Accessibilité

retour en haut

Les femmes et les hommes de l'Agence


Emmanuelle CONIL

Ingénieure à la Direction de la stratégie (DS)

 

Pouvez-vous brièvement raconter votre parcours ?

J’ai décroché mon diplôme d’ingénieur à Lille en 2002. J’ai ensuite écrit une thèse sur la « propagation électromagnétique en milieu complexe : du champ proche au champ lointain » qui m’a permis d’obtenir mon doctorat en Physique en 2005. J’ai ensuite poursuivi ces recherches pendant 8 ans : j’ai contribué à l’étude de l’exposition des personnes aux ondes radioélectriques et participé à de nombreux projets de recherche nationaux, européens et internationaux. C’est en 2014 que j’ai intégré l’Agence nationale des fréquences à la Direction de la stratégie.   

Quel est votre rôle en tant qu’ingénieur à la Direction de la stratégie ?

Parmi ses différentes missions, la Direction de la stratégie (DS) coordonne les actions de l’Agence en matière d’exposition du public aux ondes radioélectriques. Mon travail consiste donc à suivre l’évolution des usages du spectre et à permettre de caractériser l’exposition aux ondes créée par les différentes sources, que ce soit un émetteur TV ou radio, un téléphone portable ou encore, par exemple, un compteur communicant Linky. Je pilote des études pour veiller au respect des valeurs limites d’exposition aux ondes et pour caractériser l’exposition réelle du public.

Quelles sont vos missions ? 

Je réalise un travail de veille scientifique sur l’évolution des normes en matière d’exposition. J’analyse les résultats des mesures réalisées dans le cadre du dispositif national de surveillance de l’exposition, qui permet à tout un chacun de demander gratuitement une mesure de l’exposition chez soi ou dans n’importe quel lieu ouvert au public. Je contribue à la mise à jour des textes de référence de l’ANFR sur l’exposition du public : le protocole de mesure, les lignes directrices nationales sur la simulation et le guide des périmètres de sécurité autour des antennes. J’exerce également des missions plus pratiques puisque je conduis des analyses sur le terrain afin d’évaluer l’exposition et mettre au point des nouvelles  méthodes de mesure. Au cours des dernières années, les grands dossiers ont été l’analyse de l’exposition créée par les petites antennes de téléphonie mobile et l’analyse de l’exposition des compteurs communicants aussi bien d’eau, de gaz que d’électricité. Depuis maintenant 2 ans, le sujet d’actualité est la préparation de l’arrivée de la 5G.  Lors de ces études sur le terrain, je travaille étroitement avec le laboratoire de mesure d’exposition du CCI (centre de contrôle international) de l’ANFR  et également avec ses services régionaux. Au sein de la DS, je bénéficie d’une certaine autonomie pour gérer mon travail. Le sujet de l’exposition étant assez transverse,  j’échange beaucoup avec de nombreuses autres équipes de l’Agence aussi bien de la Direction de la planification et des affaires internationales, de la Direction de la gestion des fréquences mais aussi du service juridique et du service communication. 

Quelles qualités vous faut-il pour exercer votre profession ?

Il faut évidemment des compétences techniques, et il faut aimer ça. La curiosité est également un atout majeur car c’est un milieu qui se renouvelle sans cesse. Il y a un réel travail de fond qui nécessite une autonomie importante. Il faut faire preuve d’un bon esprit de synthèse et  de pédagogie pour expliquer les sujets techniques traités. La communication et la vulgarisation des propos sont aussi importantes. Et puis, il faut des bonnes compétences relationnelles puisque je suis amenée à travailler avec beaucoup de personnes différentes.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre métier ?  

Qu’il n’y ait pas de routine ! Mon travail a un aspect innovant que j’apprécie, ça change tout le temps. Je me penche sur des sujets différents, je suis en relation avec de nombreuses personnes aussi bien à l’Agence qu’à l’extérieur et il y a toujours des nouvelles questions auxquelles je dois trouver des réponses. Il faut avoir de la ressource, il y a à la fois un travail de réflexion et d’analyse et un travail de terrain, et ça me plaît.

Qu'est-ce que la #5G ? Quelles évolutions technologiques représente-t-elle ? Quel rôle de l'@ANFR dans le cadre de son déploiement en 🇫🇷 ? Ce mini-site pédagogique répondra sans doute aux❓ que vous vous posez sur l'arrivée de cette nouvelle technologie :➡️https://t.co/1u9aHwe50W

ANFR a Retweeté

Très bien ce minisite web @anfr sur la 5G, sous un angle fréquences bien sûr mais pas que ! 👨‍💻📡 #pedagogie

https://t.co/7fcrV1740N
https://t.co/m4iIDqv8Vm

ANFR a Retweeté

EXCLUSIF. La carte de France de la 5G avec 6.886 communes où elle est autorisée https://t.co/PHNZqvPSKk https://t.co/tGlJPeHt9Y

ANFR a Retweeté

La France est dans le premier wagon des pays qui allument la #5G. Les opérateurs ont déjà la possibilité de l’allumer dans 40 villes de plus de ­100 000 habitants.

Retrouvez mon interview dans @leJDD ⤵️

https://t.co/Pg5oLREEp4

L’ANFR publie une synthèse des premiers sites #5G autorisés : ce sont 15 901 sites implantés dans près de 7 000 communes qui peuvent être activés par les opérateurs mobiles https://t.co/lo1f5n4nGV https://t.co/ygnl9tbJBC

.@gillesbregant , DG de l’ANFR , intervient cet après-midi au @ForumMediasMob pour parler de #5G et du rôle de l’@ANFR avec l’arrivée de cette nouvelle technologie. https://t.co/XqGDmylZjv

« Le déploiement de la #5G ne pourra pas avoir lieu sans le concours des élus locaux » selon @michel_sauvade, référent téléphonie mobile pour @l_amf et président du comité de dialogue de l'@anfr !
https://t.co/ag4ikLwBJB

.@michel_sauvade président du comité national de dialogue (CND) sur l’exposition aux ondes, nous explique son rôle dans cette vidéo 📽️⤵️, essentiel avec l’arrivée de la #5G. #dialogue #transparence
▶️ https://t.co/zSKQXuWmeU

#recrutement 🧐
L'ANFR recrute :

▶️ Un (e) Rédacteur(rice)

🆕 https://t.co/C1dCF1YYsW https://t.co/X7J3knSgD6

Une #blockchain des #fréquences pour faciliter la gestion dynamique du spectre ? C’est l’objectif des travaux de l’@ANFR et de la start-up française @Droon_io qui ont conduit à la livraison d’un premier démonstrateur prometteur !⤵️

https://t.co/u0w5PULRCW https://t.co/4g18wZyO1h

#5G sous surveillance : À Paris l’ANFR a déployé des capteurs:

✳️ Mesurer l’exposition aux ondes 5G 📡
« Contribuer à la démarche lancée par Paris sur les impacts de la 5G », l’un des objectifs de l’Agence Nationale des Fréquences
@frandroid
https://t.co/CblDadzb91

.@GillesBregant conclut ce deuxième atelier des fréquences très productif en remerciant tous les conférenciers, intervenants et participants .
Encore merci à tous pour votre participation et rdv au prochain atelier des #fréquences de l’@anfr ! https://t.co/unwI6iYVfo

Mobiles, aéronautique, espace, et nous terminons par la Science, qui transcende tous ces sujets, puisqu'elle utilise les fréquences aussi bien pour sonder la Terre que l'espace lointain. #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/jCqWnTTl8m

Ce qu’il faut retenir sur la session « les #fréquences pour les réseaux mobile » :
🔵Point 1.2 #CMR23 Bande 6 GHz : l’attention focalisée sur la coexistence avec les systèmes satellitaires #LesAteliersDesFrequences https://t.co/mcfpDIfgas

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur