Accessibilité

retour en haut

Les femmes et les hommes de l'Agence


Emmanuelle CONIL

Ingénieure à la Direction de la stratégie (DS)

 

Pouvez-vous brièvement raconter votre parcours ?

J’ai décroché mon diplôme d’ingénieur à Lille en 2002. J’ai ensuite écrit une thèse sur la « propagation électromagnétique en milieu complexe : du champ proche au champ lointain » qui m’a permis d’obtenir mon doctorat en Physique en 2005. J’ai ensuite poursuivi ces recherches pendant 8 ans : j’ai contribué à l’étude de l’exposition des personnes aux ondes radioélectriques et participé à de nombreux projets de recherche nationaux, européens et internationaux. C’est en 2014 que j’ai intégré l’Agence nationale des fréquences à la Direction de la stratégie.   

Quel est votre rôle en tant qu’ingénieur à la Direction de la stratégie ?

Parmi ses différentes missions, la Direction de la stratégie (DS) coordonne les actions de l’Agence en matière d’exposition du public aux ondes radioélectriques. Mon travail consiste donc à suivre l’évolution des usages du spectre et à permettre de caractériser l’exposition aux ondes créée par les différentes sources, que ce soit un émetteur TV ou radio, un téléphone portable ou encore, par exemple, un compteur communicant Linky. Je pilote des études pour veiller au respect des valeurs limites d’exposition aux ondes et pour caractériser l’exposition réelle du public.

Quelles sont vos missions ? 

Je réalise un travail de veille scientifique sur l’évolution des normes en matière d’exposition. J’analyse les résultats des mesures réalisées dans le cadre du dispositif national de surveillance de l’exposition, qui permet à tout un chacun de demander gratuitement une mesure de l’exposition chez soi ou dans n’importe quel lieu ouvert au public. Je contribue à la mise à jour des textes de référence de l’ANFR sur l’exposition du public : le protocole de mesure, les lignes directrices nationales sur la simulation et le guide des périmètres de sécurité autour des antennes. J’exerce également des missions plus pratiques puisque je conduis des analyses sur le terrain afin d’évaluer l’exposition et mettre au point des nouvelles  méthodes de mesure. Au cours des dernières années, les grands dossiers ont été l’analyse de l’exposition créée par les petites antennes de téléphonie mobile et l’analyse de l’exposition des compteurs communicants aussi bien d’eau, de gaz que d’électricité. Depuis maintenant 2 ans, le sujet d’actualité est la préparation de l’arrivée de la 5G.  Lors de ces études sur le terrain, je travaille étroitement avec le laboratoire de mesure d’exposition du CCI (centre de contrôle international) de l’ANFR  et également avec ses services régionaux. Au sein de la DS, je bénéficie d’une certaine autonomie pour gérer mon travail. Le sujet de l’exposition étant assez transverse,  j’échange beaucoup avec de nombreuses autres équipes de l’Agence aussi bien de la Direction de la planification et des affaires internationales, de la Direction de la gestion des fréquences mais aussi du service juridique et du service communication. 

Quelles qualités vous faut-il pour exercer votre profession ?

Il faut évidemment des compétences techniques, et il faut aimer ça. La curiosité est également un atout majeur car c’est un milieu qui se renouvelle sans cesse. Il y a un réel travail de fond qui nécessite une autonomie importante. Il faut faire preuve d’un bon esprit de synthèse et  de pédagogie pour expliquer les sujets techniques traités. La communication et la vulgarisation des propos sont aussi importantes. Et puis, il faut des bonnes compétences relationnelles puisque je suis amenée à travailler avec beaucoup de personnes différentes.

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre métier ?  

Qu’il n’y ait pas de routine ! Mon travail a un aspect innovant que j’apprécie, ça change tout le temps. Je me penche sur des sujets différents, je suis en relation avec de nombreuses personnes aussi bien à l’Agence qu’à l’extérieur et il y a toujours des nouvelles questions auxquelles je dois trouver des réponses. Il faut avoir de la ressource, il y a à la fois un travail de réflexion et d’analyse et un travail de terrain, et ça me plaît.

[#chiffresclés2020] #Focus sur les implantations de sites : l’@ANFR autorise l’ensemble des sites radioélectriques en France – sites radios, télés, réseaux mobiles…- ce qui permet de garantir leur compatibilité électromagnétique et d’éviter des brouillages. https://t.co/FrJmbkrJvB

ANFR a Retweeté

La France compte parmi les pays où l’exposition aux ondes est la plus encadrée. Entre 2019 et 2021, nous multiplions le nombre de contrôles par l’@anfr par 3, dont la moitié dédiés à la #5G.
Plus de détails 👉 https://t.co/iRWU8eRaFp

Pour contrôler l’exposition aux ondes, l’@anfr a installé des capteurs à proximité d’antennes #5G. Notre ingénieure I. Sefsouf et G. Astre d'@exemlab expliquent en quoi ces capteurs vont permettre de suivre, en transparence, l’évolution de l’exposition avec l'arrivée de la #5G ⤵️ https://t.co/pHfLNpTHYu

[#chiffreclés2020] Aujourd’hui, #focus sur l’activité internationale de l'@anfr : 1. En 2020, elle a préparé et défendu les positions françaises dans le domaine du spectre des fréquences, dans diverses entités où s’élaborent les cadres européens et internationaux. https://t.co/CY2s0oy6xi

Avec l’arrivée de la #5G et à la demande de @Cedric_O, l'@ANFR effectuera + de 10 000 contrôles de l'exposition aux ondes en 2021, dont près de 5000 avant et après déploiement d’antennes 5G. Reportage du @le_Parisien avec des ingénieurs ANFR sur le terrain.https://t.co/OC0ipo9KAR

ANFR a Retweeté

RADIO | Le @CSAudiovisuel fixe au 15 juillet 2021 l’entrée en vigueur des autorisations en #DABplus métropolitaines : https://t.co/PHF5vrc6cU https://t.co/fj0HDlxzls

ANFR a Retweeté

Wi-Fi 6E : la future norme sans-fil pourrait être approuvée en France dès le printemps 2021 https://t.co/uYTMEPljjf

Aux Etats-Unis, les enchères #5G ont débuté le 8 décembre dernier et se sont terminées vendredi. La bande de fréquences intermédiaire (3,7–3,98 GHz) a été adjugée pour environ 80 milliards de dollars. ▶️https://t.co/ZAiKo3hziA https://t.co/L96wsyCmaS

#recrutement 🧐
L'@anfr recrute :

▶️ Un(e) coordinateur(trice) de contrôles radiofréquences

📍 Maisons Alfort

🆕 https://t.co/C1dCF1YYsW https://t.co/W3AivgJc54

[#Fréquence5G] Avec l'arrivée de la #5G, l'@ANFR renforce ses travaux sur le contrôle du #DAS des téléphones portables : l’acquisition d’un nouveau banc de mesure conçu par la start-up 🇫🇷 @SARtesting
permettra à l’ANFR de conforter son rôle d’acteur de référence dans le domaine. https://t.co/94HBbtzUIP

« Savez-vous que l’exposition aux #ondes électromagnétiques de la #5G est très encadrée en France 🇫🇷 ? La limite réglementaire est fixée entre 36 et 61 V/m et l’exposition aux ondes avec la 5G est évaluée à un niveau inférieur à 2,3 V/m ». En savoir +: https://t.co/P5oZmaUJJ9 https://t.co/1ug6LUWJp4

«Réseaux #5G : est-ce vraiment la révolution annoncée ?» @gillesbregant répondait à la question hier soir dans l’émission #TechCO sur @bfmbusiness, avec @Fsorel, @GrablyR et @JeromeColombain
Le replay de l’émission ici⤵️:
🎙️https://t.co/dT2MedXtec https://t.co/yYzfNQP61a

Suivez en direct l’émission #TechCo présentée par @Fsorel sur la #5G avec @gillesbregant, invité en plateau aux côtés de @rgrably et @JeromeColombain. C’est par ici ➡️ https://t.co/pGbAFsKXig

ANFR a Retweeté

Ce soir à 21H dans #techCo sur @bfmbusiness débrief spécial #5G ! Avec @JeromeColombain @GrablyR et @GillesBregant de l'@anfr
Révolution attendue ? Où en est-on en terme de couverture du territoire ? Paris pas encore couverte : est-ce normal ?
Vos questions #TechCo

Les antennes #5G émettant en bande millimétrique (26 GHz) vont-elles brouiller les satellites de prévisions météo ? L'@anfr vous explique en une minute pourquoi ce ne sera pas le cas ⤵️ https://t.co/XETYOtoymm

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur