Accessibilité

retour en haut

Actualité

Internet des objets par satellite : un engouement pour des petites constellations bas débit

30/04/2020

Les constellations de milliers de satellites destinées à fournir un service Internet haut-débit, comme Starlink de SpaceX, font l’actualité. Mais on assiste aussi à un véritable engouement pour des constellations de télécommunication bas-débit. Quoique  limitées à quelques dizaines de satellites, elles visent les applications mondiales de l’Internet des objets (IoT) en complément des réseaux terrestres. On compte déjà pas moins de 6 projets de constellations ciblant le marché européen (Orbcomm, Kineis, Hiber, Myriota, Fleet Space, Swarm) et de nouveaux projets apparaissent tous les mois aux quatre coins du monde. Ils utilisent des petits satellites (cubesat) de quelques litres et exploitent une ressource en spectre relativement limitée dans les bandes 137-138 MHz, 148-150,5MHz, 399,9-401 MHz  et autour de 868 MHz. Plusieurs de ces bandes ont été discutées lors de la Conférence mondiale des radiocommunications ( CMR -19).

Dès que l’on s’écarte des zones couvertes par la téléphonie mobile, ces constellations peuvent maintenir la connectivité, y compris au-dessus des océans. Elles offrent différents services peu coûteux à qui veut gérer ou surveiller les mouvements dans le monde, qu’il s’agisse de ceux de poids-lourds, de navires ou de conteneurs, mais aussi d’animaux (élevage extensif) voire de sportifs au long cours (treks ou régates). Elles permettent de nombreuses autres applications comme le relevé de compteurs ou la remontée centralisée d’alarmes anti-intrusion dans des véhicules ou des navires au mouillage. Les satellites peuvent en effet collecter instantanément des milliers de capteurs sur de grands espaces.

Les défis technologiques

Les sociétés qui portent ces projets sont confrontés à des défis technologiques. En effet, la quantité de spectre disponible reste limitée à quelques MHz en bande VHF et UHF. Or, dans ces bandes se trouvent déjà d’autres services, qu’il s’agisse de réseaux mobiles professionnels, de systèmes de la Défense ou d’autres applications spatiales, comme la télécommande des satellites dans les bandes 400 MHz. Ces satellites sont donc contraints de fonctionner dans un environnement fortement bruité, et cette situation suscite des techniques innovantes de partage du spectre. Pour rendre le service résilient, il faut s’appuyer sur des terminaux dont certains intègrent une triple connectivité qui recourt aux réseaux de communications terrestres dès qu’ils sont à portée ou à ce qui permet localement (WiFi, Bluetooth,…) de remonter les alertes des capteurs. Les terminaux s’apparentent ainsi à de petites balises de communication, à faible coût et dont l’autonomie est un facteur clé.

L'ANFR, le cadre réglementaire CEPT et l’accès au marché européen

L’ANFR accompagne les intérêts français dans l’Internet des objets par satellites, sur les aspects réglementaires. Au sein de la CEPT, l’Agence a piloté et produit, avec le concours d’Airbus Defense and Space et du CNES, le rapport ECC 305 « M2M/IoT via satellite » publié en février 2020. Ce rapport traite des sujets suivants :

  • Il établit l’état de l’art des utilisations et des besoins en Internet des objets par satellites ;
  • Il décrit pour chaque type d’architecture de communication satellite les points de réglementation à exploiter ou à améliorer ;
  • Il conclut à la nécessité de mettre à jour la Décision ECC (99)06 pour aider les constellations d’IoT par satellites à déployer leurs balises dans les pays de la CEPT, dans un régime d’exemption de licence individuelle. En effet, celle-ci ne profite qu’à la constellation satellitaire américaine d’Orbcomm, les autres projets des années 2000 n’ayant pas abouti.


Depuis mai 2019, 5 nouveaux projets de constellations IoT par satellite se sont porté candidats pour intégrer cette décision ECC :

  • le projet néerlandais HIBER : 70 satellites dont 2 déjà en orbite ;
  • le projet français Argos/Kineis : environ 25 satellites dont 8 déjà en exploitation ;
  • le projet américain SWARM : 150 pico-satellites ;
  • le projet australien Myriota : 26 satellites ;
  • et le projet australien Fleet Space : 104 satellites.


Toujours au sein de la CEPT, l’ANFR conduit des études techniques qui permettront de définir les contraintes opérationnelles pour assurer la compatibilité de ces projets avec les utilisations de fréquences. Ces résultats préciseront si les balises utilisées  présentent bien les garanties nécessaires pour être exemptées de licence individuelle lors d’un déploiement sur le marché européen.

Ces travaux ont accompagné le projet français Argos/Kineis mené en partenariat avec  Kineis, le CNES et Thales Alenia Space. Ils ont aussi permis la poursuite de l’exploitation du système scientifique Argos tout en le complétant de nouvelles fonctionnalités dans un système Kineis plus global, capable de localiser et collecter toutes sortes de données par satellites dans le monde avec une hybridation de solutions terrestres/spatiales.  L’ANFR déposé auprès de l’Union internationale des télécommunications ( UIT ) les déclarations de fréquences de ces projets et a contribué à leur coordination avec des projets concurrents. Au sein de la CEPT, l’ANFR soutient actuellement Kineis en démontrant, par ses études techniques, qu’elle  pourra être exemptée de licence individuelle dans les pays de la CEPT.

L’autre projet français, ELO, est conduit par le partenariat Eutelsat/Sigfox. Cette constellation de 25 nano-satellites envisage d’offrir une couverture mondiale à des objets connectés qui s’appuieront sur la complémentarité entre réseaux terrestres et satellitaires en fonction de leur localisation. https://www.eutelsat.com/fr/satellites/flotte-leo.html L’ANFR assiste le projet dans ses choix pour la déclaration de ses fréquences auprès de l’ UIT .

L'@ANFR publie un rapport sur les niveaux d’exposition du public aux #ondes créés par les compteurs intelligents Saur qui permettent la télé-relève des consommations d’#eau. Les résultats montrent que les niveaux relevés lors de ces émissions sont faibles👉https://t.co/wiOuFJS2oF https://t.co/hQ9Z53EQDA

ANFR a Retweeté

Vous avez un problème de réception de la #TNT 📺 et vous ne savez pas quoi faire ? Dans cette vidéo📽️, nous vous expliquons les différentes causes de perturbations et toutes les étapes à suivre pour remédier aux dysfonctionnements.

▶️ https://t.co/CzBB10NRry https://t.co/77sGcoMKBX

L'ANFR invite les propriétaires du Razer Phone 2 à contacter le fabricant pour un échange ou un remboursement du téléphone
https://t.co/qIofeUU1rP

New on the PT site: French #spectrum agency @anfr has released details of the exposure values measured during 5G pilot deployments in the country. DG @GillesBregant says 5G MIMO systems are safe because they operate like waiters in Parisian brasseries https://t.co/WBsg66sj2u

Les RDV Individuels avec les services publics de
@FrenchTechCtral continuent à distance💻 #Startups, des questions sur le fonctionnement et l’accès à certains domaines ? L'@anfr et l'@Arcep vous éclairent sur leurs réglementations spécifiques
Prenez RDV➡️https://t.co/3noH8nr6Qb https://t.co/n8zzjJcapW

Suite à des mesures de #DAS non conformes réalisées par l’@anfr dans le cadre de la surveillance du marché des terminaux, la société RAZER procède au retrait du marché et au rappel du téléphone RAZER PHONE 2.
📱 https://t.co/JE1vwWZ1rF https://t.co/JwRk9tz2hC

#FakeNews #COVID19 NON, une vidéo virale diffusée actuellement sur les réseaux sociaux n’établit en aucun cas le lien entre les antennes #5G et la propagation de l’épidémie du coronavirus. Et voici pourquoi 👇
@20Minutes
https://t.co/NpFpn8aMYz

ANFR a Retweeté

Le 17/05, c'était la Journée Mondiale des Télécoms📱
L'occasion de souligner le travail des équipes de #TDFGroupe pour améliorer la couverture mobile #3G #4G en métropole et en Outre-Mer, bravo👏
En mars-avril :
- 22 pylônes levés
- 19 pylônes mis à la disposition des opérateurs https://t.co/4jGEzLRtF5

🧐 Saviez-vous que les RFID sont des systèmes de communication permettant de mémoriser et récupérer des données à distance grâce à des dispositifs radio ? Comme tout appareil utilisant des fréquences, sa mauvaise utilisation peut causer des brouillages👉 https://t.co/nVr4DtVRzL https://t.co/HesEm1b1Ur

#LesEnquêtesANFResEnquêtesANFR 🕵️‍♀️

Plusieurs brouillages ont impacté 2 opérateurs mobiles et une trentaine de sites 3G et 4G à Roubaix. La cause de ces brouillages ? Un équipement RFID (radio-identification). Découvrez l’enquête ici : 👇
🔎 https://t.co/QiOqK5xxe4 https://t.co/iTDfVbZ23R

Le niveau d'exposition aux ondes émises par les compteurs électriques Linky est largement inférieur aux valeurs limites règlementaires, selon les nouvelles mesures publiées aujourd'hui l'Agence nationale des fréquences (ANFR) #AFP https://t.co/Y3q6k5PM0W

#Recrutement 🧐

L' @anfr recrute un(e):

▶️Un(e) technicien(ne) en radio #fréquences 👨‍💼👩‍💼

📅 Date limite de réception des candidatures : 16 juin 2020
📍 AIX-EN-PROVENCE

https://t.co/FlTiYYm4Yp https://t.co/1rvsdk611A

Etude #Linky : 3 choses à retenir : 1⃣ Les niveaux d’exposition aux ondes mesurés sont faibles et très < aux seuils réglementaires. 2⃣ Le Linky n’émet pas en permanence. 3⃣ Quand on s’éloigne de quelques centimètres du compteur, l’exposition⬇️fortement. https://t.co/JQ9DAKmlMv https://t.co/Nd1dG4mksM

L’@anfr publie son étude annuelle portant sur l’analyse de près de 300 mesures d’exposition du public aux #ondes électromagnétiques des compteurs #Linky réalisées en 2019
https://t.co/upNbmFFRGX https://t.co/Q2R6kLqJFE

L’utilisation inédite des réseaux mobiles pour des applications de #drones professionnels hors de portée de vue présente beaucoup d’intérêt... Mais, elle pose de nouvelles questions en matière d’utilisation des #fréquences.

En savoir plus 👉 https://t.co/sovVPymQCN https://t.co/jZ1KMEsBHU

L’@anfr accompagne les intérêts français dans l’#ioT par satellite. 5 nouveaux projets de constellations IoT se sont porté candidats sur le marché 🇪🇺, dont le projet 🇫🇷 Argos/Kineis mené en partenariat avec @KineisIoT le @CNES et @Thales_Alenia_S
🛰️https://t.co/1zdiAnFlO1 https://t.co/G6kNCuZO9g

La lutte contre le changement climatique devient une priorité pour la politique européenne du spectre. La @EU_Commission s’est engagée dans un ambitieux Pacte vert (Green deal) et a formulé ses premières propositions :
👉 https://t.co/YyBuhPHqa2 https://t.co/xbEAXtFooS

#LesMétiersANFR
Quelles sont les missions d’un technicien chargé du contrôle du spectre à l’@anfr ? Découvrez, comment M. THIEBAUD , intervient sur le terrain pour résoudre les brouillages critiques et assurer la continuité des réseaux hertziens.

📶 https://t.co/igTB7gYTaB https://t.co/sUsk5hIfsg

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil