHXwDrU

Vous avez dit #DAS ? Le DAS évalue l’énergie des ondes électromagnétiques qu’absorbe le corps humain lors de l’utilisation d’un équipement radioélectrique tel qu’un téléphone. Pourquoi doit-il être contrôlé ? Les explications ici 👇 https://t.co/n9Ki5pYdHJ

🔴📢 A partir d’aujourd’hui, 1er Juillet, l’obligation d’affichage du #DAS dans les magasins et les notices, s’étend à l’ensemble des équipements radioélectriques utilisés à proximité du corps humain, pour une meilleure information du public. Explications ici : 👇 https://t.co/DZVv6ras9k

Vous avez dit #DAS ? Voici une vidéo 📽️ qui va vous permettre, avec notre personnage #Hertzi, d’en savoir plus sur ce qu’est le #DAS et ce qui va changer au 1er juillet :
▶️ https://t.co/MC535nAu4O https://t.co/S55k0bobqE

A partir du 1er juillet 2020, l'affichage du #DAS sera obligatoire sur l’ensemble des équipements radioélectriques émettant + de 20 mW et utilisés à proximité du corps humain. L'@anfr procédera au contrôle de ces appareils .
👉 https://t.co/HiRyDOI0tA https://t.co/yTwRfz6cSk

Notre experte en gestion de fréquences Andrianilana Rakotondradalo nous explique comment faire coexister #ITS routier et rail urbain, télépéage et #WiFi à l’atelier des #fréquences de l’@anfr . #transportsconnectes https://t.co/QqwMZ1V037

🗣️.@GillesBregant, introduit le premier atelier des #fréquences « le dialogue entre l’ANFR et les utilisateurs du spectre doit s’étendre à tout le monde ». Avec ce premier atelier, l'@anfr accueille les nouveaux usagers du spectre autour des transports #drones #voituresautonomes.

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil