retour en haut

Actualité

Citizens Broadband Radio Service (CBRS) : un système de partage dynamique dans la bande 3,5 GHz

06/03/2020

Le 27 janvier, la Federal communications commission (FCC), le régulateur américain, a officiellement lancé le Citizens broadband radio service (CBRS). Le CBRS est un système de partage dynamique dans la bande 3 550-3 700 MHz. Cette bande, aussi appelée innovation band, permettra d’étendre la couverture et la capacité des services LTE des opérateurs, mais aussi la mise en place des nouvelles utilisations mobiles (5G, IoT…). Cette bande est pour l’instant principalement utilisée par la US Navy, le ministère de la Défense et les fournisseurs de services de communication par satellite. 

Après une procédure de certification complexe, ce sont finalement les sociétés CommScope, Federated Wireless, Google et Sony qui ont été autorisées à fournir le système d’accès au spectre (SAS) qui gèrera les droits des utilisateurs L’entreprise Amdocs qui utilise la technologie de la société française Red Technologies devrait les rejoindre fin mars.

Cette annonce est l’aboutissement de près de 5 ans de négociations entre la FCC, le NTIA (agence gérant les fréquences gouvernementales), le ministère américain de la Défense (DoD) et de l’industrie mobile regroupée dans le Wireless Innovation Forum. Ce dernier vise à rendre disponible la bande 3 550-3 650 MHz pour les usages commerciaux,  en plus de son utilisation par les nombreux systèmes gouvernementaux, notamment des radars maritimes. Cette bande complètera la bande 3 650-3 700 MHz qui avait été précédemment attribuée à des utilisations sous autorisation générale (bande libre) et qui est maintenant intégrée dans le CBRS.

Le système de partage adopté par la FCC distingue trois niveaux, dits tiers en anglais :

  • Niveau 1 - Accès des titulaires (Incumbent access) : les utilisateurs fédéraux existants comme la Défense pour les radars maritimes, et certaines stations terriennes en réception.
  • Niveau 2 - Accès prioritaire, (Priority Access- PA) dans la bande 3 550–3 650 MHz : accès pour les opérateurs ayant obtenu une autorisation individuelle (PAL). Ils peuvent déployer leurs systèmes dans un ou plusieurs blocs de 10 MHz sur une zone géographique donnée (3000 counties). Les PAL sont autorisées pour une durée de 10 ans renouvelable. Afin d’assurer un accès au spectre par le niveau 3, seuls 7 blocs peuvent faire l’objet d’une PAL. Dans une même zone, un utilisateur peut obtenir jusqu’à 4 autorisations sur les 7. La FCC prévoit les enchères pour les PAL le 25 juin prochain.
  • Niveau 3 - Accès sous autorisation général (General authorised access- GAA),  permis dans l’ensemble des 150 MHz : accès ouvert et flexible pour de nombreux utilisateurs potentiels. L’utilisateur GAA ne doit causer aucun brouillage aux utilisateurs titulaires et PA, et doit accepter les brouillages causés par ces derniers. Il  ne jouit d’aucun droit de protection vis-à-vis des autres niveaux.


Les usages prioritaires (le niveau 1) bénéficient d’une protection vis-à-vis des niveaux 2 et 3.  Les utilisations PAL (niveaux 2) sont protégées contre les brouillages causés par les services GAA (niveau 3). Les tiers 2 et 3 constituent le Citizens Broadband Radio Service, nom également utilisé pour se référer plus généralement au dispositif de partage.

Le SAS met en œuvre les règles définies par la FCC concernant la compatibilité pour la protection des niveaux 1 et 2. Deux catégories de stations sont autorisées :

  • La catégorie A s’approche des conditions applicables aux points d’accès WiFi (1 W de PIRE dans 10 MHz) ;
  • La Catégorie B permet des couvertures plus larges (50 W de PIRE dans 10 MHz). Elle ne peut être autorisée que par des SAS utilisant des réseaux de capteurs déployés le long des côtes américaines pour détecter la présence des radars maritimes.


Les règles de la FCC définissent aussi :

  • Les solutions de géolocalisation. Pour la catégorie A, un particulier peut donner son adresse ; en catégorie B, seuls les professionnels peuvent le faire.
  • La certification des SAS ;
  • La sécurisation de la connexion des équipements aux SAS grâce à un système de certificats de sécurité.


En Europe, cette bande fait partie de la principale bande identifiée pour la 5G, 3 400–3 800 MHz. Mis à part quelques stations terriennes, en l’absence d’usage sous autorisation générale,  la mise en place d’un système de partage dynamique était inutile. En effet, la 5G bénéficie en Europe de conditions techniques beaucoup plus favorables qu’aux États-Unis,  notamment l’absence de restriction de puissance pour les stations de base « macro », avec, sur le terrain, des PIRE qui dépasseront 70 dBm. La FCC a d’ailleurs annoncé l’organisation d’enchères pour décembre 2020 dans la bande 3 700 – 4 000 MHz où ce type de stations pourrait être déployé. Ces enchères restent cependant tributaires de négociations  avec les opérateurs satellites et le Congrès pour libérer la bande.   

Le CBRS dans la bande 3,5 GHz aux États-Unis, mais aussi le précédent des espaces blancs des bandes de la télévision, ont permis l’émergence  de solutions de partage du spectre reposant sur des systèmes dynamiques comme le SAS. Il s’agit d’une tendance de fond de la gestion des fréquences et ces expériences de partage dynamiques pourront être réutilisées dans d’autres bandes. 

L’Europe devrait également mettre en œuvre un partage dynamique dans certaines bandes en s’appuyant sur l’expérience américaine et sur les travaux de la CEPT et de l’ETSI. Ces deux instances ont accompagné l’introduction un cadre réglementaire pour les espaces blancs des bandes de la télévision au Royaume-Uni. La CEPT étudie actuellement  l’introduction de RLAN/WiFi en partage avec le service fixe (faisceaux hertziens) et le service fixe par satellite dans la bande 6 GHz. Ce cas pourrait fournir un premier cas pratique de l’introduction d’un tel système d’accès au spectre en Europe.

#LesmétiersANFR
💬"Je suis avant tout un coordinateur. Je gère la coordination entre les acteurs, locaux et métropolitains, particuliers et professionnels. " Découvrez l’itw de Cédric Perros - Responsable de l’Antenne de Polynésie française.

https://t.co/XGDaIeDkB5 https://t.co/K1yYmMm8xH

Connaissez-vous les différentes causes qui peuvent perturber la bonne réception de la TNT ?
1⃣ Le premier réflexe est de vérifier les branchements de votre téléviseur.
Cette vidéo vous explique comment bien brancher votre câble d'antenne ⤵️ : https://t.co/fpVJvovOyG https://t.co/vTla6E7Y80

Voici le 2e épisode de notre feuilleton de l’été consacré à la recherche spatiale et aux communications avec Mars ! Pour ce nouvel épisode, on parle de radio assistée par satellite au sein des rovers qui font l’actualité sur la planète rouge : #Perseverance #Curiosityhttps://t.co/iKFtH9p5kN

ANFR a Retweeté

Exposition aux ondes : l'ANFR se veut rassurante https://t.co/YpAYLATgG9

#lesenquêtesANFR
Pour cette nouvelle enquête, nos agents du service régional d’Aix / Marseille se sont rendus à proximité de l’aéroport de Marignane et ont découvert…. une clé qui rendait invisible mais qui a ébloui les gardiens du spectre !⤵️

https://t.co/1XK2CpugTo https://t.co/SucLCjr9b4

🚀Envie d'une petite virée dans l'espace ? La médiatisation du vol de Richard Branson suivi de celui de Jeff Bezos pose la question de l’essor des véhicules suborbitaux et de leurs enjeux en matière de gestion du spectre des fréquences.
https://t.co/6atn3jdoRV https://t.co/c7pPVbqv7c

Encore un superbe article sur le site @anfr pour les fans de recherche spatiale et de communications avec Mars : comment les rovers nous envoient leurs images. On attend la suite avec impatience https://t.co/mlGyTk8JAl

MAJ des données #opendata ! Cette semaine, focus sur @TlseMetropole où la #5G est désormais disponible : 297 sites 5G sont autorisés par l’@anfr dans la ville rose, dont 160 sont techniquement opérationnels.
https://t.co/cr2xaQiCM7 - https://t.co/s8clyclD8z https://t.co/3qnjllZeyv

L’@ANFR publie une étude sur les mesures d’exposition du public aux ondes électromagnétiques sur plus de 150 arrêts du métro parisien. L’ensemble des mesures sont disponibles sur : https://t.co/6CgrgPfVVN
👉 https://t.co/neX24aY0Fr https://t.co/3Qh0jzD4KT

Cet été, l’ANFR vous propose un feuilleton sur la recherche spatiale et les communications avec Mars ! Voici le 1er épisode sur le « deep space network » : comment fonctionne ce réseau qui permet des liaisons sur d’énormes distances, entre Mars et la Terre?https://t.co/eq6IZVACat https://t.co/EmdgXPeeZc

#recrutement 💼
L'@anfr recrute :
▶️Un(e) responsable du département assignation et coordination de fréquences
▶️Un(e) gestionnaire des coordinations et des assignations des fréquences
▶️Un(e) responsable département assignation fréquences
🆕https://t.co/sqP2CMTHoy https://t.co/irt3uS4slF

[Prenez RDV] #Fréquences #Startups, des questions sur le fonctionnement et l’accès à certains domaines ? L'@anfr vous éclaire sur leurs réglementations spécifiques.
Prenez RDV (à distance pour le moment) ➡️ https://t.co/z5HPPjD2Tn https://t.co/67sZIxGmse

Avec l’arrivée de la #5G à Lille, l’ANFR, en lien étroit avec la ville, va contrôler l’exposition du public aux ondes grâce à l’installation de sondes de mesures et la mise en œuvre d’une campagne d’une centaine de relevés pour objectiver les niveaux d’exposition 👇 https://t.co/5buIeE3Nuz

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil