retour en haut

Actualité

Vers l’essor des véhicules suborbitaux ?

23/07/2021

La médiatisation du vol de Richard Branson (Fondateur de Virgin) suivie quelques jours plus tard par celui de Jeff Bezos (Fondateur d’Amazon) à bord de véhicules suborbitaux dessine les perspectives d’un marché du tourisme spatial.

Mais qu’est-ce qu’un vol suborbital au juste ?

Le ciel est composé de différentes couches (voir figure ci-dessous) avec notamment la séparation de l’espace et de l’atmosphère à 100 km environ au-dessus de la Terre, selon la définition de la ligne de Karman. A cette altitude, la densité de l’air est en effet si faible qu’un avion ne pourrait voler qu’en allant tellement vite… qu’il se placerait ipso facto en orbite !

Des aventuriers à l’essor industriel ?

Les projets récents concrétisent ainsi une aventure commencée en 2004, avec SpaceShipOne, premier vol d’un engin privé à une altitude supérieure à 100 km.

Cette expérience couronnée de succès a ouvert la voie à plusieurs projets de développement de véhicules suborbitaux, dont celui porté par Richard Branson avec la compagnie Virgin Galactic.

Figure 1 : Blue origin (Amazon) avec son lanceur réutilisable, comparable en bien des points avec le 1er étage réutilisable de la fusée space X Falcon 9, New Shepard ou encore XCOR aerospace avec son avion fusée dénommé Lynx

Pour l’heure, si les solutions se limitent au transport de quelques rares ‘touristes’ souhaitant connaître les sensations d’un vol dans l’espace en apesanteur, les applications envisagées pour les véhicules suborbitaux sur le long terme sont beaucoup plus diversifiées : lancement de satellites, mais aussi transport de passagers ou de fret pour de longues distances. En effet, les premiers essais nous ont accoutumés à un décollage et un atterrissage au même endroit ; mais ces engins pourraient aussi, après une trajectoire balistique à très haute altitude, rallier d’autres continents en un temps record !

Quels enjeux pour la gestion des fréquences ?

Ces nouvelles pratiques nécessitent désormais de traiter la problématique réglementaire des radiocommunications, notamment :

  • lorsque l’engin n’est plus dans l’atmosphère mais ne peut être considéré comme un satellite ou une station en orbite ;
  • mais également en raison de sa vitesse, qui impose de le distinguer des vols commerciaux même lorsqu’il évolue à plus basse altitude.


Dans ce but, un point de l’ordre du jour de la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2023 entend éclairer les aspects règlementaires radio et permettre ainsi l’essor des vols suborbitaux au-delà des initiatives récentes.

Ainsi, un ensemble de définitions est en cours d’élaboration pour encadrer cette notion de véhicules suborbitaux.

Bientôt, de nouvelles étoiles filantes illumineront sans doute nos nuits d’été : mais les derniers feux du booster d’un véhicule suborbital seront-ils aussi propices à la formulation d’un vœu ?

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Septembre 2017 : l’antenne locale de l’ANFR aux Antilles vient en soutien des services de l’Etat pour le redéploiement des réseaux hertziens (téléphonie mobile et radiodiffusion) mis à mal après la tempête Irma🌪️. ©M.Chalvin https://t.co/5BzR9mJ2Yy

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Le 5 avril 2016, c’est le passage à la #TNT HD ! L’@anfr lance une campagne d’information incitant les téléspectateurs à se munir d’un téléviseur ou d’un adaptateur compatible HD pour continuer à recevoir la TNT. ©M.Chalvin https://t.co/jhZ2jEvCUR

#EU5GConf Lors de la session sur les verticaux, Eric Fournier évoque la connectivité 5G pour des applications locales (industrie, media, transport/logistique, agriculture) : de futures bandes harmonisées à 4 GHz (autorisations générales) et à 6 GHz (autorisations individuelles) ? https://t.co/jHAlKKS9Df

.@GillesBregant , DG de l’@ANFR et Eric Fournier, Directeur de la planification du spectre et des affaires internationales, interviennent aujourd’hui à la Conférence européenne sur la #5G.
Pour plus d'informations et pour suivre l'événement ⤵️
https://t.co/H1y3WdS2Kg #EU5GConf https://t.co/f34OdNz3d8

« Ce n’est pas la 5G qui perturbe les radioaltimètres, ce sont plutôt ces derniers qui sont mal préparés à l’apparition de la 5G » ⁦⁦@GillesBregant⁩ 👇 https://t.co/oOZlPcoH2b

#25AnsANFR🎂 #1jour1date le 2 avril 2015, l’@anfr publie ses 1ers jeux de données en #opendata sur le site gouvernemental https://t.co/vM0dSfHuVG. Ces données ouvertes donneront lieu à l’organisation de hackathons annuels dédies aux fréquences : « les Fr’Hacks » ©M.Chalvin https://t.co/ua8HBlCVpX

[in English] The ANFR has published in English the first results of measurement of public exposure to waves carried out before and after the #5G roll out in 1500 sites in France.

https://t.co/Qjw8jrhyoZ https://t.co/cRFojVtYwd

L’ANFR est intervenue la semaine dernière à Lorient avec la @DGA sur la future frégate de la @MarineNationale, la FREMM Lorraine, pour vérifier les nombreux systèmes de transmission par fréquences, à l’approche des 1ers essais en mer https://t.co/CgIMi2hmaH

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 29 janvier 2015 : la Loi dite « Abeille » (Loi sur la sobriété, la transparence, l’ information et la concertation en matière d’exposition aux ondes) confie à l’ANFR de nouvelles missions, notamment le recensement des points atypiques ©M.Chalvin https://t.co/vAWYLalkQz

🎙️Retrouvez l’intervention de @gillesbregant, DG de l’@anfr, ce matin sur @Franceculture pour répondre à la question « la 5G peut-elle perturber le trafic aérien ? »
L’intégralité de l’interview en replay : La 5G peut-elle perturber le trafic aérien ? ⤵️https://t.co/Jg4TeCENXs https://t.co/9x5S4ADyAZ

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Depuis le 1er janvier 2014, l’@ANFR gère le dispositif national de contrôle et de mesures des ondes, qui permet aux particuliers et aux collectivités de faire des demandes de mesures d’exposition. ©M.Chalvin https://t.co/x7GMziudNi

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 1er novembre 2012 : l’@ANFR autorise les 1ères implantations de sites 4G et publie son 1er #observatoire du déploiement des réseaux mobiles, qui rend le processus de déploiement des opérateurs mobiles plus transparent. ©M.Chalvin https://t.co/YUIv3Sgj1h

ANFR a Retweeté

L’oreillette divise par 10 votre exposition aux ondes des smartphones https://t.co/OI9xOJyDma

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 8 mai 2012 : refonte des certificats radioamateurs français en un seul certificat « HAREC », qui permet une reconnaissance avec les certificats étrangers et autorise le mode numérique. ©M.Chalvin https://t.co/xDRLTuVTvh

ANFR a Retweeté

Pour le bon réseau, je vous renvoie à cette étude de l'@anfr: appeler dans de bonnes conditions peut diviser le niveau d'exposition... par 32.000.

Donc on évite les coups de fil dans le train. En plus ça énerve tout le monde.

https://t.co/WANe44JtCS

ANFR a Retweeté

Avions et 5G : pourquoi la France a moins de soucis que les États-Unis https://t.co/oiAsMf4vqP https://t.co/teDIvyqRyK

L’ANFR publie ce jour une étude sur l’exposition aux ondes du téléphone portable utilisé avec un kit oreillette : cette utilisation permet de réduire d’un facteur 10 en moyenne son exposition aux ondes, comparé à un usage direct de son téléphone portable.
https://t.co/rV86kvbq2m https://t.co/xETs9bPcMz

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil