retour en haut

Detail of the news

La protection de la bande passive 23,6-24 GHz : après la décision de la CMR-19, des choix européens s’imposent

20/12/2019

Durant toute la préparation et jusqu’aux dernières heures de la Conférence mondiale des radiocommunications 2019 (CMR-19), un sujet a provoqué des débats houleux : la protection de la bande passive 23,6-24 GHz vis-à-vis des systèmes 5G qui seront autorisés dans la bande 26 GHz. Cette bande est en effet indispensable pour la mesure de la concentration en vapeur d’eau de l’atmosphère et, par conséquent, pour les prévisions météorologiques et le suivi du changement climatique. Les satellites européens concernés sont ceux du programme Copernicus et de l’Agence européenne Eumetsat. 

Les conditions techniques imposées aux équipements 5G en Europe (Décision (EU) 2019/784,) sont le résultat de multiples études conduites par la CEPT et l’UIT-R. Elles définissent un niveau de pollution dans la bande passive 23,6-24 GHz sous forme de limites de puissance totale rayonnée (TRP) :

  • -42 dBW/200 MHz pour chaque station de base ;
  • -38 dBW/200 MHz pour chaque terminal.


Avec ces valeurs, le risque de brouillage, même dans 10 ou 20 ans, restera faible, malgré les incertitudes qui demeurent sur les scénarios de développement de la 5G à 26 ou 28 GHz : densité des stations, pointage et hauteur des antennes, diagramme antennaire, etc.

Lors de la CMR-19, un compromis a dû être trouvé entre ces valeurs européennes,  également soutenues par la Russie et la Chine, et celles défendues par les États-Unis et la Corée (14 dB de moins, donc environ 25 fois moins protectrices qu’en Europe) et les pays africains et arabes (10 dB de moins, donc 10 fois moins protectrices).

Ces pays donnaient en effet la priorité à un déploiement sans surcoût et plus rapide de la 5G en réfutant tout risque de brouillage des satellites d’exploration de la Terre. La CMR-19 a finalement adopté des limites de puissance totale rayonnée de -33 dBW/200 MHz, soit 8 fois moins protectrices que l’objectif européen, jusqu’en septembre 2027. Elles seront ensuite renforcées pour atteindre -39 dBW, ce qui reste 2 fois moins protecteur que prévu. Le principe d’une approche en deux étapes visait à consentir une contrainte réduite dans la phase de démarrage des services, tout en apportant les meilleures garanties au moment du déploiement massif de la 5G en bande millimétrique, qui pourrait créer des brouillages.

Aujourd’hui, le relâchement des limites par rapport aux recommandations européennes et le délai de transition font peser une incertitude à moyen et long terme sur l’avenir des prévisions météorologiques et du suivi du changement climatique. L’organisation mondiale de la météorologie (OMM) et de nombreux pays, dont la France, ont manifesté leurs inquiétudes et exprimé leurs réserves lorsque la conférence a entériné ce compromis.

Immédiatement après la CMR-19, la Commission européenne a demandé aux États membres s’il convenait de réviser les limites de la Décision (EU) 2019/784. En effet, elle doit apporter au plus vite la visibilité réglementaire aux États membres et aux équipementiers. Dans ce débat, la question essentielle reste la capacité de l’Europe à imposer la conception d’équipements 5G moins polluants pour les bandes passives. Une protection renforcée au-dessus de l’Europe seulement n’aurait toutefois qu’un intérêt limité :

  • les prévisions météorologiques requièrent la disponibilité de données fiables sur l’ensemble du globe ;
  • l’Europe doit aussi préserver sa dynamique industrielle en faveur de la 5G.


Les premières positions affichées par les États membres montrent que le débat sera intense. Certains pays souhaitant un simple alignement avec les décisions de la CMR-19 tandis que d’autres, comme la France, souhaitent que l’Europe soit plus ambitieuse en orientant les développements industriels sur la 5G en faveur d’une meilleure protection de l’exploration de la Terre. Cela pourrait conduire à conserver le principe d’une approche en deux étapes, mais en réduisant la période de transition et en conservant comme objectif ultime le niveau que l’Europe considère comme nécessaire pour la protection à long terme des satellites.  

Chaque vendredi, retrouvez la MAJ de nos données #opendata ! Aujourd’hui, focus sur @montpellier_ et le déploiement du réseau #5G : 149 sites #5G sont autorisés par l’@anfr dont 112 sont techniquement opérationnels.
https://t.co/cr2xaQiCM7 - https://t.co/s8clyclD8z https://t.co/EqmIwgDR4K

L'ANFR installe à Orleans des capteurs pour mesurer l’évolution de l’exposition aux ondes dans le cadre de l'arrivée de la 5G. Une campagne de mesures est aussi organisée sur 85 sites pour contrôler l’impact de cette techno sur l’exposition du public. https://t.co/eUwfp0tBHy https://t.co/abmYpLG3Sl

🎙️Qu'est-ce-que le Débit d’Absorption Spécifique (DAS) d'un téléphone ? Comment sont contrôlés les niveaux d'exposition aux ondes de nos smartphones ? L'@anfr vous répond dans le #podcast "une plongée au cœur de la 5G" avec @Conso_INC
https://t.co/y2exO6iZJA https://t.co/QP3Sj94mkZ

Comment mesurer le niveau d’exposition aux #ondes #électromagnétiques de votre logement ?
▶️Comment s’en protéger ?
▶️Êtes-vous à proximité d'antennes-relais #4G #5G ?📡📶@anfr
https://t.co/INpuSA69Rw https://t.co/SUSC2KPpLb

Qu’est-ce qu’une bande libre ? À quoi ça sert ? Comment l’utiliser ? Découvrez ce levier d’#innovation à l’occasion d’un webinar 100% #startup, animé par l'@Arcep et l’@anfr !

🗓️ Le 29.09 à 11h00
Inscriptions 👉https://t.co/Gw5LNL637D https://t.co/8mQLEXVd8T

La 5G va-t-elle faire exploser notre exposition aux ondes ? Quels contrôles sur ce nouveau réseau ? Comment connaître son exposition chez soi ? Toutes les réponses à ces ❓ dans le #podcast de l'ANFR "une plongée au cœur de la 5G" avec @Conso_INC https://t.co/XwaSQnC3fH https://t.co/ReebpVO7QI

ANFR a Retweeté

🚨 Important : les numéros d'urgence fonctionnent toujours via le 1️⃣1️⃣2️⃣ qui transite par les réseaux des autres opérateurs.

ANFR a Retweeté

Les réparations sont en cours par @TDFgroupe, @SFR et @bouyguestelecom. Elles devraient être finalisées en début de semaine. Les services de @prefet81 et @prefet12 sont pleinement mobilisés à leurs côtés.

[OPENDATA] C’est vendredi ! Retrouvez la MAJ de nos données #opendata. Aujourd’hui, focus sur ⁦@Rouen⁩ où 46 sites #5G ont été autorisés, dont 22 sont techniquement opérationnels (activés) #THDmobile https://t.co/cr2xaQiCM7 https://t.co/AwaX3UrYv4

ANFR a Retweeté

Le téléphone portable est de loin l’objet qui nous expose le plus aux ondes. Le débit d'absorption spécifique fixe le niveau d’exposition à ne pas dépasser. De quoi s'agit-il exactement ? @anfr vous éclaire.
#smartphone #réseau #5G #ondes #internet #Consomag https://t.co/7jHhubnP9Y

Grâce à cet appareil avec système de radiogoniométrie, les équipes de l’@anfr garantissent l’absence de brouillage des fréquences utilisées par les services de l’Etat ou par le service public durant les grands évènements.
https://t.co/J3BtyNwCsK

[#CODESCONSO ] 🎧 Prêt(e) pour une plongée au cœur de la #5G ? Fonctionnement et déploiement sur le territoire, exposition aux ondes, #DAS… C’est le sujet de notre nouveau #podcast réalisé en partenariat avec l'@anfr
⬇️
https://t.co/X0AyHSeC3U

Quel est l’impact de la #5G sur notre exposition aux ondes ? Comment ce nouveau réseau est-il contrôlé ? L’@anfr lance, en partenariat avec @Conso_INC, un #podcast animé par ses experts pour répondre aux questions que suscite le déploiement de la 5G.

🔗 https://t.co/soG7mIEoKL https://t.co/X462jX5eRP

🚁 Décollage immédiat pour le "dérisquage" à Cazaux ! Sollicité par l’@anfr, Free Mobile en partenariat avec la @Gendarmerie apporte son aide pour une série de tests de sécurité visant à démontrer que la 5G n’a pas d’impact sur l’altimétrie des aéronefs 👉https://t.co/GhGuYadpvG https://t.co/CGOWhv9spW

Le #COP ANFR présente 3 défis stratégiques:
✅ être force de proposition dans les conflits d’usages ↗️ des fréquences
✅ mieux prévenir les risques de brouillage en augmentation
✅ consolider le rôle d’expertise de l’@anfr pour informer les citoyens
https://t.co/IqmuUhjTg6 https://t.co/F5xGAQhCh2

.@cedric_o et @GillesBregant signent le Contrat d’objectifs et de performance (COP) de l’@anfr pour la période 2021-2024, en présence de Jean-Pierre Le Pesteur, président du conseil d’administration.
Le communiqué : https://t.co/IqmuUhjTg6 https://t.co/H3IXtC2s63

Aujourd'hui le préfet de l'#isere recevait le Secrétaire d'état Cedric O, sur le thème de la 5G au @cea_grenoble puis à @adeunisrf à Crolles avant de faire un contrôle des fréquences 5G dans Grenoble avec l'@anfr https://t.co/DwN8IBoGZh

ANFR a Retweeté

À Grenoble comme partout en 🇫🇷 la #5G se déploie avec succès.
Ce midi, Place Pasteur, avec l’@anfr nous réalisons un contrôle des fréquences 5G, comme le @gouvernementFR s’y est engagé. Sans danger pour la santé, moins énergivore, elle accompagnera les Grenoblois au quotidien. https://t.co/eA0qL1kmNm

En #5G, l’exposition aux ondes dépend des terminaux qui sollicitent l’antenne-relais : en téléchargeant 1 fichier de 1 Go, l’exposition max atteint 2,09 V/m puis redescend à 1,05 V/m => des niveaux qui sont très en deçà des valeurs limites https://t.co/Ir946Ue52p

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil