retour en haut

Les points atypiques

Les points atypiques sont définis comme les lieux dans lesquels le niveau d’exposition aux champs électromagnétiques dépasse substantiellement celui généralement observé à l’échelle nationale, conformément aux critères, y compris techniques, déterminés par l’Agence nationale des fréquences.

Le recensement annuel des points atypiques est présenté dans le cadre du CND avec la possibilité, sur demande des associations qui suivent ces dossiers avec une grande attention, de faire quelques points intermédiaires dans l’année.

Les recensements annuels des points atypiques sont disponibles sur le site de l’ANFR.

Les bilans annuels ou intermédiaires reprennent tous les points atypiques révélés par des mesures réalisées par l’ensemble des laboratoires habilités COFRAC.

Le niveau d’attention de 6 V/m pour les points atypiques a été choisi pour trois raisons :

  • Premièrement, il correspond au niveau de déclenchement du cas B dans le protocole de mesure. Le cas B permet en effet de bénéficier d’une analyse détaillée de l’exposition, et ainsi d’identifier l’entité qui devra tenter de réduire l’exposition ;
  • Deuxièmement, il correspond à l’exposition maximale typique de la téléphonie mobile au sens de l’OMS ;
  • Troisièmement, ce niveau d’exposition dépasse substantiellement la moyenne à l’échelle nationale.


Des études permettront également à l’ANFR de vérifier régulièrement que le niveau d’attention est bien adapté, afin, le cas échéant, de le réviser.

L’ANFR présente également au CND les dispositions techniques de nature à réduire le niveau de champs dans les points atypiques.

Bilan des points atypiques 2017 et 2018

Points atypiques 2017

En 2017, l’Agence a recensé 15 points atypiques. Quand de tels cas se présentent, l’Agence informe les exploitants et les affectataires à l’origine de ce niveau d’exposition en leur demandant de faire disparaître l’atypicité dans un délai de six mois. Elle effectue ensuite des mesures de contrôle pour vérifier l’efficacité des opérations de résorption.

Dans 13 des 15 points atypiques relevés en 2017, la téléphonie mobile représente le contributeur principal du champ électromagnétique. Dans les deux autres cas, le contributeur principal est la radiodiffusion sonore pour la FM-RNT et le réseau TNT pour la télévision.

Dans 9 cas sur 15, l’exploitant est parvenu à ramener le niveau d’exposition en dessous de 6 V/m, en procédant à l’extinction du secteur, d’une technologie, ou encore à une baisse de puissance de l’antenne. Dans 4 cas sur 15, les actions entreprises par l’exploitant n’ont pas réussi à diminuer le niveau d’exposition en deçà de 6 V/m. Enfin, dans 2 cas sur 15, l’installation a été maintenue en l’état pour éviter de dégrader la couverture et les services rendus.

À titre d’illustration, des mesures effectuées à Quimper, dans deux logements situés en face d’une antenne, ont relevé des niveaux d’exposition supérieurs à 10 V/m (11,3 V/m en extérieur, 10,5 V/m en intérieur). Les exploitants ont procédé à une extinction du secteur qui a ramené le niveau d’exposition à 1,3 V/m en extérieur et à 2,2 V/m en intérieur.

Autre exemple : à Paris, boulevard de Vaugirard, une mesure avait relevé un niveau d’exposition de 9,7 V/m dans un logement situé au dernier étage d’un immeuble à proximité d’une antenne. Après la baisse de puissance de cette antenne, le niveau d’exposition dans ce logement a été mesuré à 5,7 V/m.


Points atypiques 2018

L’ANFR observe que 11 des 15 points atypiques recensés en 2017 ont été résolus (sept baisses de puissance, quatre extinctions d’une technologie ou d’un secteur, deux ré-azimutages). Un point atypique est en cours de retraitement, la mesure de contrôle ayant révélé que la première opération de résorption s’avérait insuffisante. Trois ont été maintenus en l’état.

Parmi les 33 points atypiques repérés en 2018, 15 ont été résolus (15 baisses de puissance, deux ré-azimutages et un déplacement d’antenne). Pour 12 d’entre eux, des travaux de résorption ont débuté. Deux sont en cours de retraitement. Quatre sont maintenus en l’état.

Plusieurs points, à l’intérieur d’habitations, restent à ce jour soumis à une exposition au-dessus de 6 V/m. Certaines associations ne peuvent se satisfaire de cette situation, bien que les niveaux soient bien en dessous des seuils réglementaires.


Métros de Rennes et de Lille

Le CND a prêté une attention particulière aux points atypiques détectés dans les métros.

L’ANFR indique que 41 mesures ont été réalisées, à la demande de la métropole européenne de Lille (MEL), dans le métro de la ville. Trois mesures se sont révélées atypiques. Ces points atypiques ont été résolus en baissant la puissance des installations. Les mesures de contrôle ont ensuite permis de s’assurer que le niveau d’exposition était inférieur à 6 V/m.

Par ailleurs, la métropole de Rennes a réalisé 35 mesures dans le métro de la ville. Quatre ont révélé des points atypiques. Une baisse de puissance a été décidée. Les mesures de contrôle ont permis de constater la diminution du niveau d’exposition. En outre, la métropole de Rennes a lancé une série de mesures sur la ligne 2 du métro.

Face aux constatations faites dans ces deux réseaux urbains, une campagne est organisée dans le métro de PARIS, présentée par ailleurs dans cette synthèse.

ANFR a Retweeté

L'@anfr interroge les collectivités sur leur utilisation du signal horaire hertzien ▶️ https://t.co/O0KevU8Ign #CollTerr

ANFR a Retweeté

Notre laboratoire accrédité @Cofrac_officiel pour la mesure des champs #électromagnétiques continu ses actions dans le cadre du déploiement de la #5G ⏰ Retrouvez les synthèses des mesures sur #cartoradio, la carte des mesures #radioélectriques @ANFR 👉 https://t.co/p8cJL6SH4b

📆 J-9 pour vous inscrire au 5e atelier des #fréquences de l’@anfr qui a pour thème : « Drones et réseaux mobiles : enjeux fréquences et perspectives »
Pour vous inscrire et pour consulter le programme complet c’est par ici ⤵️ https://t.co/TaDTt1jvjR https://t.co/RmU019uq3E

📣 #Recrutement
L'@anfr recrute :

🆕 Un(e) responsable d'exploitation en système d'information
🆕Un(e) gestionnaire des licences et certificats

💼 https://t.co/LAMNBN8pBB https://t.co/tQUWIihZrD

🎾 @rolandgarros, c’est parti ! Comme chaque année, nos experts ont été sollicités par les organisateurs pour s’assurer de la bonne coordination et de l’absence de brouillage des fréquences radio nécessaires à la retransmission partout dans le monde de ce grand événement. https://t.co/H3drAE2JAN

Roland-Garros, Finale UEFA, 24h du Mans… C’est la période des grands événements. N’oubliez pas de déclarer à l’ANFR vos réseaux privés et vos PMSE vidéo en adressant les demandes à tempo@anfr.fr (délai de 2 J ouvrés pour la réponse), et vos PMSE audio sur https://t.co/hHOx4roUO6 https://t.co/KmBQZILY71

🔈🔈C’est vendredi ! La MAJ de nos données est disponible sur https://t.co/cr2xaQiCM7 et https://t.co/QB1SHcVju2 . Focus sur le département du Nord : l’@anfr a autorisé 1241 sites #5G dont 894 sont déclarés en service par les opérateurs mobiles https://t.co/8UpHTCEBU3

Des étudiants de classe prépa aux grandes écoles du Lycée Henri Wallon de Valenciennes étaient de passage cette semaine à l’@anfr, au centre de contrôle international de Rambouillet, pour une démo de l’évaluation de l’impact des #ondes émises par un 📱sur le corps humain https://t.co/hh4dcckyLR

#25AnsANFR Cette année, l’ANFR fête ses 25 ans 🥳🎊! C’était l’occasion de réunir hier et remercier tous ses agents pour leur collaboration, sous un beau soleil parisien en bord de Seine 🌞 https://t.co/Va14yRvtR7

ANFR a Retweeté

L’@anfr et l'@ISEP organisent les 11 et 12 juin 2022, le 5e hackathon #FrHack!, un évènement créatif et technologique autour des fréquences qui aura pour thème « Mesurer, simuler, visualiser notre environnement spectral ». 🌐

👉Infos & Inscription : https://t.co/ZzrhZqPlSj https://t.co/O6EGKB9Ha0

Ce matin, se tient le 15e Comité national de dialogue sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, instance de dialogue et de concertation, présidé par @michel_sauvade. https://t.co/Bxvr9o9QeB

Retrouvez le replay de l’émission « Etat de santé » sur @LCP consacré à l’exposition du public aux ondes de la #5G. On y retrouve les experts de l’ANFR en train de mesurer le niveau des ondes générées par les antennes-relais et les téléphones portables
▶️ https://t.co/ExDE15fXzA https://t.co/Wj9rK35S5K

[OPENDATA] Chaque vendredi, retrouvez la MAJ de nos données sur #cartoradio ! Aujourd’hui, focus sur les @AlpesMaritimes : 850 sites #5G ont été autorisés par l’@ANFR , dont 652 sont en service. Pour + de détails: https://t.co/s8clyclD8z - https://t.co/cr2xaQiCM7 https://t.co/vwrGoMZ7Hi

📣 #Recrutement
L'@anfr recrute :

🆕 Un(e)adjoint(e) au/a la chef(fe) du Service Interrégional Est
🆕 Un(e) gestionnaire administratif (ve)

💼 https://t.co/LAMNBN8pBB https://t.co/PEzm9HGNU3

ANFR a Retweeté

En collaboration avec @anfr, l'attaché technique a contrôlé le bon fonctionnement des équipements de diffusion des chaînes de la #TNT, sur le site de Notre-Dame de Montchamp à Malataverne #Drôme https://t.co/wTK6TbUrHf

Après 2 années sans pouvoir organiser son hackathon en présentiel, l'@ANFR sera heureuse de vous retrouver pour son 5e #hackathon des fréquences sur le thème " Mesurer, simuler, visualiser notre environnement spectral », en partenariat avec l'@ISEP
🗓️11-12 juin
📍Campus de l'ISEP https://t.co/E0lSWMbG70

L’@anfr vous invite le 2 juin à son 5ème atelier des #frequences en présentiel ! Échangez avec des experts sur le thème « Drones et réseaux mobiles : enjeux fréquences et perspectives ».
Infos et inscription : https://t.co/kPDMftfaWw https://t.co/Xby5QDXAKh

[NOMINATION 🇫🇷] Le Président de la République @EmmanuelMacron a nommé Caroline Laurent Présidente du conseil d’administration de l'Agence nationale des fréquences (ANFR).
En savoir plus : https://t.co/Cxb6W719h0 https://t.co/0oetU1rcUy

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur