Accessibilité

FAQ

retour en haut

Actualité

Hackathon 2018 Le projet MUSE, grand lauréat du « FrHack ! 2018 »

28/05/2018

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) a organisé les 26 et 27 mai 2018 à Télécom ParisTech son 3e hackathon «FrHack! 2018 », sur le thème de « la gestion des fréquences lors de catastrophes naturelles ». Parmi les 5 projets présentés, le jury a retenu le projet MUSE, grand lauréat de cette nouvelle édition.

Lors de la troisième session du hackathon « FrHack! 2018 », cinq équipes composées d’experts en traitement des données, en propagation des ondes ou en data, de radioamateurs ou encore de géo-mathématiciens, se sont réunies ce week-end à Télécom ParisTech pour plancher sur le sujet de la gestion et la coordination des fréquences, lors de catastrophes naturelles. Ils ont ensemble imaginé et concrétisé des projets innovants faisant appel aux fréquences, notamment pour anticiper les risques et trouver des solutions de communication lors de fléaux climatiques.

Cinq projets pertinents et de qualité ont vu le jour et ont été unanimement salués par les mentors qui ont accompagné les équipes tout au long du week-end, ainsi que par le jury de cette 3ème édition du FrHack! 2018.

Le premier prix a été décerné au projet « MUSE » qui propose l’utilisation de drones pour mettre en place un réseau de diffusion alternatif et transmettre des messages d’information d’urgence, vers les habitants et les services de secours. Les drones jouent un rôle de répéteurs, permettant de mailler un réseau pour transmettre les messages d’urgence. Ce projet a été récompensé par l’attribution, à chaque membre de l’équipe gagnante, d’une imprimante 3D.

Le deuxième prix a été attribué à l’équipe PoP Alert, qui propose le déploiement de balises chez les habitants, afin d’avertir en amont les populations de l’arrivée d’une crise et de permettre, a posteriori, une voie de retour grâce à la technologie LoRa, pour aider les secours à retrouver les personnes sinistrées. Chaque membre de l’équipe a reçu un analyseur de spectre.

Enfin, un prix « coup de coeur » a été remis au projet VigieRadio, qui propose de cartographier les relais de radioamateurs qui peuvent être utilisés pour transmettre l’information nécessaire aux secours, lorsque tous les réseaux de communication habituels sont hors d’usage. Ce projet vise également, après la catastrophe, à identifier rapidement les relais qui restent utilisables et à prioriser les points vitaux d’intervention. Ce projet sera incubé par l’ANFR.

 

Les deux autres projets en compétition étaient :

- « ALOHA », projet permettant aux sinistrés d’indiquer, via une application web, s’ils sont sains et saufs et de rassurer leurs proches grâce au déploiement de boîtes noires utilisant la technologie LoRa - système de boîtes aux lettres connectées – Les mentors lui ont décerné un prix spécial pour l’important travail de codage effectué durant les 48H du hackathon ;

- « CAPAC », projet visant à fournir un écosystème complet d’alerte d’urgence, grâce à l’utilisation du réseau de diffusion FM de France Inter (OIV) et de « smart capteurs » installés chez les habitants (par exemple les détecteurs de fumée) lorsque l’ensemble des autres modes de transmission ne fonctionnent plus.

 

L’édition 2018 de ce hackathon a été particulièrement riche en idées nouvelles et en applications à mettre en place pour favoriser, via l’utilisation des fréquences hertziennes, une meilleure circulation de l’information en période de catastrophes naturelles. Ce type d’événement, créatif et technologique, conforte l’ANFR dans sa politique d’ouverture de ses données, pour favoriser l’innovation au service de l’intérêt général.

 

 

 

Sur Twitter

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil