Accessibilité

FAQ

retour en haut

Actualité

Futur système de communication rail (FRMCS) : quelle technologie ? Quelles fréquences ?

01/10/2018

Afin de préparer l’après-GSM-R (le système de communication ferroviaire), les acteurs du rail s’investissent dans la définition du futur système. Le choix de la technologie (4G ? 5G ?) et du mode d’exploitation du réseau figurent parmi les questions en cours d’étude. Certains pays, à l’image du Danemark ou de la Slovénie, plaident par exemple pour un recours aux réseaux d’opérateurs mobiles commerciaux, compte tenu notamment du potentiel de la 5G pour répondre aux besoins des « verticaux ». S’il n’appartient pas au gestionnaire du spectre radio de répondre à ces questions, il doit dès aujourd’hui identifier les fréquences-cibles en intégrant les contraintes de migration du GSM-R vers le futur système et les enjeux d’une utilisation harmonisée à l’échelle européenne, dans un contexte d’interopérabilité ferroviaire et d’ouverture à la concurrence.

L’Agence anime depuis 2017 le groupe en charge de ces travaux à la CEPT. Avec l’ensemble des acteurs concernés (fournisseurs d’équipements radio, opérateurs ferroviaires, agence européenne du rail, union internationale des chemins de fer, etc.), ce groupe doit définir d’ici 2020 les conditions techniques harmonisées pour l’utilisation des bandes. Elles doivent satisfaire aux besoins en spectre du secteur ferroviaire, tout en prenant en compte les usages d’autres secteurs (Défense, IoT) dans ces mêmes bandes. Le GSM-R et son successeur devront fonctionner en parallèle pendant de nombreuses années, le calendrier et le rythme de migration pouvant, d‘ailleurs, varier selon les opérateurs ferroviaires et les pays. Les besoins sont actuellement évalués à 1,4 MHz pendant la migration (en parallèle du fonctionnement du GSM-R actuel) et à 5 MHz à terme (après extinction du GSM-R).

L’Agence s’investit également dans l’étude des conditions de coexistence entre le FRMCS et les systèmes en bande adjacente, notamment dans la bande 900 MHz, par exemple les réseaux mobiles commerciaux et les appareils de faible portée, afin de développer les conditions de coexistence les plus appropriées. Les questions de partage avec d’autres systèmes dans la bande relèvent d’études au niveau national. Par exemple, en France, le GSM-R exploite les fréquences 900 MHz en partage avec des applications du Ministère des Armées.

Les études sont amorcées dans une bande complémentaire : 1 900-1 920 MHz. Elles prennent également en compte les problématiques d’usages en bande adjacente et l’identification de cette bande par la CEPT comme une possibilité pour les drones. Seule une partie de cette bande pourrait être disponible pour le FRMCS. Sans remettre en cause la pertinence des études FMRCS dans la bande 1 900-1 920 MHz, la CEPT a aussi lancé l’examen de la bande 2 290-2 400 MHz. Les études pourraient s’avérer complexes compte tenu de l’usage actuel de la bande, en particulier par des services gouvernementaux comme en France.

Le FRMCS, en tant que système européen de communication pour le rail, doit bénéficier de fréquences harmonisées à l’échelle de l’Union européenne. La Commission européenne a donc confié un mandat à la CEPT au cours de l’été. L’Agence a contribué à l’élaboration du texte de ce mandat afin de défendre les intérêts des différents acteurs du spectre nationaux (ferroviaires ou autres) et de veiller à la cohérence entre les tâches du mandat et les travaux engagés à la CEPT. Ce mandat ouvre ainsi une opportunité pour identifier une bande supplémentaire qui complète la bande 1 900-1 920 MHz, même si cette dernière est privilégiée dans un premier temps.

Les résultats sont attendus pour 2020 et permettront à la Commission d’élaborer les mesures d’harmonisation obligatoires. Tous les Etats membres de l’Union devront alors mettre en œuvre ces conditions techniques dans les bandes de fréquences précisées dans le cadre communautaire.

[Evénement #ConfANFR] Fin de journée à @joinstationf sur la #5G, Espace et #Mobilité. Des démos innovantes, des tables-rondes inspirantes entre grands groupes, #startups et acteurs publics venus nombreux au RDV.
👏 Bravo à notre partenaire @ANFR pour cet événement d'ampleur ! https://t.co/cufIK7vAal

#ConfANFR Jean-Pierre Le Pesteur @anfr conclue avec humour cette journée en rappelant " l'importance des kangourous sur la route des voitures autonomes australiennes" pour paraphraser un des intervenants https://t.co/SIcD3Y36sI

Aujourd’hui, V-Traffic/Mediamobile participe à la conférence Spectre et Innovation de l’@ANFR, qui a pour but de sensibiliser un public large de professionnels du numérique aux enjeux des futurs usages liés au spectre des fréquences. #ConfANFR https://t.co/U4ElXuNBqv

"le spectre est devenu un enjeu stratégique" Jean-Pierre Le Pesteur @anfr #ConfANFR

ANFR a Retweeté

Synthèse et conclusions de la #ConfANFR par J.P. Le PESTEUR Président du CA ANFR https://t.co/9cBdMdAZRh

#ConfANFR

Jean-Pierre Le Pesteur, Président du conseil d’administration de l’@ANFR, conclut la 5ème Conférence Spectre & Innovation https://t.co/G9a8B3JJnx

"le projet @SatNOGSreceives est un réseau d'écoute libre et ouvert du spectre spatial" @RatZillaS @HANDHackers #ConfANFR

ANFR a Retweeté

#ConfANFR @anfr Martha SUAREZ il faut penser en prospective et la voie législative est toujours plus lente que l'évolution technologique. https://t.co/b3RXzidzVf

#ConfANFR

Joëlle Toledano : "On va devoir mieux contrôler les usages du spectre des #fréquences, qui sont assez hétérogènes. Le développement de la #connectivité va obliger à repenser le contrôle du #spectre" https://t.co/pYcCmJQgvE

ANFR a Retweeté

#ConfANFR @ITU @anfr François Rancy effectivement le travail réglementaire suffit. Pas besoin de lois pour la gestion du spectre. https://t.co/vkYiB9Qx2i

Leo our #5G hologram singer and @RaynalClaire @nokia thanks to all the audience of #ConfANFR for this demo day at @StationF @anfr @mimesysvr https://t.co/CcxQgC1WZ7

67ans d'Innovation Radio d'Urgence aux États-Unis #ConfANFR https://t.co/IQzmXuZPiZ

ANFR a Retweeté

#ConfANFR @anfr le partage des fréquences directement entre utilisateurs est plus complexe que la gestion réalisée par le régulateur, notamment pour la sécurité des données https://t.co/xDG4d6hdd0

#ConfANFR #5G un truc de dingue la France est à la base de quasiment toutes les normes d’alerte dans le monde mais on n’a pas de système d’alerte de masse #Climat #Aude #notification @Arcep #telco > voir https://t.co/yANdZJX4Eu https://t.co/2Qq0rcZDbb

#ConfANFR

Pierre-Jean Muller, PDG de Red Technologies : "Si vous voulez utilisez le spectre des #fréquences, il faut un investissement certain, et donc de la stabilité." https://t.co/6z4ohPMMyo

Un rappel sur les règles a respecter lors de l installation de réseaux Rlan type wifi dans la bande 5Ghz pour ne pas brouiller les radars Meteo dont dépendent les prévisions météorologiques. L'ANFR a développé à cet egard une fiche pédagogique. #confANFR https://t.co/ZemX6S3kjJ

#ConfANFR

@RatZillaS : "Aujourd'hui, profitons de la #5G pour lancer des canaux d'urgence lors des catastrophes naturelles" https://t.co/v23UFIfS4a

#ConfANFR

@RatZillaS : "Il faut que les citoyens soient autonomisés face aux crises naturelles, et la radio est une solution depuis l'éruption de la montagne Pelée en 1902" https://t.co/XcFsszocRq

#ConfANFR

@RatZillaS : "L'#innovation vient aussi du citoyen et le peuple du spectre des fréquences ce sont les #radioamateurs" https://t.co/sJcGvIYftm

#ConfANFR Pierre-Jean MULLER de Red Technogies. "Il existe des solutions techniques pour partager efficacement le spectre. On attend désormais des innovations
dans la régulation des fréquences" https://t.co/hFjOey7u8i

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil