retour en haut

Des plateformes en haute altitude (HAPS) pour compléter les offres de connectivité existantes

Le point 1.14 de l’ordre du jour de la CMR-19 : les plateformes de haute altitude (HAPS)

Les HAPS (High Altitude Platform Stations) sont des dispositifs aéroportés offrant des capacités de relais pour les télécommunications. Il s’agit de ballons dirigeables ou de drones qui sont déployés à très haute altitude (20 km), dans la stratosphère. Ils évoluent ainsi au-dessus de l’altitude de croisière des avions de ligne (10 km) mais très en-deçà de l’espace, où se trouvent les satellites (orbites basses de 300 à 2 000 km et satellites géostationnaires à 36 000 km). Les HAPS mettent 3 heures à 3 jours à atteindre la position qui leur est assignée, et leur endurance permet d’y rester de plusieurs jours à plusieurs mois selon la mission qui leur est dévolue.

Altitudes et atmosphère (crédits : MétéoFrance)

Ces ballons ou ces drones sont propulsés à l’énergie solaire et permettent de mettre à disposition des utilisateurs au sol de la bande passante dans une zone de 50 à 500 km de rayon, suivant le débit offert et le fonctionnement choisi (gateways ou customer premises equipments). C’est pourquoi les HAPS sont classées par l’Union Internationale des Télécommunications comme services fixes de Terre. 

Les premiers vols ont eu lieu fin 2018 et l’arrivée sur le marché est prévue entre 2020 et 2023. Ces plateformes complèteront l’éventail de solutions de connectivité radio (réseaux terrestres et satellites de communications). Une HAPS est constituée de la plateforme volante proprement dite et de stations au sol pour la télécommande ou pour bénéficier de ses services. Elle peut être isolée ou voler en réseau de plusieurs unités espacées de 500 km. Les aérostats sont de 2 types :

  • des ballons dirigeables de plus de 100 m de long comme le Stratobus  de Thales Alenia Space. Grands comme un sous-marin, ils pèsent 8 tonnes et embarquent une charge utile de 250 à 450 kg
    Voir les vidéos : présentation générale et présentation détaillée
  • des drones de grande envergure (25 à 35m) comme le Zéphyr  d’Airbus Defense and Space (ADS). Aussi longs qu’un avion de chasse mais d’une envergure comparable à un Airbus A320, ils ne pèsent que de 60 à 140 kg et embarquent une charge utile de 15 à 75 kg selon les configurations.
    Voir les vidéos : présentation générale et présentation détaillée



Stratobus (crédits : Thales Alenia Space)
Zéphyr (crédits : Airbus Defense & Space)


Les plateformes HAPS peuvent convenir pour un usage commercial ou gouvernemental, allant de l’observation de zones à grande étendue et difficiles d’accès (en cas de glissement de terrain par exemple) à la distribution de services de télécommunications sur-mesure (lors d’événements sportifs ponctuels ou pendant la construction d’infrastructures industrielles sur des sites isolés par exemple). 

L’innovation apportée par les HAPS réside dans leur souplesse et leur rapidité de déploiement. En effet, leur autonomie de déplacement rend possible la mutualisation des emplois, c’est-à-dire le partage (financier ou opérationnel) d’un même vol entre plusieurs clients. Une administration pourra par exemple louer sans préavis une HAPS pendant plusieurs semaines pour apporter une couverture temporaire de télécommunications à une zone sinistrée, puis une entreprise pourra la louer pour l’envoyer ailleurs afin d’offrir haut débit et faible latence à un site industriel en cours de construction au milieu du désert, par exemple le temps que des infrastructures au sol soient construites. Ensuite – et toujours sans retour au sol de la HAPS – une collaboration de plusieurs pays pourra louer la HAPS pour une mission de surveillance environnementale sur une autre zone lointaine (par exemple une forêt tropicale) et répartir le coût entre les administrations bénéficiant du service d’observation ou de télécommunications.  

Les 6 bandes envisagées à la CMR -19 pour l’identification des HAPS en tant que service fixe de Terre sont les suivantes : 

6 GHz6 440 - 6 520 MHz et 6 560 - 6 640 MHz
21 GHz21.4 - 22 GHz
25 GHz24.25 - 25.5 GHz et 27 - 27.5 GHz
31 GHz27.9 - 28.2 GHz et 31 - 31.3 GHz
39 GHz38 - 39.5 GHz
47 GHz47.2 - 47.5 GHz et 47.9 - 48.2 GHz

Compte tenu de l’intérêt pour les HAPS des acteurs industriels et étatiques français voire européens (2 des fabricants mondiaux de systèmes HAPS sont européens : Airbus Defense and Space à Toulouse et Farnborough, et Thales Alenia Space à Cannes), l’ANFR a apporté tout son soutien lors de la préparation de ce point de la CMR -19. D’autres pays se sont déclarés en faveur de solutions réglementaires pour permettre le développement de ces stations, notamment la Chine, les Etats-Unis et le Canada.

En particulier, les contributions coordonnées par l’Agence ont promu les études démontrant l’absence d’interférence ou l’innocuité des HAPS, selon les bandes, pour les autres services existants ou envisagés sous d’autres points à l’ordre du jour. Elles ont proposé les conditions techniques et réglementaires qui seront en discussion à la CMR -19. Ainsi, par analogie avec les autres applications du service fixe (dont les HAPS font partie), la France promeut des seuils de puissance surfacique pour la coordination aux frontières (« masques de pfd »). Un des sujets en débat, malgré son contenu technique, est l’utilisation d’un mécanisme d’ajustement automatique de puissance (« ATPC »), proposé pour préserver le débit utile en cas de fortes précipitations (pluies ou tempêtes). Les discussions se poursuivent pour aboutir à une proposition européenne commune favorable aux HAPS, en vue de la CMR .

#recrutement 💼

L'@anfr recrute :

▶️ Un(e) assistant(e) de direction à la direction général

🆕 https://t.co/sqP2CMTHoy https://t.co/WVM6K9UKgP

[#ObservatoireANFR] 📱📊

Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er décembre :
@orange (27 195 sites, +175 en novembre)
@SFR (22 649 sites, +66)
@bouyguestelecom (22 499, +125)
@free (21 092 sites, +220)

https://t.co/XegIAyg8Zm https://t.co/U0Ejd3jC2X

Au 1er décembre 2021, 58 558 sites #4G sont autorisés par l'@anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.
https://t.co/kGB3aEyBQX https://t.co/05XfgaPwLf

[ObservatoireANFR] 📱📊
Sur les 30 968 sites 5G autorisés, 67,7 % d’entre eux sont déclarés techniquement opérationnels selon les opérateurs, soit 20 954 sites allumés. Plus d’infos sur l’évolution de ces chiffres depuis janvier 2021.
https://t.co/T5qUEvcmCf https://t.co/iefhRkmlFg

[#ObservatoireANFR] 📱📊

Au 1er décembre, 30 968 sites #5G sont autorisés en France par l’@anfr tous opérateurs confondus, soit une ⬆️ de 2,9 % p/r au mois dernier. Découvrez les analyses d’évolution des sites 5G par opérateur et bande de fréquences.
https://t.co/Lx4Az8GcFN https://t.co/9rxAnTN43j

Encore quelques jours pour vous inscrire au 4e atelier des #fréquences de l’@anfr sur le partage du spectre. Les sujets à l’ODJ :
🔺Etat des lieux sur le partage du spectre en 🇪🇺
🔺Les actions de l’@Arcep
🔺Comment encourager le partage du spectre ?

🔗 https://t.co/cZOK8bHxwG https://t.co/LaJgCMPnrK

Quel est le point commun entre le Global Citizen live, le sommet Afrique-France et le Qatar Prix Arc de Triomphe? Ils ont tous fait appel à l'@anfr pour planifier les fréquences temporaires nécessaires à ces événements et garantir l'absence de brouillage ! https://t.co/SSi16zxadb https://t.co/CWZngdFLpQ

🛰️ Dans ce 4eme et dernier épisode de la revue scientifique de l'@anfr sur la recherche spatiale et les communications avec Mars, découvrez comment se font les communications entre la planète rouge et la Terre
🪐 https://t.co/j6a3reUXh1 https://t.co/0E2UapcIsK

L’@anfr vous présente sa nouvelle brochure pédagogique « Tout comprendre sur la mesure d’exposition aux ondes ». Comment se déroule une mesure ? Que mesure-t-on ? Quelles conclusions tirer des niveaux mesurés ? A télécharger ici : ⤵️
https://t.co/u045ebi6mp https://t.co/fsPrn7Qc47

Participez au 4e atelier des #fréquences de l’@anfr « Le partage du spectre, où en sommes-nous ? Comment changer de paradigme ? ». Cet atelier sera l’occasion de faire un état des lieux et d’identifier les actions pour encourager le partage. https://t.co/9FzpDpqCa1 https://t.co/6vkZaKjFFU

Le #RSPG met en consultation son programme de travail pour 2022-2023 Principaux thèmes : #6G , #UHF, extinction #2G et #3G, CMR-23, lutte contre le changement climatique, coordination aux frontières et revue des pairs⤵️
https://t.co/h8oigVG0uG https://t.co/4Pfyr3Oavt

Les résultats de la consultation publique du RSPG sur les politiques du spectre pour répondre aux défis du changement climatique sont désormais disponibles. Prochaine étape : des recommandations du groupe d’experts à la @EU_Commission. Pour en savoir + :
https://t.co/vKnVCxNb3Y https://t.co/4NcF37Am30

Félicitations à Eric Fournier, directeur des affaires internationales à l’@anfr, nouveau président à partir du Ier/01/22 du Radio Spectrum Policy Group (RSPG), le groupe consultatif
européen qui assiste la Commission européenne sur la politique du spectre des #fréquences. https://t.co/ABLfUSMlyy

#recrutement 💼

L'@anfr recrute :
▶️ Un(e) technicien(ne) en radiofréquences au département " contrôle de conformité "

📍Donges

🆕 https://t.co/sqP2CMTHoy https://t.co/jO0AeYDrg1

Vous souhaitez savoir si la 5G est bien reçue par votre smartphone sur un parcours donné ? L’appli #Openbarres de l'@anfr permet désormais cette fonctionnalité avec l’affichage et l’enregistrement de la puissance du signal 5G ! https://t.co/kqBcSZDZkM

Perturbation des chaînes de la #TNT dans les @DeuxSevres et les départements alentours suite à une panne électrique sur l’émetteur de Parthenay Amailloux. Des interventions des diffuseurs sont en cours pour résoudre l’incident au + vite. + d’infos : https://t.co/xmbgCTvDYF https://t.co/sEpW34Gku6

Où en est le futur système de communications mobiles ferroviaires ? La @EU_Commission vient d'adopter une décision en faveur de la migration du système actuel, le GSM-R, devenu obsolète, vers la nouvelle génération de la radio mobile ferroviaire. ⤵️https://t.co/5C7hJ1zL6P https://t.co/GUAfLB72ZS

« La CMR, à quoi ça sert ? » - C’est la nouvelle série de l’ANFR qui explique chaque mois, dans sa newsletter, les grands enjeux de demain sur les communications sans fil, qui seront abordés lors de la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2023 (CMR-23) https://t.co/4GrQvluwHF

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil