retour en haut

Actualité

Publication du second avis RSPG sur la 5G

08/03/2018

Le RSPG, groupe européen sur la politique du spectre au sein duquel les Etats membres conseillent la Commission européenne et les décideurs européens, publie un second avis 5G.  Il fait des recommandations  pour l’introduction et l’autorisation des systèmes 5G dans les bandes 3,4-3,8 GHz et 26 GHz. En complément il confirme la priorité des études à mener sur d’autres bandes : 42 GHz et 66-71 GHz dans la préparation de la prochaine conférence mondiale (CMR19) et souligne le rôle des bandes basses déjà harmonisées.

Mettre à disposition les bandes 3,5 GHz et 26 GHz d’ici la fin 2020

L’avis souligne la nécessité de mettre à disposition des bandes de fréquences très large contiguës et recommande, en particulier, la défragmentation de la bande 3,4-3,8 GHz compte tenu des réseaux existants 4G ou WiMax, pour des applications mobiles ou du haut-débit fixe, qui faisaient l’objet de mesures d’harmonisation communautaire. Les Etats membres doivent s’y engager sans tarder. Les enjeux stratégiques de réorganisation de la bande 3,5 GHz seront développés dans le cadre d'un troisième avis dont la rédaction va s’amorcer dans les prochaines semaines.

Il met en avant le bénéfice d’un régime d’autorisations individuelles dans les bandes 3,5 GHz et 26 GHz, les conditions techniques harmonisées en cours de finalisation ayant été développées avec l’hypothèse d’un tel cadre d’autorisation.  Il analyse les modèles pour le développement de la 5G (et le lien avec les « verticaux ») et souligne les enjeux de la couverture indoor, de l’exposition du public, et de l’accès à la fibre. 

L’avis précise les conditions de partage avec les autres utilisateurs du spectre, notamment à 26 GHz. Il propose notamment des orientations dans la bande 26 GHz afin de permettre un déploiement en nombre limités de  « futures » stations terriennes des services scientifiques ou du service fixe par satellite. en proposant que les Etats membres aient l’obligation de faire en sorte de pouvoir autoriser de futures stations terriennes après en avoir évalué l’impact sur les déploiements 5G. 

Pour la bande 26, il incite aussi à ouvrir la possibilité de déploiement dès 2020 pour au moins 1 GHz de spectre, ce qui vise en pratique  la partie 26,5-27,5 GHz où les équipements seront disponibles plus rapidement et les problématiques de mise à disposition de la bande plus simple. Sur le partage avec le service fixe,  le RSPG laisse la possibilité aux administrations d’avoir une approche de migration progressive et de mise à disposition de la bande à la 5G par zones.

Au-delà de 2020 : les bandes 42 et 66-71 GHz

Pour les bandes au-dessus de 24 GHz pouvant répondre aux besoins 5G au-delà de 2020, le RSPG recommande des études pour soutenir les bandes 42 GHz et 66-71 GHz dans le cadre de la préparation de la CMR 19. Cette dernière bande, sous autorisation générale, permettrait de disposer d’une bande libre allant de 57 à 71 GHz. La bande 32 GHz a été supprimée des bandes prioritaires compte tenu de l’incompatibilité avec les projets d’utilisation de cette bande pour la  radionavigation.

Le potentiel des bandes basses déjà harmonisées est confirmé 

Le RSPG confirme le potentiel des bandes déjà harmonisées en soulignant les avancées récentes la normalisation. Les normes 5G NR incluront dès le départ  les bandes  700 MHz, 800 MHz, 900MHz, 1800MHz, 2GHz, 2,6 GHz et 1,5 GHz ce qui va permettre aux opérateurs, grâce à l’agrégation de porteuses, d’offrir des services 5G en bénéficiant de la couverture plus favorable dans ces bandes.  

 

Pour en savoir plus, consultez l'avis sur le site du RSPG.

Retrouvez le replay de l’émission « Etat de santé » sur @LCP consacré à l’exposition du public aux ondes de la #5G. On y retrouve les experts de l’ANFR en train de mesurer le niveau des ondes générées par les antennes-relais et les téléphones portables
▶️ https://t.co/ExDE15fXzA https://t.co/Wj9rK35S5K

[OPENDATA] Chaque vendredi, retrouvez la MAJ de nos données sur #cartoradio ! Aujourd’hui, focus sur les @AlpesMaritimes : 850 sites #5G ont été autorisés par l’@ANFR , dont 652 sont en service. Pour + de détails: https://t.co/s8clyclD8z - https://t.co/cr2xaQiCM7 https://t.co/vwrGoMZ7Hi

📣 #Recrutement
L'@anfr recrute :

🆕 Un(e)adjoint(e) au/a la chef(fe) du Service Interrégional Est
🆕 Un(e) gestionnaire administratif (ve)

💼 https://t.co/LAMNBN8pBB https://t.co/PEzm9HGNU3

ANFR a Retweeté

En collaboration avec @anfr, l'attaché technique a contrôlé le bon fonctionnement des équipements de diffusion des chaînes de la #TNT, sur le site de Notre-Dame de Montchamp à Malataverne #Drôme https://t.co/wTK6TbUrHf

Après 2 années sans pouvoir organiser son hackathon en présentiel, l'@ANFR sera heureuse de vous retrouver pour son 5e #hackathon des fréquences sur le thème " Mesurer, simuler, visualiser notre environnement spectral », en partenariat avec l'@ISEP
🗓️11-12 juin
📍Campus de l'ISEP https://t.co/E0lSWMbG70

L’@anfr vous invite le 2 juin à son 5ème atelier des #frequences en présentiel ! Échangez avec des experts sur le thème « Drones et réseaux mobiles : enjeux fréquences et perspectives ».
Infos et inscription : https://t.co/kPDMftfaWw https://t.co/Xby5QDXAKh

[NOMINATION 🇫🇷] Le Président de la République @EmmanuelMacron a nommé Caroline Laurent Présidente du conseil d’administration de l'Agence nationale des fréquences (ANFR).
En savoir plus : https://t.co/Cxb6W719h0 https://t.co/0oetU1rcUy

Eric Fournier, directeur des affaires internationales à l’ANFR, interviendra demain 10 mai à 15H, lors d’un débat avec @MPORielly et @monicapaolini sur le thème « Le spectre pour l’entreprise, le rôle de la régulation ». Pour suivre le débat en ligne, inscrivez-vous ici ⤵️ https://t.co/SQy6qy2JDY

⛴️#radiomaritime Vous êtes plaisancier ❓ Pour mieux préparer votre sortie en mer et assurer votre sécurité, consultez cette brochure qui résume les obligations et conseils pour bien utiliser les équipements radio à bord des bateaux ⤵️

https://t.co/xg61KLLSW0 https://t.co/RdMGyR4Ftx

📺 Que faire en cas de problème de réception de la TNT ? Plusieurs sources de brouillage peuvent en être la cause. Dans cette vidéo, on vous explique la démarche à suivre pour trouver la solution ou vous faire aider face à ces difficultés.
▶️ https://t.co/HyRgRGghcr https://t.co/EKKZoncB0T

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er mai :
@orange (27 883 sites, +93 en avril )
@SFR (23 176 sites, +105)
@bouyguestelecom (23 031 sites, +79)
@free (21 863 sites, +91)
https://t.co/kTY0WBV5kp https://t.co/Iu4e5fWBF0

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Au 1er mai, 60 078 sites #4G sont autorisés par l' @anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.
https://t.co/Klgxc6dvzN https://t.co/L7N4grh9V2

En avril, l’ANFR a accordé les 40 premières autorisations de sites 5G à La Réunion, dans les bandes 2 100 MHz et 3,5 GHz.
https://t.co/iuARMQzvbz https://t.co/EJjPZFBW7O

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Sur les 33 557 sites 5G autorisés, 73.3 % d’entre eux sont déclarés techniquement opérationnels selon les opérateurs, soit 24 553 sites allumés. Plus d’infos sur l’évolution de ces chiffres depuis janvier 2021.⤵️
https://t.co/Klgxc5VUIf https://t.co/L3jIRMmDlV

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Au 1er mai, 33 557 sites #5G sont autorisés en France par l’ANFR tous opérateurs confondus, soit une ⬆️ de 1.8 % par rapport au 1er avril. Découvrez les analyses d’évolution des sites 5G par opérateur.

https://t.co/Klgxc5VUIf https://t.co/cH5budvcNj

Inauguration d’un nouvel émetteur 4G à Saint-Mesmin (24) https://t.co/aCE1JMjyvB

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil