retour en haut

Actualité

Décision communautaire sur la 5G dans la bande 26 GHz

29/04/2019

La Commission va prochainement publier la Décision établissant les conditions techniques pour l’utilisation de la bande 26 GHz. Cette Décision a été adoptée par les 28 Etats membres le 11 avril dernier. Reprenant les propositions de la CEPT, elle est d’application obligatoire par tous les Etats membres de l’Union européenne et complète les obligations du Code Européen des Communications Electroniques : attribution des autorisations 5G dans au moins 1 GHz de la bande 26 GHz, en fonction de la demande du marché, avant la fin 2020. Elle contribue à l’objectif de marché unique et crée les conditions pour une dynamique industrielle et de services 5G en Europe.       

Par ailleurs, l’exploitation de réseaux mobiles dans la bande 26 GHz préfigure une rupture en raison des caractéristiques de la bande de fréquences, des utilisations en partage avec d’autres services, des technologies innovantes qui seront mises en œuvre (voir article point 1.13 CMR 19). Les conditions d’utilisation des bandes de fréquences proposées par la CEPT se sont appuyées sur les premières hypothèses de normalisation de l’industrie mobile. Compte tenu des contraintes de partage avec les diverses stations terriennes (services scientifiques, recherche spatiale et service fixe par satellite) dans cette bande de fréquences, l’hypothèse d’un cadre d’autorisation individuelle 5G (à l’exemple des autorisations attribuées par l’Arcep aux opérateurs mobiles en France) a été retenu pour ces premières conditions techniques.

Cependant, les caractéristiques de la bande et le potentiel de la technologie pose la question du cadre d’autorisation adapté aux différentes composantes du marché qui pourraient s’exprimer et favoriser diverses dynamiques d’innovation. La Commission européenne a donc sollicité de la CEPT des analyses complémentaires afin de disposer des conditions techniques additionnelles adaptées à des hypothèses d’autorisation générale (« bandes libres ») ou d’une combinaison entre les autorisations individuelles et générales.

En conséquence, l’ANFR va contribuer aux travaux européens afin de donner dans les prochains mois les premiers éléments de visibilité sur les conditions techniques pour la bande 26 GHz en mode « bande libre». L’enjeu majeur pour l’industrie et pour les études consiste à intégrer de nouveaux scénarios de déploiement et d’utilisation que pourraient susciter ces cadres d’autorisation : hypothèse ‘bande libre’ seule ou combinée avec des autorisations individuelles.

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er août :
@orange (28 403 sites, + 166 en juillet)
@SFR (23 631 sites, + 135)
@bouyguestelecom (23 413 sites, + 96)
@free (22 262 sites, + 115)

🆕 https://t.co/Cf0Dc2900S https://t.co/s6m0E8Ogd2

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Au 1er août, 61 131 sites #4G sont autorisés par l' @anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.

🆕 https://t.co/Cf0Dc2900S https://t.co/vThOwiSN85

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Les déploiements #5G en bande 3,5 GHz continuent leur ⬆️ soutenue et rejoignent ceux en bande 700 MHz, qui étaient jusque-là plus importants en terme de sites autorisés.
🆕 https://t.co/Cf0Dc2900S https://t.co/LwtyQx9UKr

[#ObservatoireANFR] 📊📱
Au 1er août, 35 311 sites #5G sont autorisés en France par l’ANFR tous opérateurs confondus, soit une ⬆️ de 2.2 % par rapport au 1er juillet. Découvrez les analyses d’évolution des sites 5G par opérateur et bande de fréquences
🆕 https://t.co/Cf0Dc2900S https://t.co/00SwC59tAb

Pour fêter ses 25 ans, l'@anfr publie un passionnant recueil de 146 pages détaillant « 25 de ses enquêtes les plus marquantes menées en ville, en montagne, à la campagne et même en pleine mer » en matière de brouillages d'ondes.
Petit florilège @nextinpact
https://t.co/DYkLn6FVTR

Encore une belle enquête de l' @anfr à lire absolument ! https://t.co/FVe2k7yHig

#LesenquêtesANFR
Les brouillages ont plus d’un tour dans leur sac 👜 !
Nouvelle enquête de l’ANFR : cette fois-ci, elle nous transporte à Albertville où nos experts ont mis fin au brouillage d’un réseau mobile par un accessoire au premier abord totalement inoffensif...⤵️ https://t.co/zxIbE8HwL6

ANFR a Retweeté

En collaboration avec @anfr, l'attaché technique a contrôlé la bonne diffusion des médias 📻 et 📺 diffusés à partir du site de la Croix de Beauregard, qui dessert #LaClusaz https://t.co/TOvVcnyjwJ

[#PODCAST] La #5G va-t-elle faire exploser notre exposition aux ondes ? Qu'est-ce-que le débit d’absorption spécifique #DAS d'un téléphone ? Réponses avec les experts de l' @anfr ➡️ https://t.co/Jx8tDgFMxN #CODESCONSO https://t.co/UksR1TeRPp

📶📱 L’@anfr prend acte de la mise à jour, par la société @Xiaomi du téléphone Redmi Note 9 Pro, à la suite d’un dépassement de la valeur limite de #DAS « membre »

🆕 https://t.co/0b7QKv1lWD https://t.co/nzpzISqQlO

ANFR a Retweeté

Complémentaire de l'Observatoire des Ondes 〰️ découvrez comment utiliser #Cartoradio, l’outil de l'@anfr qui permet de connaitre l’emplacement exact des antennes en #France 🇫🇷 et les mesures d'exposition aux #ondes ⤵️ https://t.co/rwOlR4TCaj

L’ANFR a reçu 2 nouvelles demandes d’autorisation d’exploitation d’assignations de fréquence. Elles ont été déposées par la société @Eutelsat_SA pour des systèmes satellitaires aux positions orbitales 70,5° EST et 65° OUEST. Des commentaires peuvent être envoyés jusqu’aux 2-3/09 https://t.co/pSknexHa1M

L’@anfr était représentée au groupe de travail 5B (GT-5B) de l’@ITU pour défendre les positions françaises lors des discussions de préparation de la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR-23) qui aura lieu à Dubaï en novembre 2023 #WRC23

https://t.co/4PH8GREAOp https://t.co/0X5N8mcd6e

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil