retour en haut

Actualité

La recherche spatiale et les communications avec Mars Episode 1 : le réseau deep space network

29/06/2021

Notre planète est la troisième planète la plus proche du soleil et il lui faut environ 365 jours et 6 heures pour effectuer un tour complet autour de lui. Quant à Mars, elle est en quatrième et effectue cette rotation autour de notre étoile en 1,9 année environ. Les deux planètes ont une rotation elliptique autour du soleil, mais l’excentricité de l’orbite de Mars est 8 fois supérieure à celle de l’orbite terrestre. Ainsi, la différence de longueur entre le point le plus proche (périhélie) et le point le plus éloigné du Soleil (aphélie) sur l’orbite terrestre est d’environ 5 millions de kilomètres,  alors qu’elle dépasse 40 millions de kilomètres pour l’orbite martienne. Cela a une importance considérable dans les transmissions entre la Terre et Mars : au plus proche, la distance entre les planètes est de l’ordre de 55 millions de kilomètres, mais leur éloignement peut dépasser 400 millions de kilomètres. 

Les communications entre Mars et la Terre doivent donc être dimensionnées pour que les signaux puissent être reçus malgré ces énormes distances. A titre d’exemple, l’atténuation en espace libre d’une onde électromagnétique sur la distance la plus courte entre les deux planètes est de 253 dB (soit une puissance divisée par 2 x 1025) en bande S (2 GHz) et s’accroît de 12 dB (soit une nouvelle division par 16…) en bande X (8 GHz).  A cela il faut bien entendu ajouter les obstructions potentielles sur le trajet :

  • la présence transitoire du soleil ou d’autres corps célestes entre les deux planètes (phénomène de conjonction). Le soleil reste une extraordinaire source d’interférence, puisque cette étoile émet des champs électromagnétiques sur une plage importante de longueur d’onde. Même si son rayonnement maximal se fait dans les domaines du visible, de l’infrarouge et de l’ultraviolet, il n’existe pas réellement de méthode pour réduire le niveau des interférences que génère le soleil. Lorsqu’il se trouve entre Mars et la Terre, les communications cessent, dans l’attente d’une configuration plus favorable ; 
  • les rotations que chacune d’entre elles effectue continument sur son axe. La solution a été de placer plusieurs points d’émission/réception sur la surface du globe terrestre pour en avoir toujours au moins un en visibilité de l’astre rouge et de mettre un relais en orbite autour de Mars pour maintenir la communication lorsque le point d’émission/réception sur Mars nous est caché.


Le réseau le plus connu sur Terre pour émettre et recevoir des informations vers ou depuis l’espace est le DSN (Deep Space Network). C’est un réseau de trois sites régulièrement espacés sur le globe. Deux sont dans l’hémisphère Nord à Madrid en Espagne et à Goldstone aux Etats-Unis, le dernier dans l’hémisphère Sud à Canberra en Australie.  Cet agencement permet de s’assurer qu’un point éloigné reste, à tout moment, en visibilité d’une station, quelle que soit sa position dans l’espace.

Sur chacun de ces sites, on retrouve des antennes de dimensions impressionnantes comprises entre 34 et 70 m de diamètre, présentant des gains de l’ordre de 55 à 74 dBi selon l’antenne et la bande de fréquences. La plupart des récepteurs associés à ces antennes sont généralement refroidis à très basse température et  présentent donc des niveaux de bruit thermique extrêmement faibles, de l’ordre de la dizaine de Kelvin au zénith. Ces valeurs de température sont naturellement affectées par l’angle d’élévation à laquelle l’antenne observe par rapport au sol (la température globale du système augmente lorsque le foyer de l’antenne se rapproche du sol). Pour l’émission, la puissance de l’émetteur varie selon l’antenne et la bande utilisée, les puissances d’utilisation maximales étant entre 20 kW (43 dBW) et 400 kW (56 dBW).

Ainsi, la puissance isotrope rayonnée équivalente (p.i.r.e) en sortie d’une antenne DSN pourrait atteindre 126 dBW, soit environ 4 000 milliards de Watt. Aux moments où Mars et la Terre sont les plus proches, avec une atténuation de 253 dB en espace libre en bande S, il est donc possible de transmettre un champ à la surface de Mars de l’ordre de -127 dBW (ou -97 dBm), ce qui se rapproche d’un niveau reçu par un téléphone mobile à une distance moyenne d’une station de base. Autrement dit, un téléphone portable martien configuré dans les bonnes fréquences pourrait capter la Terre, même à 50 millions de kilomètres de ce relais très particulier. 

Photos du Deep Space Network (crédit : NASA).

A gauche, assemblage du réflecteur de 138 t de la station 36 en 2017 à Camberra, en dessous, photo du réseau d’antennes de Camberra, en bas à droite, complexe de Madrid et en haut à droite, antenne de Goldstone de 70 m de diamètre.

Wi-Fi, Bluetooth, NFC… les bandes libres sont un levier d’#innovation pour les #startups ! Opportunités, qualité de service, cadre réglementaire… décryptage avec l’@Arcep et l’@anfr lors d’un webinar :

🗓️ Le 29.09 à 11h00
Inscriptions 👉https://t.co/Gw5LNL637D

Chaque vendredi, retrouvez la MAJ de nos données #opendata ! Aujourd’hui, focus sur @villedelyon et l'arrivée de la #5G : 274 sites #5G sont autorisés par l’@anfr dont 169 sont déclarés techniquement opérationnels par les opérateurs mobiles
https://t.co/cr2xaQiCM7 -cartoradio.fr https://t.co/07zPHdRJJX

🎓#ANFRacadémie Savez-vous comment un téléphone transmet des informations (photos, textes…) vers un autre téléphone de manière quasi instantanée, quelle que soit la distance entre les interlocuteurs ? Retrouvez notre vidéo pédagogique :
https://t.co/2xDlrMUpvP https://t.co/9uOMINazm1

'How do the airwaves work?' French spectrum agency @anfr has produced an educational video https://t.co/r0Am0GOSoq

#ANFRacadémie 🎓 Les ondes sont partout autour de nous et permettent le fonctionnement de nombreux équipements de notre quotidien. Mais, savez-vous comment fonctionnent les ondes ? Retrouvez notre vidéo pédagogique : https://t.co/s3tjh0n4R0

Ce matin se tient à l’@ANFR et en visio le 13e Comité national de dialogue sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, présidé par @michel_sauvade. Retrouvez l’ensemble des contributions présentées lors des précédents comités : 👉https://t.co/Kx5DSh7WxL

.@GillesBregant spoke this morning at the BEREC workshop on how to best promote science based EMF limits recommended by experts #5G #telecoms https://t.co/1Gav5x6TWY

ANFR a Retweeté

@anfr @OrleansMetropol A Orléans, les habitants peuvent désormais s'appuyer sur le service de supervision électromagnétique conçu et développé par @exemlab et déployé avec l'@anfr
Ce même dispositif de surveillance vient d'être installé à Lille.
LOCALISEZ les villes équipées : https://t.co/Q1xnsbcwNW

Les fréquences radio peuvent être utilisées par les startups pour innover et développer leurs produits. Decouvrez comment en profiter le 29.09 dans un webinar #FrenchTechCentral avec @Arcep @anfr ! https://t.co/YZxVXNR34n

Chaque vendredi, retrouvez la MAJ de nos données #opendata ! Aujourd’hui, focus sur @montpellier_ et le déploiement du réseau #5G : 149 sites #5G sont autorisés par l’@anfr dont 112 sont techniquement opérationnels.
https://t.co/cr2xaQiCM7 - https://t.co/s8clyclD8z https://t.co/EqmIwgDR4K

L'ANFR installe à Orleans des capteurs pour mesurer l’évolution de l’exposition aux ondes dans le cadre de l'arrivée de la 5G. Une campagne de mesures est aussi organisée sur 85 sites pour contrôler l’impact de cette techno sur l’exposition du public. https://t.co/eUwfp0tBHy https://t.co/abmYpLG3Sl

🎙️Qu'est-ce-que le Débit d’Absorption Spécifique (DAS) d'un téléphone ? Comment sont contrôlés les niveaux d'exposition aux ondes de nos smartphones ? L'@anfr vous répond dans le #podcast "une plongée au cœur de la 5G" avec @Conso_INC
https://t.co/y2exO6iZJA https://t.co/QP3Sj94mkZ

Comment mesurer le niveau d’exposition aux #ondes #électromagnétiques de votre logement ?
▶️Comment s’en protéger ?
▶️Êtes-vous à proximité d'antennes-relais #4G #5G ?📡📶@anfr
https://t.co/INpuSA69Rw https://t.co/SUSC2KPpLb

Qu’est-ce qu’une bande libre ? À quoi ça sert ? Comment l’utiliser ? Découvrez ce levier d’#innovation à l’occasion d’un webinar 100% #startup, animé par l'@Arcep et l’@anfr !

🗓️ Le 29.09 à 11h00
Inscriptions 👉https://t.co/Gw5LNL637D https://t.co/8mQLEXVd8T

La 5G va-t-elle faire exploser notre exposition aux ondes ? Quels contrôles sur ce nouveau réseau ? Comment connaître son exposition chez soi ? Toutes les réponses à ces ❓ dans le #podcast de l'ANFR "une plongée au cœur de la 5G" avec @Conso_INC https://t.co/XwaSQnC3fH https://t.co/ReebpVO7QI

ANFR a Retweeté

🚨 Important : les numéros d'urgence fonctionnent toujours via le 1️⃣1️⃣2️⃣ qui transite par les réseaux des autres opérateurs.

ANFR a Retweeté

Les réparations sont en cours par @TDFgroupe, @SFR et @bouyguestelecom. Elles devraient être finalisées en début de semaine. Les services de @prefet81 et @prefet12 sont pleinement mobilisés à leurs côtés.

[OPENDATA] C’est vendredi ! Retrouvez la MAJ de nos données #opendata. Aujourd’hui, focus sur ⁦@Rouen⁩ où 46 sites #5G ont été autorisés, dont 22 sont techniquement opérationnels (activés) #THDmobile https://t.co/cr2xaQiCM7 https://t.co/AwaX3UrYv4

ANFR a Retweeté

Le téléphone portable est de loin l’objet qui nous expose le plus aux ondes. Le débit d'absorption spécifique fixe le niveau d’exposition à ne pas dépasser. De quoi s'agit-il exactement ? @anfr vous éclaire.
#smartphone #réseau #5G #ondes #internet #Consomag https://t.co/7jHhubnP9Y

Grâce à cet appareil avec système de radiogoniométrie, les équipes de l’@anfr garantissent l’absence de brouillage des fréquences utilisées par les services de l’Etat ou par le service public durant les grands évènements.
https://t.co/J3BtyNwCsK

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil