Accessibilité

retour en haut

Point 1.4 : accroître les ressources orbitales pour la radiodiffusion par satellite

Ce point porte sur les ressources orbitales dédiées à la radiodiffusion par satellite. L’Union Internationale des Télécommunications ( UIT ) gère les droits d’utilisation des fréquences et des orbites des satellites, notamment les positions sur l’arc géostationnaire, en appliquant les procédures du Règlement des Radiocommunications (RR). Il existe ainsi deux approches pour réserver des droits d’utilisation pour un service spatial auprès de l’ UIT

La première approche est très simple : « premier arrivé, premier servi » ! L’ UIT enregistre au fur et à mesure les demandes pour les réseaux spatiaux, à charge pour eux de se coordonner vis-à-vis des réseaux enregistrés antérieurement. Afin de limiter toute réservation abusive, ceux-ci sont annulés si un satellite n’est pas effectivement lancé dans les 7 ans. Par ailleurs, l’ UIT demande une contribution financière couvrant ses coûts pour toute demande d’enregistrement. 

La seconde approche consiste, dans une bande de fréquences donnée, à planifier les ressources orbite-spectre afin de garantir à chaque État membre les mêmes droits. La bande 11,7-12,5 GHz attribuée à la radiodiffusion fait ainsi l’objet d’un plan, détaillé dans l’annexe 30 du RR, qui ouvre à chaque État de la Région 1 (Europe, ex-URSS, Afrique, Moyen-Orient) la possibilité de couvrir son territoire avec 10 canaux de 27 MHz. Cette approche respecte le principe d’un accès équitable et garantit une ressource pour chaque pays, sans risque qu’elle soit préemptée. En revanche, elle gèle l’utilisation de certaines de ces ressources et s’est révélée peu adaptée à la réalité des opérateurs satellites sur un marché mondialisé. Enfin, l’évolution de la technique rend les plans obsolètes au fil du temps. Le plan de l’appendice 30 déjà cité a ainsi été adopté en 2000, c’est-à-dire sur la base des caractéristiques de la télévision analogique. 

Pour pallier ces inconvénients, des procédures permettent d’insérer dans ces bandes des assignations qui ne font pas partie du plan : on parle alors des assignations de la « Liste ». Néanmoins, les positions orbitales des assignations de la Liste sont restreintes pour protéger les assignations d’une Région vis-à-vis de celles des autres Régions : limitation de puissance ou obligation de n’utiliser que certaines portions de l’arc géostationnaire. Pourtant, certaines restrictions ne sont plus justifiées aujourd’hui, compte tenu de l’évolution des technologies : leur suppression permettrait à de nouveaux réseaux de bénéficier de positions orbitales élargies. 

De fait, le problème s’est posé en 2011 lorsque la Bulgarie a souhaité positionner un satellite à 1,9°E, dans une portion « interdite » de la Liste de l’appendice 30. Même si ce pays a bénéficié à la CMR -12 d’une décision qui lui a donné satisfaction, le problème de principe restait posé et il sera abordé à la CMR -19. La suppression de la plupart de ces restrictions est soutenue par la France et l’Europe et les décisions de la CMR -19 devraient être conformes à cette position. 

La levée des restrictions présente toutefois un inconvénient. En effet, la limitation des assignations de la Liste à certaines positions de l’arc géostationnaire a favorisé le développement de réseaux de radiodiffusion par satellite s’appuyant sur une réception avec des antennes de petites tailles (40 cm). Or, les procédures de l’appendice 30 ne protègent la réception que des antennes dont la taille est supérieure à 60 cm. La réception des petites antennes n’est donc protégée que par le fait qu’aucun satellite ne pouvait émettre depuis les portions voisines de l’arc géostationnaire. La présence de ces petites antennes milite ainsi pour le maintien de certaines restrictions. 

Cette exception fait l’objet de nombreuses discussions à la CEPT et à l’ UIT . Un équilibre sera recherché lors de la CMR -19 pour élargir les portions de l’arc géostationnaire utilisables par les assignations de la Liste, tout en protégeant les réseaux existants utilisant des petites antennes. 

Au final, l’objectif est d’améliorer l’efficacité de l’utilisation des bandes de radiodiffusion par satellite, tout en protégeant les investissements déjà réalisés par certains opérateurs. 

Contrairement aux 🇺🇸, la #5G n’arrivera pas en 🇫🇷 par les ondes millimétriques mais sur une bande de 3,5 GHz beaucoup plus adaptée à la téléphonie et très proche des bandes aujourd’hui utilisées par la #4G. 🗣️@gillesbregant sur @RMCinfo
📻https://t.co/G3ONhgOYYZ

"Nous avons fait des simulations à Paris 14e et nous avons remarqué que, sans 5G, dans les prochaines années, il aurait une⬆️d’exposition du public aux 🔊de 70 %. Mais avec la 5G l'⬆️d’exposition sera⬇️(30%).+de débit et - d’accroissement d’exposition avec la 5G!" @GillesBregant

ANFR a Retweeté

Le #replay de notre spéciale #5G sur @RMCinfo de ce matin est dispo !
40’ pour tout comprendre sur les enjeux du futur réseau mobile. À quoi sert la 5G ? Quelles différences avec la 4G ?
C’est ici ⬇️
https://t.co/mHpuqDNpnn https://t.co/AzSHvaOFqg

Les nouvelles fréquences #5G devraient moins interagir avec le corps humain. L’@ANFR c’est la seule agence en 🇪🇺 qui contrôle autant le niveau d’exposition et qui peut agir de manière préventive dès que l’exposition dépasse 6V/m. 🗣@gillesbregant sur @rmcinfo

« La #5G c’est d’abord une évolution technologique : elle est plus efficace que la 4G et peut utiliser les fréquences déjà existantes de la 2G , 3G et 4G, plus la nouvelle bande 3, 5 GHz» 🗣@gillesbregant pour votre vie numérique sur @rmcinfo

« Les besoins augmentent chaque année en France, les fréquences 4G  vont être saturées d’ici 2022-2023  dans les zones les plus denses » , 🗣 @nicolasguerin68 pour votre vie numérique sur @rmcinfo

ANFR a Retweeté

Émission spéciale 5G demain à 9h sur @RMCinfo: avec @Fsorel, nous répondrons à toutes les questions des auditeurs. Nous recevrons pour l’occasion @nicolasguerin68 (@FFTelecoms) et @GillesBregant (@anfr). https://t.co/QUrnxdZLSF

[Conseils personnalisés] #Fréquences #Startups, des questions sur le fonctionnement et l’accès à certains domaines ? L'@anfr et l' @Arcep vous éclairent sur leurs réglementations spécifiques
Prenez RDV➡️ https://t.co/3noH8nr6Qb https://t.co/3dkmGf3BGU

🗣️📻Rendez-vous ce samedi à 9h pour l'émission « votre vie numérique » de @RMCinfo avec @fsorel, @grablyr !
Le DG de l’@anfr @GillesBregant est invité pour parler de #5G . https://t.co/cap2s0yTfT

Saviez-vous que l'@anfr instruit les demandes d'autorisation d'exploitation des fréquences pour les systèmes satellitaires ? 🛰️
Consultez les dernières demandes déposées par la société @Thales_Alenia_S 🇫🇷 pour des constellations non géostationnaires https://t.co/cSwK5yGqI0 https://t.co/5yzSmeMY0b

5G : manifestement @lamontagne_fr ne connaît pas l’existence du comité national de dialogue de l’@anfr sur le sujet ; dommage, dans un sujet qui devient caricatural et polémique c’est un espace d’échanges fondés et apaisés. #PeutMieuFaire https://t.co/DY1b5jc6PE

Nous sommes à la recherche de nouvelles idées pour l’application mobile Open Barres : https://t.co/AcNhBHz3Ad 💡💡 Participez à un atelier d’idéation en direct de chez vous, une première !
📅 du 5 au 16 octobre en 4 sessions de 2 heures. Inscrivez-vous 👇
https://t.co/O5UeSvpJJQ https://t.co/rkBfmOdKmV

#5G : où se trouvent les 500 antennes déjà en test sur le territoire ? #cartoradio https://t.co/BTyvjreisJ

L' @anfr simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats :
▶️Sans #5G, l'ANFR indique que l'exposition du public aux ondes continuerait inexorablement d'augmenter.»
https://t.co/veEfbLXVvK

Les équipes de l’@anfr en action pour résoudre un brouillage qui empêche le bon fonctionnement d’une caméra HF 🎥 pendant les @24hdumans . https://t.co/5ILG7M8N9O

ANFR a Retweeté

Le numérique est le 1er secteur créateur d’emploi en 🇫🇷. Il doit continuer à innover. Se passer de la #5G est destructeur pour l’emploi et l’attractivité. Discutons d’une meilleure information et d’un renforcement des contrôles d’exposition sur le terrain. https://t.co/IJ1Kdtm6tK https://t.co/wlQc4e021L

Évolution de l'exposition aux ondes avec l'arrivée de la 5G : l'ANFR fait le point https://t.co/FMP3yRk6Bb https://t.co/5lnJnzlcvj

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur