retour en haut

Compteur Gazpar

Grdf est une société française de distribution de gaz qui a mis en place le système de télé-relève Gazpar pour les compteurs de gaz de ses clients.

Les dispositifs intégrés par Grdf consistent en une gamme d’émetteurs radios installés directement sur le compteur du client ou de façon déportée. Ces émetteurs transmettent des données de consommation de gaz à un concentrateur, qui collecte les informations émises au niveau local et les retransmet à un centre de gestion des données à l’aide d’une carte SIM, via le réseau d’un opérateur mobile existant. 

En pratique, le compteur Gazpar n’émet pas la grande majorité du temps : ils transmettent entre une à quatre trames journalières, selon le réglage. Les trames sont envoyées à des horaires aléatoires et durent 270 ms.

Quelles sont les fréquences utilisées ?

Les compteurs Gazpar installés par Grdf directement sur les compteurs de gaz ou de façon déportée fonctionnent dans la bande de fréquence 169,4 – 169,475 MHz qui est une bande de plein droit réservée à cet usage de télérelève, donc exploitable sans licence. Cette bande de fréquences se compose de 6 sous-porteuses de 12,5 kHz de largeur.

Que mesure l’ANFR ?

Deux types de mesures en situation réelle ont été réalisés :

  • Des mesures en laboratoire à proximité des compteurs  : selon l’émetteur et la présence d’un coffret, les valeurs maximales « crêtes », c’est-à-dire celles mesurées uniquement lors des émissions de 270 ms, varient entre 0,5 V/m et 3 V/m. Du fait des rares émissions brèves du compteur, les niveaux d’exposition, moyennés sur 6 minutes, sont particulièrement faibles (inférieurs à 0,1V/m). 
  • Une mesure in-situ sur une durée de 24h, pour vérifier le comportement cyclique des émissions du compteur : à un mètre du compteur, dans le garage, on retrouve des niveaux très faibles : autour de 0,004 V/m en moyenne sur une durée de 6 minutes (7 000 fois moins que la valeur réglementaire de 28V/m à la fréquence d’émission du compteur), et des niveaux crêtes maximum relevés d’environ 0,14 V/m ;


Les niveaux mesurés d’exposition aux ondes des compteurs Gazpar sont donc faibles. Ils sont très inférieurs à la valeur limite réglementaire fixée par décret, qui est de 28 V/m pour la fréquence d’émission de 169 MHz.  

Les rapports de mesures

 



CONCENTRATEUR GAZPAR

Grdf est une société française de distribution de gaz qui a mis en place le système de télé-relève Gazpar pour les compteurs de gaz de ses clients.

Le réseau de télérelève utilise des relais pour concentrer les informations envoyées par les compteurs et les retransmettre ensuite au centre de gestion du fournisseur à l’aide d’une carte SIM via un réseau de téléphonie mobile existant. En pratique, ces concentrateurs permettant le télé-relevé des compteurs communicants Gazpar n’émettent pas en permanence. Ils transmettent en général les données toutes les dix minutes. La durée d’envoi varie selon les conditions de réception du réseau et la quantité de données à envoyer. En laboratoire, cette durée variait entre 1 à 20 secondes.

Quelles sont les fréquences utilisées par le concentrateur ?

Ces concentrateurs disposent d’une carte SIM semblable à celles utilisées dans les téléphones mobiles. Le concentrateur se comporte comme un téléphone qui enverrait régulièrement des données au service de supervision de GRDF en utilisant le réseau 2G ou 3G, selon le forfait choisi et la couverture du réseau de téléphonie mobile. Les concentrateurs GRDF émettent donc lors des envois de données dans les bandes de téléphonie mobile existantes.

Que mesure l’ANFR ?

Du fait des rares émissions brèves du concentrateur, les niveaux d’exposition moyennés sur six minutes mesurées à 50 cm du concentrateur sont particulièrement faibles (inférieurs à 0,38 V/m). Ils sont très inférieurs aux valeurs limites réglementaires fixées par décret, qui varient entre 41 et 61 V/m aux fréquences utilisées par les concentrateurs Gazpar.  Pendant les brèves émissions du concentrateur, le niveau maximal instantané de champ électrique à un mètre du concentrateur a été mesuré à 1,5 V/m.

Les rapports de mesures

Dans le cadre du dispositif national de surveillance de l’exposition du public aux ondes, l’ANFR publie 3 études portant sur environ 4700 mesures d’exposition réalisées en 2020. Tous les résultats de ces mesures sont disponibles 👉 https://t.co/6CgrgPfVVN
https://t.co/d8aUesThVk https://t.co/Ax5TJ9rWbf

Les « petits hommes bleus » de l’@anfr en action👌! Un rôle essentiel sur les grands événements pour s’assurer de leur bon déroulement #ondes #frequences https://t.co/dXH44waFAD

La MAJ des données #opendata est en ligne ! Avec l'ouverture des réseaux #5G à #Lille hier, 114 sites 5G sont autorisés par l’ANFR dans la capitale des HDF, dont 62 déclarés techniquement opérationnels par les opérateurs mobiles. https://t.co/cr2xaQiCM7 - https://t.co/s8clyclD8z https://t.co/z8fyOOyLWv

Toutes les fréquences sont bien en place pour le défilé du #14Juillet https://t.co/JNLxT2mdUd

L'@anfr recrute :

▶️ Un(e) Chef(fe) du département de Radiodiffusion

🆕 https://t.co/sqP2CMTHoy https://t.co/aOwYm5Ghor

🔑Qui n’a jamais rêvé de pouvoir faire sonner son trousseau de clé perdu ? C’est ce que proposent certains petits appareils connectés (Airtags, SmarTag+…) qui utilisent une techno radio particulièrement innovante : l’UWB ou l’Ultra Wide Band. + d'infos : https://t.co/kQp7KrLOxY https://t.co/fb07VVwO73

Le Linky est un appareil dont les niveaux d’exposition aux ondes sont très faibles : pour comparer avec d’autres objets connectés du quotidien, comme par ex. la plaque à induction, le 📱#5G, la tablette, le casque Bluetooth .. RDV sur : https://t.co/19NAo3G0kP #MaisonANFR https://t.co/gaGMrJb2GI

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil