Accessibilité

FAQ

retour en haut

Véhicules suborbitaux

Serons-nous bientôt survolés par une multitude de véhicules suborbitaux ?

En 2004, SpaceShipOne réalisait le premier vol d’un aéronef privé à une altitude supérieure à 100 km. 

SpaceShipOne
Crédit photo : http://www.intelligence-creative.com/0161_special_sso_innov.html
Il.

 

Ce succès a ouvert la voie à plusieurs projets de développement de véhicules suborbitaux, dont le plus connu est celui porté par Richard Branson qui a lancé la compagnie Virgin Galactic dans le but de pouvoir transporter des passagers dans l’espace pendant quelques minutes.

D’autres acteurs se sont lancés dans la course des vols suborbitaux : XCOR aerospace avec son avion-fusée dénommé Lynx ou encore Blue origin avec son lanceur réutilisable New Shepard, comparable en bien des point avec le 1er étage réutilisable de la fusée Space X Falcon 9.

Initialement destinée au transport de touristes fortunés souhaitant connaître les sensations d’un vol dans l’espace en apesanteur, les applications envisagées se sont depuis diversifiées avec le lancement de satellites, le transport de passagers pour de longues distances ou le fret.

Mais qu’est-ce qu’au juste un vol suborbital ? L’altitude de 100 km (ligne de Kármán) est considérée généralement comme la frontière entre l’atmosphère et l’espace. A cette altitude, la portance aérodynamique n’est plus suffisante pour le vol d’un avion. Un vol devient suborbital lorsqu’il franchit cette limite, sans pour autant aller jusqu’à la mise en orbite de l’appareil.

Au sein de l’Union internationale des Radiocommunications, un ensemble de définitions est en cours d’élaboration. Un vol suborbital est ainsi défini à ce stade comme « un vol contrôlé d’un véhicule qui atteint l’espace depuis la surface de la Terre et y retourne sans avoir accompli une orbite » et un véhicule suborbital comme « un véhicule destiné à réaliser un vol suborbital, pour lequel tout ou partie des éléments le constituant peuvent être réutilisables ou non ». 

 

La figure ci-dessous représente un exemple des différentes phases d’un vol suborbital:

(cliquez pour agrandir)

 

Le développement des vols suborbitaux pose des questions nouvelles en matière de réglementation des radiocommunications, compte tenu de la séparation traditionnelle entre ce qui relève du spatial et ce qui relève de l’aéronautique. Par exemple :

  • Quelle réglementation appliquer pour un aéronef qui n’est plus dans l’atmosphère mais qui ne peut être considéré comme un satellite ou station en orbite ?
  • Comment, compte tenu de la vitesse de l’engin, assurer la séparation avec les vols commerciaux aux altitudes basses ?

 

La Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2019 traitera cette question afin de s’assurer de la mise en cohérence de la réglementation internationale avec la généralisation attendue des vols suborbitaux.

 

Et, lors d’une nuit sans nuage, en levant les yeux, peut-être apprendrez-vous bientôt à discerner – la poésie dût-elle en souffrir – le sillage d’un véhicule suborbital parmi une pluie d’étoiles filantes ?

📶Inauguration du 1er site #4G multi-opérateurs d’accès à l'internet mobile à #FauxVillecerf. Le service régional @anfr de Nancy était présent aux côtés des représentants de l’État, des élus et des opérateurs. https://t.co/tDc8qyJdQY

L’@ANFR interviewée par @FrenchtechCentral. Bandes de fréquences, conformité aux normes du marché : découvrez dans cette vidéo 👇 comment l’Agence accompagne les start-ups dans le domaine du « sans fil ». https://t.co/Uv2zjMXJXq

L'@anfr a lancé une campagne de sensibilisation sur les risques créés par les brouilleurs GPS. Cette campagne informe les chefs d’entreprise et sensibilise les employés à l’interdiction de possession et d’utilisation de brouilleurs GPS.
+ d'info https://t.co/XhkyfR0kLp https://t.co/7d5lDhgUcS

Visite de l’@anfr à l’@IFA_Berlin : cet événement annuel constitue la référence en Europe pour l'électronique grand public : audiovisuel, domotique, téléphonie mobile, innovation. https://t.co/s9L88WU2jw

#OfficeHours🤝#Startups, des questions sur le fonctionnement et l’accès à certains domaines ? L'@Anfr, l'@Arcep et l'@Ugap vous reçoivent en RDV individuel à @FrenchTechCtral et vous éclairent sur leurs réglementations spécifiques.
Prenez RDV ici 👉https://t.co/3noH8nr6Qb https://t.co/H6vydyWygN

Atelier @ITU pour préparer la #CMR19 : examen des évolutions réglementaires nécessaires aux plates-formes de haute altitude (HAPS) et utiles pour les projets Zephyr d’@Airbus et Stratobus de @Thales_Alenia_S #drone #satellite #WRC https://t.co/DeGtdSdgmc

[#Newsletter] 🗞️
Découvrez notre dernière lettre d'information! Au programme :
▶️ L'ANFR et les grands événements...
▶️ L'ordre du jour de la #CMR19: le WiFi dans les bandes 5GHz
▶️ Les enquêtes de l’ANFR
▶️ Masterclass sur la #5G à #StationF

👉https://t.co/SHbIt0q4Cl https://t.co/2Ll7jMijWa

Atelier UIT pour préparer la #CMR19 : soutien à la proposition européenne sur la #5G à 26 GHz protégeant la bande passive à 24 GHz. Une décision différente de la CMR affecterait durablement les capacités de prévision météorologique. https://t.co/HKjYzwaXMe

#Recrutement 🧐

L'@anfr recrute:

🌴 Un(e) Responsable de l'antenne de Nouvelle-Calédonie de l'Agence Nationale des Fréquences.

👉 https://t.co/C1dCF1YYsW https://t.co/Z2uk04cK3q

Préparation de la #CMR19, réunion hier à Genève à l’@ITU des pays d’expression francophone : 60 inscrits en provenance de 17 pays. Échanges intenses sur les positions des trois organisations régionales : CEPT, UAT et ASMG. #WRC https://t.co/Tf9TZ3J065

[#ObservatoireANFR]📱📊
89 nouvelles stations #5G expérimentales ont été autorisées par l’ @ANFR en août dans la bande 3,5 GHz, pour un total de 208 #stations autorisées en France au 1er septembre.

👉https://t.co/p4lv20Khvw https://t.co/FSb8POD7Zv

[#ObservatoireANFR]📱📊

Le bilan des sites 4G mis en service en métropole au 1er septembre:
▶️@orange (19 851 sites, + 168 en août 2019)
▶️@SFR (17 946 sites, + 49)
▶️@bouyguestelecom (17 560 sites, + 203)
▶️@Free (13 246 sites, + 251).

👉 https://t.co/XFaOjIdlkg https://t.co/3oURH0Yp4W

[#ObservatoireANFR] 📱📊

Au 1er septembre 2019, 47 845 sites #4G sont autorisés par l' @ANFR , en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.

👉
https://t.co/1GP2WHZQCq https://t.co/AvNNIeMOdU

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil