Accessibilité

retour en haut

Le déploiement de la 5G

La 5G sera déployée commercialement en France à partir de la fin de l’année 2020. Cette nouvelle génération de communications mobiles se distingue des précédentes en ce qu’elle vise, dès sa conception, à intégrer un nombre de cas d’usages inédit : ainsi, les communications téléphoniques et l’accès à l’internet par les individus seront-ils complétés par les usages dits « verticaux », notamment pour l’internet des objets ou certains usages critiques - dans les secteurs de la santé, des voitures autonomes ou de l’industrie manufacturière, par exemple. Les forts besoins en connectivité des entreprises et des particuliers associés à l’intégration des verticaux appellent à terme à l’ouverture d’une gamme des fréquences inédite en couverture terrestre (utilisation de fréquences dites millimétriques) et une évolution de l’architecture des réseaux mobiles (déploiement des petites antennes en zones très denses et emploi d’antennes à faisceaux orientables).

La 5G sera un élément-clé de la transformation de la société et de l’économie, dont l’ensemble des services (transports, énergie, santé ou médias, par exemple) et des modes de production.

Pour anticiper et faciliter ces développements, la Commission européenne avait publié en  septembre 2016 son plan d’action pour la 5G. Elle  fixait les premiers objectifs : la commercialisation de la 5G dans au moins une grande ville de chaque pays de l’Union en 2020, et la disposition d’une couverture 5G ininterrompue en 2025 sur toutes les zones urbaines ainsi que les principaux axes routiers et ferroviaires. Il s’agit de répondre aux besoins sans cesse croissants de connectivité et d’accroître la compétitivité des pays de l’Union.

Pour suivre les déploiements, la Commission européenne a publié un Observatoire 5G.

En juillet 2018, la France a présenté sa feuille de route pour faciliter le développement et le déploiement de la 5G. Elle y intégrait deux grands objectifs de couverture très similaires à ceux fixés par la Commission européenne. 

Plus récemment, un rapport gouvernemental sur le déploiement de la 5G en France et dans le monde, ses aspects techniques et sanitaires a été publié le 15 septembre 2020. Il s’appuie entre autres sur les travaux menés par l’ANFR pour caractériser les niveaux d’exposition liés à la 5G.  

Au-delà de cette mission, l’ANFR participe, au niveau international, à l’identification et l’harmonisation de nouvelles bandes de fréquences 5G. Elle contribue par ailleurs à la concertation avec l’ensemble des acteurs au sein de son comité national de dialogue relatif à l’exposition du public aux ondes. Enfin, par le biais de son observatoire du déploiement des réseaux mobiles, elle analyse l’évolution du déploiement du réseau 5G et publie l’ensemble des sites 5G qu’elle autorise sur le territoire français.

En savoir plus 

.@michel_sauvade président du comité national de dialogue (CND) sur l’exposition aux ondes, nous explique son rôle dans cette vidéo 📽️⤵️, essentiel avec l’arrivée de la #5G. #dialogue #transparence
▶️ https://t.co/zSKQXuWmeU

#recrutement 🧐
L'ANFR recrute :

▶️ Un (e) Rédacteur(rice)

🆕 https://t.co/C1dCF1YYsW https://t.co/X7J3knSgD6

Une #blockchain des #fréquences pour faciliter la gestion dynamique du spectre ? C’est l’objectif des travaux de l’@ANFR et de la start-up française @Droon_io qui ont conduit à la livraison d’un premier démonstrateur prometteur !⤵️

https://t.co/u0w5PULRCW https://t.co/4g18wZyO1h

#5G sous surveillance : À Paris l’ANFR a déployé des capteurs:

✳️ Mesurer l’exposition aux ondes 5G 📡
« Contribuer à la démarche lancée par Paris sur les impacts de la 5G », l’un des objectifs de l’Agence Nationale des Fréquences
@frandroid
https://t.co/CblDadzb91

.@GillesBregant conclut ce deuxième atelier des fréquences très productif en remerciant tous les conférenciers, intervenants et participants .
Encore merci à tous pour votre participation et rdv au prochain atelier des #fréquences de l’@anfr ! https://t.co/unwI6iYVfo

Mobiles, aéronautique, espace, et nous terminons par la Science, qui transcende tous ces sujets, puisqu'elle utilise les fréquences aussi bien pour sonder la Terre que l'espace lointain. #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/jCqWnTTl8m

Ce qu’il faut retenir sur la session « les #fréquences pour les réseaux mobile » :
🔵Point 1.2 #CMR23 Bande 6 GHz : l’attention focalisée sur la coexistence avec les systèmes satellitaires #LesAteliersDesFrequences https://t.co/mcfpDIfgas

Protéger les systèmes de géolocalisation, et en particulier Galileo et son dispositif de positionnement de haute précision #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/IwPUErsSYc

Nous continuons à prendre de l'altitude : nous voici dans l'espace ! #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/cDk2FO3Tl7

La nouvelle complexité issue de l'essor des constellations #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/PzSDJBDnjm

"Un enjeu important est que l’@OACI accepte l’usage de drones en espace non réservé, en tenant compte de toutes les exigences de la sécurité aéronautique" 🗣️Jérôme André, chef du dép. DPSAI à Brest, fait un point sur les fréquences pour le transport, l’aéronautique et la défense. https://t.co/TcdiC2TFEm

La bande 6 GHz sous pression : WiFi, satellites, mobiles... Un enjeu-clé pour la #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/xBSggxSguF

#LesAteliersDesFrequences Nous quittons les mobiles et nous nous envolons vers l'aéronautique, les transports et la Défense... https://t.co/vRi7xUXDd4

.@gillesbregant introduit ce matin le 2e atelier des fréquences ! De nombreux échanges autour d’un atelier virtuel rassemblant une centaine de personnes, pour débattre des sujets de la prochaine #CMR23 ! #WRC23 #lesateliersdesfrequences https://t.co/op2CkxTsWB

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur