retour en haut

Brouillage GSM-R

Le GSM du rail ou « GSM-R » est un standard de communication sans fil développé spécifiquement pour les applications et les communications ferroviaires. Il est en cours de déploiement par SNCF-Réseau sur le territoire national et est destiné à couvrir les 15 000 km de lignes les plus importantes du réseau ferré national. S’y ajouteront, d’ici fin 2017, quatre lignes à grande vitesse en cours de construction.

Le GSM-R permet aux agents de conduite (en cabine) ou aux agents de maintenance de communiquer entre eux (appels de groupe) ou avec les régulateurs du trafic ferroviaire. C’est notamment via le GSM-R que peut être diffusée l’alerte radio, qui permet en cas d’urgence l’arrêt de l’ensemble des circulations ferroviaires dans une zone donnée.

Le GSM-R utilise la bande de fréquences 876/880-921/925 MHz, adjacente à celles des réseaux mobiles ouverts au public 2G ou 3G autorisés en bande 900 MHz. Du fait de cette proximité, la cohabitation entre les réseaux déployés par SNCF Réseau et les réseaux des opérateurs mobiles rencontre des difficultés depuis plusieurs années. En effet, les terminaux de cabine GSM-R, conçus à l’origine pour capter également les signaux des réseaux commerciaux, peuvent être perturbés (création de produits d’intermodulation au sein du terminal) dans les zones où la couverture mobile est la plus dense.  

Dans le contexte du déploiement du GSM-R sur le réseau ferré national, et à la suite de l’alerte déclenchée, fin 2013, par la perturbation du GSM-R du tram-train de Bondy (T4), Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat en charge du Numérique, et Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat en charge des Transports, ont demandé à l’ANFR de proposer, à court terme, des solutions permettant de garantir la sécurité des circulations ferroviaires dans les zones présentant des risques d’interférences.

Un groupe de travail piloté par l’ANFR et associant l’ensemble des parties concernées par la coexistence entre les réseaux mobiles 900 MHz et le GSM- R a été constitué pour mener une analyse commune de la situation et identifier des solutions.

Les travaux du groupe ont fait apparaître que la mise à niveau des terminaux de cabine, conformément aux récentes évolutions de la norme ETSI relatives aux modules radio GSM-R, permettrait de réduire très significativement le risque de perturbation de la réception GSM-R par les produits d’intermodulation (IM3). La mise en œuvre opérationnelle de cette solution nécessite néanmoins un délai incompressible, lié notamment aux phases de sélection par les entreprises ferroviaires du fournisseur, de livraison des équipements et d’intégration de la solution dans les motrices. Le groupe de travail a donc conclu à la nécessité d’organiser, dans l’intervalle, des procédures de coordination renforcée entre acteurs ferroviaires et opérateurs mobiles publics.

Deux procédures ont été proposées et testées, en mode pilote, depuis le 1er janvier 2016 :

  • une procédure de coordination renforcée, entre parties prenantes, en amont de l’accord d’implantation des sites, visant à anticiper les risques de perturbation de la réception GSM-R lors de l’implantation ou de la modification d’une station mobile 900 MHz à proximité des voies équipées de réseau GSM-R ; 
  • une procédure corrective visant à remédier sans délai aux cas de perturbation constatés de la réception GSM-R, depuis leur analyse jusqu’à la vérification de l’efficacité de la solution mise en œuvre. 

 

Cette phase pilote a validé les modalités d’une coordination préventive et corrective, applicables durant la phase transitoire. 

Retrouvez ci-dessous les documents relatifs à cette expérimentation :

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Septembre 2017 : l’antenne locale de l’ANFR aux Antilles vient en soutien des services de l’Etat pour le redéploiement des réseaux hertziens (téléphonie mobile et radiodiffusion) mis à mal après la tempête Irma🌪️. ©M.Chalvin https://t.co/5BzR9mJ2Yy

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Le 5 avril 2016, c’est le passage à la #TNT HD ! L’@anfr lance une campagne d’information incitant les téléspectateurs à se munir d’un téléviseur ou d’un adaptateur compatible HD pour continuer à recevoir la TNT. ©M.Chalvin https://t.co/jhZ2jEvCUR

#EU5GConf Lors de la session sur les verticaux, Eric Fournier évoque la connectivité 5G pour des applications locales (industrie, media, transport/logistique, agriculture) : de futures bandes harmonisées à 4 GHz (autorisations générales) et à 6 GHz (autorisations individuelles) ? https://t.co/jHAlKKS9Df

.@GillesBregant , DG de l’@ANFR et Eric Fournier, Directeur de la planification du spectre et des affaires internationales, interviennent aujourd’hui à la Conférence européenne sur la #5G.
Pour plus d'informations et pour suivre l'événement ⤵️
https://t.co/H1y3WdS2Kg #EU5GConf https://t.co/f34OdNz3d8

« Ce n’est pas la 5G qui perturbe les radioaltimètres, ce sont plutôt ces derniers qui sont mal préparés à l’apparition de la 5G » ⁦⁦@GillesBregant⁩ 👇 https://t.co/oOZlPcoH2b

#25AnsANFR🎂 #1jour1date le 2 avril 2015, l’@anfr publie ses 1ers jeux de données en #opendata sur le site gouvernemental https://t.co/vM0dSfHuVG. Ces données ouvertes donneront lieu à l’organisation de hackathons annuels dédies aux fréquences : « les Fr’Hacks » ©M.Chalvin https://t.co/ua8HBlCVpX

[in English] The ANFR has published in English the first results of measurement of public exposure to waves carried out before and after the #5G roll out in 1500 sites in France.

https://t.co/Qjw8jrhyoZ https://t.co/cRFojVtYwd

L’ANFR est intervenue la semaine dernière à Lorient avec la @DGA sur la future frégate de la @MarineNationale, la FREMM Lorraine, pour vérifier les nombreux systèmes de transmission par fréquences, à l’approche des 1ers essais en mer https://t.co/CgIMi2hmaH

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 29 janvier 2015 : la Loi dite « Abeille » (Loi sur la sobriété, la transparence, l’ information et la concertation en matière d’exposition aux ondes) confie à l’ANFR de nouvelles missions, notamment le recensement des points atypiques ©M.Chalvin https://t.co/vAWYLalkQz

🎙️Retrouvez l’intervention de @gillesbregant, DG de l’@anfr, ce matin sur @Franceculture pour répondre à la question « la 5G peut-elle perturber le trafic aérien ? »
L’intégralité de l’interview en replay : La 5G peut-elle perturber le trafic aérien ? ⤵️https://t.co/Jg4TeCENXs https://t.co/9x5S4ADyAZ

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Depuis le 1er janvier 2014, l’@ANFR gère le dispositif national de contrôle et de mesures des ondes, qui permet aux particuliers et aux collectivités de faire des demandes de mesures d’exposition. ©M.Chalvin https://t.co/x7GMziudNi

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 1er novembre 2012 : l’@ANFR autorise les 1ères implantations de sites 4G et publie son 1er #observatoire du déploiement des réseaux mobiles, qui rend le processus de déploiement des opérateurs mobiles plus transparent. ©M.Chalvin https://t.co/YUIv3Sgj1h

ANFR a Retweeté

L’oreillette divise par 10 votre exposition aux ondes des smartphones https://t.co/OI9xOJyDma

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 8 mai 2012 : refonte des certificats radioamateurs français en un seul certificat « HAREC », qui permet une reconnaissance avec les certificats étrangers et autorise le mode numérique. ©M.Chalvin https://t.co/xDRLTuVTvh

ANFR a Retweeté

Pour le bon réseau, je vous renvoie à cette étude de l'@anfr: appeler dans de bonnes conditions peut diviser le niveau d'exposition... par 32.000.

Donc on évite les coups de fil dans le train. En plus ça énerve tout le monde.

https://t.co/WANe44JtCS

ANFR a Retweeté

Avions et 5G : pourquoi la France a moins de soucis que les États-Unis https://t.co/oiAsMf4vqP https://t.co/teDIvyqRyK

L’ANFR publie ce jour une étude sur l’exposition aux ondes du téléphone portable utilisé avec un kit oreillette : cette utilisation permet de réduire d’un facteur 10 en moyenne son exposition aux ondes, comparé à un usage direct de son téléphone portable.
https://t.co/rV86kvbq2m https://t.co/xETs9bPcMz

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil