Accessibilité

retour en haut

Actualité

Le futur système de radiocommunication ferroviaire

31/03/2020

Le GSM-R, l’actuel système de radiocommunication ferroviaire, arrive en fin de cycle. La maintenance des réseaux sera encore assurée jusqu’en 2030 voire un peu au-delà, mais il faut dès à présent penser à son successeur et au cadre réglementaire radioélectrique qui lui sera nécessaire. Pour le secteur ferroviaire, les enjeux sont européens.  La Commission européenne a donné un mandat à la Conférence européenne des administrations des postes et télécommunications (CEPT) pour harmoniser des bandes de fréquences pour le futur système de radiocommunication ferroviaire.

Le GSM-R était une variante ferroviaire du GSM. Il s’inscrit dans un cadre plus vaste appelé ERTMS (acronyme anglais du « système européen de gestion du trafic ferroviaire »). L’ERTMS a pour objet de mettre en place les communications et la signalisation ferroviaire permettant aux trains de circuler sans contrainte d’un pays à l’autre : il organise l’interopérabilité des réseaux ferroviaires. La signalisation ferroviaire fournit les ordres de circulation au train : limitation de vitesse à respecter, arrêt non prévu, information sur l’itinéraire pris par le train, etc. Aujourd’hui encore, il existe plus de systèmes de signalisation que de pays ! Ainsi, en France, au moins deux systèmes coexistent.

Le GSM-R assure deux fonctions :

  • permettre des appels téléphoniques, dont les appels d’urgence ;
  • transmettre la signalisation ferroviaire jusqu’à la cabine de conduite de la locomotive, ce qui est indispensable dans le cas d’un TGV, qui roule trop vite pour que les signaux le long des voies puissent être lus par le conducteur.


Le GSM-R a connu un grand succès et presque tous les pays européens l’utilisent. Le mandat pour le futur système de radiocommunication ferroviaire comporte deux phases :

  • La première sur l’étude de la quantité de spectre nécessaire, de la faisabilité technique des bandes de fréquences envisagées et des possibilités d’utiliser les réseaux des opérateurs mobiles ;
  • La seconde pour définir les conditions techniques d’utilisation des bandes de fréquences harmonisées.


Chaque phase fait l’objet d’un rapport.

Le 6 mars 2020, la CEPT a approuvé le premier rapport pour envoi en consultation publique (rapport CEPT 74). Il s’agit d’une étape importante car elle donne d’ores et déjà des orientations claires sur ce que sera le successeur du GSM-R :

1/ Les bandes de fréquences ciblées pour l’harmonisation sont :

  • 874,4-880 MHz / 919,4-925 MHz : cette bande  correspond aux fréquences actuelles du GSM-R étendues des 2x1,6 MHz réservés pour le ferroviaire par la Commission européenne et selon le souhait de la France. Elle permettra une minimisation des investissements et la réutilisation des sites radioélectriques existants.
  • 1 900-1 910 MHz : cette seconde bande est rendue nécessaire par l’intensification des liaisons ferroviaires, en particulier dans les grandes agglomérations urbaines et dans les zones frontalières, et par le développement de nouvelles applications critiques (automatisation des trains, gestion des zones de triage, capteurs, etc.). Elle permettra également un approvisionnement plus simple des terminaux puisqu’elle fait partie de l’écosystème 3GPP.


2/ Si, techniquement, l’utilisation des réseaux 4G ou 5G des opérateurs mobiles reste possible, des questions essentielles se posent en termes d’obligations et de responsabilité légale pour les opérateurs, ainsi que d’évaluation des risques. Jusqu’à ce jour, les opérateurs mobiles européens n’ont pas manifesté d’intérêt pour ce scenario.

Ce premier rapport a été l’occasion de découvrir une proposition innovante de certains équipementiers pour permettre la transition entre les deux technologies, les lignes devant pouvoir accueillir pendant plusieurs années des trains n’embarquant pas encore la nouvelle technologie.  Elle consiste à superposer des porteuses GSM-R et 5G.  Les études techniques ont aussi fait appel pour la première fois à l’utilisation de données réelles de déploiement ferroviaire en Europe. Parions que cette démarche sera réutilisée pour d’autres dossiers.

L’ANFR s’est fortement impliquée sur ce dossier et a contribué à en faire un succès. Elle a pris la présidence du groupe de travail relatif à la réglementation (FM56) et s’est largement investie dans la rédaction des 3 rapports techniques publiés par la CEPT à ce jour.

Le nouveau cadre réglementaire CEPT pour la radio mobile ferroviaire (RMR) englobant le GSM-R et son successeur devrait être prêt pour la fin de l’année 2020, charge ensuite à la Commission européenne de le retranscrire au niveau communautaire début 2021. Alors, la réglementation ferroviaire européenne pourra être mise à jour et inclure les résultats de ces travaux.

Aux Etats-Unis, les enchères #5G ont débuté le 8 décembre dernier et se sont terminées vendredi. La bande de fréquences intermédiaire (3,7–3,98 GHz) a été adjugée pour environ 80 milliards de dollars. ▶️https://t.co/ZAiKo3hziA https://t.co/L96wsyCmaS

#recrutement 🧐
L'@anfr recrute :

▶️ Un(e) coordinateur(trice) de contrôles radiofréquences

📍 Maisons Alfort

🆕 https://t.co/C1dCF1YYsW https://t.co/W3AivgJc54

[#Fréquence5G] Avec l'arrivée de la #5G, l'@ANFR renforce ses travaux sur le contrôle du #DAS des téléphones portables : l’acquisition d’un nouveau banc de mesure conçu par la start-up 🇫🇷 @SARtesting
permettra à l’ANFR de conforter son rôle d’acteur de référence dans le domaine. https://t.co/94HBbtzUIP

« Savez-vous que l’exposition aux #ondes électromagnétiques de la #5G est très encadrée en France 🇫🇷 ? La limite réglementaire est fixée entre 36 et 61 V/m et l’exposition aux ondes avec la 5G est évaluée à un niveau inférieur à 2,3 V/m ». En savoir +: https://t.co/P5oZmaUJJ9 https://t.co/1ug6LUWJp4

«Réseaux #5G : est-ce vraiment la révolution annoncée ?» @gillesbregant répondait à la question hier soir dans l’émission #TechCO sur @bfmbusiness, avec @Fsorel, @GrablyR et @JeromeColombain
Le replay de l’émission ici⤵️:
🎙️https://t.co/dT2MedXtec https://t.co/yYzfNQP61a

Suivez en direct l’émission #TechCo présentée par @Fsorel sur la #5G avec @gillesbregant, invité en plateau aux côtés de @rgrably et @JeromeColombain. C’est par ici ➡️ https://t.co/pGbAFsKXig

ANFR a Retweeté

Ce soir à 21H dans #techCo sur @bfmbusiness débrief spécial #5G ! Avec @JeromeColombain @GrablyR et @GillesBregant de l'@anfr
Révolution attendue ? Où en est-on en terme de couverture du territoire ? Paris pas encore couverte : est-ce normal ?
Vos questions #TechCo

Les antennes #5G émettant en bande millimétrique (26 GHz) vont-elles brouiller les satellites de prévisions météo ? L'@anfr vous explique en une minute pourquoi ce ne sera pas le cas ⤵️ https://t.co/XETYOtoymm

[#Fréquence5G]❓Vous avez des questions au sujet de la #5G ? Comment fonctionne cette nouvelle technologie, quel est son déploiement en France, comment contrôle-t-on son exposition ?…L’@ANFR vous répond ! Posez vos questions en réponse à ce tweet et nous y répondrons en vidéo👇 https://t.co/MbjHmoqXZb

En prévision de l’ouverture commerciale de la #5G, l’@anfr installe à #Bordeaux des capteurs de mesure afin de mesurer l’évolution de l’exposition du public aux ondes.

https://t.co/4h9LsiaqhV

"Malgré les obstacles, le déploiement de la #5G enregistre des débuts prometteurs" https://t.co/kxk27DQDkm via @zdnetfr

ANFR a Retweeté

Incendie d'un site TDF à Limoges : le feu est maîtrisé, 1,4 million de personnes privées de télévision et de radio

https://t.co/wcqlHHHM1g https://t.co/ANLwGuY4FG

ANFR a Retweeté

Répartition géographique et par bande de fréquences des sites #5G autorisés (données @anfr de janvier 2021) https://t.co/WDbzepKdJH

[ObservatoireANFR] 📱📊
La #5G creuse l’écart au démarrage : voici un graphe de l’observatoire qui compare les dynamiques d’autorisations 4G / 5G.

🆕https://t.co/XpkjLl9Rh7 https://t.co/DDLXVtfT4G

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Le bilan des sites #4G mis en service en métropole :
📶Orange (25 029 sites, + 634 entre le 1er déc. 2020 et le 6 janv. 2021)
📶SFR (21 374 sites, +545)
📶Bouygues Telecom (20 931 sites, +643)
📶Free (18 715 sites, +387)

🆕 https://t.co/vk6DStWUEf https://t.co/PQuwoAXkGt

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Au 7 janvier 2021, 55 102 sites #4G ont été autorisés par l'ANFR en 🇫🇷, tous opérateurs confondus, soit une ⬆️ de 0,9 % p/r au mois dernier. L’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux mobiles en métrop. et DOM⤵️
https://t.co/YwkI0PnMPH https://t.co/rJ6nA7PISz

Au 7 janvier 2021, 18 039 sites #5G ont été autorisés par l'ANFR , tous opérateurs confondus, soit une augmentation de 16 % par rapport au mois dernier. Découvrez les cartes nationales des sites autorisés par opérateur et bande de fréquences :

🆕https://t.co/Sz2T5pdTMv https://t.co/nocX3SdszW

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil