Accessibilité

retour en haut

Services mobiles 2G, 3G et 4G en Outre-Mer

Les îles des Antilles sont situées dans la Région 2 de l’ UIT . Plusieurs d’entre elles sont néanmoins des territoires européens et utilisent, de ce fait, des plans de fréquences caractéristiques de la Région 1 (Europe, Moyen-Orient, Afrique). C’est en particulier le cas des départements français d’outre-mer situés dans cette région (Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin, Saint-Barthélemy). Or, les blocs de fréquences n’ont pas toujours les mêmes usages entre Région 1 et Région 2, notamment pour la téléphonie mobile, et la géographie des Antilles (archipel, mers chaudes) favorisent la propagation des signaux entre les îles. Les opérateurs français font ainsi face dans ces départements à des brouillages frontaliers qui peuvent survenir à des distances de plusieurs centaines de kilomètres.

L’ANFR, en coopération avec l’ARCEP et les opérateurs, élabore de ce fait des accords de coordination avec les pays voisins pour le service mobile afin de prévenir ou résoudre ces cas de brouillages. Les prochains appels à candidature annoncés par le Gouvernement pour des services 4G à Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Martinique et Guadeloupe nécessitent une extension des accords actuels. 

 

L’ARCEP a délivré le 22 novembre dernier des autorisations aux opérateurs mobiles pour déployer la 4G Outre-Mer. Ces décisions concluent les procédures d'attribution de fréquences lancées en janvier 2016. 

En parallèle de cette procédure d’attribution, l’ANFR a conduit les négociations aux frontières et signé les accords de coordination avec les pays voisins, permettant la bonne utilisation des fréquences attribuées par l’ARCEP. 

Plus particulièrement pour les Antilles, la cohabitation aux frontières entre les plans de fréquences européens et les plans de fréquences américains peut s’avérer difficile. La géographie des Antilles (archipel, mers chaudes) favorise la propagation des signaux entre les îles. Les opérateurs français font ainsi face, dans ces départements, à des brouillages frontaliers qui peuvent survenir à des distances de plusieurs centaines de kilomètres.

 

 

Afin d’éviter les brouillages préjudiciables entre les îles voisines des Antilles, qui ont affecté dans le passé les opérateurs mobiles, les administrations ont décidé de recourir à la solution de partage de fréquences. Elle consiste à identifier les blocs de fréquences préférentiels dans les bandes identifiées comme présentant des incompatibilités

Le nouvel accord conclu en juin 2016 entre les administrations d’Anguilla, de Sint-Maarten et des Antilles Néerlandais (Saba et Saint-Estatius) pour l’utilisation des fréquences 694 à 3600 MHz à Saint-Martin et Saint-Barthélemy est basé sur ce principe. Des réaménagements sont prévus dans le cadre de cet accord, notamment dans les bandes de fréquences 900 MHz, 1800 MHz et 1900 MHz, pour les îles utilisant cette bande. Ces réaménagements devront être finalisés au plus tard fin mars 2017. 

De même, lors d’une réunion multilatérale organisée à Antigua en juin 2016, les administrations d’Antigua, de la France (Guadeloupe et la Martinique) et de l’ECTEL (Dominique et Sainte-Lucie) ont défini les blocs préférentiels dans les bandes de fréquences 850, 900, 1800, 1900 et 2100 MHz et un projet d’accord technique est en cours de finalisation.  Les discussions ont également été initiées avec l’Administration de Montserrat afin d’élaborer un projet d’accord. 

Enfin, l’Agence est en attente des retours de l’Administration du Suriname sur les distributions des fréquences préférentielles dans les bandes 900 MHz et 1800 MHz. 

 

Sur chaque territoire ultramarin français, sont renseignées les différentes informations à destination des acteurs dans les départements et collectivités d’outre-mer :

  • Le ou les accords aux frontières en vigueur conclus entre l’administration française et les administrations voisines.
  • Les bandes de fréquences pour lesquelles les administrations voisines ont délivré des autorisations. Ces éléments ont été communiqués par les représentants des administrations voisines à titre d’information et peuvent évoluer.
  • Les mesures réalisées par l’ANFR, dans le but de quantifier les émissions en provenance des pays voisins.

 

Dans les cas de Saint Pierre et Miquelon, Mayotte et la Réunion, les risques de brouillage étant jugés très faibles, compte-tenu de leur situation géographique, il n’existe pas d’accord aux frontières.

Ces informations reflètent l’état des connaissances actuelles et n’engagent en aucune manière la responsabilité de l’ANFR et de l’ARCEP.

 

 

 

GUADELOUPE

GUADELOUPE

Accord(s) aux frontières
Les discussions sont en cours avec les administrations d’Antigua et de la Dominique (ECTEL) afin d’élaborer des accords aux frontières permettant de définir les règles de partage de la ressource.

Licences délivrées dans les pays voisins dans les bandes de fréquences 700/800/850/900/1800/1900/2100/2600 MHz

 

Mise à jour en cours...

 

Campagnes de mesures effectuées en Guadeloupe

En mai 2014, l’Antenne Antilles-Guyane de l’Agence est intervenue en Guadeloupe pour effectuer le bilan des utilisations des fréquences des pays limitrophes (Antigua et la Dominique) dans le cadre des appels à candidature pour le lancement de la 4G par l'ARCEP dans les départements et collectivités d'outre-mer.

Ces mesures permettent d'appréhender les risques de brouillage entre les plans de fréquences non homogènes.

 

 

MARTINIQUE

MARTINIQUE

Accord(s) aux frontières
Les discussions sont en cours avec les administrations de la Dominique et de Sainte Lucie (ECTEL) afin d’élaborer des accords aux frontières permettant de définir les règles de partage de la ressource.

Licences délivrées dans les pays voisins dans les bandes de fréquences 700/800/850/900/1800/1900/2100/2600 MHz

 

Mise à jour en cours

 

Campagnes de mesures effectuées en Martinique

En mai 2014, l’Antenne Antilles-Guyane de l’Agence est intervenue en Martinique pour effectuer le bilan des utilisations des fréquences des pays limitrophes (la Dominique et Sainte-Lucie) dans le cadre des appels à candidature pour le lancement de la 4G par l'ARCEP dans les départements et collectivités d'outre-mer.

Ces mesures permettent d'appréhender les risques de brouillage entre les plans de fréquences non homogènes.

 

 

SAINT-MARTIN et SAINT-BARTHELEMY

SAINT-MARTIN et SAINT-BARTHELEMY

Accords conclus entre les administrations d’Anguilla, de la France, de Sint Maarten et des Antilles Néerlandais (Saba et Saint-Eustache)

À l’issue d’une réunion multilatérale qui s’est tenue à Anguilla du 8 au 10 juin 2016, l’Agence a conclu avec les administrations d’Anguilla, de Sint Maarten et des Antilles Néerlandais (Saba et Saint-Eustache) trois Accords aux frontières pour les bandes FM, TNT et Mobile 2G/3G/4G ainsi qu’un Protocole relatif au contrôle de spectre.

Licences délivrées dans les pays voisins dans les bandes de fréquences 700/800/850/900/1800/1900/2100/2600 MHz

 

Mise à jour en cours

 

Campagnes de mesures effectuées à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy

En novembre 2013 et en avril 2014, l’Antenne Antilles-Guyane de l’Agence est intervenue à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy pour effectuer le bilan des utilisations des fréquences des pays limitrophes (Anguilla et Saint-Kitts-et-Nevis) dans le cadre des appels à candidature pour le lancement de la 4G par l'ARCEP dans les départements et collectivités d'outre-mer.

Ces mesures permettent d'appréhender les risques de brouillage entre les plans de fréquences non homogènes.

 

 

GUYANE FRANÇAISE

GUYANE FRANÇAISE

Accord(s) aux frontières
Les discussions sont en cours avec l'administration de Suriname afin d’élaborer des accords aux frontières permettant de définir les règles de partage de la ressource.

Licences délivrées dans les pays voisins dans les bandes de fréquences 700/800/850/900/1800/1900/2100/2600 MHz

 

Mise à jour en cours...

Le saviez-vous : dans les procédures de l’@uit, la langue française est la seule faisant foi en cas de contestation ou de divergence entre les différentes versions linguistiques https://t.co/N4D1NsfHlr

Début de 3e semaine studieux pour la CMR : le compte à rebours est de plus en plus présent à l'esprit de tous. Les positions communes doivent maintenant remonter vers la plénière ! #ITUWRC https://t.co/qYiPxuZVFx

L'@anfr en pleine action (remerciements au photographe de l'@ITU !) #ITUWRC https://t.co/A6QSIJVy1P

[#ObservatoireANFR]📱📊
En octobre, 24 nouvelles stations #5G ont été autorisées par l'@ANFR dans le cadre des expérimentations organisées par l’@Arcep. 422 #stations 5G en France sont en test dans la bande 3,5 GHz au 1er novembre.

👉 https://t.co/rEoRVoFahS https://t.co/YUN0ugMYYS

[#ObservatoireANFR]📱📊

Le bilan des sites 4G mis en service en métropole au 1er novembre

▶️ @orange (20401 sites, + 347)
▶️ @SFR (18091 sites, + 66)
▶️@bouyguestelecom (17684 sites, + 62)
▶️@Free (13987 sites, + 351)

👉https://t.co/FS1uXnobBt

[#ObservatoireANFR] 📱📊

Au 1er novembre 2019, 49 047 sites #4G sont autorisés par l'@ANFR, en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.

👉 https://t.co/YnAjaT4rZy https://t.co/qk4J6Xv0OW

Bravo aux deux équipes de l’@anfr qui, bravant les intempéries, ont couru hier le @MAIF #EkidenParis ! https://t.co/CUl5jK37oG

Félicitations à @DoYouDreamUp pour ces succès ! Dès 2015, Cati (grande sœur de Noa ?) avait déjà fait son apparition sur le site de l’@anfr https://t.co/aPyMJEdK5Y https://t.co/mDTLSBcYzk

La délégation française à la CMR-19, en ce premier jour de novembre à Charm el-Cheikh #ITUWRC https://t.co/uKKvawkr1K

[#Newsletter] 🗞️

Découvrez notre dernière lettre d'information! https://t.co/NGqRq0frTW

Un résumé de l'usage de la bande C pour la 4G (LTE) et la 5G dans le monde #ITUWRC @anfr https://t.co/wQJepXht9f

Politique spatiale européenne : un thème au cœur des enjeux de la CMR qui commence aujourd’hui #ITUWRC https://t.co/q1JX1aeKyw

ANFR a Retweeté

ITU World Radiocommunication Conference to forge pathways for future digital communications https://t.co/keFMG5UN1b #ITUWRC to manage scarce radio-frequency #spectrum for rapidly evolving terrestrial + space-based communication technologies https://t.co/cG4C2gBKgo

En route pour la réunion des chefs de délégation... A l’ordre du jour, la plénière inaugurale de demain matin. La CMR-19 est dans les starting-blocks ! #ITUWRC https://t.co/SXYseTadEn

I congratulate the Radiocommunication Assembly participants + team on their contributions! After an intense week of discussions, we have put @ITU_R on a sound footing for the coming study period. I can think of no better way to start #ITUWRC next week! https://t.co/3bJQdOsmr8

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil