Accessibilité

FAQ

retour en haut

Actualité

Le point 1.9 de l’ordre du jour de la CMR-19 : les équipements de radiocommunication maritimes autonomes et la composante satellitaire pour le nouveau système d’échange de données VHF (VDES)

30/01/2019

Ce point concerne les usages maritimes et se divise en deux sous points distincts, le 1.9.1 sur les équipements de radiocommunication maritimes autonomes et le 1.9.2 sur la composante satellitaire pour le nouveau système d’échange de données VHF (VDES).

La terminologie « d’équipements radiocommunication maritimes autonomes » (AMRD) désigne des appareils permettant de localiser des hommes à la mer ou divers objets à la surface de l’eau, par exemple des containers dérivants mais aussi des épaves, des icebergs, des engins de pêches (filets, casiers), des nappes de pollutions ou des bouées océanographiques ou météorologiques. Beaucoup de ces systèmes exploitent actuellement les canaux utilisés pour le suivi des navires (Automatic Identification System, AIS), provoquant leur saturation et brouillant l’AIS. La CMR -19 devra donc empêcher l'exploitation non réglementée des AMRD, afin d'améliorer la sécurité de la navigation et de garantir l'intégrité du Système mondial de détresse et de sécurité en mer (SMDSM), seul système de communication pour les appels de détresse pour la navigation. 

L’ UIT   a décidé de décomposer les AMRD en deux groupes, selon qu’ils améliorent la sécurité de la navigation (Groupe A) ou non (Groupe B), mais la répartition précise reste en discussion au sein de l’ UIT et de l’Organisation Maritime Internationale (OMI).

La CMR -19 devrait identifier des canaux spécifiques pour ces deux groupes d’AMRD. Le groupe A utilisera les fréquences 156,525 MHz (voie 70), 161,975 MHz (AIS 1) et 162,025 MHz (AIS 2) de l’Appendice 18 du RR. Pour le groupe B, il est envisagé d’utiliser la fréquence 160,900 MHz (voie 2006) dans le cas où la technologie s’apparente à la technologie AIS et les fréquences 161,525 MHz (voie 2078), 161,550 MHz (voie 2019) et 161,575 MHz (voie 2079) préconisées pour les autres cas. Enfin, l’utilisation de ces AMRD devra être conforme à une recommandation de l’ UIT -R en cours de développement.

Le point 1.9.2, quant à lui, traite de l’identification d’une composante satellitaire pour le nouveau système d’échange de données (VDES) dans la bande VHF maritime. L’objectif du VDES est d’offrir un système d’échange de données fiable et rapide dans toutes les zones de navigation. Lors de la dernière CMR en 2015, des fréquences pour la composante terrestre du VDES avaient été identifiées. Il s’agit donc à la CMR -19 de poursuivre ces travaux pour la composante satellite.

En effet, la composante terrestre du VDES doit être complétée par une couverture satellite afin de permettre aux navires de recevoir de nombreuses informations météorologiques et d’autres informations comme les cartes de dérive des glaces. De nombreuses perspectives s’ouvriront pour le VDES avec cette couverture satellite et la Norvège a  d’ores et déjà lancé un satellite sur orbite polaire afin de valider le système mais surtout de pouvoir tester l’impact du VDES sur les services terrestres. 

La CMR -19 devrait attribuer à titre primaire au service mobile maritime par satellite (Terre vers espace) les bandes 157,1875-157,3375 MHz (voies 1024, 1084, 1025, 1085, 1026 et 1086) et 161,7875-161,9375  MHz (voies 2024, 2084, 2025, 2085, 2026 et 2086). Les voies 1026, 1086, 2026 et 2086 seront réservées exclusivement aux services navire-satellite (liaison montante VDE SAT). 

Concernant la voie descendante, il est proposé de faire une nouvelle attribution à titre primaire au service mobile maritime par satellite (espace vers Terre) dans la bande de fréquences 160,9625 161,4875 MHz.

Ces deux sous-points de la CMR -19, bien distincts dans leurs aspects réglementaires partagent ainsi un même objectif : améliorer la sécurité de la navigation maritime.

