Accessibilité

retour en haut

Actualité

Drones professionnels sur réseaux mobiles : quel cadre réglementaire des fréquences pour ces applications innovantes ?

30/04/2020

De nombreuses applications de drones professionnels imposent aujourd’hui des usages au-delà de la ligne de vue. C’est par exemple le cas pour les drones dits « de grande élongation », utiles dans les industries de réseaux : électricité, télécoms, chemins de fer, exploitation pétrolière etc. Les réseaux mobiles présentent dans ce contexte un grand intérêt pour exploiter ces drones : leur couverture, étendue par l’itinérance internationale, leur offre de larges zones d’évolution, et leur technologie standardisée permet des économies d’échelle. 

Au-delà des questions de sécurité et de sûreté qui relèvent du cadre national « drones » mis en place par l’Aviation civile et le ministère de l’Intérieur, ces usages inédits des réseaux mobiles dans la dimension verticale soulèvent de nouvelles questions en matière d’utilisation des fréquences. Existe-t-il des bandes de fréquences mieux adaptées que d’autres ? Quel est l’impact des communications avec les drones  sur la capacité du réseau, mais aussi des réseaux utilisant les blocs adjacents ? Quel est l’effet de ces échanges avec des « terminaux volants » sur les autres usages (réception TV, radioastronomie, radars), y compris dans les bandes adjacentes ? Et quels sont les enjeux lors d’une utilisation de drones proches des frontières ?

Les acteurs industriels (équipementiers et opérateurs) impliqués dans la normalisation des systèmes mobiles ont intégré dans leurs travaux (3GPP) les possibilités d’utilisation de drones sur des réseaux mobiles. Un drone ne peut certes être réduit à un téléphone volant – même si, de fait, de nombreux composants radio sont identiques.  Des mécanismes d’identification, d’interaction du drone avec le réseau, de localisation de la position sont spécifiques au drone. Les études normatives ont également révélé que si moins de 33 % des terminaux actifs dans une cellule d’opérateur mobile étaient des drones volant à une altitude inférieure à 300 mètres, l’impact sur le réseau et les réseaux en blocs adjacents resterait limité.

Afin de mieux cerner les enjeux de gestion du spectre, des études complémentaires ont été menées à la CEPT avec des drones atteignant jusqu’à 10 000 mètres d’altitude (rapport ECC 309). Les scénarios d’usages pour les drones apparaissent similaires, au niveau des risques de brouillage, à ceux d’un équipement radio embarqué dans un hélicoptère. Compte tenu du caractère encore émergent de ce marché et des contraintes de couverture, seule la technologie 4G (LTE) a été étudiée. Par ailleurs, dans les différentes bandes de fréquences analysées (à l’exception de la bande 3,5 GHz), seules des configurations à antennes passives ont été prises en compte. .

Les conclusions des études sur les conditions d’utilisation des drones dans les bandes de fréquences 700 MHz, 800 MHz, 900 MHz, 1800 MHz, 2 GHz, 2,6 GHz et 3,5 GHz ouvrent des perspectives prometteuses pour ce type d’applications. Les contraintes restent en effet modérées et liées à la protection de certains usages en bande adjacente :

  • Dans la bande 700 MHz, les drones devront voler à plus de 30 mètres du sol afin d’éviter un brouillage des récepteurs de radiodiffusion.
  • Pour protéger les sites de radioastronomie (Nançay, par exemple), une zone d’exclusion devra instaurée au niveau national, en fonction des contraintes déjà imposées aux réseaux mobiles opérant dans la bande 2,6 GHz. Cette question reste un point sensible. Le réseau mobile devra interagir avec les drones pour garantir le respect de la zone d’exclusion. Le mécanisme doit s’appuyer sur l’identification du terminal en tant que drone et sur des mécanismes dont la normalisation demandera du temps. Au début, les gestionnaires du spectre devront avoir connaissance des différentes zones d’exclusion en vigueur dans chaque pays afin de relayer cette exigence vers les différents utilisateurs, à l’instar des zones d’exclusion mise en place par le cadre national de l’Aviation civile.     
  • Des contraintes en émission hors bande devront être imposées aux drones dans la bande 1 675 - 1 715 MHz pour protéger la réception des données des satellites de météorologie.
  • Enfin, des conditions nationales devront être établies afin de protéger les stations terriennes dans les bandes 3,4-4,2 GHz.


Les études ont donc montré que suffisamment de fréquences seraient exploitables pour les communications avec les drones à grande élongation y compris en itinérance.  Ces travaux vont permettre de définir des conditions harmonisées d’utilisation de ces drones en Europe. Chaque gestionnaire de fréquences mettra alors en place des règles nationales  puis des cadres d’autorisations. Ces règles respecteront évidemment le cadre national établi par l’Aviation civile et le ministère de l’Intérieur.  

Certaines bandes de fréquences mobiles ont toutefois été écartées : la bande 2,3-2,4 GHz, qui n’est pas utilisée dans la plupart des européens pour des usages mobiles commerciaux, et la bande 26 GHz, qui n’offrira que des zones de couverture réduites et des communications limitées au sens descendant pour les drones. Cette dernière bande devra faire l’objet d’études ultérieures, tout comme l’usage des antennes actives qui sont désormais envisagées pour les bandes de fréquences au-dessus de 1 800 MHz.   

Ces analyses ont aussi révélé que la coordination aux frontières doit être traitée avec attention. L’évaluation du risque de brouillages du fait de l’utilisation d’un drone sur un réseau mobile d’un pays voisin s’est en effet révélée complexe. Ce sujet pourrait amener à devoir amender les accords aux frontières.

L'@ANFR publie un rapport sur les niveaux d’exposition du public aux #ondes créés par les compteurs intelligents Saur qui permettent la télé-relève des consommations d’#eau. Les résultats montrent que les niveaux relevés lors de ces émissions sont faibles👉https://t.co/wiOuFJS2oF https://t.co/hQ9Z53EQDA

ANFR a Retweeté

Vous avez un problème de réception de la #TNT 📺 et vous ne savez pas quoi faire ? Dans cette vidéo📽️, nous vous expliquons les différentes causes de perturbations et toutes les étapes à suivre pour remédier aux dysfonctionnements.

▶️ https://t.co/CzBB10NRry https://t.co/77sGcoMKBX

L'ANFR invite les propriétaires du Razer Phone 2 à contacter le fabricant pour un échange ou un remboursement du téléphone
https://t.co/qIofeUU1rP

New on the PT site: French #spectrum agency @anfr has released details of the exposure values measured during 5G pilot deployments in the country. DG @GillesBregant says 5G MIMO systems are safe because they operate like waiters in Parisian brasseries https://t.co/WBsg66sj2u

Les RDV Individuels avec les services publics de
@FrenchTechCtral continuent à distance💻 #Startups, des questions sur le fonctionnement et l’accès à certains domaines ? L'@anfr et l'@Arcep vous éclairent sur leurs réglementations spécifiques
Prenez RDV➡️https://t.co/3noH8nr6Qb https://t.co/n8zzjJcapW

Suite à des mesures de #DAS non conformes réalisées par l’@anfr dans le cadre de la surveillance du marché des terminaux, la société RAZER procède au retrait du marché et au rappel du téléphone RAZER PHONE 2.
📱 https://t.co/JE1vwWZ1rF https://t.co/JwRk9tz2hC

#FakeNews #COVID19 NON, une vidéo virale diffusée actuellement sur les réseaux sociaux n’établit en aucun cas le lien entre les antennes #5G et la propagation de l’épidémie du coronavirus. Et voici pourquoi 👇
@20Minutes
https://t.co/NpFpn8aMYz

ANFR a Retweeté

Le 17/05, c'était la Journée Mondiale des Télécoms📱
L'occasion de souligner le travail des équipes de #TDFGroupe pour améliorer la couverture mobile #3G #4G en métropole et en Outre-Mer, bravo👏
En mars-avril :
- 22 pylônes levés
- 19 pylônes mis à la disposition des opérateurs https://t.co/4jGEzLRtF5

🧐 Saviez-vous que les RFID sont des systèmes de communication permettant de mémoriser et récupérer des données à distance grâce à des dispositifs radio ? Comme tout appareil utilisant des fréquences, sa mauvaise utilisation peut causer des brouillages👉 https://t.co/nVr4DtVRzL https://t.co/HesEm1b1Ur

#LesEnquêtesANFResEnquêtesANFR 🕵️‍♀️

Plusieurs brouillages ont impacté 2 opérateurs mobiles et une trentaine de sites 3G et 4G à Roubaix. La cause de ces brouillages ? Un équipement RFID (radio-identification). Découvrez l’enquête ici : 👇
🔎 https://t.co/QiOqK5xxe4 https://t.co/iTDfVbZ23R

Le niveau d'exposition aux ondes émises par les compteurs électriques Linky est largement inférieur aux valeurs limites règlementaires, selon les nouvelles mesures publiées aujourd'hui l'Agence nationale des fréquences (ANFR) #AFP https://t.co/Y3q6k5PM0W

#Recrutement 🧐

L' @anfr recrute un(e):

▶️Un(e) technicien(ne) en radio #fréquences 👨‍💼👩‍💼

📅 Date limite de réception des candidatures : 16 juin 2020
📍 AIX-EN-PROVENCE

https://t.co/FlTiYYm4Yp https://t.co/1rvsdk611A

Etude #Linky : 3 choses à retenir : 1⃣ Les niveaux d’exposition aux ondes mesurés sont faibles et très < aux seuils réglementaires. 2⃣ Le Linky n’émet pas en permanence. 3⃣ Quand on s’éloigne de quelques centimètres du compteur, l’exposition⬇️fortement. https://t.co/JQ9DAKmlMv https://t.co/Nd1dG4mksM

L’@anfr publie son étude annuelle portant sur l’analyse de près de 300 mesures d’exposition du public aux #ondes électromagnétiques des compteurs #Linky réalisées en 2019
https://t.co/upNbmFFRGX https://t.co/Q2R6kLqJFE

L’utilisation inédite des réseaux mobiles pour des applications de #drones professionnels hors de portée de vue présente beaucoup d’intérêt... Mais, elle pose de nouvelles questions en matière d’utilisation des #fréquences.

En savoir plus 👉 https://t.co/sovVPymQCN https://t.co/jZ1KMEsBHU

L’@anfr accompagne les intérêts français dans l’#ioT par satellite. 5 nouveaux projets de constellations IoT se sont porté candidats sur le marché 🇪🇺, dont le projet 🇫🇷 Argos/Kineis mené en partenariat avec @KineisIoT le @CNES et @Thales_Alenia_S
🛰️https://t.co/1zdiAnFlO1 https://t.co/G6kNCuZO9g

La lutte contre le changement climatique devient une priorité pour la politique européenne du spectre. La @EU_Commission s’est engagée dans un ambitieux Pacte vert (Green deal) et a formulé ses premières propositions :
👉 https://t.co/YyBuhPHqa2 https://t.co/xbEAXtFooS

#LesMétiersANFR
Quelles sont les missions d’un technicien chargé du contrôle du spectre à l’@anfr ? Découvrez, comment M. THIEBAUD , intervient sur le terrain pour résoudre les brouillages critiques et assurer la continuité des réseaux hertziens.

📶 https://t.co/igTB7gYTaB https://t.co/sUsk5hIfsg

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil