Accessibilité

retour en haut

Other bands mobile

La CEPT conduit actuellement plusieurs travaux pour l’harmonisation des conditions d’utilisations de bandes mobiles autres que la bande 700 MHz : bande 2,6 GHz, bande 3,6-3,8GHz. Des actions sont engagées également au niveau communautaire dans la bande 2,3-2,4GHz. 

 

Bande 2,3-2,4 GHz : Une harmonisation communautaire en perspective pour 2016 

La CEPT ECC a clôturé en juin la réponse au mandat CE sur la bande 2,3-2,4 GHz. Elle a développé des conditions techniques harmonisées pour l’introduction de systèmes mobiles, recensé les applications dans la bande et tenu compte de la projection de cadres LSA nationaux. Des solutions pour la coexistence entre systèmes non gouvernementaux dont PMSE, liaisons fixes et systèmes mobiles dans la bande ont également été suggérées. La CEPT ECC avait par ailleurs adopté en 2014 une décision harmonisant les conditions d’utilisation de la bande par les systèmes mobiles ECC/DEC/(14)02 et permettant aux Etats membres de développer une approche nationale LSA (License Shared Approach – cf rapport ECC 205 ).

La Commission a précisé dans l’introduction du mandat que les Etats membres pourront maintenir dans la bande des utilisations actuelles s’ils le désirent. Le débat s’est maintenant déporté au niveau communautaire où certains Etats membres mettent en exergue les utilisations actuelles. La Commission a repris dans son projet de Décision les conditions techniques pour les systèmes mobiles proposées par la CEPT et cherche la voie de compromis avec les Etats membres en ouvrant la possibilité à la mise en œuvre d’une approche nationale LSA. En juillet dernier, elle les a invités à faire des études nationales en ce sens.

Compte tenu des expérimentations LSA en cours dans plusieurs Etats membres, des réserves  d’Etats membres désirant conserver la possibilité d’utilisation de vidéo caméras y compris pour un usage gouvernemental et rejetant toute alternative vidéo caméra dans le bande 2,7-2,9 GHz, des perspectives de la CMR 15 qui pourrait selon elle impacter les bandes de fréquences utilisables à l’avenir par les caméras vidéo, la Commission a suspendu, à ce stade, la rédaction de la Décision d’harmonisation. Elle devrait revenir avec un projet de Décision CE révisé lors du comité spectre de décembre 2015. 

Dans ce contexte, elle a invité les Etats membres qui ne l’avaient pas encore fait à amorcer des réflexions concrètes sur l’utilisation en partage de la bande et soutenu les initiatives LSA amorcées dans plusieurs pays ; Finlande, France, Italie, Espagne. La première expérimentation concrète devrait être présentée lors du salon de Milan à l’automne prochain.

Afin de répondre à la demande de la Ministre chargée du Numérique d’organiser une expérimentation relative à l’introduction du mobile large bande dans la bande 2,3-2,4 GHz sous un régime LSA dynamique, l’ANFR a mis en place un groupe de travail de la CCE chargé de préparer les conditions techniques et opérationnelles de cette expérimentation pour vérifier la faisabilité d’un tel déploiement du service mobile assurant la pérennité de l’utilisation des systèmes du Ministère de la Défense.

Le cahier des charges de l’expérimentation est dorénavant finalisé et approuvé au niveau du groupe de travail de la CCE. Le processus se poursuit actuellement avec l’identification des différents acteurs susceptibles de s’engager dans cette expérimentation : opérateur(s) mobile(s), équipementiers d’infrastructure mobile et fournisseur de terminaux, fournisseur de solution logiciel LSA, Ministère de la Défense, industriels engagés dans les différentes formes de télémesures.


2500-2690 MHz 

La CEPT a révisé en juin dernier la Décision ECC 05 05. Elle intègre maintenant des conditions techniques cohérentes avec celles de la Décision Communautaire en vigueur dans cette bande de fréquences. Le plan (FDD 2X 70 MHz : 2500/2570 MHz (UL) et  2620/2690 MHz (DL)) conserve la bande non appariée 2570-2620 MHz. Les blocs sont de 5 MHz. 

  • Pour la bande 2570-2620 MHz, la Décision conserve deux alternatives TDD et « FDD Downlink blocks » (se substituant à « FDD externe »). La première peut être utilisée en DL only, la seconde inclut le SDL. La consultation publique ne devrait pas changer l’équilibre trouvé. 
  • Les conditions techniques, déjà en vigueur dans le cadre communautaire en vigueur depuis 2008, sont transposées dans le Décision ECC. Elles sont complétées par des éléments d’explication compte tenu des nouveaux usages attendus dans cette bande(par exemple, le développement de petites cellules). 


Bande 3,4-3,8 GHz 

La date de mise en œuvre de la Décision CE (Décision 2014/276/EU amendant la Décision CE 2008/411/EC) harmonisant les conditions techniques pour l’utilisation de services mobiles large bande a été fixée au 30 juin 2015. La France a confirmé en juin dernier les résultats de la consultation publique ARCEP sur ces bandes de fréquences et les travaux en cours à l’échelle nationale et au niveau européen pour la mise en œuvre de ce cadre harmonisé.

Cette Décision communautaire est référencée dans le TNRBF. Ce cadre permet de réaménager les utilisations gouvernementales, actuellement dans la bande en nombre limité, sans avoir recours à une dérogation communautaire et en fonction de l’essor du mobile haut débit dans une partie de la bande en fonction de la demande et l’intérêt du marché. 

En tenant compte des études en cours à l’échelle nationale sur la coexistence des systèmes mobiles haut débit et des stations de réception par satellites, l’ANFR contribue également au sein de la CEPT ECC à une boite à outils sur les solutions de partage à mettre en œuvre pour faciliter à l’échelle nationale une utilisation efficace du spectre. Un rapport est attendu pour 2016. La CEPT étudiera ultérieurement les possibilités d’utilisation en partage en Europe dans la bande 3,8-4,2 GHz.

Des travaux sont en cours également au sein de la normalisation


Bande «800 MHz» : 790-862 MHz 

Suite à l’adoption des rapports CEPT en réponse au second mandat dividende numérique et de la Décision ECC (09)03 sur l’harmonisation de la bande 790-862 MHz, la CEPT ECC a conduit des activités hors mandat en 2010 qui sont maintenant clôturées. 

S’appuyant sur les rapports de la CEPT et la Décision de l’ECC (09)03, la Commission européenne a publié, le 6 mai 2010, une Décision (2010/267/EU) sur l’harmonisation des conditions techniques d’utilisation de la bande.  

En réponse à la demande de la Commission, les travaux engagés dans le cadre du CENELEC, avec la participation de membres ETSI, ont débouché sur un compromis pour les niveaux d’immunité que devraient respecter les récepteurs TV dans la bande de réception TV afin de protéger les réseaux câblés. Une révision de la norme européenne EN 55020 a été votée en conséquence. Une nouvelle révision est engagée pour améliorer l’immunité des récepteurs vis-à-vis des émissions LTE. Les travaux de normalisation progressent lentement compte tenu de la problématique de la bande 700 MHz qui s’est greffée aux actions en cours. En effet, la CEPT a informé dès 2014 l’ETSI et le CENELEC des futures possibles conditions d’utilisation de la bande 700 MHz. 

Le mandat de mars 2013 s’étend également à la question de la protection des appareils de faible portée au-dessus de 862 MHz vis-à-vis des terminaux LTE. La CEPT a communiqué à l’ETSI le résultat de ses études en mars 14, invitant l’ETSI à améliorer les « récepteurs » des appareils faible puissance opérant de 863 à 870  MHz et à  réduire le niveau des rayonnements hors-bande des terminaux LTE.  La mise à niveau des normes AFP est en cours à l’ETSI. 

La Commission a communiqué au cours de l’été dernier à l’ETSI et au CEN/CENELEC un mandat pour l’élaboration des normes harmonisées pour la mise en œuvre de la Directive RED. Les travaux sont déjà engagés à l’ETSI dans un calendrier tendu (juin 2016). Le périmètre de la Directive RED couvre les récepteurs de radiodiffusion. 

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les actions en cours, ou participer aux travaux français sur ce sujet, n'hésitez pas à nous contacter.

ANFR a Retweeté

Gilles Brégant, directeur général de l’Agence nationale des fréquences, interviendra au #Forum5G mardi 8 décembre.
Programme & inscriptions ▶️ https://t.co/6Xj6jjCsTT https://t.co/tqNShairkb

[#ObservatoireANFR] 📱📊

Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er décembre :

📶@orange (24 395 sites, +368 en novembre 2020)
📶@SFR (20 829 sites, + 243)
📶@bouyguestelecom (20 288 sites, + 332)
📶@free (18 328 sites, + 325)

🆕https://t.co/we8NmZJ9AQ https://t.co/X5gUwmHhbN

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Au 1er décembre, 15 901 sites #5G ont été autorisés par l'@anfr tous opérateurs confondus. L’ensemble des nouvelles implantations 5G ont été autorisées sur des sites déjà existants, utilisés pour les technologies 2G, 3G, 4G.

🆕https://t.co/cl0oCQwnRd https://t.co/MlkScEfGJc

[#ObservatoireANFR] 📱📊

Au 1er décembre 2020, près de 52 000 sites #4G et 16 000 sites #5G sont autorisés par l' @anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.

🆕 https://t.co/QMHSjcW48y https://t.co/EPrCXI48OD

#TousMobilisés 👏 Les opérateurs @bouyguestelecom, @orange, @SFR & @free inaugurent le premier site #4G #DCC du #NewDealMobile dans l'Aisne à Saint-Gobain, en présence de @Prefet02, @chcoulon, @pjverzelen, du maire de Saint-Gobain et des élus locaux #territoires https://t.co/Bf3lJKZETd

Quel est le rôle de l’@anfr dans le déploiement de la 5G en France ?
1️⃣Autoriser les implantations des sites #5G sur le territoire
2️⃣Contrôler l’exposition du public aux ondes
3️⃣Favoriser le dialogue et la concertation sur ces sujets
⤵️ https://t.co/3RuKyOws8a

Le 9e Comité national de dialogue sur l’exposition du public aux ondes s’est tenu ce matin. Comment fonctionne-t-il ? Quel est son rôle ? Explications dans cette vidéo⤵️ #5G #transparence https://t.co/wNrta3cVyc

Ce matin a lieu le 9e Comité national de dialogue de l’@ANFR sur l’exposition du public aux ondes. Il apporte toutes les informations aux acteurs sur le sujet et favorise le dialogue et la transparence. @AntoineDarodes, Dir. de cabinet de @cedric_o, introduit la séance. https://t.co/IPSRklbTCt

Triste sort pour l’immense radiotélescope Arecibo qui s’est effondré aujourd’hui 😥 Il était une de nos références dans notre BD sur l’histoire des fréquences https://t.co/ITTFHhmxvp https://t.co/Lpfo336aFY

ÇA Y EST !

La #5G arrive en France 🚀 🚀🚀

Après le lancement par @SFR et @bouyguestelecom, très bientôt @orange et @free ne saurait tarder !

Ci-dessous les premières cartes de couverture publiées par les opérateurs suite aux recommandations de l’@Arcep 👇🏽 https://t.co/fv96YEjC8O

Un incendie survenu sur un site de Télédiffusion de France (TDF) situé près de Marseille, le deuxième plus important de l'Hexagone, privait ce matin 3,5 millions de personnes de télévision TNT et de radio, a-t-on appris auprès de TDF #AFP

Qu'est-ce que la #5G ? Quelles évolutions technologiques représente-t-elle ? Quel rôle de l'@ANFR dans le cadre de son déploiement en 🇫🇷 ? Ce mini-site pédagogique répondra sans doute aux❓ que vous vous posez sur l'arrivée de cette nouvelle technologie :➡️https://t.co/1u9aHwe50W

ANFR a Retweeté

Très bien ce minisite web @anfr sur la 5G, sous un angle fréquences bien sûr mais pas que ! 👨‍💻📡 #pedagogie

https://t.co/7fcrV1740N
https://t.co/m4iIDqv8Vm

ANFR a Retweeté

EXCLUSIF. La carte de France de la 5G avec 6.886 communes où elle est autorisée https://t.co/PHNZqvPSKk https://t.co/tGlJPeHt9Y

ANFR a Retweeté

La France est dans le premier wagon des pays qui allument la #5G. Les opérateurs ont déjà la possibilité de l’allumer dans 40 villes de plus de ­100 000 habitants.

Retrouvez mon interview dans @leJDD ⤵️

https://t.co/Pg5oLREEp4

L’ANFR publie une synthèse des premiers sites #5G autorisés : ce sont 15 901 sites implantés dans près de 7 000 communes qui peuvent être activés par les opérateurs mobiles https://t.co/lo1f5n4nGV https://t.co/ygnl9tbJBC

.@gillesbregant , DG de l’ANFR , intervient cet après-midi au @ForumMediasMob pour parler de #5G et du rôle de l’@ANFR avec l’arrivée de cette nouvelle technologie. https://t.co/XqGDmylZjv

« Le déploiement de la #5G ne pourra pas avoir lieu sans le concours des élus locaux » selon @michel_sauvade, référent téléphonie mobile pour @l_amf et président du comité de dialogue de l'@anfr !
https://t.co/ag4ikLwBJB

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil