Accessibilité

retour en haut

Éoliennes et radars

Eoliennes et radars, le vent de la discorde ne soufflera pas

Les objectifs de la loi de transition énergétique impliquent le développement des énergies renouvelables, dont celle issue du vent. Or, les éoliennes, grandes structures métalliques mobiles qui surplombent l’horizon, peuvent perturber les radars. Ce sujet est bien connu de l’ANFR, qui s’efforce depuis  20 ans de les faire coexister.

Les radars militaires, les équipements de surveillance météorologique ou les dispositifs de navigation aérienne doivent pouvoir détecter tout ce qui arrive de l’horizon, qu’il s’agisse d’avions ou d’orages : notre sécurité en dépend. Mais, depuis quelques années, les éoliennes sèment la zizanie sur les écrans de contrôle ! En effet, lorsque leurs pales métalliques se mettent en mouvement, elles réfléchissent ou diffractent les impulsions radioélectriques envoyées par les radars. Et, par rapport à un hangar métallique qui lui aussi créera un écho, leurs effets sont beaucoup plus perturbants :

  • les éoliennes sont toujours installées dans des zones dégagées, sur des pylônes élevés, et leurs pales représentent une surface de plus en plus importante avec l’accroissement de la puissance des générateurs ; or, il n’est aujourd’hui pas possible de construire des pales résistantes sans qu’elles soient au moins en partie métalliques ;
  • les pales des éoliennes tournent, à des vitesses variables, produisant des échos variables. En plus de cette modulation d’amplitude, la vitesse des pales crée aussi, par effet Doppler, une modulation de la phase du signal.

 

C’est en 1998 que l’Agence nationale des fréquences a été pour la première fois saisie d’une demande concernant l’implantation d’éoliennes, en Bretagne. L’ANFR a alors mis en place une procédure d’information pour que tous les usagers du spectre puissent identifier les risques avant la réalisation des projets.

Le premier rapport sur l’état des lieux des perturbations dues aux éoliennes a été établi par l’ANFR en 2002. Il s’agissait alors d’évaluer leur effet sur la réception de la télévision.

En 2004, ce sont Météo France, l’Aviation civile et le Ministère de la Défense qui ont saisi pour la première fois l’ANFR de la question de l’interaction entre radars et éoliennes. En réponse, l’ANFR a créé, au sein de sa Commission de Compatibilité Electromagnétique (CCE), un groupe dédié sur le sujet. Trois rapports techniques successifs ont approfondi le sujet :

  • Le rapport CCE5 n° 1 (septembre 2005) a étudié la perturbation des radars météorologiques ; il a notamment montré la sensibilité des radars météo Doppler à la présence d’éoliennes ;
  • Le rapport CCE5 n° 2 (avril 2006) a abordé la question des radars fixes de l’Aviation Civile et de la Défense (radars fixes de surveillance aérienne).
  • Enfin, le rapport CCE5 n° 3 (février 2008) s’est penché sur le cas des radars fixes maritimes, fluviaux et portuaires.

 

Les recommandations de ces rapports ont permis d’élaborer des textes réglementaires pour encadrer cette cohabitation :

  • 3 mars 2008 : circulaire signée entre le ministère de l’Ecologie, du développement et de l’aménagement durable et le ministre de la Défense, recommandant des zones de protection (5 km) et de coordination (de 5 à 30 km) pour limiter l’effet des éoliennes sur les radars ;
  • 26 août 2011 : arrêté fixant des distances d’éloignement pour les radars météorologiques en bandes C et S, les radars primaires de l’aviation civile et les radars portuaires. D’autres systèmes comme les radars météorologiques bande X ou les radars secondaires de l’aviation civile ou les VOR ont été ensuite ajoutés dans l’arrêté. Pour les radars militaires, l’exploitant du parc éolien doit recevoir l’accord de la zone aérienne de défense concernée. [lien]
  • 6 novembre 2014 : arrêté permettant que des modèles de prévision des perturbations occasionnées par les éoliennes puissent être validés par le ministre chargé des installations classées pour la protection de l’environnement. [lien]

 

En parallèle, l’ANFR a contribué à des travaux d’études menés par différents pays et institutions européens dans le cadre de la Conférence Européennes des Postes et Télécommunications (CEPT). Malgré la diversité des méthodologies mises en œuvre dans les différents pays, il a été possible d’identifier des institutions ayant une expérience riche dans ce domaine. L’ANFR a ainsi mis en relation le ministère de l’Ecologie avec l’Université du Pays Basque de Bilbao (Espagne) qui dispose d’un simulateur couvrant un large spectre de services radioélectriques avec afin d’identifier une nouvelle méthodologie pour les radars météorologiques.

Cette même méthodologie développée dans un rapport ECC 260 sur le service fixe est actuellement en cours d’analyse par Bouygues Télécom pour évaluer l’impact des éoliennes sur les liaisons faisceaux hertziens. L’ANFR a également lancé un sujet d’étude qui se déroulera sur l’ensemble de l’année scolaire en cours avec des élèves de 2ème année de l’ENSTA Bretagne qui a pour objectif d’évaluer certains modèles de simulation d’éoliennes.

L’évolution des technologies crée un défi permanent, en rendant possible des éoliennes plus puissantes et plus grandes, mais aussi radars plus sensibles sur de plus longues distances. Il en va de même pour l’évolution des usages, qui impose d’accroître le recours aux énergies renouvelables d’un côté, mais aussi de détecter des aéronefs plus discrets, voire des drones, ou d’alerter suffisamment tôt les populations de phénomènes météorologiques inattendus. L’équilibre délicat entre les radars et les éoliennes se trouve donc en permanence remis en question, et les travaux de l’ANFR et des affectataires permettent d’éviter que le vent de la discorde ne souffle entre ces deux secteurs d’activité, tous deux indispensables à notre pays !

In the EU, SAR limits for exposure to radio waves from mobile phones are set for different parts of the body. The body is divided into head, trunk and limbs. For the head and trunk the MAX SAR limit is 2 W/kg. In the limbs, the MAX SAR limit is 4 W/kg.

https://t.co/M44pw5SBsA https://t.co/dSYRerrn0q

Saviez-vous que l’OTAN est un acteur de la gestion du spectre des fréquences en #Europe ? Plus d’info dans cette article :
▶️ https://t.co/yHhNTmoUPq https://t.co/BvDmMQ3fsW

Quel bilan de l’application des ordonnances dérogatoires prises pendant la crise sanitaire pour l’installation de sites de téléphonie mobile ? https://t.co/aoojwuhtVJ https://t.co/BVKmK6mzYw

#QuizzANFR 🏝️
Depuis 20 ans, les nouvelles technologies ont révolutionné l’utilisation de certains bandes de fréquences. Lesquelles d’entre elles, initialement dédiées à la diffusion de la télévision 📺, ont été transférées au profit des communications mobiles 📱 ? https://t.co/fjExnsd1co

#QuizzANFR à l’occasion des vacances d’été , l’ANFR vous offre la possibilité de gagner la grande frise des fréquences !
Pour participer : Follow+ RT @anfr et répondez à notre Quizz. Le concours commence aujourd’hui !
Bonne chance à tous 🤞 !
+ d'info : https://t.co/8vcXvjr4zx https://t.co/IahV7yigb4

What is SAR (Specific Absorption Rate)? SAR is the measure of the amount of energy transmitted by radiowaves and absorbed by the human body. SAR is measured in W/kg and applies to all devices emitting more than 20 mW and used near the head or body.

📽️https://t.co/LjGtHfgnWZ https://t.co/uWcfNIMuaN

En Europe, les initiatives se multiplient en faveur du déploiement de la #5G dans de multiples bandes de fréquences. On parle beaucoup des bandes 700 MHz, 3,5 GHz, 26 GHz. Quid des autres bandes mobiles ? … https://t.co/8bUjPdDq2Q https://t.co/JNUx7FNMDn

ANFR a Retweeté

Cette nuit, #TDFGroupe poursuit ses travaux de maintenance sur les installations de diffusion #TNT et #Radio de la Tour Eiffel. Pour permettre le bon déroulement des opérations, les services #FM et #TNT, fournis par TDF, seront interrompus pendant quelques heures.
📸 S. Compoint https://t.co/ULyoopJrBg

L’opérateur de satellites @OneWeb, qui développe un réseau de 648 satellites🛰️en orbite basse mais qui avait été mis en situation de faillite en mars, a annoncé le rachat de la maison mère Oneweb Global : l’aventure spatiale #OneWeb continue ! https://t.co/QBkP1Faf0R https://t.co/tnuBeceolc

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Au 1er août 2020, 53 440 sites #4G sont autorisés par l'@anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.

https://t.co/P9nlWSyKpC https://t.co/cwWooS9N4s

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Le bilan des sites 4G mis en service en métropole au 1er août :
@orange (22 769 sites, + 275 en juillet)
@SFR (19 963 + 305)
@bouyguestelecom Télécom (19 087 sites, + 381 )
@free (17 060 sites, + 395 )

▶️https://t.co/MF6s33Fw50 https://t.co/XWUsUt7MVA

[#ObservatoireANFR] 📱📊

En juillet, 6 nouvelles stations #5G ont été autorisées par l’@anfr dans le cadre des expérimentations organisées par l’ @Arcep : 500 #stations #5G en France sont en test dans la bande 3,5 GHz au 1er août.
▶️https://t.co/WAmZWM6KcM https://t.co/uwyZ7DiDWg

Vous voulez tout savoir sur les antennes #5G ? Cet article détaillé devrait lever toutes les questions que vous vous posez, en revenant notamment sur les fondamentaux ! https://t.co/EY6ufVbAqY https://t.co/L8GJED1yeN

#LesEnquêtesANFR 🧐
Les agents de l’@anfr sur le terrain pour résoudre un brouillage des services #3G d’un opérateur mobile. Pour cette enquête, c’est une voiture connectée … qui déconnectait les téléphones !
🚗 https://t.co/8ikP0VXsBh https://t.co/jKCX8sOm6U

Dans le cadre de ses missions de surveillance du marché, l’@anfr a contrôlé le téléphone XIAOMI MI NOTE 10 et a pris acte de sa mise à jour, afin de respecter la valeur limite du #DAS localisé «tronc».

+ d'info : https://t.co/MtqZqavPpN https://t.co/R6V9auNEK1

L’@anfr a repris les sessions d’examen pour l’obtention du Certificat restreint de radiotéléphoniste (CRR) ! Le CRR est requis pour les plaisanciers navigant à l'étranger et utilisant un équipement radio VHF.
🛥️ https://t.co/cGDySO0bpE https://t.co/LnX5u2xoP4

Où l'on découvre qu'une voiture électrique, parce qu'elle dispose de fonctions connectées, peut brouiller un réseau de téléphonie mobile...

Une enquête des limiers de @anfr

https://t.co/wPhZpRekBv

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil