retour en haut

Detail of the news

Le spectre face aux défis du changement climatique

23/07/2021

Avec son pacte vert, la Présidente Von der Leyen a placé la lutte contre le changement climatique au cœur de son mandat à la tête de la Commission européenne et multiplie les objectifs ambitieux[1] pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, inciter aux énergies renouvelables et limiter la consommation d’énergie. La politique européenne des fréquences, multi-sectorielle, peut contribuer à cette dynamique européenne : le RSPG a ainsi publié un rapport sur les enjeux posés par la lutte contre le changement climatique aux gestionnaires des fréquences.

Les Etats membres ont noté les actions volontaires sectorielles, comme celle des opérateurs mobiles[2] ou d’autres acteurs européens[3] et les initiatives à plus long terme de la Commission sur l’économie circulaire[4] et l’« Ecoconception »[5]. Ils plaident pour des stratégies nationales sur les technologies numériques et invitent la Commission à s’appuyer sur ces initiatives pour développer une stratégie européenne.

La performance énergétique des équipements radio s’est trouvée questionnée avec l’arrivée de la 5G en Europe. En réponse, les Etats membres invitent la Commission à prendre en compte l’efficacité énergétique et toutes les questions liées plus largement au changement climatique lors de financements de projets de recherche sur la 6G. La Commission devrait s’appuyer sur le processus normatif européen pour évaluer les performances énergétiques des équipements radio. Obtenir un référentiel reconnu et incontesté représente un nouveau défi bien que le processus normatif soit actif depuis des années sur ces questions.

Les fréquences harmonisées constituent un levier pour la lutte contre le changement climatique dans plusieurs secteurs :

  • l’énergie, qui voit apparaître de nouveaux acteurs, les énergies renouvelables et vertes ou le suivi de consommation ;
  • les infrastructures et équipements : smart energy, smart grid, smart meters, domotique ;
  • la transformation des villes, avec la transition vers les smart cities ;
  • les transports, toujours plus intelligents ;
  • la mutation du secteur de l’agriculture.


Le RSPG pointe également l’évolution du secteur automobile vers la motorisation électrique, qui s’accompagne de développements pour faciliter les recharges sans fil. Il recommande l’analyse de la coexistence avec les services radio opérant dans la bande HF.

Pour répondre à ces besoins sectoriels, de nouvelles fréquences ont récemment été harmonisées en Europe, par exemple pour les objets connectés ou les compteurs intelligents (notamment dans les bandes 800 et 900 MHz). Les communications de machines à machines, y compris via les réseaux mobiles, ont aussi fait l’objet d’harmonisation, notamment dans le contexte des véhicules intelligents et des systèmes de communications des métros et trains. La 5G ouvre également de nouvelles perspectives avec ses caractéristiques de faible latence.

Le RSPG souligne par ailleurs que les services scientifiques resteront des maillons essentiels dans cette lutte contre le changement climatique : prévisions météo, collecte de données sur le climat,  température des océans…. Ces programmes exploitent de nombreuses bandes de fréquences bénéficiant d’une protection à long terme reconnue par le cadre réglementaire international. S’ils n’expriment pas de besoin pour de nouvelles bandes de fréquences, ces services aspirent avant tout à faire respecter leurs exigences de protection. Un débat majeur de la dernière conférence mondiale (CMR-19) portait d’ailleurs sur la protection de la bande passive 24 GHz face à la 5G dans les bandes 26 ou 28 GHz. Le RSPG rappelle à nouveau ces fondamentaux, dans le prolongement de son avis sur les services scientifiques publié il y a plus de 10 ans.

Le RSPG relève aussi les brouillages récurrents par les RLAN 5 GHz des radars météo actifs dans la bande 5 600-5 650 MHz, régulièrement évoqués dans nos lettres d’information. Alors que les brouillages sont en hausse dans de nombreux pays européens, y compris en France, les Etats membres appellent la Commission à prendre en compte la dimension politique de cette situation. Ils invitent la Commission d’une part à s’engager pour recenser et mettre en œuvre des solutions permettant d’inverser cette tendance et, d’autre part, à appuyer les Etats membres dans leurs actions, y compris en facilitant la coopération entre contrôle du spectre et surveillance de marché, à l’échelle nationale et européenne.

En outre, le RSPG met en évidence le potentiel du code européen des communications électroniques, transposé dans les Etats membres depuis la fin de l’année 2020, qui permet d’intégrer dans de futures autorisations des obligations ou incitations pour lutter contre le changement climatique. Plusieurs facteurs contribuant à la réduction de consommation d’énergie sont mentionnés : par exemple, l’attribution de blocs de fréquences contigus suffisamment larges et associés à des mécanismes d’agrégation de porteuses, qui apporte un cadre européen favorable au déploiement des petites cellules, ou encore l’exploration des solutions de partage d’infrastructures.

Les Etats membres évoquent enfin l’opportunité d’un rapport qui serait demandé aux opérateurs sur les actions envisagées pour répondre aux objectifs européens environnementaux et à leur harmonisation.

Un projet d’avis est en consultation publique jusqu’à fin août en vue d’une adoption au RSPG de novembre.


[1] ec.europa.eu/info/strategy/priorities-2019-2024/european-green-deal_fr

[2] www.gsma.com/gsmaeurope/whats-new/eu-green-deal/

[3] digital-strategy.ec.europa.eu/en/news/companies-take-action-support-green-and-digital-transformation-eu

[4] ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/ip_20_420

[5] europa.eu/youreurope/business/product-requirements/compliance/ecodesign/index_fr.htm - Directive Eco design

Encore quelques jours pour vous inscrire au 4e atelier des #fréquences de l’@anfr sur le partage du spectre. Les sujets à l’ODJ :
🔺Etat des lieux sur le partage du spectre en 🇪🇺
🔺Les actions de l’@Arcep
🔺Comment encourager le partage du spectre ?

🔗 https://t.co/cZOK8bHxwG https://t.co/LaJgCMPnrK

Quel est le point commun entre le Global Citizen live, le sommet Afrique-France et le Qatar Prix Arc de Triomphe? Ils ont tous fait appel à l'@anfr pour planifier les fréquences temporaires nécessaires à ces événements et garantir l'absence de brouillage ! https://t.co/SSi16zxadb https://t.co/CWZngdFLpQ

🛰️ Dans ce 4eme et dernier épisode de la revue scientifique de l'@anfr sur la recherche spatiale et les communications avec Mars, découvrez comment se font les communications entre la planète rouge et la Terre
🪐 https://t.co/j6a3reUXh1 https://t.co/0E2UapcIsK

L’@anfr vous présente sa nouvelle brochure pédagogique « Tout comprendre sur la mesure d’exposition aux ondes ». Comment se déroule une mesure ? Que mesure-t-on ? Quelles conclusions tirer des niveaux mesurés ? A télécharger ici : ⤵️
https://t.co/u045ebi6mp https://t.co/fsPrn7Qc47

Participez au 4e atelier des #fréquences de l’@anfr « Le partage du spectre, où en sommes-nous ? Comment changer de paradigme ? ». Cet atelier sera l’occasion de faire un état des lieux et d’identifier les actions pour encourager le partage. https://t.co/9FzpDpqCa1 https://t.co/6vkZaKjFFU

Le #RSPG met en consultation son programme de travail pour 2022-2023 Principaux thèmes : #6G , #UHF, extinction #2G et #3G, CMR-23, lutte contre le changement climatique, coordination aux frontières et revue des pairs⤵️
https://t.co/h8oigVG0uG https://t.co/4Pfyr3Oavt

Les résultats de la consultation publique du RSPG sur les politiques du spectre pour répondre aux défis du changement climatique sont désormais disponibles. Prochaine étape : des recommandations du groupe d’experts à la @EU_Commission. Pour en savoir + :
https://t.co/vKnVCxNb3Y https://t.co/4NcF37Am30

Félicitations à Eric Fournier, directeur des affaires internationales à l’@anfr, nouveau président à partir du Ier/01/22 du Radio Spectrum Policy Group (RSPG), le groupe consultatif
européen qui assiste la Commission européenne sur la politique du spectre des #fréquences. https://t.co/ABLfUSMlyy

#recrutement 💼

L'@anfr recrute :
▶️ Un(e) technicien(ne) en radiofréquences au département " contrôle de conformité "

📍Donges

🆕 https://t.co/sqP2CMTHoy https://t.co/jO0AeYDrg1

Vous souhaitez savoir si la 5G est bien reçue par votre smartphone sur un parcours donné ? L’appli #Openbarres de l'@anfr permet désormais cette fonctionnalité avec l’affichage et l’enregistrement de la puissance du signal 5G ! https://t.co/kqBcSZDZkM

Perturbation des chaînes de la #TNT dans les @DeuxSevres et les départements alentours suite à une panne électrique sur l’émetteur de Parthenay Amailloux. Des interventions des diffuseurs sont en cours pour résoudre l’incident au + vite. + d’infos : https://t.co/xmbgCTvDYF https://t.co/sEpW34Gku6

Où en est le futur système de communications mobiles ferroviaires ? La @EU_Commission vient d'adopter une décision en faveur de la migration du système actuel, le GSM-R, devenu obsolète, vers la nouvelle génération de la radio mobile ferroviaire. ⤵️https://t.co/5C7hJ1zL6P https://t.co/GUAfLB72ZS

« La CMR, à quoi ça sert ? » - C’est la nouvelle série de l’ANFR qui explique chaque mois, dans sa newsletter, les grands enjeux de demain sur les communications sans fil, qui seront abordés lors de la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2023 (CMR-23) https://t.co/4GrQvluwHF

🇫🇷 C'est la #JournéeMondialeDeLaTélévision ! La première diffusion d'une émission de télévision depuis mon sommet a été réalisée en 1935. En 2021, 48 antennes permettent aux parisiens et franciliens de recevoir 46 chaînes de la TNT.
@TDFgroupe #tourEiffel https://t.co/XSaSFWY2Kn

Chaque vendredi, retrouvez la MAJ de nos données #opendata sur https://t.co/cr2xaQiCM7 ! Aujourd’hui, focus sur
@ClermontFd et l'arrivée de la #5G : 100 sites #5G sont autorisés par l’@anfr dont 88 sont déclarés techniquement opérationnels (activés) par les opérateurs mobiles. https://t.co/wC1v46U3Wx

Retrouvez l’intervention de @GillesBregant dans la matinale de @SudRadio ce matin, sur le brouilleur d’ondes à Clermont-Ferrand. Chaque année, l’ANFR traite environ 2000 cas de brouillages de fréquences sur le territoire.
Pour 🎧l'ITW complète c'est ici ⤵️
https://t.co/0RZLq6d9IC https://t.co/Zn4BRN0w9a

ANFR a Retweeté

[#SudRadio] @GillesBregant, DG de l'@ANFR

🗣️ "Un habitant de #Clermont avait installé un brouilleur assez puissant pour perturber 1/4 de la ville ! Soit disant, il voulait perturber le wi-fi de son voisin. Rappelons tout de même qu'un brouilleur est interdit en France" https://t.co/wPdnUenDIL

Un mystérieux brouillage détecté et neutralisé à Clermont-Ferrand https://t.co/vHIeivaA4p

Vrai sujet. On voit fleurir de plus en plus ce type de d’équipements dans des zones réputées pour servir de lieu de répartition d’une grosse livraison, afin de faire tomber les réseaux (et donc rendre inexploitables les données de localisation) le temps de l’opération. https://t.co/FMDZZDWws4

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil