Accessibilité

retour en haut

Compteur Gazpar

Grdf est une société française de distribution de gaz qui a mis en place le système de télé-relève Gazpar pour les compteurs de gaz de ses clients.

Les dispositifs intégrés par Grdf consistent en une gamme d’émetteurs radios installés directement sur le compteur du client ou de façon déportée. Ces émetteurs transmettent des données de consommation de gaz à un concentrateur, qui collecte les informations émises au niveau local et les retransmet à un centre de gestion des données à l’aide d’une carte SIM, via le réseau d’un opérateur mobile existant. 

En pratique, le compteur Gazpar n’émet pas la grande majorité du temps : ils transmettent entre une à quatre trames journalières, selon le réglage. Les trames sont envoyées à des horaires aléatoires et durent 270 ms.

Quelles sont les fréquences utilisées ?

Les compteurs Gazpar installés par Grdf directement sur les compteurs de gaz ou de façon déportée fonctionnent dans la bande de fréquence 169,4 – 169,475 MHz qui est une bande de plein droit réservée à cet usage de télérelève, donc exploitable sans licence. Cette bande de fréquences se compose de 6 sous-porteuses de 12,5 kHz de largeur.

Que mesure l’ANFR ?

Deux types de mesures en situation réelle ont été réalisés :

  • Des mesures en laboratoire à proximité des compteurs  : selon l’émetteur et la présence d’un coffret, les valeurs maximales « crêtes », c’est-à-dire celles mesurées uniquement lors des émissions de 270 ms, varient entre 0,5 V/m et 3 V/m. Du fait des rares émissions brèves du compteur, les niveaux d’exposition, moyennés sur 6 minutes, sont particulièrement faibles (inférieurs à 0,1V/m). 
  • Une mesure in-situ sur une durée de 24h, pour vérifier le comportement cyclique des émissions du compteur : à un mètre du compteur, dans le garage, on retrouve des niveaux très faibles : autour de 0,004 V/m en moyenne sur une durée de 6 minutes (7 000 fois moins que la valeur réglementaire de 28V/m à la fréquence d’émission du compteur), et des niveaux crêtes maximum relevés d’environ 0,14 V/m ;


Les niveaux mesurés d’exposition aux ondes des compteurs Gazpar sont donc faibles. Ils sont très inférieurs à la valeur limite réglementaire fixée par décret, qui est de 28 V/m pour la fréquence d’émission de 169 MHz.  

Les rapports de mesures

 



CONCENTRATEUR GAZPAR

Grdf est une société française de distribution de gaz qui a mis en place le système de télé-relève Gazpar pour les compteurs de gaz de ses clients.

Le réseau de télérelève utilise des relais pour concentrer les informations envoyées par les compteurs et les retransmettre ensuite au centre de gestion du fournisseur à l’aide d’une carte SIM via un réseau de téléphonie mobile existant. En pratique, ces concentrateurs permettant le télé-relevé des compteurs communicants Gazpar n’émettent pas en permanence. Ils transmettent en général les données toutes les dix minutes. La durée d’envoi varie selon les conditions de réception du réseau et la quantité de données à envoyer. En laboratoire, cette durée variait entre 1 à 20 secondes.

Quelles sont les fréquences utilisées par le concentrateur ?

Ces concentrateurs disposent d’une carte SIM semblable à celles utilisées dans les téléphones mobiles. Le concentrateur se comporte comme un téléphone qui enverrait régulièrement des données au service de supervision de GRDF en utilisant le réseau 2G ou 3G, selon le forfait choisi et la couverture du réseau de téléphonie mobile. Les concentrateurs GRDF émettent donc lors des envois de données dans les bandes de téléphonie mobile existantes.

Que mesure l’ANFR ?

Du fait des rares émissions brèves du concentrateur, les niveaux d’exposition moyennés sur six minutes mesurées à 50 cm du concentrateur sont particulièrement faibles (inférieurs à 0,38 V/m). Ils sont très inférieurs aux valeurs limites réglementaires fixées par décret, qui varient entre 41 et 61 V/m aux fréquences utilisées par les concentrateurs Gazpar.  Pendant les brèves émissions du concentrateur, le niveau maximal instantané de champ électrique à un mètre du concentrateur a été mesuré à 1,5 V/m.

Les rapports de mesures

.@GillesBregant conclut ce deuxième atelier des fréquences très productif en remerciant tous les conférenciers, intervenants et participants .
Encore merci à tous pour votre participation et rdv au prochain atelier des #fréquences de l’@anfr ! https://t.co/unwI6iYVfo

Mobiles, aéronautique, espace, et nous terminons par la Science, qui transcende tous ces sujets, puisqu'elle utilise les fréquences aussi bien pour sonder la Terre que l'espace lointain. #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/jCqWnTTl8m

Ce qu’il faut retenir sur la session « les #fréquences pour les réseaux mobile » :
🔵Point 1.2 #CMR23 Bande 6 GHz : l’attention focalisée sur la coexistence avec les systèmes satellitaires #LesAteliersDesFrequences https://t.co/mcfpDIfgas

Protéger les systèmes de géolocalisation, et en particulier Galileo et son dispositif de positionnement de haute précision #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/IwPUErsSYc

Nous continuons à prendre de l'altitude : nous voici dans l'espace ! #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/cDk2FO3Tl7

La nouvelle complexité issue de l'essor des constellations #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/PzSDJBDnjm

"Un enjeu important est que l’@OACI accepte l’usage de drones en espace non réservé, en tenant compte de toutes les exigences de la sécurité aéronautique" 🗣️Jérôme André, chef du dép. DPSAI à Brest, fait un point sur les fréquences pour le transport, l’aéronautique et la défense. https://t.co/TcdiC2TFEm

La bande 6 GHz sous pression : WiFi, satellites, mobiles... Un enjeu-clé pour la #CMR-23 #LesAteliersDesFrequences https://t.co/xBSggxSguF

#LesAteliersDesFrequences Nous quittons les mobiles et nous nous envolons vers l'aéronautique, les transports et la Défense... https://t.co/vRi7xUXDd4

.@gillesbregant introduit ce matin le 2e atelier des fréquences ! De nombreux échanges autour d’un atelier virtuel rassemblant une centaine de personnes, pour débattre des sujets de la prochaine #CMR23 ! #WRC23 #lesateliersdesfrequences https://t.co/op2CkxTsWB

🌐🗣️« Le haut débit mobile connecte maintenant 4 milliards de personnes à internet » @LBodusseau, directeur du spectre à la @GSMA s’exprime au 2e atelier des fréquences de l’@anfr. #lesateliersdesfrequences #CMR23

Les réseaux mobiles déployés en 🇪🇺 et dans le monde reposent sur des technologies spécifiées par le 3rd Generation Partnership Project (3GPP). Les spécifications du 3GPP sont regroupées en « releases". Que dit la release 16, qui concerne la #5G ?
https://t.co/iTyqdh2J3i https://t.co/JmH495B5d4

#LesMetiersANFR
Quelles sont les missions d’un contrôleur de conformité au service régional de l’@anfr à #Toulouse ? L’ITW d’Hervé Chailloux, contrôleur : https://t.co/MrL5dB90La ⤵️ https://t.co/z7M3i77eXq

ANFR a Retweeté

Réunion avec l’@Arcep, les associations de consommateurs et les opérateurs sur les offres commerciales #5G. Le @gouvernementFR sera vigilant à la transparence de l’information aux consommateurs sur la qualité et la couverture des offres #5G. https://t.co/XrehhzMMBb

🛰️⌛🌐En offrant plus de débit, moins de latence et une meilleure densité, la #5G facilitera l'apparition de nouveaux services à destination des entreprises et du grand public : transports, santé, industrie, medias, gaming… de nombreux secteurs seront concernés ! #Fréquence5G https://t.co/wTMukXlzBw

Nous avons un problème

Une erreur est survenue, merci de contacter un administrateur

Recevez l'actualité de l'anfr

> Modifier votre profil