retour en haut

Actualité

Les balises MOB (Man Over Board) : des équipements adaptés à la mission des sauveteurs de la SNSM

08/02/2022

Les sauveteurs de la SNSM, qui opèrent bénévolement et gratuitement dans leur mission de secours,  disposent d’une panoplie quasi-complète pour leurs interventions en mer. Mais il leur manquait jusqu’à présent un petit objet de sécurité précieux en cas de chute à la mer : une balise individuelle de localisation. En effet, dans le meilleur des mondes, on ne tombe pas d’un bateau de sauvetage mais les marins savent bien que l’imprévu peut toujours arriver…

La généralisation des balises individuelles est en cours, aussi la SNSM s'intéressait-elle au sujet depuis plusieurs années. De plus en plus de navires professionnels et de plaisance, ainsi que les canots de sauvetage, sont équipés d'émetteurs-récepteurs AlS (Automatic Identification System et VHF (Very High Frequency) avec la fonction ASN (appel sélectif numérique), susceptibles de localiser ces balises d’homme à la mer.

C'est pourquoi la SNSM a opté pour ce système désormais le plus répandu : la balise MOB (« Man Over Board ») de localisation d’un homme à la mer utilisant les techniques de l’AIS et de l’ASN dans la bande de la VHF marine (156-174 MHz). De petite taille, cette balise s’intègre très facilement dans les gilets de sauvetage, elle est par ailleurs reconnue par l’OMI (Organisation Maritime Internationale).

Les balises MOB s’intègrent parfaitement dans le gilet des secouristes

La SNSM a choisi l’entreprise française Syrlinks pour réaliser le développement d’un dispositif MOB répondant à son cahier des charges. En tant que membre de la commission UF80 de l’AFNOR (Association française de normalisation) sur les « matériels et systèmes de navigation et de radiocommunication maritimes », l’ANFR a pu apporter son expertise à la SNSM et à l’industriel choisi. Elle a en effet accompagné le projet sur l’aspect normatif, notamment sur les standards IEC en cours de rédaction dans les travaux de normalisation, afin de pouvoir faire évaluer le matériel par un organisme notifié. L’ANFR a par ailleurs demandé à ce que des tests opérationnels soient menés lorsque plusieurs hommes sont à la mer avec plusieurs MOB activés en même temps.

C’est ainsi qu’une mise en situation réelle, dans laquelle plusieurs MOB ont été activés simultanément, a été organisée par la SNSM à l’automne dernier à Dieppe. Cet exercice a été réalisé avec la coopération de la station SNSM de Dieppe et des CROSS (Centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage) de Jobourg et de Gris-Nez. Trois plongeurs de la SNSM, équipés de MOB, ont été mis à l’eau au large de Dieppe depuis la vedette SNSM « Notre Dame de Bon Secours ».

Trois plongeurs de la SNSM équipés de MOB sont mis à l’eau au large de Dieppe depuis la vedette SNSM « Notre Dame de Bon Secours ».

Lors de cet essai, sur les écrans des récepteurs AIS et ECDIS (système de visualisation de cartes marines au format électronique) des CROSS et de la vedette, apparurent les échos des dispositifs MOB permettant la localisation des trois plongeurs.

Lors du déclenchement d'un système d'homme à la mer, l'identifiant de 9 chiffres apparut sur les récepteurs AIS et VHF ASN aux alentours (portée de 4 à 6 milles) avec la position géographique de la personne à la mer.

Le MOB permet d’identifier la position géographique de la personne à la mer

Contrairement aux équipements codés avec un MMSI qui associent ce code à un navire unique et à un titulaire de licence clairement identifié, le numéro AIS ne permet aucune identification de la personne ou du navire si celui-ci n’est pas enregistré sur la licence du navire.

Cependant, les tests ont montré des limites si plusieurs MOB ont un même identifiant. En effet, dans cette hypothèse, les différents MOB mis en œuvre simultanément sont mal déchiffrés par les récepteurs AIS, qui interprètent les résultats comme provenant d’un seul et même émetteur !

Cela se traduit sur les écrans du récepteur AIS et de l’ECDIS  par l’apparition, puis la disparition des échos au fil des transmissions, rendant impossible le traçage automatique des personnes à l’eau.

Plusieurs nouveaux dispositifs portatifs de sécurité maritime utilisent la technologie AIS et intègrent des numéros codés d'usine appelés Identifiant AIS ou Numéro AIS (ID-AIS) :

  • les balises EPIRB ( Radiobalise de Localisation des Sinistres RLS) ;
  • les balises SART (Transpondeur de recherche et sauvetage) ;
  • et enfin, les balises MOB (balise man over board ou homme à la mer).


Il faut retenir de cette mise en situation qu’un défaut d'enregistrement gêne les organismes de secours (CROSS) qui ne peuvent pas reconnaître le navire de rattachement et la personne ou le propriétaire du navire en cas de déclenchement du dispositif. L’ANFR compte aujourd’hui plus de 1 500 navires de plaisance et professionnels ayant enregistré leur équipement sur sa base « licence ». L’ANFR souhaite rappeler combien il est important d’enregistrer les MOB dans la base de données des licences de navires, pour faciliter le secours en mer et sauver des vies !

Cliquer ici pour enregistrer vos ID-AIS (MOB, EPIRB et SART)

[OPENDATA] Chaque vendredi, retrouvez la MAJ de nos données sur #cartoradio ! Aujourd’hui, focus sur les @AlpesMaritimes : 850 sites #5G ont été autorisés par l’@ANFR , dont 652 sont en service. Pour + de détails: https://t.co/s8clyclD8z - https://t.co/cr2xaQiCM7 https://t.co/vwrGoMZ7Hi

📣 #Recrutement
L'@anfr recrute :

🆕 Un(e)adjoint(e) au/a la chef(fe) du Service Interrégional Est
🆕 Un(e) gestionnaire administratif (ve)

💼 https://t.co/LAMNBN8pBB https://t.co/PEzm9HGNU3

ANFR a Retweeté

En collaboration avec @anfr, l'attaché technique a contrôlé le bon fonctionnement des équipements de diffusion des chaînes de la #TNT, sur le site de Notre-Dame de Montchamp à Malataverne #Drôme https://t.co/wTK6TbUrHf

Après 2 années sans pouvoir organiser son hackathon en présentiel, l'@ANFR sera heureuse de vous retrouver pour son 5e #hackathon des fréquences sur le thème " Mesurer, simuler, visualiser notre environnement spectral », en partenariat avec l'@ISEP
🗓️11-12 juin
📍Campus de l'ISEP https://t.co/E0lSWMbG70

L’@anfr vous invite le 2 juin à son 5ème atelier des #frequences en présentiel ! Échangez avec des experts sur le thème « Drones et réseaux mobiles : enjeux fréquences et perspectives ».
Infos et inscription : https://t.co/kPDMftfaWw https://t.co/Xby5QDXAKh

[NOMINATION 🇫🇷] Le Président de la République @EmmanuelMacron a nommé Caroline Laurent Présidente du conseil d’administration de l'Agence nationale des fréquences (ANFR).
En savoir plus : https://t.co/Cxb6W719h0 https://t.co/0oetU1rcUy

Eric Fournier, directeur des affaires internationales à l’ANFR, interviendra demain 10 mai à 15H, lors d’un débat avec @MPORielly et @monicapaolini sur le thème « Le spectre pour l’entreprise, le rôle de la régulation ». Pour suivre le débat en ligne, inscrivez-vous ici ⤵️ https://t.co/SQy6qy2JDY

⛴️#radiomaritime Vous êtes plaisancier ❓ Pour mieux préparer votre sortie en mer et assurer votre sécurité, consultez cette brochure qui résume les obligations et conseils pour bien utiliser les équipements radio à bord des bateaux ⤵️

https://t.co/xg61KLLSW0 https://t.co/RdMGyR4Ftx

📺 Que faire en cas de problème de réception de la TNT ? Plusieurs sources de brouillage peuvent en être la cause. Dans cette vidéo, on vous explique la démarche à suivre pour trouver la solution ou vous faire aider face à ces difficultés.
▶️ https://t.co/HyRgRGghcr https://t.co/EKKZoncB0T

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er mai :
@orange (27 883 sites, +93 en avril )
@SFR (23 176 sites, +105)
@bouyguestelecom (23 031 sites, +79)
@free (21 863 sites, +91)
https://t.co/kTY0WBV5kp https://t.co/Iu4e5fWBF0

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Au 1er mai, 60 078 sites #4G sont autorisés par l' @anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.
https://t.co/Klgxc6dvzN https://t.co/L7N4grh9V2

En avril, l’ANFR a accordé les 40 premières autorisations de sites 5G à La Réunion, dans les bandes 2 100 MHz et 3,5 GHz.
https://t.co/iuARMQzvbz https://t.co/EJjPZFBW7O

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Sur les 33 557 sites 5G autorisés, 73.3 % d’entre eux sont déclarés techniquement opérationnels selon les opérateurs, soit 24 553 sites allumés. Plus d’infos sur l’évolution de ces chiffres depuis janvier 2021.⤵️
https://t.co/Klgxc5VUIf https://t.co/L3jIRMmDlV

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Au 1er mai, 33 557 sites #5G sont autorisés en France par l’ANFR tous opérateurs confondus, soit une ⬆️ de 1.8 % par rapport au 1er avril. Découvrez les analyses d’évolution des sites 5G par opérateur.

https://t.co/Klgxc5VUIf https://t.co/cH5budvcNj

Inauguration d’un nouvel émetteur 4G à Saint-Mesmin (24) https://t.co/aCE1JMjyvB

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil