retour en haut

CMR 15

Préparation européenne de la Conférence mondiale des Radiocommunications 

Au sein de la CEPT ECC, le CPG (groupe de préparation de la Conférence Conference Preparatory Group) coordonne les positions européennes en vue des négociations mondiales relatives aux fréquences. Il adopte les propositions européennes communes (ECP) qui seront soumises aux CMR et définit les positions et stratégies communes dans les conférences mondiales des radiocommunications où la CEPT est un des organismes régionaux reconnus par l’UIT.

Le CPG finalise la préparation de la CMR 15 qui aura lieu du 2 au 27 novembre 2015 et l’Assemblée radio la semaine qui précède la Conférence mondiale. Les dernières ECPs ont été adoptées lors de la dernière réunion du CPG du 14 au 18 septembre 2015. Au début de l’été 2015, le CPG avait adopté les premières positions communes. Les ECPs sont disponibles sur le site web du CPG.

 

Adoption des dernières propositions européennes communes pour la CMR-15 (CPG, 14-18 septembre)

Parmi les sujets marquants sur lesquels une ECP a été adoptée, on peut citer : l’harmonisation des bandes de fréquences pour les systèmes PPDR (Public Protection and Disaster Relief), la consolidation réglementaire de l’utilisation de la bande 78 GHz par les radars de courte portée, de nouvelles ressources fréquentielles pour les télécommunications par satellite à 13,5 GHz ou encore l’introduction de performances minimales pour les récepteurs de services par satellite afin de favoriser une meilleure gestion des ressources orbite/spectre. Qui plus est, l’Europe a décidé de soumettre une proposition pour améliorer le suivi permanent des vols aériens afin d’éviter que des avions en détresse ne puissent être localisés. Enfin, le CPG a défini la liste des points que l’Europe souhaite étudier durant le prochain cycle d’études qui mènera à la CMR de 2019 : systèmes mobiles de 5ème génération, radioamateurs, nano-/microsatellites, fréquences pour les transports sont au programme !

 

Atelier interrégional de l’UIT (Genève, Suisse, 1-3 septembre 2015)

L’atelier a permis à chaque organisation régionale de présenter ses propositions sur chaque point de l’ordre du jour. Cet exercice a permis d’identifier plusieurs points consensuels dès avant l’ouverture de la CMR mais aussi de mieux cerner les difficultés que pourraient présenter d’autres sujets. L’atelier a également été l’occasion d’un premier échange au niveau mondial sur l’ordre du jour de la CMR de 2019 : systèmes mobiles de 5ème génération, fréquences pour les transports ou les applications scientifiques, ouverture de bandes HF pour les radioamateurs, mécanismes réglementaires pour les satellites non-géostationnaires dans les bandes 50/40 GHz… Ce remue-méninges a confirmé l’importance grandissante de la radio dans un nombre croissant de domaines d’activités et annonce des débats toujours plus intenses lors de la prochaine conférence. 


Adoption des premières propositions européennes communes pour la CMR-15 (CPG, 2-5 juin)

  • Réseaux mobiles à large bande : 

    • Soutien à l’identification des bandes 1427-1518 MHz et 3400-3800 MHz pour les systèmes mobile IMT, opposition à toutes les autres bandes candidates, en particulier la bande UHF de radiodiffusion (470-694 MHz) et la partie haute de la bande C satellitaire (3800-4200 MHz). 
    • Bande 700 MHz : position commune adoptée sur toutes les questions dont, par exemple, la borne basse fixée à 694 MHz, l’absence de disposition supplémentaire par rapport à GE-06 concernant la coexistence avec la radiodiffusion (La valeur limite de rayonnement hors bande adoptée par la CEPT et le plan de fréquences feront l’objet de simples recommandations UIT-R). La problématique de coexistence entre réseaux mobiles et système de radionavigation russe restait à l’étude. Son issue est étroitement corrélée à la signature d’accord de coordination entre les pays concernés.

  • Satellites : 

    • Pérennisation de la bande de fréquences 5 GHz utilisées pour les liaisons de connexion de constellations non-géostationnaires comme Globalstar.
    • Soutien à l’attribution de nouvelles ressources fréquentielles (2x100 MHz) pour les télécommunications fixe dans la gamme 7-8 GHz.
    • Opposition à de nouvelles attributions dans la gamme 22-26 GHz pour les télécommunications mobiles faute d’études techniques concluantes.

  • Applications scientifiques : 

    • Soutien à l’attribution de la bande 7190-7250 MHz pour télécommander de futurs satellites scientifiques.
    • Soutien à l’attribution des bandes 9200-9300 MHz et 9900-10400 MHz pour améliorer la précision des satellites embarquant des radars SAR d’imagerie terrestre. 
    • Flexibilisation de l’utilisation de la bande 410-420 MHz pour les manœuvres autour d’engins spatiaux habités comme la station spatiale internationale. 

  • Transports : 

    • Clarification et harmonisation des conditions d’usage des fréquences dans la gamme 450-470 MHz pour les communications à bord des bateaux. 
    • Soutien à l’adoption internationale d’un concept novateur pour les communications maritimes : le VDES (système d’échange de données en VHF pour les navires) qui comprend une composante terrestre et une composante satellitaire.
    • Soutien à l’attribution de la bande 4200-4400 MHz pour le développement de systèmes de communication radio entre équipements d'avionique à l’intérieur des avions. 

Quel est l’impact de la #5G sur notre exposition aux ondes ? Comment ce nouveau réseau est-il contrôlé ? L’@anfr lance, en partenariat avec @Conso_INC, un #podcast animé par ses experts pour répondre aux questions que suscite le déploiement de la 5G.

🔗 https://t.co/soG7mIEoKL https://t.co/X462jX5eRP

🚁 Décollage immédiat pour le "dérisquage" à Cazaux ! Sollicité par l’@anfr, Free Mobile en partenariat avec la @Gendarmerie apporte son aide pour une série de tests de sécurité visant à démontrer que la 5G n’a pas d’impact sur l’altimétrie des aéronefs 👉https://t.co/GhGuYadpvG https://t.co/CGOWhv9spW

Le #COP ANFR présente 3 défis stratégiques:
✅ être force de proposition dans les conflits d’usages ↗️ des fréquences
✅ mieux prévenir les risques de brouillage en augmentation
✅ consolider le rôle d’expertise de l’@anfr pour informer les citoyens
https://t.co/IqmuUhjTg6 https://t.co/F5xGAQhCh2

.@cedric_o et @GillesBregant signent le Contrat d’objectifs et de performance (COP) de l’@anfr pour la période 2021-2024, en présence de Jean-Pierre Le Pesteur, président du conseil d’administration.
Le communiqué : https://t.co/IqmuUhjTg6 https://t.co/H3IXtC2s63

Aujourd'hui le préfet de l'#isere recevait le Secrétaire d'état Cedric O, sur le thème de la 5G au @cea_grenoble puis à @adeunisrf à Crolles avant de faire un contrôle des fréquences 5G dans Grenoble avec l'@anfr https://t.co/DwN8IBoGZh

ANFR a Retweeté

À Grenoble comme partout en 🇫🇷 la #5G se déploie avec succès.
Ce midi, Place Pasteur, avec l’@anfr nous réalisons un contrôle des fréquences 5G, comme le @gouvernementFR s’y est engagé. Sans danger pour la santé, moins énergivore, elle accompagnera les Grenoblois au quotidien. https://t.co/eA0qL1kmNm

En #5G, l’exposition aux ondes dépend des terminaux qui sollicitent l’antenne-relais : en téléchargeant 1 fichier de 1 Go, l’exposition max atteint 2,09 V/m puis redescend à 1,05 V/m => des niveaux qui sont très en deçà des valeurs limites https://t.co/Ir946Ue52p

Mesure en temps réel de l’exposition aux ondes à @VilleGrenoble à proximité d’une antenne #5G. Constat : 1,05 V/m (limite réglementaire fixée à 61 V/m pour la #5G) https://t.co/sobZqZasec

Grâce à un scanner, l’@anfr détecte les sites de téléphonie mobile actifs sur la zone de démo et les opérateurs associés. https://t.co/9AU2AwPMby

L’@anfr accueille @cedric_o et le @Prefet38 à Grenoble pour une démonstration d’un contrôle des niveaux d’exposition aux ondes à proximité d’une antenne #5G en service https://t.co/Yed6vw6N0O

#Quizz 📝 ❓ Nous sommes arrivées à la dernière question de ce quizz de l’été : que fait-on avec cet appareil utilisé lors des grands événements ? https://t.co/lxLZVyjx8g

Ce banc de test permet de mesurer les #DAS tête, tronc et membres des smartphones en quasi temps réel. En 2021, l’ANFR accroît ses contrôles et réalisera 140 vérifications de téléphones, + spécifiquement les nouveaux téléphones #5G du marché. @SARtesting
https://t.co/R4JPK7Ifyv

ANFR a Retweeté

🚄 Direction Grenoble, terre d’innovation, pour parler #5G, @FTAlps, #GreenTech et rencontrer les start-ups industrielles qui imaginent l’industrie de demain avec @AgnesRunacher #FrenchTech #FranceRelance https://t.co/pIGvmmtmaE

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er septembre :
@orange (26 699 sites, + 235 en août)
@SFR (22 408 sites, + 108)
@bouyguestelecom (22 061 sites, + 72)
@free (20 534 sites, + 139)

🆕 https://t.co/vfjnQekvCf https://t.co/r2IpWFGcjN

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Au 1er septembre 2021, 57 515 sites #4G sont autorisés par l'@anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.

🆕 https://t.co/7b7HTnr6Fx https://t.co/8SvUfqioxf

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Sur 28826 sites 5G autorisés, 60,9 % d’entre eux sont déclarés techniquement opérationnels selon les opérateurs, soit 17559 sites allumés. Plus d’infos sur l’évolution de ces chiffres depuis janvier 2021.
🆕 https://t.co/QU8scFqzWm https://t.co/4xLKOKvJY9

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Au 1er septembre, 28826 sites #5G ont été autorisés en France par l’@anfr tous opérateurs confondus, soit une ⬆️ de 2,8 % p/r au mois dernier.
Découvrez les analyses d’évolution des sites 5G par opérateur et bandes de fréquences
🆕 https://t.co/xrzREg8SeE https://t.co/P25zLXHzPn

4️⃣ Elle répond aux questionnements des citoyens en tant qu’expert neutre, et favorise la transparence sur le déploiement de la #5G en France.
Plus d’infos sur https://t.co/YBUND1uvZR https://t.co/EcFMtWpFXY

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil