Accessibilité

retour en haut

Actualité

Drones professionnels sur réseaux mobiles : quel cadre réglementaire des fréquences pour ces applications innovantes ?

30/04/2020

De nombreuses applications de drones professionnels imposent aujourd’hui des usages au-delà de la ligne de vue. C’est par exemple le cas pour les drones dits « de grande élongation », utiles dans les industries de réseaux : électricité, télécoms, chemins de fer, exploitation pétrolière etc. Les réseaux mobiles présentent dans ce contexte un grand intérêt pour exploiter ces drones : leur couverture, étendue par l’itinérance internationale, leur offre de larges zones d’évolution, et leur technologie standardisée permet des économies d’échelle. 

Au-delà des questions de sécurité et de sûreté qui relèvent du cadre national « drones » mis en place par l’Aviation civile et le ministère de l’Intérieur, ces usages inédits des réseaux mobiles dans la dimension verticale soulèvent de nouvelles questions en matière d’utilisation des fréquences. Existe-t-il des bandes de fréquences mieux adaptées que d’autres ? Quel est l’impact des communications avec les drones  sur la capacité du réseau, mais aussi des réseaux utilisant les blocs adjacents ? Quel est l’effet de ces échanges avec des « terminaux volants » sur les autres usages (réception TV, radioastronomie, radars), y compris dans les bandes adjacentes ? Et quels sont les enjeux lors d’une utilisation de drones proches des frontières ?

Les acteurs industriels (équipementiers et opérateurs) impliqués dans la normalisation des systèmes mobiles ont intégré dans leurs travaux (3GPP) les possibilités d’utilisation de drones sur des réseaux mobiles. Un drone ne peut certes être réduit à un téléphone volant – même si, de fait, de nombreux composants radio sont identiques.  Des mécanismes d’identification, d’interaction du drone avec le réseau, de localisation de la position sont spécifiques au drone. Les études normatives ont également révélé que si moins de 33 % des terminaux actifs dans une cellule d’opérateur mobile étaient des drones volant à une altitude inférieure à 300 mètres, l’impact sur le réseau et les réseaux en blocs adjacents resterait limité.

Afin de mieux cerner les enjeux de gestion du spectre, des études complémentaires ont été menées à la CEPT avec des drones atteignant jusqu’à 10 000 mètres d’altitude (rapport ECC 309). Les scénarios d’usages pour les drones apparaissent similaires, au niveau des risques de brouillage, à ceux d’un équipement radio embarqué dans un hélicoptère. Compte tenu du caractère encore émergent de ce marché et des contraintes de couverture, seule la technologie 4G (LTE) a été étudiée. Par ailleurs, dans les différentes bandes de fréquences analysées (à l’exception de la bande 3,5 GHz), seules des configurations à antennes passives ont été prises en compte. .

Les conclusions des études sur les conditions d’utilisation des drones dans les bandes de fréquences 700 MHz, 800 MHz, 900 MHz, 1800 MHz, 2 GHz, 2,6 GHz et 3,5 GHz ouvrent des perspectives prometteuses pour ce type d’applications. Les contraintes restent en effet modérées et liées à la protection de certains usages en bande adjacente :

  • Dans la bande 700 MHz, les drones devront voler à plus de 30 mètres du sol afin d’éviter un brouillage des récepteurs de radiodiffusion.
  • Pour protéger les sites de radioastronomie (Nançay, par exemple), une zone d’exclusion devra instaurée au niveau national, en fonction des contraintes déjà imposées aux réseaux mobiles opérant dans la bande 2,6 GHz. Cette question reste un point sensible. Le réseau mobile devra interagir avec les drones pour garantir le respect de la zone d’exclusion. Le mécanisme doit s’appuyer sur l’identification du terminal en tant que drone et sur des mécanismes dont la normalisation demandera du temps. Au début, les gestionnaires du spectre devront avoir connaissance des différentes zones d’exclusion en vigueur dans chaque pays afin de relayer cette exigence vers les différents utilisateurs, à l’instar des zones d’exclusion mise en place par le cadre national de l’Aviation civile.     
  • Des contraintes en émission hors bande devront être imposées aux drones dans la bande 1 675 - 1 715 MHz pour protéger la réception des données des satellites de météorologie.
  • Enfin, des conditions nationales devront être établies afin de protéger les stations terriennes dans les bandes 3,4-4,2 GHz.


Les études ont donc montré que suffisamment de fréquences seraient exploitables pour les communications avec les drones à grande élongation y compris en itinérance.  Ces travaux vont permettre de définir des conditions harmonisées d’utilisation de ces drones en Europe. Chaque gestionnaire de fréquences mettra alors en place des règles nationales  puis des cadres d’autorisations. Ces règles respecteront évidemment le cadre national établi par l’Aviation civile et le ministère de l’Intérieur.  

Certaines bandes de fréquences mobiles ont toutefois été écartées : la bande 2,3-2,4 GHz, qui n’est pas utilisée dans la plupart des européens pour des usages mobiles commerciaux, et la bande 26 GHz, qui n’offrira que des zones de couverture réduites et des communications limitées au sens descendant pour les drones. Cette dernière bande devra faire l’objet d’études ultérieures, tout comme l’usage des antennes actives qui sont désormais envisagées pour les bandes de fréquences au-dessus de 1 800 MHz.   

Ces analyses ont aussi révélé que la coordination aux frontières doit être traitée avec attention. L’évaluation du risque de brouillages du fait de l’utilisation d’un drone sur un réseau mobile d’un pays voisin s’est en effet révélée complexe. Ce sujet pourrait amener à devoir amender les accords aux frontières.

Saviez-vous que l’OTAN est un acteur de la gestion du spectre des fréquences en #Europe ? Plus d’info dans cette article :
▶️ https://t.co/yHhNTmoUPq https://t.co/BvDmMQ3fsW

Quel bilan de l’application des ordonnances dérogatoires prises pendant la crise sanitaire pour l’installation de sites de téléphonie mobile ? https://t.co/aoojwuhtVJ https://t.co/BVKmK6mzYw

#QuizzANFR 🏝️
Depuis 20 ans, les nouvelles technologies ont révolutionné l’utilisation de certains bandes de fréquences. Lesquelles d’entre elles, initialement dédiées à la diffusion de la télévision 📺, ont été transférées au profit des communications mobiles 📱 ? https://t.co/fjExnsd1co

#QuizzANFR à l’occasion des vacances d’été , l’ANFR vous offre la possibilité de gagner la grande frise des fréquences !
Pour participer : Follow+ RT @anfr et répondez à notre Quizz. Le concours commence aujourd’hui !
Bonne chance à tous 🤞 !
+ d'info : https://t.co/8vcXvjr4zx https://t.co/IahV7yigb4

What is SAR (Specific Absorption Rate)? SAR is the measure of the amount of energy transmitted by radiowaves and absorbed by the human body. SAR is measured in W/kg and applies to all devices emitting more than 20 mW and used near the head or body.

📽️https://t.co/LjGtHfgnWZ https://t.co/uWcfNIMuaN

En Europe, les initiatives se multiplient en faveur du déploiement de la #5G dans de multiples bandes de fréquences. On parle beaucoup des bandes 700 MHz, 3,5 GHz, 26 GHz. Quid des autres bandes mobiles ? … https://t.co/8bUjPdDq2Q https://t.co/JNUx7FNMDn

ANFR a Retweeté

Cette nuit, #TDFGroupe poursuit ses travaux de maintenance sur les installations de diffusion #TNT et #Radio de la Tour Eiffel. Pour permettre le bon déroulement des opérations, les services #FM et #TNT, fournis par TDF, seront interrompus pendant quelques heures.
📸 S. Compoint https://t.co/ULyoopJrBg

L’opérateur de satellites @OneWeb, qui développe un réseau de 648 satellites🛰️en orbite basse mais qui avait été mis en situation de faillite en mars, a annoncé le rachat de la maison mère Oneweb Global : l’aventure spatiale #OneWeb continue ! https://t.co/QBkP1Faf0R https://t.co/tnuBeceolc

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Au 1er août 2020, 53 440 sites #4G sont autorisés par l'@anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.

https://t.co/P9nlWSyKpC https://t.co/cwWooS9N4s

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Le bilan des sites 4G mis en service en métropole au 1er août :
@orange (22 769 sites, + 275 en juillet)
@SFR (19 963 + 305)
@bouyguestelecom Télécom (19 087 sites, + 381 )
@free (17 060 sites, + 395 )

▶️https://t.co/MF6s33Fw50 https://t.co/XWUsUt7MVA

[#ObservatoireANFR] 📱📊

En juillet, 6 nouvelles stations #5G ont été autorisées par l’@anfr dans le cadre des expérimentations organisées par l’ @Arcep : 500 #stations #5G en France sont en test dans la bande 3,5 GHz au 1er août.
▶️https://t.co/WAmZWM6KcM https://t.co/uwyZ7DiDWg

Vous voulez tout savoir sur les antennes #5G ? Cet article détaillé devrait lever toutes les questions que vous vous posez, en revenant notamment sur les fondamentaux ! https://t.co/EY6ufVbAqY https://t.co/L8GJED1yeN

#LesEnquêtesANFR 🧐
Les agents de l’@anfr sur le terrain pour résoudre un brouillage des services #3G d’un opérateur mobile. Pour cette enquête, c’est une voiture connectée … qui déconnectait les téléphones !
🚗 https://t.co/8ikP0VXsBh https://t.co/jKCX8sOm6U

Dans le cadre de ses missions de surveillance du marché, l’@anfr a contrôlé le téléphone XIAOMI MI NOTE 10 et a pris acte de sa mise à jour, afin de respecter la valeur limite du #DAS localisé «tronc».

+ d'info : https://t.co/MtqZqavPpN https://t.co/R6V9auNEK1

L’@anfr a repris les sessions d’examen pour l’obtention du Certificat restreint de radiotéléphoniste (CRR) ! Le CRR est requis pour les plaisanciers navigant à l'étranger et utilisant un équipement radio VHF.
🛥️ https://t.co/cGDySO0bpE https://t.co/LnX5u2xoP4

Où l'on découvre qu'une voiture électrique, parce qu'elle dispose de fonctions connectées, peut brouiller un réseau de téléphonie mobile...

Une enquête des limiers de @anfr

https://t.co/wPhZpRekBv

[#Newsletter] 🗞️🗞️

🆕 Découvrez notre dernière lettre d'information !

🔗 https://t.co/gnj0hdoLeO https://t.co/Du1qe67wGc

#Recrutement 🧐
L'@anfr recrute :

▶️ Un(e) directeur(directrice) du contrôle du spectre
▶️ Un(e) gestionnaire administratif(ve)

👉 https://t.co/C1dCF1YYsW https://t.co/LKhZ9LYcKw

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil