retour en haut

Actualité

La recherche spatiale et les communications avec Mars Episode 1 : le réseau deep space network

29/06/2021

Notre planète est la troisième planète la plus proche du soleil et il lui faut environ 365 jours et 6 heures pour effectuer un tour complet autour de lui. Quant à Mars, elle est en quatrième et effectue cette rotation autour de notre étoile en 1,9 année environ. Les deux planètes ont une rotation elliptique autour du soleil, mais l’excentricité de l’orbite de Mars est 8 fois supérieure à celle de l’orbite terrestre. Ainsi, la différence de longueur entre le point le plus proche (périhélie) et le point le plus éloigné du Soleil (aphélie) sur l’orbite terrestre est d’environ 5 millions de kilomètres,  alors qu’elle dépasse 40 millions de kilomètres pour l’orbite martienne. Cela a une importance considérable dans les transmissions entre la Terre et Mars : au plus proche, la distance entre les planètes est de l’ordre de 55 millions de kilomètres, mais leur éloignement peut dépasser 400 millions de kilomètres. 

Les communications entre Mars et la Terre doivent donc être dimensionnées pour que les signaux puissent être reçus malgré ces énormes distances. A titre d’exemple, l’atténuation en espace libre d’une onde électromagnétique sur la distance la plus courte entre les deux planètes est de 253 dB (soit une puissance divisée par 2 x 1025) en bande S (2 GHz) et s’accroît de 12 dB (soit une nouvelle division par 16…) en bande X (8 GHz).  A cela il faut bien entendu ajouter les obstructions potentielles sur le trajet :

  • la présence transitoire du soleil ou d’autres corps célestes entre les deux planètes (phénomène de conjonction). Le soleil reste une extraordinaire source d’interférence, puisque cette étoile émet des champs électromagnétiques sur une plage importante de longueur d’onde. Même si son rayonnement maximal se fait dans les domaines du visible, de l’infrarouge et de l’ultraviolet, il n’existe pas réellement de méthode pour réduire le niveau des interférences que génère le soleil. Lorsqu’il se trouve entre Mars et la Terre, les communications cessent, dans l’attente d’une configuration plus favorable ; 
  • les rotations que chacune d’entre elles effectue continument sur son axe. La solution a été de placer plusieurs points d’émission/réception sur la surface du globe terrestre pour en avoir toujours au moins un en visibilité de l’astre rouge et de mettre un relais en orbite autour de Mars pour maintenir la communication lorsque le point d’émission/réception sur Mars nous est caché.


Le réseau le plus connu sur Terre pour émettre et recevoir des informations vers ou depuis l’espace est le DSN (Deep Space Network). C’est un réseau de trois sites régulièrement espacés sur le globe. Deux sont dans l’hémisphère Nord à Madrid en Espagne et à Goldstone aux Etats-Unis, le dernier dans l’hémisphère Sud à Canberra en Australie.  Cet agencement permet de s’assurer qu’un point éloigné reste, à tout moment, en visibilité d’une station, quelle que soit sa position dans l’espace.

Sur chacun de ces sites, on retrouve des antennes de dimensions impressionnantes comprises entre 34 et 70 m de diamètre, présentant des gains de l’ordre de 55 à 74 dBi selon l’antenne et la bande de fréquences. La plupart des récepteurs associés à ces antennes sont généralement refroidis à très basse température et  présentent donc des niveaux de bruit thermique extrêmement faibles, de l’ordre de la dizaine de Kelvin au zénith. Ces valeurs de température sont naturellement affectées par l’angle d’élévation à laquelle l’antenne observe par rapport au sol (la température globale du système augmente lorsque le foyer de l’antenne se rapproche du sol). Pour l’émission, la puissance de l’émetteur varie selon l’antenne et la bande utilisée, les puissances d’utilisation maximales étant entre 20 kW (43 dBW) et 400 kW (56 dBW).

Ainsi, la puissance isotrope rayonnée équivalente (p.i.r.e) en sortie d’une antenne DSN pourrait atteindre 126 dBW, soit environ 4 000 milliards de Watt. Aux moments où Mars et la Terre sont les plus proches, avec une atténuation de 253 dB en espace libre en bande S, il est donc possible de transmettre un champ à la surface de Mars de l’ordre de -127 dBW (ou -97 dBm), ce qui se rapproche d’un niveau reçu par un téléphone mobile à une distance moyenne d’une station de base. Autrement dit, un téléphone portable martien configuré dans les bonnes fréquences pourrait capter la Terre, même à 50 millions de kilomètres de ce relais très particulier. 

Photos du Deep Space Network (crédit : NASA).

A gauche, assemblage du réflecteur de 138 t de la station 36 en 2017 à Camberra, en dessous, photo du réseau d’antennes de Camberra, en bas à droite, complexe de Madrid et en haut à droite, antenne de Goldstone de 70 m de diamètre.

ANFR a Retweeté

L’@anfr et l'@ISEP organisent les 11 et 12 juin 2022, le 5e hackathon #FrHack!, un évènement créatif et technologique autour des fréquences qui aura pour thème « Mesurer, simuler, visualiser notre environnement spectral ». 🌐

👉Infos & Inscription : https://t.co/ZzrhZqPlSj https://t.co/O6EGKB9Ha0

Ce matin, se tient le 15e Comité national de dialogue sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, instance de dialogue et de concertation, présidé par @michel_sauvade. https://t.co/Bxvr9o9QeB

Retrouvez le replay de l’émission « Etat de santé » sur @LCP consacré à l’exposition du public aux ondes de la #5G. On y retrouve les experts de l’ANFR en train de mesurer le niveau des ondes générées par les antennes-relais et les téléphones portables
▶️ https://t.co/ExDE15fXzA https://t.co/Wj9rK35S5K

[OPENDATA] Chaque vendredi, retrouvez la MAJ de nos données sur #cartoradio ! Aujourd’hui, focus sur les @AlpesMaritimes : 850 sites #5G ont été autorisés par l’@ANFR , dont 652 sont en service. Pour + de détails: https://t.co/s8clyclD8z - https://t.co/cr2xaQiCM7 https://t.co/vwrGoMZ7Hi

📣 #Recrutement
L'@anfr recrute :

🆕 Un(e)adjoint(e) au/a la chef(fe) du Service Interrégional Est
🆕 Un(e) gestionnaire administratif (ve)

💼 https://t.co/LAMNBN8pBB https://t.co/PEzm9HGNU3

ANFR a Retweeté

En collaboration avec @anfr, l'attaché technique a contrôlé le bon fonctionnement des équipements de diffusion des chaînes de la #TNT, sur le site de Notre-Dame de Montchamp à Malataverne #Drôme https://t.co/wTK6TbUrHf

Après 2 années sans pouvoir organiser son hackathon en présentiel, l'@ANFR sera heureuse de vous retrouver pour son 5e #hackathon des fréquences sur le thème " Mesurer, simuler, visualiser notre environnement spectral », en partenariat avec l'@ISEP
🗓️11-12 juin
📍Campus de l'ISEP https://t.co/E0lSWMbG70

L’@anfr vous invite le 2 juin à son 5ème atelier des #frequences en présentiel ! Échangez avec des experts sur le thème « Drones et réseaux mobiles : enjeux fréquences et perspectives ».
Infos et inscription : https://t.co/kPDMftfaWw https://t.co/Xby5QDXAKh

[NOMINATION 🇫🇷] Le Président de la République @EmmanuelMacron a nommé Caroline Laurent Présidente du conseil d’administration de l'Agence nationale des fréquences (ANFR).
En savoir plus : https://t.co/Cxb6W719h0 https://t.co/0oetU1rcUy

Eric Fournier, directeur des affaires internationales à l’ANFR, interviendra demain 10 mai à 15H, lors d’un débat avec @MPORielly et @monicapaolini sur le thème « Le spectre pour l’entreprise, le rôle de la régulation ». Pour suivre le débat en ligne, inscrivez-vous ici ⤵️ https://t.co/SQy6qy2JDY

⛴️#radiomaritime Vous êtes plaisancier ❓ Pour mieux préparer votre sortie en mer et assurer votre sécurité, consultez cette brochure qui résume les obligations et conseils pour bien utiliser les équipements radio à bord des bateaux ⤵️

https://t.co/xg61KLLSW0 https://t.co/RdMGyR4Ftx

📺 Que faire en cas de problème de réception de la TNT ? Plusieurs sources de brouillage peuvent en être la cause. Dans cette vidéo, on vous explique la démarche à suivre pour trouver la solution ou vous faire aider face à ces difficultés.
▶️ https://t.co/HyRgRGghcr https://t.co/EKKZoncB0T

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er mai :
@orange (27 883 sites, +93 en avril )
@SFR (23 176 sites, +105)
@bouyguestelecom (23 031 sites, +79)
@free (21 863 sites, +91)
https://t.co/kTY0WBV5kp https://t.co/Iu4e5fWBF0

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Au 1er mai, 60 078 sites #4G sont autorisés par l' @anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.
https://t.co/Klgxc6dvzN https://t.co/L7N4grh9V2

En avril, l’ANFR a accordé les 40 premières autorisations de sites 5G à La Réunion, dans les bandes 2 100 MHz et 3,5 GHz.
https://t.co/iuARMQzvbz https://t.co/EJjPZFBW7O

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Sur les 33 557 sites 5G autorisés, 73.3 % d’entre eux sont déclarés techniquement opérationnels selon les opérateurs, soit 24 553 sites allumés. Plus d’infos sur l’évolution de ces chiffres depuis janvier 2021.⤵️
https://t.co/Klgxc5VUIf https://t.co/L3jIRMmDlV

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil