retour en haut

Actualité

Fréquences pour la 5G : de nouvelles avancées en Europe

30/11/2017

C’est un enjeu industriel majeur : la future génération de la technologie mobile, la 5G, aura besoin de beaucoup de spectre et il faudra que ce spectre soit harmonisé en Europe et, dans la mesure du possible, au niveau mondial.

Un premier avis du RSPG (groupe consultatif auprès de la Commission européenne rassemblant les représentants des Etats membres de l’UE) sur la 5G avait, en novembre 2016, identifié les bandes européennes pour la 5G : la bande 3,4-3,8 GHz comme « première » bande pour la 5G, la bande 26 GHz comme « bande pionnière » pour la 5G. Par ailleurs, les bandes basses déjà autorisées pour les opérateurs mobiles, comme la bande 700 MHz, devant permettre une bonne couverture pour les services 5G.

La bande 3,4-3,8 GHz et la bande 26 GHz ont fait l’objet d’un mandat d’harmonisation de la Commission à la CEPT qui devrait aboutir au milieu de l’année 2018 à une harmonisation européenne de ces bandes. L’Union européenne pourrait aussi décider, en 2019, de fixer des dates butoirs pour les procédures d’autorisation de ces bandes dans l’ensemble des pays de l’UE.

Le RSPG vient de lancer une consultation publique sur la 5G qui apporte un nouvel éclairage : il souligne ainsi que la bande 26 GHz devrait prioritairement être attribuée via des autorisations individuelles, tandis que la 5G pourra se déployer sous autorisation générale dans les bandes 60 GHz, plus adaptées à des usages de faible puissance. Il détaille les conséquences du partage dans la bande 26 GHz entre 5G et les stations terriennes qui devront pouvoir utiliser la bande, notamment pour la collecte des données des satellites d’observation de la Terre. Le projet d’avis souligne aussi qu’il reste de nombreuses questions ouvertes, notamment sur la manière d’exploiter la 5G pour répondre aux besoins de certains secteurs (transports, industrie, santé ou sécurité).

Cette consultation publique sollicite également les avis sur la suppression de la bande 32 GHz de la liste des bandes prioritaires. En effet, les travaux à l’ UIT -R et à la CEPT montrent que, dans cette bande, des usages se développent pour de nouveaux systèmes embarqués de radionavigation, par exemple pour permettre l’atterrissage sans visibilité sur des pistes qui ne sont pas pourvues des équipements ILS/VOR, réservés aux grands aéroports compte tenu de leur coût. En France, l’Aviation civile, mais aussi des industriels comme Dassault, sont particulièrement intéressés par ces projets. Les études techniques américaine, française, russe et chinoise concluent dans le même sens et la CEPT vient de retirer cette bande de la liste des bandes prioritaires pour les études pour la 5G.

La question des bandes au-dessus de 24 GHz, qui offrent les largeurs de bande permettant les débits de plusieurs Gbit/s, fait l’objet de nombreuses discussions au niveau international pour préparer les décisions de la CMR -19. Fin septembre, une réunion de l’ UIT -R dédiée à la préparation de ce point a rassemblé plus de 250 délégués à Abu Dhabi (EAU). Le choix de l’Europe en faveur de la bande 26 GHz est très largement partagé (pays arabes, Afrique sub-saharienne, Chine, Brésil, etc.) et les études convergent pour démontrer la faisabilité et l’intérêt de l’utilisation de cette bande pour la 5G. Néanmoins, un sujet sensible demeure : la protection des satellites d’observation de la Terre dans la bande adjacente, dont la sensibilité aux brouillages va exiger un filtrage important des équipements 5G.

Au-delà de l’identification de la bande 26 GHz pour la 5G à la CMR -19, d’autres bandes de fréquences sont en discussion. Par exemple, l’Europe souhaite identifier la bande de fréquences 40,5-43,5 GHz pour la 5G. Cette bande a été désignée il y a de nombreuses années par la CEPT pour des applications délivrant des programmes multimédias qui n’ont jamais vu le jour. Elle présente donc l’avantage d’être bien harmonisée quoique peu utilisée en Europe. Or, cette gamme de fréquences recueille l’intérêt de plusieurs autres pays, dont les Etats-Unis et la Chine, même si la bande n’est pas exactement la même. L’industrie souhaite donc développer les solutions techniques permettant de s’adapter à ces variations nationales à partir des mêmes composants 5G. Un autre exemple de consensus apparait dans la préparation de la CMR -19 en faveur de la bande 66-71 GHz qui, en prolongeant une bande déjà utilisée en Europe pour des applications de type WiFi (technologie « WiGig ») permettrait l’utilisation de 14 GHz de spectre (57-71 GHz) pour des applications sous autorisation générale, quelle que soit la technologie utilisée. 

[#ObservatoireANFR] 📱📊

Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er décembre :
@orange (27 195 sites, +175 en novembre)
@SFR (22 649 sites, +66)
@bouyguestelecom (22 499, +125)
@free (21 092 sites, +220)

https://t.co/XegIAyg8Zm https://t.co/U0Ejd3jC2X

Au 1er décembre 2021, 58 558 sites #4G sont autorisés par l'@anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.
https://t.co/kGB3aEyBQX https://t.co/05XfgaPwLf

[ObservatoireANFR] 📱📊
Sur les 30 968 sites 5G autorisés, 67,7 % d’entre eux sont déclarés techniquement opérationnels selon les opérateurs, soit 20 954 sites allumés. Plus d’infos sur l’évolution de ces chiffres depuis janvier 2021.
https://t.co/T5qUEvcmCf https://t.co/iefhRkmlFg

[#ObservatoireANFR] 📱📊

Au 1er décembre, 30 968 sites #5G sont autorisés en France par l’@anfr tous opérateurs confondus, soit une ⬆️ de 2,9 % p/r au mois dernier. Découvrez les analyses d’évolution des sites 5G par opérateur et bande de fréquences.
https://t.co/Lx4Az8GcFN https://t.co/9rxAnTN43j

Encore quelques jours pour vous inscrire au 4e atelier des #fréquences de l’@anfr sur le partage du spectre. Les sujets à l’ODJ :
🔺Etat des lieux sur le partage du spectre en 🇪🇺
🔺Les actions de l’@Arcep
🔺Comment encourager le partage du spectre ?

🔗 https://t.co/cZOK8bHxwG https://t.co/LaJgCMPnrK

Quel est le point commun entre le Global Citizen live, le sommet Afrique-France et le Qatar Prix Arc de Triomphe? Ils ont tous fait appel à l'@anfr pour planifier les fréquences temporaires nécessaires à ces événements et garantir l'absence de brouillage ! https://t.co/SSi16zxadb https://t.co/CWZngdFLpQ

🛰️ Dans ce 4eme et dernier épisode de la revue scientifique de l'@anfr sur la recherche spatiale et les communications avec Mars, découvrez comment se font les communications entre la planète rouge et la Terre
🪐 https://t.co/j6a3reUXh1 https://t.co/0E2UapcIsK

L’@anfr vous présente sa nouvelle brochure pédagogique « Tout comprendre sur la mesure d’exposition aux ondes ». Comment se déroule une mesure ? Que mesure-t-on ? Quelles conclusions tirer des niveaux mesurés ? A télécharger ici : ⤵️
https://t.co/u045ebi6mp https://t.co/fsPrn7Qc47

Participez au 4e atelier des #fréquences de l’@anfr « Le partage du spectre, où en sommes-nous ? Comment changer de paradigme ? ». Cet atelier sera l’occasion de faire un état des lieux et d’identifier les actions pour encourager le partage. https://t.co/9FzpDpqCa1 https://t.co/6vkZaKjFFU

Le #RSPG met en consultation son programme de travail pour 2022-2023 Principaux thèmes : #6G , #UHF, extinction #2G et #3G, CMR-23, lutte contre le changement climatique, coordination aux frontières et revue des pairs⤵️
https://t.co/h8oigVG0uG https://t.co/4Pfyr3Oavt

Les résultats de la consultation publique du RSPG sur les politiques du spectre pour répondre aux défis du changement climatique sont désormais disponibles. Prochaine étape : des recommandations du groupe d’experts à la @EU_Commission. Pour en savoir + :
https://t.co/vKnVCxNb3Y https://t.co/4NcF37Am30

Félicitations à Eric Fournier, directeur des affaires internationales à l’@anfr, nouveau président à partir du Ier/01/22 du Radio Spectrum Policy Group (RSPG), le groupe consultatif
européen qui assiste la Commission européenne sur la politique du spectre des #fréquences. https://t.co/ABLfUSMlyy

#recrutement 💼

L'@anfr recrute :
▶️ Un(e) technicien(ne) en radiofréquences au département " contrôle de conformité "

📍Donges

🆕 https://t.co/sqP2CMTHoy https://t.co/jO0AeYDrg1

Vous souhaitez savoir si la 5G est bien reçue par votre smartphone sur un parcours donné ? L’appli #Openbarres de l'@anfr permet désormais cette fonctionnalité avec l’affichage et l’enregistrement de la puissance du signal 5G ! https://t.co/kqBcSZDZkM

Perturbation des chaînes de la #TNT dans les @DeuxSevres et les départements alentours suite à une panne électrique sur l’émetteur de Parthenay Amailloux. Des interventions des diffuseurs sont en cours pour résoudre l’incident au + vite. + d’infos : https://t.co/xmbgCTvDYF https://t.co/sEpW34Gku6

Où en est le futur système de communications mobiles ferroviaires ? La @EU_Commission vient d'adopter une décision en faveur de la migration du système actuel, le GSM-R, devenu obsolète, vers la nouvelle génération de la radio mobile ferroviaire. ⤵️https://t.co/5C7hJ1zL6P https://t.co/GUAfLB72ZS

« La CMR, à quoi ça sert ? » - C’est la nouvelle série de l’ANFR qui explique chaque mois, dans sa newsletter, les grands enjeux de demain sur les communications sans fil, qui seront abordés lors de la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2023 (CMR-23) https://t.co/4GrQvluwHF

🇫🇷 C'est la #JournéeMondialeDeLaTélévision ! La première diffusion d'une émission de télévision depuis mon sommet a été réalisée en 1935. En 2021, 48 antennes permettent aux parisiens et franciliens de recevoir 46 chaînes de la TNT.
@TDFgroupe #tourEiffel https://t.co/XSaSFWY2Kn

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil