retour en haut

Actualité

L'ETSI : normalisation européenne et bonne utilisation des fréquences

28/04/2017

Créé à la fin des années 80 dans la phase de libéralisation du secteur des télécommunications, l’ETSI (Institut Européen de Normalisation des Télécommunications), implanté au sein de la technopole Sophia Antipolis, bénéficie d’un statut d’organisme de normalisation européen reconnu par la Commission européenne (Réglementation 1025/2012), qui lui confie à ce titre des mandats pour la production de normes en soutien aux politiques européennes.

La bonne utilisation des fréquences s’appuie, en Europe, sur deux réglementations distinctes, l’une applicable à la mise sur le marché des équipements et l’autre à leur utilisation :

·         La mise sur le marché des équipements s’appuie sur la conformité aux normes harmonisées transposant les exigences essentielles de la Directive Equipement Radio (RED) ; 

·         L’utilisation des équipements doit respecter des conditions définies par la CEPT et, parfois, au niveau communautaires, qui sont reprises dans le cadre national (TNRBF et autorisations).

 

Le partenariat de coopération  avec la CEPT, qui définit les conditions d’utilisation des fréquences, permet d’assurer une cohérence entre ces cadres normatif et réglementaire et couvre symétriquement :

·         les demandes d’accès au spectre formulés par l’ETSI à la CEPT (SRDoc, « system reference document ») ;

·         les demandes de la CEPT pour la prise en compte dans les normes des conditions d’utilisation des fréquences.

Afin de veiller à la cohérence entre les normes et la réglementation radio ainsi qu’au respect du principe de neutralité technologique du cadre réglementaire d’utilisation des fréquences, l’Agence intervient ponctuellement dans les travaux de l’ETSI, principalement au sein du comité technique ERM et certains de ses groupes projets. Par ailleurs, l’ANFR exprime, auprès de l’AFNOR, ses commentaires dans le cadre des enquêtes publiques sur les projets de normes ETSI, et informe les acteurs français sur l’articulation des travaux CEPT et ETSI et sur les mécanismes de formulation des demandes d’accès au spectre via l’ETSI.

Quelques exemples d’actualité illustrent le rôle de l’ANFR à l’ETSI :

LTE LAA (LTE sous autorisation générale) dans la bande 5 GHz

L’ANFR, garante de la neutralité technologique, a animé les travaux sur la coexistence entre WiFi et LTE-LAA au sein du comité technique BRAN de l’ETSI. Un compromis fondé sur trois paramètres essentiels a été trouvé en septembre 2016 et sera repris dans la norme harmonisée ETSI EN 301 893 (« Broadband Radio Access Networks (BRAN); 5 GHz high performance RLAN; ») permettant ainsi un accès du Wifi et du LTE dans la même bande, sous régime d’autorisation générale.

Systèmes de transport intelligents (ITS) à 5,9 GHz (technologies ITS et télécommande de métro automatique)

Les cadres ECC (Décision ECC (08)01) et EC (Décision 2008/671/CE) harmonisent l’utilisation de la bande 5 875-5 905 MHz pour des applications de sécurité routière. La Décision ECC(08)01 désigne également la bande 5 905-5 925 MHz comme bande d’extension pour les applications de sécurité et la bande 5 855-5 875 MHz pour d’autres applications de transport intelligent. L’ECC étudie par ailleurs l’introduction du CBTC (commande des métros) dans la bande 5,9 GHz en partage avec les ITS « routiers » et plusieurs options ont été identifiées. La coexistence entre les deux technologies sera examinée à l’ETSI et à la CEPT.

Par ailleurs, les travaux de mise à niveau de la norme harmonisée pour les ITS à 5,9 GHz 5 855 MHz-5 925 MHz (EN 302 571) afin de l’adapter aux exigences de la Directive RED ont révélé la difficulté liée à la concurrence entre les deux technologies ITS pour l’utilisation future de cette bande : ITS/G5 (IEEE 802-11 p) et LTE-based V2X. Le principe de neutralité technologique amène à étudier le scénario où la bande pourrait être utilisée par les deux technologies, ce qui suppose la mise en œuvre de conditions de coexistence, à l’image de ce qui s’est fait entre WiFi et LTE-LAA, mais dans un contexte complexifié par les exigences de sécurité.

L’ANFR a commenté le projet de norme EN 302 571 afin d’y souligner les enjeux normatifs liés à la neutralité technologique du cadre réglementaire radio. Elle a participé aux travaux d’amélioration de la norme en conséquence et précisé aux acteurs français l’articulation réglementaire et normative compatible avec les objectifs de déploiement à long terme du CBCT. Elle reste attentive au développement normatif dans ce domaine.


[#ObservatoireANFR] 📊📱
Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er août :
@orange (28 403 sites, + 166 en juillet)
@SFR (23 631 sites, + 135)
@bouyguestelecom (23 413 sites, + 96)
@free (22 262 sites, + 115)

🆕 https://t.co/Cf0Dc2900S https://t.co/s6m0E8Ogd2

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Au 1er août, 61 131 sites #4G sont autorisés par l' @anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.

🆕 https://t.co/Cf0Dc2900S https://t.co/vThOwiSN85

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Les déploiements #5G en bande 3,5 GHz continuent leur ⬆️ soutenue et rejoignent ceux en bande 700 MHz, qui étaient jusque-là plus importants en terme de sites autorisés.
🆕 https://t.co/Cf0Dc2900S https://t.co/LwtyQx9UKr

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Au 1er août, 35 311 sites #5G sont autorisés en France par l’ANFR tous opérateurs confondus, soit une ⬆️ de 2.2 % par rapport au 1er juillet. Découvrez les analyses d’évolution des sites 5G par opérateur et bande de fréquences
🆕 https://t.co/Cf0Dc2900S https://t.co/00SwC59tAb

Pour fêter ses 25 ans, l'@anfr publie un passionnant recueil de 146 pages détaillant « 25 de ses enquêtes les plus marquantes menées en ville, en montagne, à la campagne et même en pleine mer » en matière de brouillages d'ondes.
Petit florilège @nextinpact
https://t.co/DYkLn6FVTR

Encore une belle enquête de l' @anfr à lire absolument ! https://t.co/FVe2k7yHig

#LesenquêtesANFR
Les brouillages ont plus d’un tour dans leur sac 👜 !
Nouvelle enquête de l’ANFR : cette fois-ci, elle nous transporte à Albertville où nos experts ont mis fin au brouillage d’un réseau mobile par un accessoire au premier abord totalement inoffensif...⤵️ https://t.co/zxIbE8HwL6

ANFR a Retweeté

En collaboration avec @anfr, l'attaché technique a contrôlé la bonne diffusion des médias 📻 et 📺 diffusés à partir du site de la Croix de Beauregard, qui dessert #LaClusaz https://t.co/TOvVcnyjwJ

[#PODCAST] La #5G va-t-elle faire exploser notre exposition aux ondes ? Qu'est-ce-que le débit d’absorption spécifique #DAS d'un téléphone ? Réponses avec les experts de l' @anfr ➡️ https://t.co/Jx8tDgFMxN #CODESCONSO https://t.co/UksR1TeRPp

📶📱 L’@anfr prend acte de la mise à jour, par la société @Xiaomi du téléphone Redmi Note 9 Pro, à la suite d’un dépassement de la valeur limite de #DAS « membre »

🆕 https://t.co/0b7QKv1lWD https://t.co/nzpzISqQlO

ANFR a Retweeté

Complémentaire de l'Observatoire des Ondes 〰️ découvrez comment utiliser #Cartoradio, l’outil de l'@anfr qui permet de connaitre l’emplacement exact des antennes en #France 🇫🇷 et les mesures d'exposition aux #ondes ⤵️ https://t.co/rwOlR4TCaj

L’ANFR a reçu 2 nouvelles demandes d’autorisation d’exploitation d’assignations de fréquence. Elles ont été déposées par la société @Eutelsat_SA pour des systèmes satellitaires aux positions orbitales 70,5° EST et 65° OUEST. Des commentaires peuvent être envoyés jusqu’aux 2-3/09 https://t.co/pSknexHa1M

L’@anfr était représentée au groupe de travail 5B (GT-5B) de l’@ITU pour défendre les positions françaises lors des discussions de préparation de la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-23) qui aura lieu à Dubaï en novembre 2023 #WRC23

https://t.co/4PH8GREAOp https://t.co/0X5N8mcd6e

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil