L’ANFR publie une étude sur l’exposition aux ondes du téléphone portable utilisé avec un kit oreillette : des niveaux réduits d’un facteur dix en moyenne

21 janvier 2022

Pour améliorer l’information du public et tenir compte de l’évolution des modes de consommation et de l’apparition de nouveaux appareils pouvant exposer les consommateurs aux ondes, l’ANFR a procédé à des mesures d’exposition de plusieurs kits oreillettes disponibles sur le marché. Il en ressort que l’utilisation de ces équipements permet de réduire de manière importante son exposition aux ondes, comparé à un usage direct de son téléphone portable.  

L’utilisation du kit oreillette fait partie des bons comportements recommandés par les autorités françaises pour réduire son exposition aux ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables. Pour évaluer plus précisément l’impact de cet équipement sur le niveau d’exposition du corps humain, l’ANFR a procédé à une série de mesures sur 6 types de kits oreillettes disponibles sur le marché.

Les résultats de cette étude ont été présentés au Comité National de Dialogue sur l’exposition du public aux ondes qui s’est réuni hier à l’ANFR. Les mesures ont porté sur le Débit d’Absorption Spécifique (DAS), qui permet de quantifier l’énergie transportée par les ondes électromagnétiques et absorbée par le corps humain. Les équipements mesurés ont été mis en situation de « pire cas », c’est-à-dire à puissance maximale durant toute la durée de la mesure, ce qui est rarement la situation rencontrée dans un usage classique.

Deux catégories de kits oreillettes ont été étudiés :

  • 2 kits filaires, qui propagent le champ électromagnétique produit à chaque instant par le téléphone auquel ils sont reliés : leurs niveaux de DAS dépendent donc du rayonnement du téléphone utilisé ;
  • 4 kits sans fil, qui produisent eux-mêmes un champ électromagnétique lorsqu’ils communiquent en technologie Bluetooth avec le téléphone auquel ils sont appairés : leurs niveaux de DAS ne dépendent donc pas du rayonnement du téléphone utilisé.


Cette étude montre que l’utilisation des kits oreillettes, qu’ils soient filaires ou sans fil, permet de réduire très sensiblement le niveau d’exposition aux ondes par rapport à un téléphone collé contre son oreille. En effet, le niveau d’exposition de la tête est alors réduit d’un facteur 10 en moyenne. L’étude montre également que le DAS des kits sans fil est légèrement plus élevé que celui des kits filaires, ce dernier dépendant de la puissance émise par le téléphone auquel il est relié.

Pour plus d’information :

  • Le rapport complet
  • Présentation du DAS : infographies, vidéos