Accessibilité

retour en haut

Services mobiles 2G, 3G et 4G en Outre-Mer

Les îles des Antilles sont situées dans la Région 2 de l’ UIT . Plusieurs d’entre elles sont néanmoins des territoires européens et utilisent, de ce fait, des plans de fréquences caractéristiques de la Région 1 (Europe, Moyen-Orient, Afrique). C’est en particulier le cas des départements français d’outre-mer situés dans cette région (Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin, Saint-Barthélemy). Or, les blocs de fréquences n’ont pas toujours les mêmes usages entre Région 1 et Région 2, notamment pour la téléphonie mobile, et la géographie des Antilles (archipel, mers chaudes) favorisent la propagation des signaux entre les îles. Les opérateurs français font ainsi face dans ces départements à des brouillages frontaliers qui peuvent survenir à des distances de plusieurs centaines de kilomètres.

L’ANFR, en coopération avec l’ARCEP et les opérateurs, élabore de ce fait des accords de coordination avec les pays voisins pour le service mobile afin de prévenir ou résoudre ces cas de brouillages. Les prochains appels à candidature annoncés par le Gouvernement pour des services 4G à Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Martinique et Guadeloupe nécessitent une extension des accords actuels. 

L’ARCEP a délivré le 22 novembre dernier des autorisations aux opérateurs mobiles pour déployer la 4G Outre-Mer. Ces décisions concluent les procédures d'attribution de fréquences lancées en janvier 2016. 

En parallèle de cette procédure d’attribution, l’ANFR a conduit les négociations aux frontières et signé les accords de coordination avec les pays voisins, permettant la bonne utilisation des fréquences attribuées par l’ARCEP. 

Plus particulièrement pour les Antilles, la cohabitation aux frontières entre les plans de fréquences européens et les plans de fréquences américains peut s’avérer difficile. La géographie des Antilles (archipel, mers chaudes) favorise la propagation des signaux entre les îles. Les opérateurs français font ainsi face, dans ces départements, à des brouillages frontaliers qui peuvent survenir à des distances de plusieurs centaines de kilomètres.

Afin d’éviter les brouillages préjudiciables entre les îles voisines des Antilles, qui ont affecté dans le passé les opérateurs mobiles, les administrations ont décidé de recourir à la solution de partage de fréquences. Elle consiste à identifier les blocs de fréquences préférentiels dans les bandes identifiées comme présentant des incompatibilités

Le nouvel accord conclu en juin 2016 entre les administrations d’Anguilla, de Sint-Maarten et des Antilles Néerlandais (Saba et Saint-Estatius) pour l’utilisation des fréquences 694 à 3600 MHz à Saint-Martin et Saint-Barthélemy est basé sur ce principe. Des réaménagements sont prévus dans le cadre de cet accord, notamment dans les bandes de fréquences 900 MHz, 1800 MHz et 1900 MHz, pour les îles utilisant cette bande. Ces réaménagements devront être finalisés au plus tard fin mars 2017. 

De même, lors d’une réunion multilatérale organisée à Antigua en juin 2016, les administrations d’Antigua, de la France (Guadeloupe et la Martinique) et de l’ECTEL (Dominique et Sainte-Lucie) ont défini les blocs préférentiels dans les bandes de fréquences 850, 900, 1800, 1900 et 2100 MHz et un projet d’accord technique est en cours de finalisation.  Les discussions ont également été initiées avec l’Administration de Montserrat afin d’élaborer un projet d’accord. 

Enfin, l’Agence est en attente des retours de l’Administration du Suriname sur les distributions des fréquences préférentielles dans les bandes 900 MHz et 1800 MHz. 

Sur chaque territoire ultramarin français, sont renseignées les différentes informations à destination des acteurs dans les départements et collectivités d’outre-mer :

  • Le ou les accords aux frontières en vigueur conclus entre l’administration française et les administrations voisines.
  • Les bandes de fréquences pour lesquelles les administrations voisines ont délivré des autorisations. Ces éléments ont été communiqués par les représentants des administrations voisines à titre d’information et peuvent évoluer.
  • Les mesures réalisées par l’ANFR, dans le but de quantifier les émissions en provenance des pays voisins.


Dans les cas de Saint Pierre et Miquelon, Mayotte et la Réunion, les risques de brouillage étant jugés très faibles, compte-tenu de leur situation géographique, il n’existe pas d’accord aux frontières.

Ces informations reflètent l’état des connaissances actuelles et n’engagent en aucune manière la responsabilité de l’ANFR et de l’ARCEP.

GUADELOUPE

GUADELOUPE

Accord(s) aux frontières
Les discussions sont en cours avec les administrations d’Antigua et de la Dominique (ECTEL) afin d’élaborer des accords aux frontières permettant de définir les règles de partage de la ressource.

Licences délivrées dans les pays voisins dans les bandes de fréquences 700/800/850/900/1800/1900/2100/2600 MHz

 

Mise à jour en cours...

 

Campagnes de mesures effectuées en Guadeloupe

En mai 2014, l’Antenne Antilles-Guyane de l’Agence est intervenue en Guadeloupe pour effectuer le bilan des utilisations des fréquences des pays limitrophes (Antigua et la Dominique) dans le cadre des appels à candidature pour le lancement de la 4G par l'ARCEP dans les départements et collectivités d'outre-mer.

Ces mesures permettent d'appréhender les risques de brouillage entre les plans de fréquences non homogènes.

 

 

MARTINIQUE

MARTINIQUE

Accord(s) aux frontières
Les discussions sont en cours avec les administrations de la Dominique et de Sainte Lucie (ECTEL) afin d’élaborer des accords aux frontières permettant de définir les règles de partage de la ressource.

Licences délivrées dans les pays voisins dans les bandes de fréquences 700/800/850/900/1800/1900/2100/2600 MHz

 

Mise à jour en cours

 

Campagnes de mesures effectuées en Martinique

En mai 2014, l’Antenne Antilles-Guyane de l’Agence est intervenue en Martinique pour effectuer le bilan des utilisations des fréquences des pays limitrophes (la Dominique et Sainte-Lucie) dans le cadre des appels à candidature pour le lancement de la 4G par l'ARCEP dans les départements et collectivités d'outre-mer.

Ces mesures permettent d'appréhender les risques de brouillage entre les plans de fréquences non homogènes.

 

 

SAINT-MARTIN et SAINT-BARTHELEMY

SAINT-MARTIN et SAINT-BARTHELEMY

Accords conclus entre les administrations d’Anguilla, de la France, de Sint Maarten et des Antilles Néerlandais (Saba et Saint-Eustache)

À l’issue d’une réunion multilatérale qui s’est tenue à Anguilla du 8 au 10 juin 2016, l’Agence a conclu avec les administrations d’Anguilla, de Sint Maarten et des Antilles Néerlandais (Saba et Saint-Eustache) trois Accords aux frontières pour les bandes FM, TNT et Mobile 2G/3G/4G ainsi qu’un Protocole relatif au contrôle de spectre.

Licences délivrées dans les pays voisins dans les bandes de fréquences 700/800/850/900/1800/1900/2100/2600 MHz

 

Mise à jour en cours

 

Campagnes de mesures effectuées à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy

En novembre 2013 et en avril 2014, l’Antenne Antilles-Guyane de l’Agence est intervenue à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy pour effectuer le bilan des utilisations des fréquences des pays limitrophes (Anguilla et Saint-Kitts-et-Nevis) dans le cadre des appels à candidature pour le lancement de la 4G par l'ARCEP dans les départements et collectivités d'outre-mer.

Ces mesures permettent d'appréhender les risques de brouillage entre les plans de fréquences non homogènes.

 

 

GUYANE FRANÇAISE

GUYANE FRANÇAISE

Accord(s) aux frontières
Les discussions sont en cours avec l'administration de Suriname afin d’élaborer des accords aux frontières permettant de définir les règles de partage de la ressource.

Licences délivrées dans les pays voisins dans les bandes de fréquences 700/800/850/900/1800/1900/2100/2600 MHz

 

Mise à jour en cours...

Depuis 2017, l'@anfr est présente à #StationF. Les startups et les porteurs de projets peuvent bénéficier de l’expertise de l’Agence sur l’utilisation des #fréquences au travers d’un accompagnement personnalisé. Pour prendre rdv :
🛰️ https://t.co/7ktjmkEuDM https://t.co/SOKg4pjzUe

Vous êtes organisateur d’un grand événement ? L'@ANFR peut vous aider dans la réussite de votre projet par son expertise dans la coordination et le contrôle des fréquences 📻. Elle sera présente sur le #tourdefrance2020, @rolandgarros et @24heuresdumans https://t.co/wwyBRdTTMT https://t.co/LyUTYDRKjz

Saviez-vous que Heinrich Hertz a été le premier à démontrer en 1887 l’existence des ondes électromagnétiques ? Et qu’il était persuadé que les ondes n’auraient jamais d’applications pratiques ?! Découvrez notre BD sur l’histoire des fréquences
📘 https://t.co/z8KisMPgZE https://t.co/zFwNnVsF4y

TDF : des travaux de maintenance sur la Tour Eiffel et quelques interruptions de services #TNT à prévoir dans la nuit du 5 au 6 août https://t.co/EMzsy729Bq

.@bouyguestelecom, @Orange, @SFR et @free inaugurent le 1er pylône mobile #4G multi-opérateurs du #Jura issu du #NewDealMobile. Le service régional @anfr de Nancy était présent aux côtés des représentants de l’État, des élus et des opérateurs. https://t.co/oPpkCYaMiE

Harmonisation des trames #5G aux frontières : tout savoir en 4 questions !
https://t.co/9LdkvlUqNB https://t.co/IJWax5PItt

Bonne #fêteNationale à toutes et à tous 🇫🇷🇫🇷 #14juillet. https://t.co/3MJWKBk0kh

🇫🇷 🇫🇷 Derniers préparatifs avant le défilé du #14juillet. L’@anfr est présente pour coordonner et contrôler l’utilisation des fréquences radio pendant l’événement. https://t.co/tqLIYFxJxh

ANFR a Retweeté

Antennes, données personnelles... Le vrai du faux sur la 5G https://t.co/6B76Kvfc0Y

🔎Pour tout savoir sur la surveillance du marché des équipements #radioélectriques, consultez la brochure pédagogique 📝de l’@anfr sur la directive RED, qui harmonise les réglementations des États membres de l’UE 🇪🇺
▶️ https://t.co/En5f6oGnyw https://t.co/avhpzcvQmD

Vous avez dit #DAS ? Le DAS évalue l’énergie des ondes électromagnétiques qu’absorbe le corps humain lors de l’utilisation d’un équipement radioélectrique tel qu’un téléphone. Le DAS s’exprime en Watt par kilogramme (W/kg).
▶️ https://t.co/XlrR6QisdN https://t.co/JXTvJlsAK0

Les agents de l’@anfr assurent également la sécurité en mer ! Ils vérifient le bon fonctionnement des équipements radio à bord des navires, indispensables pour prévenir les secours en cas de problème. Découvrez les 3 visites des équipes de l’ANFR ici :👉 https://t.co/UWBAjbTJVS https://t.co/q4uiC46wAp

Ce visuel sur les conséquences nocives de la 5G a été partagé près de 20 000 fois sur Facebook. Conçu par @ZeroDechetStras et @xrFrance, il présente cependant des approximations, voire de fausses informations. #VraiOuFake @franceinfoplus cc @CNES @anfr https://t.co/KDkqKHNSLC

💡Saviez-vous que pour l'installation d'un réseau local sans fil (RLAN) dans la bande 5 GHz, comme par ex un réseau WiFi, il est essentiel de suivre certaines règles pour ne pas brouiller les radars météorologiques notamment. Pour en savoir + : https://t.co/cFwVtNxRWJ https://t.co/2PO8Eg9ZiL

#Recrutement 🧐

L'@anfr recrutre :

▶️ Un/Une Gestionnaire dépenses et recettes

👉 https://t.co/C1dCF1YYsW https://t.co/V9kTI4cgdP

La #5G bénéficie de 2 bandes de fréquences : la 3,5 GHz et la 26 GHz. Elle pourra aussi se déployer dans des bandes + ⬇️dès que les conditions techniques d’utilisation des fréquences le permettront. Or,pour la bande 700MHz, ces conditions sont déjà réunies https://t.co/vPQWo2JUsS https://t.co/G4KMHbHATr

L’arrivée de la #5G : quels impacts en termes d’expositions aux #ondes #électromagnétiques ?
Découvrez l’interview de Joe Wiart, prof @IMTech, titulaire de la Chaire Modélisation, Caractérisation et Maîtrise des expositions aux ondes électromagnétiques.
👉 https://t.co/EQnUi4kJ5Z

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil