retour en haut

Actualité

« Et pourtant, elle tourne »... mais pas toujours à la même vitesse !

21/12/2021

La terre tourne, nous le savons depuis Galilée. Mais sa vitesse de rotation a varié au cours du temps. Nous avons ainsi recueilli des preuves archéologiques qui prouvent que la vitesse de rotation de la Terre décroît depuis plus de quatre mille ans, allongeant ainsi la durée du jour.  

Notre planète effectue aujourd’hui une rotation complète sur elle-même en près de 86 164,1 secondes, soit 23 heures 56 minutes et 4,1 secondes environ. Cette période, appelée le jour sidéral, est directement déduite de la vitesse nominale moyenne de rotation terrestre, 7.292 115 × 10−5 rad s−1. En règle générale, la référence est davantage le jour solaire moyen, qui représente une durée de 86 400 secondes, pour exprimer les variations de la vitesse de rotation terrestre. Ces durées sont différentes, car la Terre tourne aussi autour du Soleil : si nous prenons le Soleil comme repère, lorsque la Terre a fait exactement un tour, il ne nous apparaît plus exactement à la même place dans le ciel, mais un peu décalé puisque la Terre a entre-temps avancé sur son orbite. Il ne reprendra la même place dans le ciel que quelques instants plus tard, ce qui fait que le jour solaire dure quelques minutes de plus que le jour sidéral. 

En 2007, des études[1] ont montré que la durée du jour solaire est stable, avec une variation à longue période quasi linéaire de +1.8ms par siècle. 

Figure 1 - Longueur du jour rapportée à 86400 s depuis 2000 ans avant Jésus Christ (crédit Observatoire de Paris/SYRTE : https://syrte.obspm.fr/~lambert/rotation/index.html#ind12

 

De nombreux processus géophysiques impactent la vitesse de rotation de la Terre à long terme et notamment :

  1. sa propre structure élastico-visqueuse (rappelons que si la croûte terrestre  est solide, les différentes couches qui constituent la Terre sont alternativement solides – noyau interne et manteau inférieur - et liquides ou visqueuses - noyau externe et manteau supérieur) et ces différentes couches présentent des densités bien différentes ;
  2. la Lune et ses effets gravitationnels sur la Terre (la Lune a une rotation elliptique autour de la Terre, son attraction n’est donc pas constante et varie selon sa position) ; 
  3. les mouvements des fluides ou solides en superficie de son sol (les océans, l’atmosphère, les glaciers) ;
  4. les effets des vastes courants saisonniers qui la parcourent, par exemple, El Niño - ce phénomène a d’ailleurs ralenti la vitesse de rotation de la Terre  à plusieurs reprises, en allongeant par la même occasion la longueur du jour ; 
  5. enfin, les rebonds post glaciaires qui sont liés à la fonte des calottes glaciaires et qui ont pour conséquence d’élever les niveaux de certaines masses terrestres (préalablement comprimées par la charge glaciale) et d’affaisser d’autres régions, du fait du remplissage des bassins océaniques consécutif à cette fonte.


Selon les variations considérées (séculaires, décennales ou inter-annuelles), les processus mis en jeu ne sont pas les mêmes. Dans le cas du ralentissement séculaire, observable sur la figure 1 (et donc l’allongement de la durée du jour), la science tend à considérer davantage les effets liés à la dissipation par « friction » associée aux marées (donc directement liés à l’influence de la Lune), ainsi qu’au rebond glaciaire dont les effets sont normalement opposés. A ce ralentissement général, des fluctuations décennales sont observables (de quelques millisecondes d’amplitude) causées essentiellement par des couplages entre noyau et manteau. Pour comprendre ce couplage, il convient de modéliser la Terre comme un système à trois enveloppes en distinguant les mouvements de rotation affectant le manteau (et la croûte, qui lui est solidaire) de ceux propres au noyau externe (liquide) ou interne (solide). La circulation atmosphérique, quant à elle, a plutôt tendance à engendrer des variations interannuelles ou saisonnières de quelques millisecondes, mais n’a quasi pas d’influence sur les variations décennales ou séculaires. 

S’il existe une tendance globale aux ralentissements sur le long terme, il convient toutefois de rappeler que sur des échelles plus courtes, la vitesse de rotation de notre planète se révèle particulièrement fluctuante comme le montre la figure 2. Sur la base actuelle d’un jour solaire moyen, il n’est pas rare depuis 1980 de trouver des périodes durant lesquelles notre planète a accéléré sa rotation. Ce fut le cas récemment, notamment autour de 2005 et  plus récemment en 2020 et 2021. D’ailleurs, aucune seconde intercalaire n’a été insérée dans l’UTC entre 1999 et 2014 et aucune depuis 2016, alors que, entre 1980 et 1998, ce sont au total treize secondes avaient été ajoutées.  

L’accélération actuelle de la rotation de notre planète n’a, à ce jour, pas d’explication définitive. Mais si elle devait perdurer, il ne serait pas impossible qu’une seconde intercalaire soit retranchée au TAI (temps atomique) – si toutefois l’ UIT (Union International des Télécommunications) et le BIPM (Bureau International des Poids et Mesures) ne mettent pas fin entre temps à cet ajustement. Ce point sera discuté lors de la Conférence Mondiale des Radiocommunications qui aura lieu en 2023.

Figure 2 - Longueur du jour rapportée à 86400s depuis 1980 (crédit Observatoire de Paris/SYRTE : https://syrte.obspm.fr/~lambert/rotation/index.html#ind12

 

---

[1] Gross, Richard S. (2007): “3.09 Earth Rotation Variations – Long Period”. In: Treatise on Geophysics. Elsevier B.V., p. 239–294 (cf. p. 1, 18–21)

#25AnsANFR🎂#1jour1date 22 octobre 2007 : début de la Conférence Mondiale des Radiocommunications présidée par le DG de l’ANFR, François Rancy. Elle identifie la bande 800 MHz, jusque-là utilisée pour la diffusion de la 📺, pour les futurs services mobiles 4G. ©M.Chalvin https://t.co/posumLJRON

Pour contrer les mauvaises ondes du #bluemonday, retrouvez notre frise du spectre des fréquences avec ses couleurs vives, qui viendra égayer votre journée 😊! Cette frise répertorie les utilisateurs et usages des différentes bandes de fréquences allant de 3 kHz à 300 GHz ⤵️ https://t.co/HpUjW8PTBq

We look forward to welcoming our high-level line up of speakers to the The European 5G Conference next week. You can view the agenda & register at https://t.co/4c7hHHZsqZ
📅25-26 January
📍 Virtual event https://t.co/wD9YljOCLg

#LesMetiersANFR 🗨️"Prendre les rênes du #RSPG, être la voix des gestionnaires des fréquences des pays de l’🇪🇺 est un nouveau challenge qui s’annonce passionnant !" Découvrez l'ITW d'Eric Fournier- Directeur de la planification du spectre et des affaires internationales à l'ANFR⤵️ https://t.co/WOjlOx2fvO

2. @anfr 📡
Pour découvrir les tendances des marchés liés aux fréquences, bénéficier d'une expertise pour choisir les bandes de fréquences les plus adaptées à vos usages et tester votre solution 👊

📅 Permanence : le mercredi après-midi
RDV ici 👉 https://t.co/9jLnDTMcID

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Le 31 mars 2005, c’est le lancement de la #TNT en France ! 14 chaînes gratuites sont désormais disponibles au lieu de 6 jusqu’alors. L’ANFR joue un rôle essentiel dans les réaménagements de fréquences permettant cette révolution du #PAF.
©M.Chalvin https://t.co/CC1SPMlH8e

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 21 juin 2004 : la loi sur la confiance dans l’économie numérique confie à l’ANFR l’instruction des autorisations pour les fréquences satellitaires. Le projet Galileo, concurrent 🇪🇺du GPS 🇺🇸, sera parmi les 1ers « filings » étudiés par l’ANFR ©M.Chalvin https://t.co/PEJj6xjTBJ

L’@ANFR était présente à la réunion des ministres des affaires étrangères de l’🇪🇺 à Brest, pour assurer le contrôle des liaisons hertziennes utilisées pendant la manifestation, permettant le bon fonctionnement des équipements de télécom., des services de sécurité et des médias. https://t.co/TNQ3JOHDAz

In France, precautions have been taken to stop 5G from interfering with altimeters, according to @GillesBregant of @anfr and @GuillaumeFaury of @Airbus. This initiative is described as 'rare in Europe'—have any other administrations done anything? @Ofcom? https://t.co/SCP93tOtfP

@anfr Le souvenir d’une étape majeure dans la réalisation d’un grand et beau projet. #TNT

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Le 18 septembre 2003, l’@anfr commence à utiliser le Fonds de Réaménagement du Spectre (FRS) pour préfinancer les réaménagements de fréquences qui permettront la diffusion de la Télévision Numérique Terrestre #TNT 📺 en 2005. ©M.Chalvin https://t.co/lZ9CDrlj0w

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 27 juillet 2002 : création du groupe 🇪🇺pour la politique du spectre #RSPG, composé d’experts sur la gestion des fréquences et qui conseille la ⁦@EU_Commission⁩. Ce groupe sera par la suite présidé par différentes personnalités de l’@anfr © M.Chalvin https://t.co/bnpEdzTDmU

La #5G peut-elle aussi perturber les aéroports français? En théorie, mais des précautions ont été prises. Explications dans cet article, avec @GillesBregant de @anfr et @GuillaumeFaury, patron d'Airbus https://t.co/W074Y5JKHt

#LeSaviezVous L’ANFR est présente sur le terrain en métropole, mais également Outre-Mer grâce à ses antennes locales déployées aux quatre coins du monde. Découvrez les missions de l'ANFR en Nouvelle-Calédonie ⤵️
https://t.co/BCgXEqzpuM https://t.co/JgR0SyUCuS

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Le 14 mars 2001 : 1ère campagne de mesures de l’exposition aux ondes réalisée par l’@ANFR et publication de la première version du protocole national de mesures des ondes électromagnétiques.
©M.Chalvin https://t.co/iW01xZMmif

#recrutement 💼
L'@anfr recrute :
▶️ Un(e) Responsable d’Exploitation en Systèmes d’Information
▶️ Un(e) Chef(fe) de Projet Technique en Systèmes d’Information
▶️ Un(e) Chef(fe) de Projet Maîtrise d’ouvrage en Systèmes d’Information
📍 Maisons-Alfort
🆕 https://t.co/sqP2CMTHoy https://t.co/GYI24OIZbT

📊📋L’accréditation COFRAC du laboratoire de l’@ANFR pour la mesure de l’exposition aux ondes a été renouvelée ! Un gage de rigueur et de fiabilité dans les mesures réalisées pour répondre aux interrogations de la population. Plus de détail ⤵️
https://t.co/LDRodS2NYY https://t.co/G55RQj8n1x

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Le 1er janvier 2000, les activités réglementaires du service mobile maritime sont transférées à l’ANFR. Elle est désormais en charge du contrôle des équipements radios à bord des navires, indispensables à la sécurité des passagers. ©M.Chalvin https://t.co/bg0xhDHdiE

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil