retour en haut

Les systèmes d’imagerie radar de type GPR / WPR

Les systèmes d’imagerie radar de type GPR (ground probing radar) / WPR (wall probing radar)

Les  systèmes d’imagerie radar à pénétration de surface fonctionnant grâce à la technologie à bande ultralarge de type GPR/WPR émettent des signaux pouvant pénétrer dans des murs ou d’autres obstacles et offrir une grande précision en matière de localisation et de caractérisation des propriétés physiques de matériaux.

Ces systèmes, basés sur des méthodes de reconnaissance « non destructives », sont utilisés par des professionnels comme par exemple les entreprises de construction, les sociétés d'exploitation minière, les institutions de recherche scientifique et les organismes de secours.

Le cadre règlementaire d’utilisation des systèmes GPR/WPR

Les conditions d’utilisation des fréquences par les systèmes GPR / WPR sont fixées par la décision n° 2011-1487 du 20 décembre 2011 de l’ARCEP.

Ces conditions sont établies afin de permettre les utilisations des GPR / WPR, tout en ne créant pas brouillages préjudiciables au bon fonctionnement des autres équipements radioélectriques. En effet, les systèmes GPR / WPR fonctionnent sur les mêmes fréquences que plusieurs autres équipements qui peuvent être sensibles aux émissions des GPR / WPR, en particulier des stations radars fonctionnant dans les bandes de fréquences 1 215-1 400 MHz, 2 700-3 400 MHz ou 5 250-5 850 MHz, ainsi que des observatoires de radioastronomie.

La décision n° 2011-1487 de l’ARCEP prévoit donc des dispositions pour la protection de ces stations radars. Ainsi, elle définit des limites de puissance d’émission et deux schémas d’autorisation distincts selon les zones géographiques d’utilisation des GPR / WPR :

  • soit une obligation de demande d’autorisation en vue de l’utilisation de fréquences par des systèmes GPR/WPR au voisinage des stations radars représentées dans la figure qui suit (c’est-à-dire dans les zones comprises à l'intérieur de cercles de 4 km de rayon centrés sur ces stations) ;
  • soit une obligation de notification, en dehors de ces zones.
Carte des zones de protection des stations radars (territoire métropolitain et Corse)

Les modalités de demande d’autorisation et de notification

Demande d’autorisation, dans les zones de protection des stations radars

Les zones de protection des stations radars sont listées à l’annexe I de la décision n° 2011-1487 de l’ARCEP.

Dans ces zones, l’utilisation de fréquences par les systèmes GPR / WPR est soumise à une autorisation préalable attribuée, par décision de l’ARCEP, à l’utilisateur à titre individuel, à la suite de sa demande.

Le titulaire d'une telle autorisation est assujetti au paiement d'une redevance domaniale de mise à disposition de fréquences et d'une redevance de gestion dont les montants sont déterminés en application des dispositions prévues par le décret n°2007-1532 modifié du 24 octobre 2007 et son arrêté d'application arrêté du 24 octobre 2007 modifié.

Notification, en dehors des zones de protection des stations radars

En dehors des zones mentionnées à l’annexe I de la décision n° 2011-1487 précitée, l’utilisation de fréquences par les systèmes GPR / WPR n’est pas soumise à autorisation individuelle préalable, sous réserve du respect des conditions techniques fixées par cette décision.

L’utilisateur de systèmes GPR / WPR doit toutefois, au moins deux mois à l’avance, notifier auprès de l’ANFR toute utilisation de ces systèmes.

Sur la base de ces notifications, l’ANFR tient à jour un registre des utilisations qu’elle communique aux affectataires concernés que sont l’administration de l’aviation civile, le ministère de la défense, l’administration de la météorologie et le ministère de la recherche.

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 1er novembre 2012 : l’@ANFR autorise les 1ères implantations de sites 4G et publie son 1er #observatoire du déploiement des réseaux mobiles, qui rend le processus de déploiement des opérateurs mobiles plus transparent. ©M.Chalvin https://t.co/YUIv3Sgj1h

ANFR a Retweeté

L’oreillette divise par 10 votre exposition aux ondes des smartphones https://t.co/OI9xOJyDma

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 8 mai 2012 : refonte des certificats radioamateurs français en un seul certificat « HAREC », qui permet une reconnaissance avec les certificats étrangers et autorise le mode numérique. ©M.Chalvin https://t.co/xDRLTuVTvh

ANFR a Retweeté

Pour le bon réseau, je vous renvoie à cette étude de l'@anfr: appeler dans de bonnes conditions peut diviser le niveau d'exposition... par 32.000.

Donc on évite les coups de fil dans le train. En plus ça énerve tout le monde.

https://t.co/WANe44JtCS

ANFR a Retweeté

Avions et 5G : pourquoi la France a moins de soucis que les États-Unis https://t.co/oiAsMf4vqP https://t.co/teDIvyqRyK

L’ANFR publie ce jour une étude sur l’exposition aux ondes du téléphone portable utilisé avec un kit oreillette : cette utilisation permet de réduire d’un facteur 10 en moyenne son exposition aux ondes, comparé à un usage direct de son téléphone portable.
https://t.co/rV86kvbq2m https://t.co/xETs9bPcMz

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 30 novembre 2011: fin de la télévision hertzienne analogique. Une partie des fréquences est désormais utilisée pour un autre usage: le haut débit mobile, pour satisfaire les besoins croissants des 🇫🇷 d’échanger toujours + de données en mobilité ©M.Chalvin https://t.co/UF0zUCdCwe

« La 🇫🇷 compte un peu + de 123 000 antennes à faisceaux hertziens réparties sur tout le territoire et dont les fréquences s’étendent entre 1,3 GHz et 86 GHz » L’expert Ourouk JAWAD intervient au 14e #CND de l’ANFR et présente un étude sur l’exposition aux ondes de ces faisceaux. https://t.co/Sa0Ehj3urj

En 2021, l’@anfr a réalisé et publié sur https://t.co/s8clyclD8z 10 356 mesures d’exposition aux ondes, dont 5 900 ont permis d’évaluer plus précisément l’évolution de l’exposition avec la #5G. Sur l’ensemble des mesures, l’ANFR a relevé 51 points atypiques." 🗨️ #CND https://t.co/lOsp39VKXe

🗓️Ce matin, l’ANFR réunit en distanciel le 14e Comité national de dialogue sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, instance de dialogue et de concertation, présidé par @michel_sauvade. https://t.co/C48GdG5Aq5

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Le 14 octobre 2011, l’ANFR pilote des opérations terrain en Mayenne pour évaluer les brouillages entre #4G et #TNT. L’expertise servira à mettre en place un mécanisme de remédiation gratuit pour les téléspectateurs concernés. ©M.Chalvin https://t.co/Y9T5PEfIdo

5G près des aéroports : « La France, bien avancée sur le sujet, à tout de suite mis en place un protocole protecteur autour des gros aéroports : les antennes 5G ne peuvent se déployer qu’à faible puissance dans une zone de 1 km de part et d’autre de la piste » 👇 https://t.co/IXewoG3Cul

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Mai-juillet 2009 : le "Grenelle des Ondes" conclut à la nécessité de réaliser des expérimentions pour définir des lignes directrices nationales de simulation de l’exposition aux ondes. Ces travaux seront pilotés par l'ANFR. ©M.Chalvin https://t.co/s9ddnoBtcZ

#25AnsANFR🎂#1jour1date 22 octobre 2007 : début de la Conférence Mondiale des Radiocommunications présidée par le DG de l’ANFR, François Rancy. Elle identifie la bande 800 MHz, jusque-là utilisée pour la diffusion de la 📺, pour les futurs services mobiles 4G. ©M.Chalvin https://t.co/posumLJRON

Pour contrer les mauvaises ondes du #bluemonday, retrouvez notre frise du spectre des fréquences avec ses couleurs vives, qui viendra égayer votre journée 😊! Cette frise répertorie les utilisateurs et usages des différentes bandes de fréquences allant de 3 kHz à 300 GHz ⤵️ https://t.co/HpUjW8PTBq

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil