Accessibilité

retour en haut

La prévision des crues

Les fréquences au cœur du fonctionnement de prévision des crues

Les fréquences sont  très utilisées pour faire face aux inondations. Près de 700 capteurs,  répartis sur les fleuves et rivières du territoire métropolitain sont exploitées par les services de prévision des crues. Ils mesurent le niveau de l’eau et transmettent les informations vers les préfectures. En temps normal, les transmissions ont lieu une fois toutes les heures mais elles augmentent lorsqu’il pleut et peuvent avoir lieu toutes les 5 minutes. 

Si les grandes crues sont rares, leurs effets importants leur ont valu d’être consignées depuis longtemps dans les registres nationaux. 

La crue la plus importante de la Seine date de février 1658 : 8,96 m en transposant à l’échelle contemporaine (pont d’Austerlitz) soit 34 cm au-dessus de celle de 1910. En effet, à Paris, des relevés systématiques se font depuis le milieu du XIXème siècle à partir d’une échelle située au niveau du pont d’Austerlitz.

Les crues torrentielles de 2002 dans le Gard ont accéléré la refonte du système d’annonce de crues, qui a évolué vers un système de prévision des crues sur les grands fleuves et les grandes rivières de France métropolitaine. 

Un système de prévision et d’annonce des crues nécessite un service opérationnel central pour communiquer avec les stations décentralisées et avec toutes les personnes qui sont en relation avec le service. 

Une expertise conjointe entre météorologues et hydrologues s’est également révélée nécessaire, ce qui s’est concrétisé par la création :

  • du Service Central d’Hydrométéorologie et d’Appui à la Prévision des Inondations (SCHAPI) en 2003. Il est en charge de l’affichage du risque au niveau national (cartes "vigicrues") et est localisé à Toulouse, comme Météo-France. Il agit sous la tutelle de la direction générale de la prévention des risques (DGPR).
  • de 19 Services de Prévision des Crues (SPC) qui se chargent de la vigilance spécifique à leurs territoires. 

 

Pour coordonner les opérations à l’échelle locale, les Directions Régionales de l’Environnemenet, de l’Aménagement et du Logement DREAL  de bassin sont en charge, pour chaque Préfet de bassin, de l’animation des étapes de mise en œuvre des directives. Elles sont le principal relais d’information vers les collectivités territoriales.

Les relais utilisés pour la supervision des crues fonctionnent dans la bande 70/80 MHz et recueillent l’information de sondes installées au niveau des cours d’eau ; ce sont des capteurs de niveau qui peuvent fonctionner par ultrasons, ou utiliser une technologie radar par impulsion et fonctionnant dans la bande 24 GHz . Les relais peuvent soit recevoir des alertes transmises spontanément par les sondes, soit les interroger, à la demande d’un opérateur ou selon un cycle préétabli.

Les sondes fournissent des relevés de la pluviométrie ou de niveau d’eau qui contribuent au processus global de prévision et d’annonce des crues. 

Le degré d’interférence entre les relais radio doit être suffisamment faible pour ne pas remettre en cause la fiabilité des communications, ce qui nécessite l’attribution de plusieurs fréquences  pour les équipements pilotés au sein d’un bassin.

Ces informations sont ensuite retransmises vers les préfectures afin d’informer ou d’alerter les populations. La transmission peut être réalisée par le réseau téléphonique, par fibre optique, voire par faisceau hertzien dans la bande 1,4 GHz.

 

La maîtrise des crues est également un élément fondamental de la sécurité des barrages, notamment au voisinage des centrales nucléaires. Certaines stations complémentaires sont ainsi exploitées par EDF. 

Enfin, la prévention des crues nécessite une coopération internationale et un partage des alertes. Ainsi, en 1993, dans le nord du département de l'Aisne, les crues de l'Oise ont provoqué des inondations et ont révélé l'importance d'avertir assez tôt les populations de l'arrivée d'une crue, y compris dans le Hainaut belge.

.@GillesBregant conclut ce deuxième atelier des fréquences très productif en remerciant tous les conférenciers, intervenants et participants .
Encore merci à tous pour votre participation et rdv au prochain atelier des #fréquences de l’@anfr ! https://t.co/unwI6iYVfo

Mobiles, aéronautique, espace, et nous terminons par la Science, qui transcende tous ces sujets, puisqu'elle utilise les fréquences aussi bien pour sonder la Terre que l'espace lointain. #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/jCqWnTTl8m

Ce qu’il faut retenir sur la session « les #fréquences pour les réseaux mobile » :
🔵Point 1.2 #CMR23 Bande 6 GHz : l’attention focalisée sur la coexistence avec les systèmes satellitaires #LesAteliersDesFrequences https://t.co/mcfpDIfgas

Protéger les systèmes de géolocalisation, et en particulier Galileo et son dispositif de positionnement de haute précision #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/IwPUErsSYc

Nous continuons à prendre de l'altitude : nous voici dans l'espace ! #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/cDk2FO3Tl7

La nouvelle complexité issue de l'essor des constellations #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/PzSDJBDnjm

"Un enjeu important est que l’@OACI accepte l’usage de drones en espace non réservé, en tenant compte de toutes les exigences de la sécurité aéronautique" 🗣️Jérôme André, chef du dép. DPSAI à Brest, fait un point sur les fréquences pour le transport, l’aéronautique et la défense. https://t.co/TcdiC2TFEm

La bande 6 GHz sous pression : WiFi, satellites, mobiles... Un enjeu-clé pour la #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/xBSggxSguF

#LesAteliersDesFrequences Nous quittons les mobiles et nous nous envolons vers l'aéronautique, les transports et la Défense... https://t.co/vRi7xUXDd4

.@gillesbregant introduit ce matin le 2e atelier des fréquences ! De nombreux échanges autour d’un atelier virtuel rassemblant une centaine de personnes, pour débattre des sujets de la prochaine #CMR23 ! #WRC23 #lesateliersdesfrequences https://t.co/op2CkxTsWB

🌐🗣️« Le haut débit mobile connecte maintenant 4 milliards de personnes à internet » @LBodusseau, directeur du spectre à la @GSMA s’exprime au 2e atelier des fréquences de l’@anfr. #lesateliersdesfrequences #CMR23

Les réseaux mobiles déployés en 🇪🇺 et dans le monde reposent sur des technologies spécifiées par le 3rd Generation Partnership Project (3GPP). Les spécifications du 3GPP sont regroupées en « releases". Que dit la release 16, qui concerne la #5G ?
https://t.co/iTyqdh2J3i https://t.co/JmH495B5d4

#LesMetiersANFR
Quelles sont les missions d’un contrôleur de conformité au service régional de l’@anfr à #Toulouse ? L’ITW d’Hervé Chailloux, contrôleur : https://t.co/MrL5dB90La ⤵️ https://t.co/z7M3i77eXq

ANFR a Retweeté

Réunion avec l’@Arcep, les associations de consommateurs et les opérateurs sur les offres commerciales #5G. Le @gouvernementFR sera vigilant à la transparence de l’information aux consommateurs sur la qualité et la couverture des offres #5G. https://t.co/XrehhzMMBb

🛰️⌛🌐En offrant plus de débit, moins de latence et une meilleure densité, la #5G facilitera l'apparition de nouveaux services à destination des entreprises et du grand public : transports, santé, industrie, medias, gaming… de nombreux secteurs seront concernés ! #Fréquence5G https://t.co/wTMukXlzBw

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil