retour en haut

Actualité

La recherche spatiale et les communications avec Mars Episode 2 - La grande famille des équipements radios sur Mars : les satellites

05/10/2021

Dans la précédente newsletter, nous vous présentions la famille des rovers sur Mars. Cet article  s’intéresse à son tour aux satellites qui gravitent autour de la planète rouge. Ils étaient au nombre de cinq (Mars Reconnaissance Orbiter, Mars Express, Mars Orbiter Mission, Odyssey et Maven Orbiter) et ont été rejoints en février 2021 par la sonde Hope des Emirats Arabes Unis.

Figure 1 : orbites des satellites autour de Mars. Phobos et Deimos sont les deux satellites naturels de Mars (Crédit : NASA/JPL-Caltech) 

Le satellite Odyssey  orbite autour de Mars depuis 2002, sous la responsabilité de l’Agence spatiale américaine. Il a pour principal but d’étudier et de cartographier la surface de la planète. A cette fin, il transporte trois instruments de mesure[1]  ainsi que plusieurs antennes dans différentes bandes :

  1. Une antenne UHF hélicoïdale quadri-filaire dédiée à la bande 400-448 MHz.  Elle présente l’avantage d’être compacte (26,5 x 16,5 cm). Son gain est de l’ordre de 5 dBi, sa polarisation est circulaire et sa puissance typique de 12 W. Elle permet des débits jusqu’à 256 kb/s. Sa fréquence d’émission est centrée sur 437 MHz et sa fréquence de réception sur 401 MHz.
  2. Trois antennes en bande X, présentant respectivement des gains faible (LGA – 7dBi), moyen (MGA – 16.5 dBi) ou fort (HGA – 38 dBi). La LGA ne peut que recevoir alors que la MGA ne peut qu’émettre. Seul la HGA, parabole de 1,3 m de diamètre, peut aussi bien recevoir qu’émettre. Le réflecteur de la HGA porte l’antenne cornet MGA. Quelle que soit l’antenne utilisée, les émissions se font autour de 8 406,8 MHz et les réceptions autour de 7 155,4 MHz.


Figure 2 : le satellite Odyssey (Source : NASA www.jpl.nasa.gov/news/press_kits/odysseyarrival.pdf)

Le satellite Mars Reconnaissance Orbiter s’est inséré en orbite en 2006 et a également été développé par la NASA. Il a, quant à lui, pour mission de « suivre l’eau ». Il s’agit de  comprendre le climat martien (observer les saisons et les variations d’eau, de poussière et de dioxyde de carbone et caractériser la structure de son atmosphère) mais aussi l’activité aqueuse (rechercher les indices d’activité aqueuse ou hydrothermale). Comme Odyssey, ce satellite sert aussi de relais pour faciliter la communication entre les rovers et la Terre.

Figure 3 : photos de Mars prises par Mars Reconnaissance Orbiter à l’aide du téléscope HiRISE (Crédit : NASA/JPL-Caltech/Arizona State University)

Mars Reconnaissance Orbiter transporte plusieurs  instruments de mesures : un radiomètre infrarouge (MCS – profil vertical de température, poussière et vapeur d’eau sur 9 bandes de 0.3 à 45µm), un spectromètre (CRISM), un télescope (HiRISE – résolution 30 cm@300km), une caméra haute résolution monochromatique (CTX – résolution 6m @300km), une autre caméra grand angle fonctionnant sur 7 couleurs (MARCI) et enfin, un radar basse fréquence (SHARAD - fonctionnant à la fréquence de  20 MHz avec 10 Mhz de largeur de bande - afin de sonder en profondeur le sol martien). SHARAD est d’ailleurs représentatif de ce que devrait permettre, sur Terre, une nouvelle attribution à l’exploration terrestre par satellite dans la bande 45 MHz qui sera discutée lors de la CMR -23. 

Figure 4 : le satellite Mars Reconnaissance Orbiter

Pour communiquer, ce satellite transporte :

  1. Une antenne à gain fort (HGA) constituée par une  parabole de 3 m de diamètre connectée à des transpondeurs en bande X (100 W), ainsi qu’en bande Ka (35 W), notamment pour l’envoi de données à des débits supérieurs à 6 Mbit/s. Son gain est de 45 dBi en bande X et de 56 dBi en bande Ka. Dans cette dernière bande, l’antenne ne peut qu’émettre et rapatrier ainsi vers la Terre des données volumineuses.
  2. Deux antennes à faible gain (LGA) de type cornet qui ne fonctionnent qu’en bande X avec un gain de l’ordre de 8 dBi. L’une est située à la périphérie du réflecteur de la HGA et pointe donc dans la même direction, l’autre est située à l’arrière de ce réflecteur et pointe donc dans la direction opposée. Quel que soit l’antenne utilisée (HGA ou LGA), les émissions se font autour de 8 439 MHz et les réceptions autour de 7 183 MHz. 
  3. Enfin une antenne UHF hélicoïdale quadri-filaire (13 W) qui pointe vers Mars et ne peut donc transmettre en direction de la Terre. Elle fonctionne dans la bande 390-450 MHz avec une réception dans 390-405 MHz et une émission dans 435-450 MHz.


Le satellite MAVEN Orbiter, développé par la NASA et en orbite depuis 2014, a pour sa part été conçu afin d’étudier l’atmosphère de Mars et d’élucider les causes de sa dilution au fil du temps. Le satellite dispose pour cela de divers instruments dont un spectromètre de masse (NGIMS - détermination de la composition de la haute atmosphère), un spectromètre imageur ultraviolet (IUVS –profilages verticaux des atomes et ions de la basse atmosphère), un magnétomètre (MAG), deux analyseurs respectivement d’électrons (SWEA) et d’ions (SWIA) du vent solaire ainsi qu’un instrument mesurant les particules énergétiques issus des vents solaires (STATIC). En fin de mission, MAVEN constituera comme tous les autres satellites en orbite autour de Mars, un relais de télécommunication vers la Terre. A cette fin, il dispose :

  • d’une antenne à fort gain (HGA) de 2,1 m de diamètre fonctionnant en bande X ;
  • d’une antenne UHF.


Le satellite Mars Express a été lancé par l’Agence spatiale européenne en 2003. Il a pour mission principale de cartographier Mars et son sous-sol.  Il transporte plusieurs instruments dont un analyseur de plasma (ASPERA), une caméra stéréo à haute résolution (HRSC permettant de produire des images en 3D), un radar basse fréquence (MARSIS – sondage de l’ionosphère et du sous-sol martien) et trois spectromètres fonctionnant respectivement du proche infrarouge aux micro-ondes (OMEGA – étude de  la composition minéralogique de la surface),  dans l’infrarouge (PFS – Optimisé pour l’étude des composants de l’atmosphère) et dans l’ultraviolet/infrarouge (SPICAM – mesure du taux d’ozone et de vapeur d’eau).

Pour ses communications, Mars Express dispose de trois antennes :

  • une antenne à grand gain (HGA), parabole de 1,6 m de diamètre qui offre un gain de 40 dBi en bande X (65 W) et de 28 dBi en bande S (5 W) ;
  • deux antennes à faible gain qui ne sont utilisées qu’en bande S et uniquement pour les phases de mise en service ou d’urgence.


Le satellite indien, Mars Orbiter Mission (MOM), s’est positionné autour de Mars en 2014. Il vise plus à éprouver les technologies embarquées qu’à étudier réellement la planète Mars, même s’il embarque quelques instruments d’étude tels un spectromètre thermique infrarouge, un capteur de méthane ou un photomètre.

Enfin, le dernier venu, la satellite Hope, permet aux Emirats Arabes Unis de rejoindre le club des pionniers de l’exploration spatiale et observera l’atmosphère et le climat martien. Il emporte une caméra, un spectromètre infrarouge et un spectromètre ultraviolet.

Rovers et satellites vont combiner leurs observations pour mieux comprendre l’histoire de la planète Mars et notamment d’élucider comment une atmosphère, qui, 3,5 milliards d’années auparavant, était assez chaude et humide pour permettre la formation de lacs et de rivières, est devenue un gaz si ténu qu’il représente aujourd’hui à peine un centième de la pression atmosphérique terrestre. Mars a-t-elle jadis été habitée ? Les données captées par ces engins et transmises à haut débit vers la Terre nous permettront peut-être bientôt de le déterminer.

-----------

[1] un spectro-imageur (THEMIS), caméra haute définition couplée à un spectromètre fonctionnant dans le domaine de l’infrarouge au visible sur 9 bandes spectrales entre 6,5 et 14,5 µm observation des minéraux), un spectromètre de rayons gamma (observation des composants de la surface) et un système d’étude des rayonnements spatiaux environnant la planète Mars.

[PRENEZ RDV]
#Startups, vous avez des sujets liés aux fréquences ? À la commande publique ? Rencontrez nos experts #réglementations à l'occasion d'un rendez-vous !

Prenez RDV ici 👉https://t.co/a6WMOckVYp

@ugap @CNIL @Arcep @anfr @businessfrance https://t.co/PUIud1Q4wx

Savez-vous ce que sont les équipements radio à bande ultralarge (UWB) ? A quoi ils servent et pourquoi une réglementation spécifique est nécessaire ? Toutes les réponses à vos questions sur l’UWB ici : ⤵️
https://t.co/HojBadFGLD https://t.co/yDU59dzD1U

#recrutement 💼
L'@anfr recrute :

🆕Un(e) adjoint(e) au chef du service régional et chef(fe) département "contrôle de conformité".

https://t.co/LAMNBN8pBB https://t.co/dMrPppsEfE

ANFR a Retweeté

Un outil du quotidien, des enjeux pour aujourd'hui et pour demain #smartphone #5G intégré aux nombreuses actions du 4ème Plan national santé environnement @anfr @Ecologie_Gouv @Sante_Gouv @Economie_Gouv https://t.co/djDgIspLlO

🛰️Dans ce 3e épisode dédié à la recherche spatiale et aux communications avec Mars, découvrez les satellites qui gravitent autour de la planète rouge et leurs missions ! 🪐 https://t.co/a9fuDfiHTW https://t.co/1wFdACWbfS

Comment connaître l’exposition aux ondes dans son lieu d'habitation ? Que permettra le projet ambitieux de l’ANFR de simulation de l’exposition sur la France entière ? Les réponses dans le #podcast de l'ANFR avec @Conso_INC https://t.co/p4wMcWi2HR

Pour permettre au public de mieux connaître son exposition aux ondes, l'@ANFR prévoit, en lien étroit avec @Ecologie_Gouv, de réaliser une simulation de l'exposition "France entière". + d’infos sur ce projet grâce à cette interview croisée ⤵️ https://t.co/oP5zGnWd5O

Ce matin, @GillesBregant intervient aux Assises du Très Haut Débit pour parler « 5G et #openRAN : quelles nouvelles opportunités pour les collectivités publiques ? » #reseauxmobiles #connectivite https://t.co/pTnrz4RcKC

#LesMétiersAnfr
Les missions de l'ANFR ne se limitent pas à la terre ferme. L’@anfr contrôle aussi des équipements radio de nombreux navires français et étrangers.
Découvrez l’ITW de notre référent maritime Jean-Louis SCHMITZ.
https://t.co/48UK0nqi5Y https://t.co/APfBp0yt36

ANFR a Retweeté

📻 Dès le 12 octobre, le nombre de radios disponibles en numérique #DABplus augmente significativement sur les 2000 km de routes et d'autoroutes qui relient #Paris-#Lyon-#Marseille. Sans oublier le déploiement du DAB+ dans les villes de @Dijon, @Avignon et @VilleDeToulon ! https://t.co/0hA5txvp0L

L‘ANFR a installé des capteurs de mesures de l'exposition aux ondes dans plrs grandes villes de 🇫🇷 pour surveiller l’évolution de l’exposition du public aux ondes avec l’arrivée de la #5G. Comment fonctionnent ces capteurs ? Où trouver toutes les données ? https://t.co/62FMAmX2nK https://t.co/qlrgAhUkU6

🎓Comment les ondes interagissent-elles avec notre environnement ? Pourquoi il est parfois impossible d’envoyer des SMS dans le métro ou dans l’ascenseur ?...
C’est le sujet de notre nouvelle vidéo #ANFRacademie à découvrir ici ⤵️
https://t.co/YeoEI1erzX https://t.co/K1Y6ChrNvD

#lesEnquêtesANFR
Panne de surf en Polynésie française ! Que se passe t'il lorsque la 4G ne passe plus sur le front de mer de Papeete et qu'il n'est plus possible de surfer sur internet avec son 📱? L' @anfr s’est penchée sur cette affaire insolite ... ⤵️
https://t.co/rd0NSkgfpp https://t.co/nNMqMeAa2J

Des experts de l’@anfr sont intervenus hier soir lors de la visioconférence « la 5G et les nouveaux usages du numérique » organisée par la @villedestbrieuc, pour donner des informations sur la technologie 5G, l’état du déploiement et les contrôles réalisés par l’ANFR. ⤵️ https://t.co/69Ih4JTB8G

[Prenez RDV] #Fréquences #Startups, des questions sur le fonctionnement et l’accès à certains domaines ? L'@anfr vous éclaire sur leurs réglementations spécifiques.
Prenez RDV (à distance pour le moment) ➡️ https://t.co/z5HPPjD2Tn https://t.co/CZIdqDSIHZ

Eric Fournier, directeur de la planification du spectre et des affaires internationales à l’@anfr, intervient ce matin à la conférence « Connecting tommorrow – 5G, broadband and beyond » pour parler de 5G et d'une utilisation + efficace du spectre.
https://t.co/2aggLKJAzv https://t.co/lM7zWg9IG6

Accueil d’une délégation de haut niveau de l’@Artp_Senegal le 6 octobre en vue d’aborder les missions @ANFR, la planification des bandes #5G, l’exposition du public, les sites et servitudes radioélectriques, les licences radio maritimes et le service radioamateur. https://t.co/DcoAE8lGnd

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er octobre :
@orange (26 915 sites, +216 en septembre)
@SFR (22 488 sites, +80)
@bouyguestelecom (22 171 sites, +110)
@free (20 710 sites, +176)

https://t.co/IjoeqV9Ge1 https://t.co/d59CtmcFxS

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Au 1er octobre, 57 754 sites #4G sont autorisés par l' @anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.
https://t.co/hbmVDGmk6U https://t.co/Ck8KDtsD4c

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil