Accessibilité

retour en haut

La prévision des crues

Les fréquences au cœur du fonctionnement de prévision des crues

Les fréquences sont  très utilisées pour faire face aux inondations. Près de 700 capteurs,  répartis sur les fleuves et rivières du territoire métropolitain sont exploitées par les services de prévision des crues. Ils mesurent le niveau de l’eau et transmettent les informations vers les préfectures. En temps normal, les transmissions ont lieu une fois toutes les heures mais elles augmentent lorsqu’il pleut et peuvent avoir lieu toutes les 5 minutes. 

Si les grandes crues sont rares, leurs effets importants leur ont valu d’être consignées depuis longtemps dans les registres nationaux. 

La crue la plus importante de la Seine date de février 1658 : 8,96 m en transposant à l’échelle contemporaine (pont d’Austerlitz) soit 34 cm au-dessus de celle de 1910. En effet, à Paris, des relevés systématiques se font depuis le milieu du XIXème siècle à partir d’une échelle située au niveau du pont d’Austerlitz.

Les crues torrentielles de 2002 dans le Gard ont accéléré la refonte du système d’annonce de crues, qui a évolué vers un système de prévision des crues sur les grands fleuves et les grandes rivières de France métropolitaine. 

Un système de prévision et d’annonce des crues nécessite un service opérationnel central pour communiquer avec les stations décentralisées et avec toutes les personnes qui sont en relation avec le service. 

Une expertise conjointe entre météorologues et hydrologues s’est également révélée nécessaire, ce qui s’est concrétisé par la création :

  • du Service Central d’Hydrométéorologie et d’Appui à la Prévision des Inondations (SCHAPI) en 2003. Il est en charge de l’affichage du risque au niveau national (cartes "vigicrues") et est localisé à Toulouse, comme Météo-France. Il agit sous la tutelle de la direction générale de la prévention des risques (DGPR).
  • de 19 Services de Prévision des Crues (SPC) qui se chargent de la vigilance spécifique à leurs territoires. 

 

Pour coordonner les opérations à l’échelle locale, les Directions Régionales de l’Environnemenet, de l’Aménagement et du Logement DREAL  de bassin sont en charge, pour chaque Préfet de bassin, de l’animation des étapes de mise en œuvre des directives. Elles sont le principal relais d’information vers les collectivités territoriales.

Les relais utilisés pour la supervision des crues fonctionnent dans la bande 70/80 MHz et recueillent l’information de sondes installées au niveau des cours d’eau ; ce sont des capteurs de niveau qui peuvent fonctionner par ultrasons, ou utiliser une technologie radar par impulsion et fonctionnant dans la bande 24 GHz . Les relais peuvent soit recevoir des alertes transmises spontanément par les sondes, soit les interroger, à la demande d’un opérateur ou selon un cycle préétabli.

Les sondes fournissent des relevés de la pluviométrie ou de niveau d’eau qui contribuent au processus global de prévision et d’annonce des crues. 

Le degré d’interférence entre les relais radio doit être suffisamment faible pour ne pas remettre en cause la fiabilité des communications, ce qui nécessite l’attribution de plusieurs fréquences  pour les équipements pilotés au sein d’un bassin.

Ces informations sont ensuite retransmises vers les préfectures afin d’informer ou d’alerter les populations. La transmission peut être réalisée par le réseau téléphonique, par fibre optique, voire par faisceau hertzien dans la bande 1,4 GHz.

 

La maîtrise des crues est également un élément fondamental de la sécurité des barrages, notamment au voisinage des centrales nucléaires. Certaines stations complémentaires sont ainsi exploitées par EDF. 

Enfin, la prévention des crues nécessite une coopération internationale et un partage des alertes. Ainsi, en 1993, dans le nord du département de l'Aisne, les crues de l'Oise ont provoqué des inondations et ont révélé l'importance d'avertir assez tôt les populations de l'arrivée d'une crue, y compris dans le Hainaut belge.

#5G : où se trouvent les 500 antennes déjà en test sur le territoire ? #cartoradio https://t.co/BTyvjreisJ

L' @anfr simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats :
▶️Sans #5G, l'ANFR indique que l'exposition du public aux ondes continuerait inexorablement d'augmenter.»
https://t.co/veEfbLXVvK

Les équipes de l’@anfr en action pour résoudre un brouillage qui empêche le bon fonctionnement d’une caméra HF 🎥 pendant les @24hdumans . https://t.co/5ILG7M8N9O

ANFR a Retweeté

Le numérique est le 1er secteur créateur d’emploi en 🇫🇷. Il doit continuer à innover. Se passer de la #5G est destructeur pour l’emploi et l’attractivité. Discutons d’une meilleure information et d’un renforcement des contrôles d’exposition sur le terrain. https://t.co/IJ1Kdtm6tK https://t.co/wlQc4e021L

Évolution de l'exposition aux ondes avec l'arrivée de la 5G : l'ANFR fait le point https://t.co/FMP3yRk6Bb https://t.co/5lnJnzlcvj

.@GillesBregant 🗣️«La 5G va démarrer en 🇫🇷 dans la bande 3,5 GHz, à partir d’antennes déjà existantes 2G, 3G, 4G… Donc, le sujet des antennes multiples installées partout n’est pas du tout d’actualité »Retrouvez l’émission #VraiouFake de @franceinfo ici👇https://t.co/KfvNDRljAT https://t.co/sRSrpljvCD

🗣️📺Rendez-vous ce soir à 21h pour l'émission "vrai ou fake" de @franceinfo sur la #5G : le DG de l'@anfr @GillesBregant est l'invité, il apportera son expertise sur cette nouvelle technologie. https://t.co/t6Kwb7e1Mw

📺 Au #JT de 20h hier sur @TF1 l’expertise de mesure des #ondes de l’@anfr a été présentée : comment mesure-t-on l’exposition aux ondes due à la #5G ? Quels résultats trouve-t-on ? Le reportage 📽️ : https://t.co/hJ7cGt08oX https://t.co/aRRkQtkt3v

ANFR a Retweeté

La France possède l’un des cadres de contrôle de l’exposition aux ondes parmi les plus exigeants du monde. Plus de transparence et plus de contrôles de l’@anfr 👉 Cette sécurité s’appliquera avec encore plus de rigueur avec la #5G.

ANFR a Retweeté

Le rapport inter-inspections sur l'exposition aux ondes #5G et les pratiques internationales remis à @BrunoLeMaire, @barbarapompili, @olivierveran et moi-même permet de poser les bases d'un débat rationnel et scientifique.
👉 https://t.co/VzlBL6YiUU

Que retenir de ce rapport 3️⃣? L’augmentation de l’exposition due à la #5G en bande 3,5 GHz resterait modérée, du fait des antennes à faisceaux orientables.
+ d’infos en consultant le rapport i ci : 👇https://t.co/QPCr4ivJrv https://t.co/WxXHl3CPgB

Que retenir de ce rapport 2️⃣? Même dans une configuration maximaliste, les niveaux resteraient faibles au regard des valeurs limites d’exposition : 2,30 V/m en moyenne en extérieur.
+ d’infos en consultant le rapport : 👇
https://t.co/8G16xX1ijf https://t.co/EBFrtFTIiz

Que retenir de ce rapport 1️⃣? Sans #5G, l’exposition du public aux ondes devrait continuer d’augmenter ( + 70 %) pour répondre à la demande croissante de connectivité mobile en zone dense.
+ d’infos en consultant le rapport : 👇https://t.co/CqpX2bWiK6 https://t.co/1nLSpc4pTS

L’@anfr publie une simulation de l’exposition aux #ondes créée par la téléphonie mobile 📱 en zone urbaine très dense ( Paris 14e) , tenant compte de l’évolution envisagée en #4G et #5G .
Pour consulter le rapport : 🆕 https://t.co/JKW4PZQdVj https://t.co/O4XSxGpNHD

[SAVE THE DATE]. Rendez-vous le 13 Octobre prochain pour discuter ensemble de l'arrivée de la 5G lors d'une conférence organisée en partenariat avec ORANGE, ANFR et TDF ! 🌐
Informations et inscription gratuite sur : https://t.co/zSziII198n
#5GConférence https://t.co/fyH4GW2S1I

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil