Accessibilité

FAQ

retour en haut

Actualité

La constellation de satellite IRIDIUM reconnue comme composante du système de détresse et sécurité en mer (SMDSM) – Point 1.8 de la CMR-19

19/12/2018

La communauté maritime demandait la reconnaissance d’Iridium comme fournisseur de services pour le SMDSM car cette constellation offre une couverture mondiale, notamment sur les zones polaires. En effet, le seul système reconnu jusqu’à présent, Inmarsat, exploite des satellites géostationnaires qui ne sont pas visibles des navires qui suivent des routes de navigation à des latitudes élevées, de plus en plus exploitées compte tenu du réchauffement climatique. L’absence de couverture de sécurité satellitaire en cas de détresse dans ces régions n’était plus acceptable.

La reconnaissance d’Iridium est de la responsabilité de l’Organisation Maritime Internationale (OMI). Elle est maintenant officielle. Néanmoins, Iridium utilise des fréquences distinctes (1 617,775-1 626,5 MHz) de celles d’Inmarsat. La Conférence mondiale des radiocommunications qui aura lieu en 2019 ( CMR -19) doit donc examiner, sous le point 1.8 de son ordre du jour, les actions réglementaires nécessaires (identification de ces bandes pour le SMDSM) tout en assurant la protection contre les brouillages préjudiciables de tous les services existants, y compris ceux exploités dans les bandes de fréquences adjacentes. 

La bande de fréquences utilisée par Iridium présente les particularités d’avoir un statut primaire à la montée (Terre-vers-espace) et un statut secondaire à la descente (espace-vers-Terre) et d’être en partage sur une portion de la bande avec le réseau à satellite Globalstar. La communauté maritime avait fait savoir que seules des fréquences bénéficiant d’un statut primaire devaient être identifiées pour le SMDSM. En conséquence, les propositions françaises visent à élever le statut de la bande de fréquences 1621,35-1626,5 MHz (ou Iridium est le seul service actif) de secondaire à primaire pour le service mobile maritime par satellite (espace-vers-Terre) et d’introduire cette bande dans l’Appendice 15 du RR, qui regroupe les fréquences utilisées pour le SMDSM. 

Depuis une vingtaine d’années, les observations de la radioastronomie dans la bande 1610,6-1613,8 MHz sont brouillées par les satellites Iridium, bien que le Règlement des radiocommunications (RR) recommande de prendre toutes les mesures raisonnables pour que ces satellites respectent les valeurs de protection de la radioastronomie dans cette bande. La nouvelle génération de satellites Iridium « Next », en train d’être lancée, devrait améliorer la protection de la radioastronomie ; mais cela devra être confirmé par des mesures et la perspective d’une amélioration du statut réglementaire pour Iridium et sa reconnaissance par l’OMI suscite des inquiétudes chez les radioastronomes. Afin de mieux protéger la radioastronomie, les propositions françaises demandent à transformer les valeurs de protection pour cette bande, à ce jour seulement incitatives, en limites réglementaires inscrites dans le RR et qui devront être respectées par la constellation Iridium. 

Ces propositions françaises ont été reprises dans le projet de propositions européennes. La seule difficulté, en voie de résolution, reste d’éviter que ce nouveau statut d’Iridium puisse conduire cet opérateur à demander une protection de ses terminaux vis-à-vis des terminaux Inmarsat, qui émettent dans la bande adjacente, au-dessus de 1626,5 MHz, alors même que ces terminaux peuvent être exploités sur le même navire. 

Visite de presse du site #TNT de Grenoble :  « Tous à vos postes ! » pour le changement de fréquences dans l’Isère ce mardi 25 juin https://t.co/oox96s0gDU

Amar Saidani à la conférence #spectre de Bruxelles. Le #satellite est un apport essentiel à la #5G, le haut débit satellite a besoin des bandes 18 et 28 GHz #EUSpectrum 🚀🚀 https://t.co/EIjujRTTJH

Pour ce 3ème Comité National de dialogue, plusieurs sujets-clés relatifs au contrôle de l’exposition sont à l’ordre du jour : #DAS, concertation en région, compteurs #linky, #5G https://t.co/L86hetjtWQ

3ème réunion du Comité National de Dialogue sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques : suivi du précédent comité, points d’actualité et dossiers du jour : bilan des mesures 2018, mesures dans les écoles, mesures linky et points atypiques. Dossier 5G pour finir. https://t.co/h0p0FkalhO

Ce matin, lancement du 3ème Comité national de dialogue à l’@anfr sur l’exposition du public aux #ondes. https://t.co/4gn8yVQXZA

« Les qualités du 3,5 GHz sont bien connues puisque cette bande de fréquence est déjà utilisée, notamment par le THD Radio ou le WiMax. Le passage à la #5G ne représente donc pas un vrai changement », nous indique @GillesBregant , directeur général de l'@anfr . https://t.co/O4cl7bvAft

L’@ANFR a reçu une délégation d’Oman 🇴🇲 dans le cadre de la coordination satellite 🛰️🛰️. Nous remercions chaleureusement @_TRAOMAN, @SpaceCommTech et @motc_om et souhaitons plein de succès au projet d’OmanSat. https://t.co/oDGKmgikz5

Contrôle du spectre en temps réel par l'@anfr pendant tout le week-end pour les #24heuresdumans 🏎🏎 https://t.co/KamL32CYNe

🏎🏁 l’@anfr présente aujourd’hui et tout le week-end aux @24heuresdumans pour assurer la bonne gestion et éviter les brouillages de 1200 fréquences utilisées pendant l’événement ! https://t.co/TXlCu3NGrQ

#Recrutement

L'ANFR recherche un(e): 🧐

▶️Un(e) Technicien(ne) radio fréquences, chargé(e) du contrôle et des mesures in situ.

👉https://t.co/C1dCF1YYsW https://t.co/cCkrdaHXAH

Startups, quelles sont les opportunités offertes par la 5G en termes de développement de nouveaux services : télémédecine, médias, mobilité, industrie, smart city, etc ? Réponse le 12 juillet à @FrenchTechCtral (@joinstationf ) avec le workshop proposé par @Arcep et @anfr https://t.co/zf096W17Fg

[Conseils personnalisés] #startups, besoin d’expertise sur la planification et la gestion des fréquences radios ?
Venez rencontrer l’@ANFR à @FrenchTechCtral @joinstationf en rdv individuel tous les mercredis !

Inscription ici 👉https://t.co/QlnjyyH7IA https://t.co/nlp2WuohDQ

ANFR a Retweeté

Prévisions météorologiques perturbées par la 5G : l'ANFR fait une mise au point https://t.co/CSvkeK1WXz https://t.co/YUi93aUnOa

5G (26 GHz) et risques pour les prévisions météorologiques : l'ANFR siffle la fin de la récréation https://t.co/7BvIclILjZ https://t.co/nefEBPiTh8

#telco19 Non l’Europe n’est pas frileuse sur la 5G. Nous avons fait les choses dans l’ordre en décidant tout de suite quelles fréquences nous allions liberer, avec un calendrier. L’Europe a maintenant des perspectives bcp plus longues (qu’aux Etats-Unis) @GillesBregant #ANFR

"Les 'bonnes' fréquences #5G (basses et mid-band) sont en cours d'attribution en Europe. En phase avec la maturité de la techno" dit @GillesBregant @anfr #telco19 https://t.co/X7ZmWYPbUM

#TELCO19 @GillesBregant En 🇫🇷, on a 1 système envié dans le 🌎, qui permet de pré-financer les transferts d’usages de fréquences: c’est efficace pour libérer rapidement la ressource, ce sera utilisé pour la 3,4-3,8 GHz.Ça donne une garantie de dispo sur les frq mises aux enchères

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil