retour en haut

Actualité

26 GHz : brouillages 5G sur les prévisions météorologiques, l’Union européenne actualise sa position

31/03/2020

Le risque de brouillage par la 5G de la bande passive 23,6-24 GHz, utilisée par les satellites d’exploration de la Terre et indispensable pour les prévisions météorologiques, fut l’un des débats les plus houleux et les plus médiatisés de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2019 ( CMR -19).  L’ANFR avait d’ailleurs consacré un article à  ce sujet dans sa newsletter de décembre .,

 

Depuis la fin de la CMR -19, l’Europe devait préciser sa position. En effet, la situation était la suivante :

  • Les conditions techniques européennes prévoyaient avant la CMR une limite de -42 dBW/200 MHz pour les rayonnements non essentiels dans la bande à protéger ;
  • mais le Règlement des radiocommunications révisé par la CMR -19 prévoit désormais des restrictions moins exigeantes, en deux phases :
    · -33 dBW/200 MHz jusqu’au 1er septembre 2027, soit un niveau 8 fois moins protecteur que l’objectif européen ;
    · puis -39 dBW/200 MHz ensuite, ce qui reste 2 fois moins protecteur que les conditions européennes.


L’Union européenne a donc ajusté sa position lors de la réunion du RSCOM du 12 mars dernier.

Plusieurs États membres, soutenus par l’industrie de la 5G, proposaient un simple alignement de l’Europe sur les décisions de la CMR -19. Ils invoquaient le risque d’un manque de disponibilité en Europe d’équipements 5G dans cette bande en cas de réglementation européenne plus contraignante, et du peu d’intérêt d’une protection vis-à-vis des seules stations européennes, puisque les satellites observent l’ensemble du globe, dont l’Europe n’est qu’une petite partie.

D’autres États membres, en particulier la France, souhaitaient que l’Europe conserve des limites plus ambitieuses afin d’amener les industriels à concevoir des équipements plus performants, qui seront également disponibles pour le marché mondial et pourront donc contribuer à rehausser le niveau de protection global. La décision de la CMR -19 soulevait néanmoins deux problèmes :

  • L’échéance de 2027 apparaissait éloignée, alors que la Commission prévoit un marché de masse de la 5G dans cette bande dès 2025.
  • La limite « 2e phase », -39 dBW/200 MHz, reste proche des -42 dBW/200 MHz, et des paramètres des études ayant conduit au compromis européen peuvent encore être remis en question.

Le nouveau compromis européen a apporté des réponses à ces deux inquiétudes :

  • La nouvelle décision communautaire raccourcit la première phase de presque 4 ans : elle impose le passage à la protection « 2e phase » dès le 1er janvier 2024 ; de 2020 et 2023, le risque d’une forte densité de déploiement de stations 5G « 1e phase » devient donc peu probable ;
  • Le niveau « 2e phase » a finalement été aligné sur la décision de la CMR -19 (-39 dBW/200 MHz) ; mais une contrepartie sera imposée : les États membres s’interdiront de déployer des réseaux d’accès haut débit dans la bande immédiatement au-dessous de 23,6-24 GHz. Cela permettra de supprimer un effet cumulatif qui, pris en compte dans les calculs, avait abouti à la valeur de -42 dBW/200 MHz.


Il est ainsi demandé aux industriels d’accélérer le développement des technologies 5G qui permettront une meilleure protection de la bande passive 23,6-24 GHz, dans un calendrier bien plus ambitieux que celui de la CMR -19. Enfin, pour prévenir tout risque de brouillage des satellites d’exploration de la Terre sur le long terme, il s’agira dans les prochaines années de surveiller :

  • les déploiements dans la bande 26 GHz : densité de stations, type de déploiement, etc. ;
  • les caractéristiques des stations 5G : niveaux réels de rayonnement non essentiel, diagramme des antennes actives, etc.  


Ce principe, qui figurait dans la Résolution de la CMR -19 sur cette bande, a été repris dans la décision de l’ECC. L’ANFR pourra y prendre appui, en cas de  divergence toujours possible entre les hypothèses prises pour établir les niveaux limites et la réalité du terrain.

En savoir plus

La protection de la bande passive 23,6-24 GHz : après la décision de la CMR-19, des choix européens s’imposent

 

 

🔈🔈C’est vendredi ! La MAJ de nos données est disponible sur https://t.co/cr2xaQiCM7 et https://t.co/QB1SHcVju2 . Focus sur le département du Nord : l’@anfr a autorisé 1241 sites #5G dont 894 sont déclarés en service par les opérateurs mobiles https://t.co/8UpHTCEBU3

Des étudiants de classe prépa aux grandes écoles du Lycée Henri Wallon de Valenciennes étaient de passage cette semaine à l’@anfr, au centre de contrôle international de Rambouillet, pour une démo de l’évaluation de l’impact des #ondes émises par un 📱sur le corps humain https://t.co/hh4dcckyLR

#25AnsANFR Cette année, l’ANFR fête ses 25 ans 🥳🎊! C’était l’occasion de réunir hier et remercier tous ses agents pour leur collaboration, sous un beau soleil parisien en bord de Seine 🌞 https://t.co/Va14yRvtR7

ANFR a Retweeté

L’@anfr et l'@ISEP organisent les 11 et 12 juin 2022, le 5e hackathon #FrHack!, un évènement créatif et technologique autour des fréquences qui aura pour thème « Mesurer, simuler, visualiser notre environnement spectral ». 🌐

👉Infos & Inscription : https://t.co/ZzrhZqPlSj https://t.co/O6EGKB9Ha0

Ce matin, se tient le 15e Comité national de dialogue sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, instance de dialogue et de concertation, présidé par @michel_sauvade. https://t.co/Bxvr9o9QeB

Retrouvez le replay de l’émission « Etat de santé » sur @LCP consacré à l’exposition du public aux ondes de la #5G. On y retrouve les experts de l’ANFR en train de mesurer le niveau des ondes générées par les antennes-relais et les téléphones portables
▶️ https://t.co/ExDE15fXzA https://t.co/Wj9rK35S5K

[OPENDATA] Chaque vendredi, retrouvez la MAJ de nos données sur #cartoradio ! Aujourd’hui, focus sur les @AlpesMaritimes : 850 sites #5G ont été autorisés par l’@ANFR , dont 652 sont en service. Pour + de détails: https://t.co/s8clyclD8z - https://t.co/cr2xaQiCM7 https://t.co/vwrGoMZ7Hi

📣 #Recrutement
L'@anfr recrute :

🆕 Un(e)adjoint(e) au/a la chef(fe) du Service Interrégional Est
🆕 Un(e) gestionnaire administratif (ve)

💼 https://t.co/LAMNBN8pBB https://t.co/PEzm9HGNU3

ANFR a Retweeté

En collaboration avec @anfr, l'attaché technique a contrôlé le bon fonctionnement des équipements de diffusion des chaînes de la #TNT, sur le site de Notre-Dame de Montchamp à Malataverne #Drôme https://t.co/wTK6TbUrHf

Après 2 années sans pouvoir organiser son hackathon en présentiel, l'@ANFR sera heureuse de vous retrouver pour son 5e #hackathon des fréquences sur le thème " Mesurer, simuler, visualiser notre environnement spectral », en partenariat avec l'@ISEP
🗓️11-12 juin
📍Campus de l'ISEP https://t.co/E0lSWMbG70

L’@anfr vous invite le 2 juin à son 5ème atelier des #frequences en présentiel ! Échangez avec des experts sur le thème « Drones et réseaux mobiles : enjeux fréquences et perspectives ».
Infos et inscription : https://t.co/kPDMftfaWw https://t.co/Xby5QDXAKh

[NOMINATION 🇫🇷] Le Président de la République @EmmanuelMacron a nommé Caroline Laurent Présidente du conseil d’administration de l'Agence nationale des fréquences (ANFR).
En savoir plus : https://t.co/Cxb6W719h0 https://t.co/0oetU1rcUy

Eric Fournier, directeur des affaires internationales à l’ANFR, interviendra demain 10 mai à 15H, lors d’un débat avec @MPORielly et @monicapaolini sur le thème « Le spectre pour l’entreprise, le rôle de la régulation ». Pour suivre le débat en ligne, inscrivez-vous ici ⤵️ https://t.co/SQy6qy2JDY

⛴️#radiomaritime Vous êtes plaisancier ❓ Pour mieux préparer votre sortie en mer et assurer votre sécurité, consultez cette brochure qui résume les obligations et conseils pour bien utiliser les équipements radio à bord des bateaux ⤵️

https://t.co/xg61KLLSW0 https://t.co/RdMGyR4Ftx

📺 Que faire en cas de problème de réception de la TNT ? Plusieurs sources de brouillage peuvent en être la cause. Dans cette vidéo, on vous explique la démarche à suivre pour trouver la solution ou vous faire aider face à ces difficultés.
▶️ https://t.co/HyRgRGghcr https://t.co/EKKZoncB0T

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er mai :
@orange (27 883 sites, +93 en avril )
@SFR (23 176 sites, +105)
@bouyguestelecom (23 031 sites, +79)
@free (21 863 sites, +91)
https://t.co/kTY0WBV5kp https://t.co/Iu4e5fWBF0

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil