Accessibilité

retour en haut

Actualité

Clap de fin de la CMR-19, place à la CMR-23 !

20/12/2019

La Conférence mondiale des radiocommunications 2019 (CMR-19) s’est achevée le 22 novembre pour laisser place à l’organisation de la CMR-23.  La première réunion de préparation de la CMR-23 (RPC23-1) s’est tenue à Charm El-Cheikh (Égypte) les 25 et 26 novembre. Les thèmes proposés à l’ordre du jour de la CMR-23 constituaient le principal document de travail de cette session. Il s’agissait de déterminer, pour chaque sujet, le groupe de l’UIT-R responsable de la réalisation des études et de la rédaction du projet de rapport qui sera examiné début 2023 en conférence préparatoire (RPC23-2). Ce rapport résumera les études et décrira les méthodes réglementaires préconisées pour répondre à chaque problématique. Le choix du groupe responsable revêt un enjeu important puisque chaque groupe de travail reflète une communauté d’utilisateurs du spectre. Par exemple, certains pays souhaitent que le groupe responsable du point 1.5 (sur l’avenir de la bande UHF en Région 1, sujet sensible) soit le 6A, en charge de la radiodiffusion, tandis que d’autres préfèreraient le 5D, en charge des systèmes réseaux mobiles (IMT).

Pour ce point particulier, la RPC23-1 a décidé de créer un groupe d’action GA6/1 qui relève de la Commission d’études 6 (service de radiodiffusion). Il travaillera de façon indépendante et recueillera jusqu’en mai 2021 les contributions (besoins en spectre, caractéristiques des systèmes) des groupes de travail 6A, 5D et 5A, en charge des liaisons de reportage et systèmes mobiles autres que les IMT.

D’autres points ont donné lieu à des débats de même nature :

  • la protection des systèmes mobiles dans les eaux et espaces aériens internationaux vis-à-vis des IMT dans la bande 4,8-4,99 GHz (1.1) ;
  • l’attribution au service mobile à titre primaire en Région 1 dans la bande 3,6-3,8 GHz (1.3) ; 
  • les études sur les utilisations des IMT pour du service fixe (9.1.c).


Par ailleurs, la France avait souligné la difficulté  des points 1.6, 1.7, 1.8, 1.11 dont elle est en charge. En effet, les questions de sécurité aéronautique ou maritime sont habituellement traitées au sein du groupe de travail 5B tandis que les questions spatiales relèvent de la Commission d’études 4. Sur l’ensemble de ces sujets, il a fallu préciser la responsabilité de chaque groupe dans les études.

Un débat est également apparu au sujet des études demandées par la CMR-19 pour la CMR-23. Celles-ci n’étaient pas identifiées officiellement sous le point 9.1 de l’ordre du jour. En effet, le renvoi de ces études à la CMR-23 a fait partie des ultimes compromis approuvés par la plénière durant les dernières heures de la conférence. De ce fait, le temps a manqué pour consolider ces choix dans l’ordre du jour de la CMR-23. Il s’agit des études suivantes :

  • la protection de l’exploration de la Terre par satellite dans la bande 36-37 GHz vis-à-vis des constellations de satellites ; les études n’ont en effet pu aboutir dans le cadre du point 1.6 de la CMR-19 ;
  • la mise en œuvre des limitations de puissance de l’article 21 du Règlement des radiocommunications pour les systèmes IMT avec antennes actives. Une solution provisoire a été définie, limitée à la bande 26 GHz, sous le point 1.13 de la CMR-19.


Ce n’est que lors de la CMR-23 que seront clarifiées la portée de ces études et les actions qui en découleront. En effet, à titre d’exemple, bien que l’objectif ait été de limiter le point 9.1 à de simples études, la protection du GNSS vis-à-vis du service amateur secondaire dans la bande 1240-1300 MHz, étudiée en 9.1.b), a fait l’objet de nombreux développements lors de la CMR-19.

Dès le premier semestre 2020, les groupes de l’UIT-R commenceront leurs travaux. Ils pourront entamer les études et contribuer au rapport de la RPC selon les modalités fixées par la RPC23-1. La date butoir pour les projets de texte RPC n’est pas encore connue mais devrait être fixée au dernier trimestre 2022. Le projet de rapport sera disponible dans les 6 langues de l’UIT et présentée lors de la réunion RPC23-2, qui se tiendra environ 6 mois avant la CMR-23.

🔎Pour tout savoir sur la surveillance du marché des équipements #radioélectriques, consultez la brochure pédagogique 📝de l’@anfr sur la directive RED, qui harmonise les réglementations des États membres de l’UE 🇪🇺
▶️ https://t.co/En5f6oGnyw https://t.co/avhpzcvQmD

Vous avez dit #DAS ? Le DAS évalue l’énergie des ondes électromagnétiques qu’absorbe le corps humain lors de l’utilisation d’un équipement radioélectrique tel qu’un téléphone. Le DAS s’exprime en Watt par kilogramme (W/kg).
▶️ https://t.co/XlrR6QisdN https://t.co/JXTvJlsAK0

Les agents de l’@anfr assurent également la sécurité en mer ! Ils vérifient le bon fonctionnement des équipements radio à bord des navires, indispensables pour prévenir les secours en cas de problème. Découvrez les 3 visites des équipes de l’ANFR ici :👉 https://t.co/UWBAjbTJVS https://t.co/q4uiC46wAp

Ce visuel sur les conséquences nocives de la 5G a été partagé près de 20 000 fois sur Facebook. Conçu par @ZeroDechetStras et @xrFrance, il présente cependant des approximations, voire de fausses informations. #VraiOuFake @franceinfoplus cc @CNES @anfr https://t.co/KDkqKHNSLC

💡Saviez-vous que pour l'installation d'un réseau local sans fil (RLAN) dans la bande 5 GHz, comme par ex un réseau WiFi, il est essentiel de suivre certaines règles pour ne pas brouiller les radars météorologiques notamment. Pour en savoir + : https://t.co/cFwVtNxRWJ https://t.co/2PO8Eg9ZiL

#Recrutement 🧐

L'@anfr recrutre :

▶️ Un/Une Gestionnaire dépenses et recettes

👉 https://t.co/C1dCF1YYsW https://t.co/V9kTI4cgdP

La #5G bénéficie de 2 bandes de fréquences : la 3,5 GHz et la 26 GHz. Elle pourra aussi se déployer dans des bandes + ⬇️dès que les conditions techniques d’utilisation des fréquences le permettront. Or,pour la bande 700MHz, ces conditions sont déjà réunies https://t.co/vPQWo2JUsS https://t.co/G4KMHbHATr

L’arrivée de la #5G : quels impacts en termes d’expositions aux #ondes #électromagnétiques ?
Découvrez l’interview de Joe Wiart, prof @IMTech, titulaire de la Chaire Modélisation, Caractérisation et Maîtrise des expositions aux ondes électromagnétiques.
👉 https://t.co/EQnUi4kJ5Z

[Conseils personnalisés] #Fréquences #Startups, des questions sur le fonctionnement et l’accès à certains domaines ? L'@anfr et l'@Arcep vous éclairent sur leurs réglementations spécifiques
Prenez RDV (à distance)➡️https://t.co/3noH8nr6Qb https://t.co/lx4JiXiGus

#LesMétiersANFR ‍
Quelles sont les missions d’une ingénieure à la Direction de la stratégie de l’@anfr ? Emmanuelle Conil présente son travail sur les mesures d’exposition du public aux #ondes et sur l’arrivée prochaine de la #5G. Son interview :
🆕 https://t.co/4tJ30fMwkO https://t.co/gGrKhCV5Nt

#LesEnquêtesANFR 🕵️‍♀️
Les agents de l’@anfr sur le terrain pour résoudre un brouillage de radar météo à Montclar. Quel était LE vrai brouilleur parmi les 1 901 réseaux WiFi 5 GHz en activité dans la zone ?? Retrouvez notre enquête ici : 👉 https://t.co/fVIdOkermz https://t.co/v9FT1hyk8u

#webserieDAS Dans le cadre de ses missions de contrôle de l’exposition du public aux #ondes, l’@ANFR prélève sur les lieux de ventes des terminaux mobiles et vérifie s’ils sont conformes à la règlementation européenne. Quel est son rôle exact ? Découvrez- le avec #Hertzi ici 👇 https://t.co/PLNNIeRToC

[#ObservatoireANFR] 📱📊

En juin, 4 nouvelles stations #5G ont été autorisées par l’@anfr dans le cadre des expérimentations organisées par l’
@Arcep : 494 #stations #5G en France sont en test dans la bande 3,5 GHz au 1er juillet.

▶️ https://t.co/R3xnOWxep9 https://t.co/xiDvvv9cuM

[#ObservatoireANFR] 📱📊

Le bilan des sites #4G mis en service en métropole au 1er juillet :
@orange (22 494 sites, + 310 en juin 2020);
@SFR (19 658 sites, + 344)
@bouyguestelecom (18 706 sites, + 257)
@free (16 665 sites, + 579)

▶️ https://t.co/K27U2zp5fW https://t.co/GixetAHDRd

[#ObservatoireANFR] 📱📊
Au 1er juillet 2020, 52 895 sites #4G sont autorisés par l'@anfr en France : découvrez l’étude complète sur l’évolution du déploiement des réseaux #mobiles en métropole et Outre-Mer.

▶️ https://t.co/QMl8g8WsYu https://t.co/d8scRuyMYd

Nous avons lancé avec @Elisabeth_Borne, @BrunoLeMaire et @OlivierVeran une étude pour identifier dans le monde entier les meilleures pratiques. Je rappelle qu'en France nous avons une limitation d'exposition aux ondes qui doit être respectée quelle que soit la technologie. #5G https://t.co/722yuEJR0G

La concertation est indispensable : le Comité National de Dialogue de l’ @anfr mettra tout en œuvre pour y contribuer dans l’intérêt général. https://t.co/A7ZP25qPW1

#webserieDAS En 🇪🇺, pour connaître l’exposition aux #ondes due aux📱, on a harmonisé la méthode de mesure du #DAS selon l’utilisation qui est faite du📱 à proximité du corps. Il existe donc 3 types de #DAS : le DAS tête, le DAS tronc et le DAS membres. Suivez #Hertzi dans cette📽️ https://t.co/77GzqVRNL6

ANFR a Retweeté

"Quels sont été les leviers d'action ?
1/ Procédures d'autorisation de fréquence fluides et normales (+ de 1000 par semaine) dans les règles avec un maintien de l'extranet COMSIS
2/ Ressources hertziennes avec l'activation de relais déjà autorisés"
@GillesBregant @anfr #THD2020

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil