retour en haut

Actualité

Les enquêtes de l’ANFR : l'attaque des robots, épilogue d’un mystérieux brouillage transfrontalier

17/12/2020

Dans le sud-ouest de l’Allemagne, au Bade Wurtemberg, un organisme en charge de la protection de l’environnement a récemment été victime d’un brouillage. C’est la fréquence 459,55 MHz, utilisée par un réseau de sondes installé le long du Rhin pour relever les niveaux de radioactivité, qui subissait une perturbation...

L’homologue allemand de l’ANFR s’est saisi du dossier et a rapidement suspecté une source de brouillage française. Une demande d’intervention a donc été transmise à l’ANFR, qui a chargé deux agents du service régional de Nancy pour mener l’enquête.

Les agents de l’ANFR ont d’abord dû circonscrire la zone de recherche et caractériser l’émission perturbatrice. Ils ont lancé plusieurs mesures depuis la station de radiogoniométrie de l’ANFR installée à Lutterbach (68). Cet équipement fait partie d’un réseau de goniomètres exploité par l’ANFR sur le territoire français. Ils permettent d’évaluer avec une grande précision la direction d’une émission en bandes UHF et VHF mais aussi de relever sa signature spectrale. Ces résultats de mesures ont été combinés avec ceux d’un goniomètre allemand situé à proximité de Strasbourg, sur le plus haut sommet de la Forêt Noire, le Hornisgrinde.

Le verdict tomba : la source de brouillage se trouvait au sud de Mulhouse (68).

Les agents de l’ANFR ont alors pu approfondir leur enquête dans la zone ainsi délimitée. C’est à bord de leur véhicule laboratoire qu’ils réalisèrent des mesures complémentaires. Puis la recherche se termina à pied avec un analyseur de spectre et une antenne directive qui les menèrent tout droit… sur le toit d’une université !

La source de brouillage était en fait une base RTK (real time kinematic) utilisée dans le cadre de travaux de recherche et développement d’un robot autonome. Elle utilisait la fréquence 459,55 MHz sans aucune autorisation… L’arrêt immédiat de l’émission non autorisée a permis la disparition des perturbations.

Une taxe de 450 € pour frais d’intervention a été adressée par l’ANFR au responsable du brouillage

L’ANFR lui a également indiqué le processus à suivre pour demander une autorisation d’utilisation de fréquence. Le propriétaire du robot et de la borne RTK n’était plus autorisé à mener son expérimentation tant qu’il n’aurait pas obtenu cette autorisation et l’ANFR ne tolèrerait aucune récidive du brouillage.

Bon à savoir

Que dit la loi concernant les fréquences en zone frontalière ?

En zone frontalière, les fréquences font l’objet d’un partage entre les pays. Après négociations, les fréquences sont classées comme préférentielles pour un pays donné. Dans le cadre de cette enquête, la fréquence 459,55 MHz était une fréquence préférentielle allemande. Si l’institut de recherche français avait fait une demande d’autorisation de fréquence dans cette bande, elle n’aurait pas abouti en raison de risques forts de brouillage, qui se sont d’ailleurs produit, et une autre fréquence lui aurait été proposée.

Qu’est-ce que le RTK ?

Plutôt que de se baser uniquement sur les systèmes de positionnement par satellite (GPS, Galileo…), le RTK (real time kinematic) aussi appelé GNSS Cinématique Temps Réel reçoit à la fois des signaux satellitaires reçus des constellations GNSS, et des signaux d’un autre module dont la position est connue avec une grande exactitude, appelé base. Cette méthode permet d’apporter une précision accrue de positionnement, de l’ordre du centimètre.

Elle s’impose comme une solution appropriée dans le cas de robots autonomes qui préfigurent ce que seront les véhicules autonomes de demain. Le RTK, utile pour le guidage autonome de différents types d’engins, est couramment utilisé dans le domaine de l’agriculture de précision.

NB : les systèmes de géolocalisation de type GPS différentiel ou de bases RTK nécessitent la programmation de fréquences dans la bande 444 - 449 MHz, dédiées aux communications mobiles professionnelles (PMR). L’utilisation de ces fréquences  est encadrée par le CPCE. Une autorisation individuelle d’utilisation de fréquences doit être sollicitée auprès de l’ARCEP par chaque utilisateur du système RTK. 

Rappel de la réglementation applicable : l’utilisation de fréquences sans autorisation constitue une infraction pénale dont la peine peut aller jusqu’à six mois d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende en application  des dispositions de l’article L. 39-1 du code des postes et communications électroniques (CPCE). De plus, toute personne qui utiliserait un réseau radioélectrique sans posséder l’autorisation administrative requise peut se voir notifier une taxe  d’un montant de 450 euros (Cf. article 45 II de la loi de finances pour 1987 modifiée) destinée à compenser les frais d'intervention de l'administration ayant procédé au constat du brouillage ou du risque de brouillage.


Relevé spectral  par l’ANFR de l’émission base RTK


Recherche avec une antenne directive et un récepteur par un agent de l’ANFR sur le toit de l’université              


Base RTK utilisant la fréquence 459.55 MHz

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er août :
@orange (28 403 sites, + 166 en juillet)
@SFR (23 631 sites, + 135)
@bouyguestelecom (23 413 sites, + 96)
@free (22 262 sites, + 115)

🆕 https://t.co/Cf0Dc2900S https://t.co/s6m0E8Ogd2

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Au 1er août, 61 131 sites #4G sont autorisés par l' @anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.

🆕 https://t.co/Cf0Dc2900S https://t.co/vThOwiSN85

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Les déploiements #5G en bande 3,5 GHz continuent leur ⬆️ soutenue et rejoignent ceux en bande 700 MHz, qui étaient jusque-là plus importants en terme de sites autorisés.
🆕 https://t.co/Cf0Dc2900S https://t.co/LwtyQx9UKr

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Au 1er août, 35 311 sites #5G sont autorisés en France par l’ANFR tous opérateurs confondus, soit une ⬆️ de 2.2 % par rapport au 1er juillet. Découvrez les analyses d’évolution des sites 5G par opérateur et bande de fréquences
🆕 https://t.co/Cf0Dc2900S https://t.co/00SwC59tAb

Pour fêter ses 25 ans, l'@anfr publie un passionnant recueil de 146 pages détaillant « 25 de ses enquêtes les plus marquantes menées en ville, en montagne, à la campagne et même en pleine mer » en matière de brouillages d'ondes.
Petit florilège @nextinpact
https://t.co/DYkLn6FVTR

Encore une belle enquête de l' @anfr à lire absolument ! https://t.co/FVe2k7yHig

#LesenquêtesANFR
Les brouillages ont plus d’un tour dans leur sac 👜 !
Nouvelle enquête de l’ANFR : cette fois-ci, elle nous transporte à Albertville où nos experts ont mis fin au brouillage d’un réseau mobile par un accessoire au premier abord totalement inoffensif...⤵️ https://t.co/zxIbE8HwL6

ANFR a Retweeté

En collaboration avec @anfr, l'attaché technique a contrôlé la bonne diffusion des médias 📻 et 📺 diffusés à partir du site de la Croix de Beauregard, qui dessert #LaClusaz https://t.co/TOvVcnyjwJ

[#PODCAST] La #5G va-t-elle faire exploser notre exposition aux ondes ? Qu'est-ce-que le débit d’absorption spécifique #DAS d'un téléphone ? Réponses avec les experts de l' @anfr ➡️ https://t.co/Jx8tDgFMxN #CODESCONSO https://t.co/UksR1TeRPp

📶📱 L’@anfr prend acte de la mise à jour, par la société @Xiaomi du téléphone Redmi Note 9 Pro, à la suite d’un dépassement de la valeur limite de #DAS « membre »

🆕 https://t.co/0b7QKv1lWD https://t.co/nzpzISqQlO

ANFR a Retweeté

Complémentaire de l'Observatoire des Ondes 〰️ découvrez comment utiliser #Cartoradio, l’outil de l'@anfr qui permet de connaitre l’emplacement exact des antennes en #France 🇫🇷 et les mesures d'exposition aux #ondes ⤵️ https://t.co/rwOlR4TCaj

L’ANFR a reçu 2 nouvelles demandes d’autorisation d’exploitation d’assignations de fréquence. Elles ont été déposées par la société @Eutelsat_SA pour des systèmes satellitaires aux positions orbitales 70,5° EST et 65° OUEST. Des commentaires peuvent être envoyés jusqu’aux 2-3/09 https://t.co/pSknexHa1M

L’@anfr était représentée au groupe de travail 5B (GT-5B) de l’@ITU pour défendre les positions françaises lors des discussions de préparation de la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-23) qui aura lieu à Dubaï en novembre 2023 #WRC23

https://t.co/4PH8GREAOp https://t.co/0X5N8mcd6e

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil