retour en haut

Les points atypiques

Les points atypiques sont définis comme les lieux dans lesquels le niveau d’exposition aux champs électromagnétiques dépasse substantiellement celui généralement observé à l’échelle nationale, conformément aux critères, y compris techniques, déterminés par l’Agence nationale des fréquences.

Le recensement annuel des points atypiques est présenté dans le cadre du CND avec la possibilité, sur demande des associations qui suivent ces dossiers avec une grande attention, de faire quelques points intermédiaires dans l’année.

Les recensements annuels des points atypiques sont disponibles sur le site de l’ANFR.

Les bilans annuels ou intermédiaires reprennent tous les points atypiques révélés par des mesures réalisées par l’ensemble des laboratoires habilités COFRAC.

Le niveau d’attention de 6 V/m pour les points atypiques a été choisi pour trois raisons :

  • Premièrement, il correspond au niveau de déclenchement du cas B dans le protocole de mesure. Le cas B permet en effet de bénéficier d’une analyse détaillée de l’exposition, et ainsi d’identifier l’entité qui devra tenter de réduire l’exposition ;
  • Deuxièmement, il correspond à l’exposition maximale typique de la téléphonie mobile au sens de l’OMS ;
  • Troisièmement, ce niveau d’exposition dépasse substantiellement la moyenne à l’échelle nationale.


Des études permettront également à l’ANFR de vérifier régulièrement que le niveau d’attention est bien adapté, afin, le cas échéant, de le réviser.

L’ANFR présente également au CND les dispositions techniques de nature à réduire le niveau de champs dans les points atypiques.

Bilan des points atypiques 2017 et 2018

Points atypiques 2017

En 2017, l’Agence a recensé 15 points atypiques. Quand de tels cas se présentent, l’Agence informe les exploitants et les affectataires à l’origine de ce niveau d’exposition en leur demandant de faire disparaître l’atypicité dans un délai de six mois. Elle effectue ensuite des mesures de contrôle pour vérifier l’efficacité des opérations de résorption.

Dans 13 des 15 points atypiques relevés en 2017, la téléphonie mobile représente le contributeur principal du champ électromagnétique. Dans les deux autres cas, le contributeur principal est la radiodiffusion sonore pour la FM-RNT et le réseau TNT pour la télévision.

Dans 9 cas sur 15, l’exploitant est parvenu à ramener le niveau d’exposition en dessous de 6 V/m, en procédant à l’extinction du secteur, d’une technologie, ou encore à une baisse de puissance de l’antenne. Dans 4 cas sur 15, les actions entreprises par l’exploitant n’ont pas réussi à diminuer le niveau d’exposition en deçà de 6 V/m. Enfin, dans 2 cas sur 15, l’installation a été maintenue en l’état pour éviter de dégrader la couverture et les services rendus.

À titre d’illustration, des mesures effectuées à Quimper, dans deux logements situés en face d’une antenne, ont relevé des niveaux d’exposition supérieurs à 10 V/m (11,3 V/m en extérieur, 10,5 V/m en intérieur). Les exploitants ont procédé à une extinction du secteur qui a ramené le niveau d’exposition à 1,3 V/m en extérieur et à 2,2 V/m en intérieur.

Autre exemple : à Paris, boulevard de Vaugirard, une mesure avait relevé un niveau d’exposition de 9,7 V/m dans un logement situé au dernier étage d’un immeuble à proximité d’une antenne. Après la baisse de puissance de cette antenne, le niveau d’exposition dans ce logement a été mesuré à 5,7 V/m.


Points atypiques 2018

L’ANFR observe que 11 des 15 points atypiques recensés en 2017 ont été résolus (sept baisses de puissance, quatre extinctions d’une technologie ou d’un secteur, deux ré-azimutages). Un point atypique est en cours de retraitement, la mesure de contrôle ayant révélé que la première opération de résorption s’avérait insuffisante. Trois ont été maintenus en l’état.

Parmi les 33 points atypiques repérés en 2018, 15 ont été résolus (15 baisses de puissance, deux ré-azimutages et un déplacement d’antenne). Pour 12 d’entre eux, des travaux de résorption ont débuté. Deux sont en cours de retraitement. Quatre sont maintenus en l’état.

Plusieurs points, à l’intérieur d’habitations, restent à ce jour soumis à une exposition au-dessus de 6 V/m. Certaines associations ne peuvent se satisfaire de cette situation, bien que les niveaux soient bien en dessous des seuils réglementaires.


Métros de Rennes et de Lille

Le CND a prêté une attention particulière aux points atypiques détectés dans les métros.

L’ANFR indique que 41 mesures ont été réalisées, à la demande de la métropole européenne de Lille (MEL), dans le métro de la ville. Trois mesures se sont révélées atypiques. Ces points atypiques ont été résolus en baissant la puissance des installations. Les mesures de contrôle ont ensuite permis de s’assurer que le niveau d’exposition était inférieur à 6 V/m.

Par ailleurs, la métropole de Rennes a réalisé 35 mesures dans le métro de la ville. Quatre ont révélé des points atypiques. Une baisse de puissance a été décidée. Les mesures de contrôle ont permis de constater la diminution du niveau d’exposition. En outre, la métropole de Rennes a lancé une série de mesures sur la ligne 2 du métro.

Face aux constatations faites dans ces deux réseaux urbains, une campagne est organisée dans le métro de PARIS, présentée par ailleurs dans cette synthèse.

#LesMetiersANFR 🗨️"Prendre les rênes du #RSPG, être la voix des gestionnaires des fréquences des pays de l’🇪🇺 est un nouveau challenge qui s’annonce passionnant !" Découvrez l'ITW d'Eric Fournier- Directeur de la planification du spectre et des affaires internationales à l'ANFR⤵️ https://t.co/WOjlOx2fvO

2. @anfr 📡
Pour découvrir les tendances des marchés liés aux fréquences, bénéficier d'une expertise pour choisir les bandes de fréquences les plus adaptées à vos usages et tester votre solution 👊

📅 Permanence : le mercredi après-midi
RDV ici 👉 https://t.co/9jLnDTMcID

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Le 31 mars 2005, c’est le lancement de la #TNT en France ! 14 chaînes gratuites sont désormais disponibles au lieu de 6 jusqu’alors. L’ANFR joue un rôle essentiel dans les réaménagements de fréquences permettant cette révolution du #PAF.
©M.Chalvin https://t.co/CC1SPMlH8e

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 21 juin 2004 : la loi sur la confiance dans l’économie numérique confie à l’ANFR l’instruction des autorisations pour les fréquences satellitaires. Le projet Galileo, concurrent 🇪🇺du GPS 🇺🇸, sera parmi les 1ers « filings » étudiés par l’ANFR ©M.Chalvin https://t.co/PEJj6xjTBJ

L’@ANFR était présente à la réunion des ministres des affaires étrangères de l’🇪🇺 à Brest, pour assurer le contrôle des liaisons hertziennes utilisées pendant la manifestation, permettant le bon fonctionnement des équipements de télécom., des services de sécurité et des médias. https://t.co/TNQ3JOHDAz

In France, precautions have been taken to stop 5G from interfering with altimeters, according to @GillesBregant of @anfr and @GuillaumeFaury of @Airbus. This initiative is described as 'rare in Europe'—have any other administrations done anything? @Ofcom? https://t.co/SCP93tOtfP

@anfr Le souvenir d’une étape majeure dans la réalisation d’un grand et beau projet. #TNT

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Le 18 septembre 2003, l’@anfr commence à utiliser le Fonds de Réaménagement du Spectre (FRS) pour préfinancer les réaménagements de fréquences qui permettront la diffusion de la Télévision Numérique Terrestre #TNT 📺 en 2005. ©M.Chalvin https://t.co/lZ9CDrlj0w

#25AnsANFR🎂 #1jour1date 27 juillet 2002 : création du groupe 🇪🇺pour la politique du spectre #RSPG, composé d’experts sur la gestion des fréquences et qui conseille la ⁦@EU_Commission⁩. Ce groupe sera par la suite présidé par différentes personnalités de l’@anfr © M.Chalvin https://t.co/bnpEdzTDmU

La #5G peut-elle aussi perturber les aéroports français? En théorie, mais des précautions ont été prises. Explications dans cet article, avec @GillesBregant de @anfr et @GuillaumeFaury, patron d'Airbus https://t.co/W074Y5JKHt

#LeSaviezVous L’ANFR est présente sur le terrain en métropole, mais également Outre-Mer grâce à ses antennes locales déployées aux quatre coins du monde. Découvrez les missions de l'ANFR en Nouvelle-Calédonie ⤵️
https://t.co/BCgXEqzpuM https://t.co/JgR0SyUCuS

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Le 14 mars 2001 : 1ère campagne de mesures de l’exposition aux ondes réalisée par l’@ANFR et publication de la première version du protocole national de mesures des ondes électromagnétiques.
©M.Chalvin https://t.co/iW01xZMmif

#recrutement 💼
L'@anfr recrute :
▶️ Un(e) Responsable d’Exploitation en Systèmes d’Information
▶️ Un(e) Chef(fe) de Projet Technique en Systèmes d’Information
▶️ Un(e) Chef(fe) de Projet Maîtrise d’ouvrage en Systèmes d’Information
📍 Maisons-Alfort
🆕 https://t.co/sqP2CMTHoy https://t.co/GYI24OIZbT

📊📋L’accréditation COFRAC du laboratoire de l’@ANFR pour la mesure de l’exposition aux ondes a été renouvelée ! Un gage de rigueur et de fiabilité dans les mesures réalisées pour répondre aux interrogations de la population. Plus de détail ⤵️
https://t.co/LDRodS2NYY https://t.co/G55RQj8n1x

#25AnsANFR🎂 #1jour1date Le 1er janvier 2000, les activités réglementaires du service mobile maritime sont transférées à l’ANFR. Elle est désormais en charge du contrôle des équipements radios à bord des navires, indispensables à la sécurité des passagers. ©M.Chalvin https://t.co/bg0xhDHdiE

🌐💻Les accords de coordination satellite, mode d’emploi : l’ANFR a repris, malgré la crise sanitaire, l’organisation de réunions de coordination satellite avec les administrations étrangères. ⤵️
https://t.co/uBEWiZnead https://t.co/l5wTdrat0M

#25AnsANFR🎂#1jour1date Le 25 janv. 1999, l’ANFR publie le 1er Tableau National de Répartition des Bandes de Fréquences #TNRBF. Illustré par la grande frise du spectre, il précise les bandes et services auxquels les grands utilisateurs ont accès pour leurs missions. © M. Chalvin https://t.co/ws4hvN4cRI