Amar Saidani à la conférence #spectre de Bruxelles. Le #satellite est un apport essentiel à la #5G, le haut débit satellite a besoin des bandes 18 et 28 GHz #EUSpectrum 🚀🚀 https://t.co/EIjujRTTJH

Pour ce 3ème Comité National de dialogue, plusieurs sujets-clés relatifs au contrôle de l’exposition sont à l’ordre du jour : #DAS, concertation en région, compteurs #linky, #5G https://t.co/L86hetjtWQ

3ème réunion du Comité National de Dialogue sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques : suivi du précédent comité, points d’actualité et dossiers du jour : bilan des mesures 2018, mesures dans les écoles, mesures linky et points atypiques. Dossier 5G pour finir. https://t.co/h0p0FkalhO

Ce matin, lancement du 3ème Comité national de dialogue à l’@anfr sur l’exposition du public aux #ondes. https://t.co/4gn8yVQXZA

« Les qualités du 3,5 GHz sont bien connues puisque cette bande de fréquence est déjà utilisée, notamment par le THD Radio ou le WiMax. Le passage à la #5G ne représente donc pas un vrai changement », nous indique @GillesBregant , directeur général de l'@anfr . https://t.co/O4cl7bvAft

L’@ANFR a reçu une délégation d’Oman 🇴🇲 dans le cadre de la coordination satellite 🛰️🛰️. Nous remercions chaleureusement @_TRAOMAN, @SpaceCommTech et @motc_om et souhaitons plein de succès au projet d’OmanSat. https://t.co/oDGKmgikz5

Contrôle du spectre en temps réel par l'@anfr pendant tout le week-end pour les #24heuresdumans 🏎🏎 https://t.co/KamL32CYNe

🏎🏁 l’@anfr présente aujourd’hui et tout le week-end aux @24heuresdumans pour assurer la bonne gestion et éviter les brouillages de 1200 fréquences utilisées pendant l’événement ! https://t.co/TXlCu3NGrQ

#Recrutement

L'ANFR recherche un(e): 🧐

▶️Un(e) Technicien(ne) radio fréquences, chargé(e) du contrôle et des mesures in situ.

👉https://t.co/C1dCF1YYsW https://t.co/cCkrdaHXAH

Startups, quelles sont les opportunités offertes par la 5G en termes de développement de nouveaux services : télémédecine, médias, mobilité, industrie, smart city, etc ? Réponse le 12 juillet à @FrenchTechCtral (@joinstationf ) avec le workshop proposé par @Arcep et @anfr https://t.co/zf096W17Fg

[Conseils personnalisés] #startups, besoin d’expertise sur la planification et la gestion des fréquences radios ?
Venez rencontrer l’@ANFR à @FrenchTechCtral @joinstationf en rdv individuel tous les mercredis !

Inscription ici 👉https://t.co/QlnjyyH7IA https://t.co/nlp2WuohDQ

ANFR a Retweeté

Prévisions météorologiques perturbées par la 5G : l'ANFR fait une mise au point https://t.co/CSvkeK1WXz https://t.co/YUi93aUnOa

5G (26 GHz) et risques pour les prévisions météorologiques : l'ANFR siffle la fin de la récréation https://t.co/7BvIclILjZ https://t.co/nefEBPiTh8

#telco19 Non l’Europe n’est pas frileuse sur la 5G. Nous avons fait les choses dans l’ordre en décidant tout de suite quelles fréquences nous allions liberer, avec un calendrier. L’Europe a maintenant des perspectives bcp plus longues (qu’aux Etats-Unis) @GillesBregant #ANFR

"Les 'bonnes' fréquences #5G (basses et mid-band) sont en cours d'attribution en Europe. En phase avec la maturité de la techno" dit @GillesBregant @anfr #telco19 https://t.co/X7ZmWYPbUM

#TELCO19 @GillesBregant En 🇫🇷, on a 1 système envié dans le 🌎, qui permet de pré-financer les transferts d’usages de fréquences: c’est efficace pour libérer rapidement la ressource, ce sera utilisé pour la 3,4-3,8 GHz.Ça donne une garantie de dispo sur les frq mises aux enchères

#TELCO19 des fréquences basses sont aussi prévues pour déployer la #5G, notamment pour couvrir les territoires : la bande 700 MHz sera entièrement libérée en France au 1er juillet et est déjà « 5G ready »

#TELCO19 selon @GillesBregant, des fréquences hautes (millimétriques)seront aussi utilisées en #5G : au-delà de la 26 GHz déjà identifiée, des discussions portent sur des bandes allant jusqu’à 80 GHz, avec des débits considérables

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil